La loi de Pareto et les secteurs à libérer

« Les optimistes sont des imbéciles heureux,

Les pessimistes des imbéciles malheureux. »

Bernanos

Vilfredo Pareto est un autre de ces grands économistes qui peuvent aider à mieux comprendre le monde. L’un de ses principaux apports fut de constater que la plupart des phénomènes économiques et sociaux étaient distribués selon ce que l’on a appelé depuis la loi de Pareto, ou loi des 80/20.

Dans l’Italie du XIXe siècle où Pareto vivait, il découvrit que 80% de la richesse appartenait à 20% des gens. Cette distribution 80/20 se retrouve dans beaucoup de phénomènes économiques ou sociaux.

 • 80% des accidents de la route sont causés par 20% des conducteurs.

• 80% des dépenses dans un ménage portent sur 20% des postes.

 • 80% de la croissance dans un pays provient de 20%des secteurs.

 • 80% des revenus dans une entreprise proviennent de 20% des clients.

Et ainsi de suite…

 Quiconque veut avoir une action efficace sur ses dépenses ou ses recettes doit donc concentrer tous ses efforts sur ces 20 % qui seront responsables de 80% du résultat.Il est donc tout à fait certain que l’application de cette grille d’analyse aux problèmes que la France va devoir traiter dans un avenir très proche devrait singulièrement nous aider à identifier les domaines sur lesquels faire porter nos efforts.

La France souffre de deux maux:

1. Une atonie de son taux de croissance se traduisant par une insuffisance des recettes. Cela signifie logiquement que les secteurs qui devraient être à l’origine de notre croissance sont entravés pour une raison ou pour une autre.

La question essentielle est donc : quels sont ces secteurs? Il va falloir les identifier et diagnostiquer ce dont ils souffrent ;

2. La France souffre non seulement d’une insuffisance de recettes, mais aussi d’un excès de dépenses étatiques, qui alimentent des déficits considérables se transformant en dettes gigantesques. Ces dettes, comme j’ai essayé de le montrer, mettent en danger l’existence même du contrat social qui lie les Français entre eux et par là, la stabilité de notre système politique.

 

Extrait de « L’Etat est mort, vive l’état! »

Chapitre 10 et page 133 et suivantes

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Extraits de "L'Etat est mort ! Vive l'état". Ajoutez ce permalien à vos favoris.