2009 Tax Misery & Reform Index publié par Forbes magazines

Forbes Magazine dated April 13, 2009

The Misery score is the sum of the taxes shown in the colored bars, at the highest marginal percentage in each locale. It’s our best proxy for evaluating whether policy attracts or repels capital and talent. The countries at the top of the chart impose the harshest taxes while those at the bottom are the most tax friendly. The Reform column reflects a reduction in misery (a negative number highlighted in red) or an increase in misery in the past year. In most of the world local governments are usually funded from property taxes, which aren’t part of the Misery Index.

 

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 2009 Tax Misery & Reform Index publié par Forbes magazines

  1. simple citoyen dit :

    Finalement, on est bien des grenouilles, comme le disent si poétiquement nos amis anglo-saxons: à force d’être baignés dans une eau en constant réchauffement, on ne se rend même plus compte que nous sommes en train de mourir ébouillantés!
    Et encore. Heureusement que cet indice ne tient compte ni des taxes et impôts locaux, ni des taxes indirectes sur le carburant, ni des taxes déguisées sur la consommation électrique, ni de la créativité fiscale de nos édiles verts… Je m’arrête là, la liste est trop longue.

  2. Yann dit :

    Je m’interroge un peu sur la construction de cet indice. Je ne comprends pas le 52% d’imposition sur le revenu. S’agit-il d’une imposition moyenne ? L’IR est calculé selon un barème progressif avec un taux marginal supérieur à 40%. La plupart des gens se situent évidemment entre 10 et 25% d’imposition moyenne… Je ne comprends donc pas. A moins que le calcul ne soit effectué sur le net versé par l’employeur ? mais à ce moment là le taux est plus élevé, non ? Une profession libérale en France, en BNC, est taxée à plus de 62%

    Par ailleurs, il me semble que l’indice n’intègre pas la property tax et son équivalent français (taxe habitation+ taxe foncière). La comparaison serait pourtant intéressante car aux USA cette taxe est calculée sur la valeur vénale (mark to market) et atteint dans certains états des montants assez importants…

    • Cher Monsieur
      Honnetement, je ne sais pas vous repondre, ce n’est pas moi qui ai construit cet indice!
      Ce que je sais, c’est qu’il est publie depuis plusieurs annees et que sa methodologie, a ma connaissance n’a pas change
      C’est un des lecteurs de mon livre qui me l’a envoye
      A mon avis, il doit y avoir sur le site de Forbes une explication de la facon dont ils procedent a leurs calculs et le detail des calculs par pays
      Amicalement
      CG

  3. Yann dit :

    Correctif : je veux taux marginal dont la tranche supérieure est 40%

  4. Yann dit :

    Merci pour votre réponse.

    A la réflexion je pense qu’il s’agit de 40% (taux de la tranche la plus élevée sur l’IR) + 12,1% de CSG/RDS .

    Il ne s’agit donc pas d’un taux d’imposition moyen.

    L’approche de cet index est donc imparfaite, même si elle donne, hélas, une bonne indication du problème. Mais encore une fois, ce taux n’intègre pas la property tax, qui est plutôt faible en France et très élevée aux USA dans certains état.

    Il serait à mon sens intéressant de comparer le taux d’imposition rapporté au salaire moyen ou au PIB par habitant.

    Enfin, last but not least, il faudrait ajouter les services publics que nous payons, là aussi rapportés en salaires moyens : transports publics, autoroutes, musées, parcs nationaux, etc…)

    Et pour finir je ne suis pas certains que le taux de sécu soit à sa place dans l’index. Il apparaît faible aux USA alors qu’il faut payer un somme substantielle en assurance de santé privée, et apparaît fort en en France alors que le coût des mutuelles est (pour le moment) assez faible. Cela donne une apparence trompeuse au résultat global.

    Certains états comme le Massachussetts doivent à mon avis ne pas être loin de la France quand on intègre le coût de l’assurance santé et le coût des services publics (péages partout).

    • Cher Monsieur
      Encore une fois, je n’ai montré ce document qu’a titre d’exemple
      Pour répondre à votre question, je crois me souvenir que les depenses de l’Etat francais en pourcentage du PNB sont les plus hautes de tous les pays de l’OCDE, mais je n’en suis pas sur…
      Je vais esssayer de verifier ce point des que j’aurai 5 minutes.
      Amicalement,
      CG

Les commentaires sont fermés.