La fin du monde n’est pas pour demain. Article à Paraitre dans le JDF de Charles Gave

Depuis 2008, les économistes millénaristes sont de retour. Comme certains religieux aux approches de l’an mille, ils s’en vont par les chemins prêchant la fin inéluctable de notre civilisation et la ruine de tout un chacun en général et donc des lecteurs du JDF en particulier. Leur solution, qui n’en est pas une est toujours d’acheter de l’or et/ ou des matières premières preuve évidente que dans le fond ils ont deux problèmes intellectuels.

Le premier est qu’ils sont parfaitement Malthusiens et pessimistes. Malthus est ce pasteur Anglican du début du XIX qui soutenait que la population se développait de façon exponentielle et que la production alimentaire, elle, ne le pouvait pas, croissant de façon arithmétique. C’était ne pas prévoir le progrès technologique, qui a chaque fois,  a réglé le problème. Quand les prix de la matière première deviennent excessifs, une invention voit le jour qui fait s’écrouler le prix de cette matière première. Cette idée complètement fausse  de l’inéluctable pénurie a cependant perduré malgré deux cent ans d’évidence contraire et revient périodiquement a la surface, en général a chaque fois que nos Etats sont gérés en dépit du bon sens, comme cela l’avait été dans les années 70 ou depuis 10 ans. Les pénuries n’existent en effet historiquement que dans les pays lourdement socialisés ou étatisés. Par exemple, nous avons eu des famines abominables au XX siècle. Tous les pays qui les ont subis avaient une caractéristique commune : le mot « socialiste » figurait dans la description du pays à l’ONU. Un hasard sans doute.  L’idée de base de ces braves gens  est que nous sommes dans un monde fini et qu’il n’y a pas assez de pétrole, cuivre, blé, cacao, etc… pour tout le monde et qu’il et donc urgent de faire des stocks de ces denrées de façon a être le dernier a mourir de faim, ce qui, et le lecteur l’admettra, n’est guère excitant. Parallèlement, ils réclament un gouvernement mondial dont ils assureraient la marche pour mieux gérer et de façon « socialement «   juste, parce que eux, bien sur, ils savent assurer la justice sociale comme on l’a vu en URSS pendant 70 ans (Marx  et Lénine étaient Malthusiens). En 1973, les partisans de ces théories, réunis dans le Club de Rome, expliquaient déjà à qui voulaient les entendre que les pénuries de pétrole et de nourriture étaient imminentes, que des famines gigantesques allaient frapper l’inde ou des dizaines de millions d’individus allaient mourir de faim tandis que tout l’occident allait se déplacer en bicyclette. Moyennant quoi, 20 ans plus tard, l’Inde était exportatrice nette de nourriture et les réserves de pétrole passaient de 15 ans avec une consommation de 55 millions de barils par jour à 20 ans, avec une consommation de 80 millions de barils par jour. Les mêmes sont de retour, et pour des raisons que je comprendrai jamais, ils ont quasiment le monopole des ondes ou des prix Nobel de la Paix. Comme le disait un livre Italien que j’ai beaucoup aime, nous vivons a l’époque de « la prépondérance du crétin »

Le deuxième, c’est qu’ils ne comprennent pas qu’il n’existe de richesse que d’hommes, comme le disait déjà Jean Bodin au XVI siècle. En termes simples, la capacité de l’esprit humain est infinie quand on le laisse libre de trouver des solutions aux problèmes qui assaillent notre espèce.

Dans un monde libre, la pénurie ne peut exister, elle n’existe qu’en Corée du Nord, et pas en Corée du Sud…

Quel rapport avec les marchés  boursiers et mes placements doivent se demander les lecteurs a ce point de ma chronique ?

La réponse est simple : beaucoup plus qu’il n’y parait !.

Le rôle des marchés financiers est de mesurer la VALEUR  des sociétés qui vont produire les  biens et services dans le monde concurrentiel et LIBRE.

Ces valeurs ont deux sources que j’appellerai pour la commodité de l’expression, la valeur rareté et la valeur efficacité.

La valeur rareté est la valeur Malthusienne, fondée sur une analyse du type, « trop de Chinois et pas assez de pétrole»

La valeur efficacité que j’ai appelée dans mes livres Ricardienne ou Schumpetérienne est la résultante de la concurrence et de l’invention.

Depuis 10 ans, nos Etats sont gérés n’importe comment, manipulent taux de change, taux d’intérêts, prix des produits ou des services tandis que des secteurs entiers de nos économies sont tombés sous la coupe étatique (éducation, sante, transports, retraites etc.…).

Comme chaque fois que le socialisme progresse, la pénurie arrive et les valeurs de rareté , sous l’effet de cette pénurie créée par nos Etats voient les cours monter. Les prix des matières premières viennent de ce fait de cartonner depuis quelque temps, comme elles l’avaient déjà fait dans les années 70 dans des circonstances similaires, tout le monde ayant compris.

Le pari « Pascalien » que je fais  est  donc le suivant.

Pour des raisons évidentes, les états ne peuvent que reculer. Le socialisme, c’est-à-dire la croissance du poids de l’Etat dans l’économie va ramasser une raclée d’anthologie, comme on le voit déjà en Grèce ou en Espagne.

Les jours dorés de la valeur rareté se terminent donc…

Personnellement, j’ai vendu toutes mes valeurs « rareté » et je suis en train d’accumuler sans précipitation les belles valeurs d’efficacité, c’est-à-dire les sociétés du type Johnston & Johnston aux USA, Air Liquide en France qui se portent a merveille, ont peu de dettes, des cash flow positifs et me donnent des rendements fort attrayants, souvent supérieurs aux obligations d’Etats.

Les temps Malthusiens se terminent, telle est ma conviction profonde.

Vendre les valeurs de rareté me parait une façon intelligente de jouer le recul des états.

 

C.G

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

49 commentaires pour La fin du monde n’est pas pour demain. Article à Paraitre dans le JDF de Charles Gave

  1. Marc dit :

    La croissance exponentielle de la population mondiale, depuis les 50 dernières années surtout, ne peut continuer à ce rythme pendant des décennies encore, non pas à cause de possibles pénuries alimentaires (l’agriculture intensive peut nourrir encore plus de terriens) mais à cause d’une dégradation irréversible de notre planète!…La vraie question qui se pose est la suivante, combien de milliards d’habitants notre planète peut-elle nourrir et faire vivre avec un niveau de vie décent sans que celle-ci ne soit dégradée et polluée de façon irréversible. Pour moi, la régulation des naissances au niveau mondial s’imposera de gré ou de force dans les décennies qui viennent mais les Occidentaux, aux vues toujours court-termistes (profits rapides obligent ! ), n’osent pas trop le dire car cela supposerait qu’ils soient obligés de remettre en cause leur niveau de vie!…Et pourtant il faudra bien s’attaquer à ce problème si l’on ne veut pas que les pressions migratoires du sud vers le nord continuent d’augmenter et ne deviennent insoutenables pour les pays d’accueil!…Ces mouvements de populations de plus en plus importants ne peuvent qu’aboutir à des conflits futurs…La vieille Europe se rendant déjà compte que l’immigration devient un problème crucial et que les chocs « civilisationnels » sont prêts à nous exploser à la figure!….J’entendais encore la semaine dernière des musulmans pourtant dits « modérés » nous dire sur un air provocateur à moi et à quelques amis, que, je cite: « leur natalité était leur arme de destruction massive la plus moderne qui soit et que leurs colonies de peuplements étaient en plein essor surtout en Europe mais aussi dans le monde entier ! « …Evidemment on peut sourire de tels propos provocateurs et pourtant !!!
    Je sais que ma vision pour les décennies futures n’est pas très optimiste, mais c’est parce que je ne me fais pas d’illusion sur la nature humaine qui, elle hélas, ne change pas…il suffit de repenser à la règle du balancier qui s’est toujours avérée exacte au cours des siècles, l’homme passant alternativement par des phases de sagesse et de folie…Et je crois que depuis les années 70, il est entré dans une phase de folie (surendettement etc )!…J’espère sincèrement que les décennies futures me donneront tort en premier lieu pour mes enfants et surtout mes petits enfants que j’adore!… et bien sûr pour l’humanité toute entière!…L’avenir le dira !!!
    Bien cordialement.

    • Cher Monsieur
      Helas, je crains que vous ne vous soyez fait influencer par la secte des apocaholics anonymous .

      Je ne saurai trop vous conseiller de lire le livre de Bjorg Lomborg, » l’environementaliste sceptique » ou encore mieux lle livre de Furfari chez Bourin dans lequel sont demontest les mecanismes de ce qu’ils appelent « la grande lamentation ecoogique », qui n’est rien d’autre qu’un millenarisme religieux fonde sur des principes simples
      Nous avons peche contre la Deesse Mere , Gaia (l’expulsion du Paradis Terrestre)
      Il nous faut donc nous repentir et nous amender (La prise de conscience du peche)
      le clerge ecologique nous indique la voie a suivre, pour peu que nous l’entretenions comme il le merite (la redmeption par l’intermediaire des pretres)
      Si nous leur permettons de vivre noblement sans travailler (quelle horreur!) et si nous leur donnons le pouvoir de nous contraindre dans nos actions de tous les jours, alors bien sur tout ira beaucoup mieux. (la conquete de notre Etat laic par la religion revelee comme solution a tous nos problemes)
      Pour s’en convaincre, il suffit de se referer a l’heresie religieuse precedente, le Marxisme en Union Sovietique par exemple, qu’ils avaient tous soutenu sans faiblir
      Il y a une partie de l’elite qui toujours hait et haira la Liberte, et contre ca il n’y a rien a faire, si ce n’est les reconnaitre sous leurs nouveaux oripeaux et les denoncer sans relache, ce a quoi je m’emploie dans la mesure de mes moyens
      En ce qui concerne la religion Musulmane, il s’agit d’un vrai probleme tant cette religion est incompatible avec une econoie moderne et nos systemes democr, etatiques, qui sera resolu par l’education des femmes et par rien d’autre
      Une fois eduquees, elles ne feront plus 18 enfants, mais deux ou trois comme cela commence a se passer un peu partout chez eux

      Amicalement
      CG

    • Cher Monsieur
      Merci beaucoup de ces informations qui ne font que confirmer ce que tout le monde sait. La Grece ne pourra pas rembourser sa dette
      Reste a savoir les modalites du defaut
      En Euro, avec une coupe de 50 % sur la valeur faciale
      En nouvelle Drachme, avec une baisse de la monnaie de 50 %
      Triste choix
      Amicalement
      CG

  2. Anonyme dit :

    En complément de votre réponse à Marc,
    Relisons le 1er discours inaugural de Ronald REAGAN:
    « Bien, si personne parmi nous n’est capable de se régir, alors qui parmi nous a la capacité de régir quelqu’un d’autre ? »
    Et à la fin de l’allocution Ronald REAGAN raconta l’histoire de ce soldat américain Martin Treptow qui fut tué sur le champ de bataille de France en 1917 et sur lequel on retrouva un petit carnet où il était inscrit: L’Amérique doit gagner cette guerre. Par conséquent je travaillerai, j’économiserai, je sacrifierai, je supporterai, je combattrai gaiement et ferai l’impossible, comme si la question de la totalité de la lutte dépend de moi.
    Et REAGAN termina en disant ceci:
    « La crise que nous faisons face aujourd’hui n’exige pas de nous le genre de sacrifice que Martin Treptow et tant de milliers de d’autres ont du faire. Il exige, cependant, notre meilleur effort et notre volonté de croire en nous-mêmes et de croire en notre capacité d’exécuter de grands contrats, pour croire qu’ainsi et avec l’aide de Dieu nous pouvons et résoudrons les problèmes qui nous confrontent maintenant. »
    Ca n’a pas pris une ride.
    Le problème sera toujours l’état et son clergé qui veulent toujours contrôler et organiser la vie des autres à leurs croyances.

    • Binitials dit :

      Hello juste une réaction à chaud … Très belles citations mais les Etats Unis sont un pays peuplé de gens qui croient en lui. La France est un pays peuplé de gens qui ne croient plus en lui !

  3. ERIC dit :

    J’ai oublié sur le post précédent de m’identifier et de vous souhaiter monsieur GAVE une tres bonne année 2011 ainsi que pour ceux qui vous sont chers.

  4. Cher Monsieur
    Je ne connaissais pas ce texte et je vous remercie de l’avoir porte a mon attention.
    Je vous en remercie
    Il est tres probable que j’en ferai usage dans le futur
    Amicalement
    CG

  5. BA dit :

    Charles Gave écrit : « Le socialisme, c’est-à-dire la croissance du poids de l’Etat dans l’économie, va ramasser une raclée d’anthologie, comme on le voit déjà en Grèce ou en Espagne. »

    Exactement : vous avez parfaitement raison.

    En 2010, l’Union Européenne et le FMI ont décidé de prêter 110 milliards d’euros sur 3 ans à la Grèce.

    Mais la Grèce ne peut pas rembourser ce prêt de 110 milliards d’euros sur 3 ans. La Grèce est en train de négocier un allongement de la durée de remboursement jusqu’en 2043 !

    Lisez cet article :

    Dette publique : la Grèce négocie un délai.

    La Grèce négocie avec des banques commerciales l’allongement du délai de remboursement de sa dette, après avoir conclu un accord semblable avec le Fonds monétaire international (FMI) et l’Union européenne (UE), rapporte vendredi 31 décembre un hebdomadaire athénien.

    Les craintes d’une restructuration de la dette grecque après l’arrivée à terme en 2013 d’une aide d’urgence de 110 milliards d’euros maintiennent les spreads grecs à un niveau élevé. Le gouvernement grec a assuré à plusieurs reprises ne pas envisager une telle opération, mais sans pour autant parvenir à convaincre le marché obligataire.

    Plus de 70 % de la dette grecque est détenue par des investisseurs étrangers. Selon Realnews, qui ne cite pas de sources, l’ancien vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) Lucas Papademos, qui conseille actuellement le Premier ministre George Papandréou, est en discussion avec les banques et les fonds qui détiennent de la dette grecque.

    Le journal rapporte que la restructuration envisagée impliquerait un allongement du délai de remboursement compris entre 10 et 30 ans, notamment pour les papiers dont l’échéance était fixée entre 2013 et 2015.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/12/31/97002-20101231FILWWW00516-dette-la-grece-negocie-un-delai.php

    En clair : la Grèce ne peut pas rembourser ses emprunts.

    La Grèce sera le premier Etat européen à se déclarer en défaut de paiement en 2011.

    Après la Grèce, d’autres Etats européens se déclareront en défaut de paiement en 2011.

    Bonne année, Charles Gave.

    • Cher Monsieur
      Helas, tout se passe comme dans une tragedie Grecque
      Tout le monde sait ce qui va se passer et chacun cherche des sloutions techniques a un probleme structurel
      Honnetement, je n’ai pas la mondre idee de ce qui va se passer
      Amicalement
      CG

  6. Marc(mais pas l'auteur du 1er commentaire) dit :

    Pascalien contre Célinien…

    Bonsoir,
    Comme j’ai la faiblesse de penser que votre post fait écho à mes commentaires dans la file précédente(« Allo Berlin… »)je vous réponds rapidemment,on n’aura l’occasion d’en reparler…

    Je ne suis pas un économiste millénaristes,ces derniers,déflationnistes,n’achètent pas de matières premières,même pas de l’or(mais le dollar et le T-Bond…).Au contraire début 2009 j’ai échoué à en évangéliser beaucoup qui ne voulait pas comprendre qu’il convenait d’acheter des MPS…

    Souffrant d’une défaillance de l’intelligence je serais Malthusien et pessimiste!
    Je n’ai pas écris que c’était la fin du monde,mais qu’il fallait des années pour rétablir l’équilibre entre l’offre et la demande de MPs.
    Vous écrivez que « quand les prix de la MP deviennent excessif,une invention voit le jour qui fait s’écrouler le prix de cette MP »,je partage votre avis,je ne suis pas un khmer vert ou un décroissant, mais il convient de s’entendre sur ce que vous entendez par un prix excessif…
    Dans les années 70(la dernière fois que le marché a souffert d’un déséquilibre entre l’offre et la demande)l’or et l’argent ont vu leur cours multiplié par plus de 20 en dix ans,le pétrole a été multiplié par 15,le prix du sucre est passé de 1.4 cent à 66 cents,une multiplication des prix par 45 qui a,vous en conviendrez,enrichi quelques « millénaristes »,Malthusiens(je pourrais multiplier les exemples,le compartiment entier a explosé)…
    On peut penser que le pétrole est parti cette fois de 15$,l’or de 200,le sucre de 8 cents…etc…
    Si ce n’est pas la fin du monde ceux qui vivent sur notre planète avec moins de 1$ par jour vont traverser une période particulièrement pénible.Bernanke et consorts ont vraiment mal choisi leur moment pour jouer les apprentis sorciers.

    Et citation pour citation;
    si « Il n’y a de richesse que d’homme »,
    « Depuis la caverne il n’a pas inventé une céréale »(Louis Ferdinand Céline).
    Et Bernanke va avoir du mal a imprimer du café,du palladium et du riz…

    Et enfin,en attendant « la raclée d’anthologie » les socialistes(en réalité la ploutocratie)vont épuiser les classes moyennes(en augmentant sans cesse la pression fiscale),la rigueur budgétaire va fragiliser encore les moins favorisés et les banquiers centraux font continuer à innonder le marché de papier,une expansion monétaire qui finira par peser sur les taux,et in fine sur les entreprises et les ménages,sur l’investissement et la consommation,sur le niveau d’endettement(le défaut d’Etat enverra par le fonds le secteur financier).

    En somme je fais le pari inverse du votre,nous sommes entrées dans une nouvelle ère d’investissement,c’est la fin du papier,l’âge d’or des actifs tangibles.Et dans une dizaine d’année,quand les lecteurs du JDF,rincés par le compartiment action,seront bien investis en MPs,que les journalistes du Wall Street Journal annonceront la fin des actions(« Les actions sont mortes »Business Week,1979),il faudra vendre à découvert les MPs et acheter des actions,on sera alors à l’aube d’un marché haussier qui durera 15 ou 20 ans.

    Comme dans la chanson rendez vous dans 10 ans!
    🙂

    PS:Je suis bullish sur les MPs mais je n’achète pas aujourd’hui(base 0)la prochaine opportunité pour ceux qui ne sont pas investis devrait intervenir après un rebond du dollar,quand le marché acculera l’Espagne à demander l’aide de l’Union(sans compter que l’économie chinoise devrait ralentir)?
    Quand aux obligations souveraines(anglaises ou américaines par exemple)je me demande bien qui achètent sur ces niveaux!Personnellement en attendant un nouveau Volker je vends à découvert(et je vendrai la Livre si King décide d’acheter encore du papier,et le dollar après chaque rebond)…

    • Cher Monsieur
      Je ne repondais a personne en particulier
      Je note simplement que tout le monde a compris qu’il ya trop de Chinois et pas assez de petrole,et que les prx sont faits a la marge. Si la demande passe de TRES forte a simplement forte, les prix s’ecrouleront, c’est tout, mais la plupart des gens pensent que les prix sont faits a la moyenne.
      En ce qui concerne Celine, difficile de dire une plus grosse betise et pourtant Dieu sait qu’il en a dit.
      Les cereales d’aujourd’hui n’ont strictement rien a voir avec celle du temps de l’homme des cavernes. Une telle remarque nie tout l’accroissement invraisemblable de la productivite agricole depuis deux siecles qui culmine aujourd;hui avec les plantes transgeniques
      Celine etait un pessimiste Malthusien et du coup sa vie a ete un desastre, ce qui justifiait son pessimisme
      Amicalement
      CG

      • Romano dit :

        Bonjour Monsieur,

        La vie de Celine un desastre ??

        Celine a eu une grande vie et il est un des + grands ecrivains Francais…

        De meme, avez vous lu ces pamphlets ??

        Ou s’est -il trompe ?? Il avait raison quasiment sur tout excepte sur la question religieuse ou il s’est fourvoye et se contredisait..

        Ces pamphlets sont toujours d’actualite..

      • Cher Monsieur
        On peut etre un grand ecrivain et un desastre, comme on peut etre cocu et communiste.
        Pas de liasion entre les deux.
        Quant a dire que les pamphlets de Celine sont toujours d’actualite, ils sont pour la plupart profondement antisemites et leur capacite a expliquer quoique ce soit confine au zero,
        Permetez moi de ne pas etre d’accord.
        Ils sont bien ecrits, je vous l’accorde, a la difference du Protocole des Sages de Sion, mais tout aussi faux et inutiles
        Amicalement
        CG

  7. Binitials dit :

    M. Gave, Je vous souhaite une très bonne année 2011. La rencontre de vos livre en cette fin d’année a été pour moi une sacré rencontre et vous en remercie !

    Pour ce qui est de l’Europe, ( hors sujet par rapport au post dans lequel j’écris). Pensez vous qu’une intégration fédérale avec au sommet la constitution d’un véritable gouvernement et des structures Législatives et judiciaires affairantes et à la base la recomposition des territoires sur des ensembles régionaux autonomes pourrait permettre de mieux dompter l’Euro. Puisque je m’intéresse à Friedman (grace à vous !) j’ai cru lire qu’il avait déclaré que l’Euro pourrait être une bonne chose dans la mesure où l’intégration politique du continent était plus poussée.

    Nous assistons à la faillite des états comme nous avons assisté au refus du multilatéralisme européen à l’occasion du référendum sur le traité constitutionnel. les peuples sont prêt à une intégration fédérale, ce sont nos fonctionnaires trop dépendant de l’état central qui ne sont pas prêts.

    Mais leur faillite prochaine laissera un champ complètement libre sur ce point.

    Perdre l’Euro est-il une bonne chose au moment où il s’agira d’éponger les dettes. Tous les états ne s’écrouleront pas. Monétiser leurs dettes permettra de diluer l’effet de l’inflation. 1500 Milliards à l’échelle de la seule France est colossal, à l’échelle de toutes les économies Européennes, c’est énorme mais plus facile à digérer.

    Enfin voilà plusieurs questions qui sont plus l’évocation de diverses sources de réflexions sur lesquelles je serais intéressé de connaitre vos réflexions à chaud.

    Cdt,

    Bruno B.

  8. Cher Monsieur
    J’ai deja repondu a toutes ces questions, un peu dans le desordre et les reponses sont sur le site
    Pour faire bref
    Je ne crois pas qu’une integration federale soit voulue par les populations
    Je ne crois pas que elle fonctionnerait. Mutualiser une dette excessive ne la reduit en rien, mais fait baisser le sentiment d’urgence et la necessite de se reformer.
    Amicalement
    CG

  9. BA dit :

    Concernant les Etats européens :

    Le Portugal est en faillite.

    L’Irlande est en faillite.

    L’Italie est en faillite.

    La Grèce est en faillite.

    L’Espagne est en faillite.

    La Chine prête à aider l’Espagne à s’extraire de la crise économique.

    Les discussions de M. Li avec le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero et le ministre des Finances Elena Salgado vont « jouer un rôle-clé » dans la stabilisation financière, a assuré l’ambassadeur de Chine en Espagne, Zhu Bangzao, cité par l’agence Chine nouvelle.

    Les entretiens devraient porter sur l’expansion des relations économiques et commerciales bilatérales et permettre de « restaurer la confiance des marchés », a dit M. Zhu, sans fournir de précision.

    L’économie espagnole, la 5e de l’Union européenne, est tombée dans la récession au second semestre 2008, au moment de la crise financière internationale, et peine à redémarrer.

    Récemment, la Chine, devenue la 2e économie mondiale et assise sur le plus gros matelas de réserves au monde, s’est dite prête à aider les économies européennes les plus exposées à une crise de la dette, après le sauvetage international de la Grèce puis de l’Irlande.

    Fin décembre, se disant « très inquiète » de la capacité des Européens à venir à bout de la crise des dettes souveraines, la Chine a annoncé être prête à « investir ses réserves de change » dans l’Union européenne.

    La Chine s’est engagée à souscrire des obligations d’Etat de la Grèce et du Portugal, mais sans préciser la taille de ses investissements.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=58e03f6feb9aa37be5fc95e7b68fb0b8

    La Chine évitera-t-elle à ces Etats européens le défaut de paiement ?

    Ou alors est-il déjà trop tard ?

    Vous le saurez dans le prochain épisode.

    (Quel suspens ! Mais quel suspens !)

    • Cher Monsieur
      Permetetz moi une legere correctiom
      L’Irande n’est pas en faillite, pas plus que la Grece ou l’Espagne
      Ce sont les Etats Irlandais, Grecs ou Espagnols qui sont en faillite, ve qui n’est pas du tout la meme chose!
      Ces entites vont donc cesser de tout corrompre
      Quand le mur de Berlin est tombe, c’etait une bonne nouvelle, meme si tout le monde nous expliquait qu’avec la Perestroika et la Galsnot le communisme allait survivre
      Il a survecu, en Europe, et il est en train de crever a nouveau et la Chine le sait meiux que personne
      Que ces Etats qui suivent depuis trente ans une logique Marxiste soient en faillite devrait entrainer deux reactions
      Enfin une bonne nouvelle
      le plus tot sera le meiux
      Amicalement
      CG

  10. Guy dit :

    Bonjour M. Gave et meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2011.
    Je vous lis et partage beaucoup de vos analyses, mais il y a un point sur lequel j’ai vraiment du mal à vous comprendre.
    Comment peux-t’on acheter en ce moment des valeurs boursières furent-elles de bonnes qualités et exportatrices, si le système monétaire se casse la figure. Car même si ces entreprises sont représentées dorénavant majoritairement dans les pays émergents donc hors de la zone euro, le retentissement sera tel en cas de crise sévère de l’euro que ces valeurs souffriront peut-être moins que les valeurs pleinement investies en euro mais souffriront quand même beaucoup.
    C’est comme vouloir échapper à un tsunami dont l’épicentre serait proche d’ une île en déménageant sur une île voisine juste un peu plus éloignée.
    Ne vaut-il pas mieux attendre encore?
    Cordialement,
    Guy

  11. frédéric dit :

    Bonjour M. Gave,
    Votre article laisse à penser que vous ne croyez pas au retour de l’inflation.
    Pourtant c’est à priori, ce qui nous attend à plus ou moins brève échéance
    Les MP et l’or étant une protection en cas de forte inflation, pouvez vous me donner votre point de vue à ce sujet.
    Merci par avance
    Frédéric

  12. Cher Monsieur
    Honnetement, je me suis longuement explique sur le danger inflationniste dans des reponses precedentes
    Je ne saurai trop vous conseiller de relire les reponses que j’ai deja faites aux questions qui m’ont ete posees a ce sujet
    Pour faire court; l’inflation suppose un exces de monnaie dans le systeme et les banques n’ayant plus de fonds propres, il n’y a plus de possibilites pour elles de faire du credit
    Donc la masse monetaire ne monte pas…et si la banque centrale ne compensait pas la baisse du credit, nous aurions une defaltion depression, comme dans les annees 30
    CG

  13. El oso dit :

    Un peu hors sujet, mais pas totalement, on peut rattacher ma question aux valeurs d’efficacité, que pensez-vous de Samsung, M. Gave?
    Cette question un peu incongrue est due au fait que j’ai vu une émission sur la Corée hier soir, sur France 2, et que j’ai été vraiment impressionné par cette société géante…

  14. BA dit :

    Prenons les neuf Etats européens les plus importants.

    En 2011, ces neuf Etats européens les plus importants vont emprunter 828 milliards d’euros sur les marchés internationaux.

    En 2011, l’Italie va emprunter 220 milliards d’euros.
    L’Allemagne va emprunter 195 milliards d’euros.
    La France va emprunter 184 milliards d’euros.
    L’Espagne va emprunter 94 milliards d’euros.
    Les Pays-Bas vont emprunter 50 milliards d’euros.
    La Belgique va emprunter 34 milliards d’euros.
    Le Portugal va emprunter 19 milliards d’euros.
    L’Autriche va emprunter 17 milliards d’euros.
    La Finlande va emprunter 15 milliards d’euros.

    Comme si ça ne suffisait pas, la Commission Européenne va emprunter 17,6 milliards d’euros.

    Comme si ça ne suffisait pas, le Fonds Européen de Stabilité Financière (EFSF) va emprunter 16,5 milliards d’euros.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201044903928.htm

    Conclusion : en cas de surendettement, les Etats européens empruntent encore plus.

    Quand les Etats européens sont surendettés, ils se surendettent encore plus.

    C’est magnifique.

  15. Cher Monsieur
    c’est toute la these de mon livre
    Pour emprunter dans une monnaie que vous ne pouvez pas imprimer, il faut un preteur
    Ceux ci ont deja disparu pour la Grece, l’Irlande, le Portugal…et bientot pour l’Espagne, l’Talie et enfin la France
    Il faut se concentrer sur la fin de ces imbecillites (la bonn nouvelle) et non pas sur les modalites de cette fin (les mauvaises nouvelles)
    il faut considerer la foret et non pas les arbres..
    Vous verrez que vous vous sentirez mieux tout de suite…
    amicalement
    cg

  16. BA dit :

    Mardi 4 janvier 2011 :

    Sur le site internet du journal allemand DIE WELT, le sondage du jour pose la question :

    « Glauben Sie, dass die Eurozone 2011 zerbricht ? »

    « Pensez-vous que la zone euro va éclater en 2011 ? »

    Réponse des sondés : oui, à 72 %.

    http://www.welt.de/debatte/kommentare/article11951563/Euro-Rettung-wird-Deutschland-epochal-veraendern.html

  17. ARTISTE dit :

    Bonjour et bonne année
    je ne vous suis pas car on ne peut comparer les matiéres premieres dont les reserves sont par nature inextensible et l’agriculture que l’on peut augmenter en tout cas tant qu’il y encore du pétrole pour fabriquer des engrais mais quant on aura brulé tout le pétrole qui est une énergie trés bon marché avec un formidable rendement énergétique et que l’on reviendra vers le charbon le gaz l’uranium qui eux aussi sont en quantité finie ce qui est finalement Malthussien on reviendra progressivement aux conditions de vie des années 1800 ceci probablement à partir de la seconde partie de ce siecle, je n’ose imaginer les conséquences sur les populations de ces années la. Malthus aura raison à la fin,lorsque l’énergie bon marché aura disparue
    disparaitra la mondialisation et ce n’est pas la croissance verte qui la remplacera .
    Il nous reste quelque dizaines d’années pour profiter de ce qui aura été l’age d’or de
    l’humanité, la seule solution étant une décroissance majeure de la population mondiale c’est triste mais c’est ainsi.Faire gréve pour la retraite par répartition est
    surréaliste de la part de nos lycéens à qui l’on bande les yeux sur leur vie future.
    voir le remarquable cour de Jancovici sur les matiéres premiéres à l’école des mines de Paris
    http://www.ensmp.fr/ingenieurcivil/SitesIC/Balado/Climat_3.html

    • Cher Monsieur
      A l’evidence vous croyez profondement a la these Malthusienne de la rarete ineluctable, et que nous allons tous mourrir de faim.
      Tous ceux qui ont fait ce pari depuis l’arrivee de la premiere revolution industrielle ont toujours eu tort, mais cette fois ci vous aurez peut etre raison.
      Il ya 200 ans, 90 % de la population travaillait dans l’agiculture. Nous en sommes a 3 % aux USA
      La meme chose est en train de se produire dans l’industrie aujourd’hui, et demain dans l’education (voir mon livre., c’est une Revolte, non sire c’est une Revolution
      L’avenir dira qui de nous deux aura raison

      Un point technique; le prix des MP peut baisser tres fortement, meme si la demande reste forte
      Les prix sont en effet faits a la marge
      Si la demande de matieres premieres passe de tres forte a simplement forte, les prix baisseront beaucoup, surtout si par hasard l’offre augmente en meme temps, ce qui est en general le cas.
      Amicalement
      CG

  18. Marc dit :

    Rice VS Johnson&Johnson…

    Bonjour,

    Si Céline était pessimiste c’est peut être parce qu’il fut le témoin de son siècle(…),engagé volontaire il est grièvement blessé pendant la 1 ère guerre mondiale,après guerre il voyage, »visite » l’Afrique Noire sous domination coloniale,l’URSS.
    Devenu médecin il est confronté à la misère des faubourgs parisiens(ou les ouvriers s’entassent dans des conditions matériels,et de santé,digne du moyen âge).
    Et puis l’impensable se produit,à nouveau la guerre éclate!Il est encore une fois aux premières loges,il assiste à la débacle et puis plus tard à l’effondrement de l’Allemagne.
    En exil,il est condamné à mort,jeté en prison alors même qu’il n’a jamais collaboré,contrairement à des dizaines de milliers de Français(beaucoup sont allés travailler en Allemagne avant même l’instauration du STO…)
    De retour en France,traqué,menacé de mort,il se terre à Meudon ou il meurt épuisé par la vie…

    Et puis,si les mots ont encore un sens(…),vous ne pouvez pas écrire que Céline dit des « bêtises » quand il écrit que l’homme n’a pas inventé une céréale,d’abord parce qu’il l’écrivait dans les années 30,et puis surtout parce que 80 ans plus tard l’homme n’a toujours pas inventé une céréale!
    Si on peut gagner en productivité,du blé,même transgénique(plus résistant ou moins gourmand en eau),reste du blé…

    Sur le fond je ne m’étendrai pas,pas par peur d’être traité de crétin(…)mais pour éviter d’engager une conversation de sourd,je n’ai rien à vendre,j’écris simplement pour le plaisir de l’échange.
    Je suis convaincu que vous vous trompez,je crois que je gagnerai plus d’argent en achetant du riz que vous avec vos titres Johnson&Johnson.Entre parenthèse un exemple qui illustre à merveille mon propos,comme je l’écrivais dans un de mes commentaires c’est en 1980 qu’il fallait acheter l’action(le compartiment entier),à 1.5$,et en 2000 la vendre pour acheter des MPs.
    De 2000 à 2010 le pétrole est passé de 15 ou 20$ à 90$(en passant par 150…),dans le même temps les actionnaires de Johnson n’ont pas gagné un dollar,pire le $ a perdu 30% contre l’euro(et les dividendes n’ont probablement pas été bien supérieur à l’inflation),pourtant la société avait déjà « peu de dettes,des cash flow positifs et des rendements attrayants »…
    Vous faites référence au Club de Rome réunit en 73,si les participants se trompaient les prix des matières premières ont quand même grimpé encore pendant 7 ans,et Johnson&Johnson a vu son cours divisé par deux entre 72 et 80…
    Vous pensez que les conditions de base ont changé(que nous sommes en 80),pas moi,vous connaissez l’avertissement rituel; »Les performances passées ne présagent pas des performances futures »,je pari que si!
    Les prix des MPs vont grimper pendant encore des années pendant que l’action Johnson&Johonson stagnera,et s’effondrera même au moins une fois dans l’intervalle,alors soyez attentif à vos points d’entrées…

    En somme,encore une fois,je pense le contraire des kmers verts,des décroissants,des réchauffistes,l’exacte contraire de l’intervenant précédent…Dix ans de hausse des prix des MPs et puis le retour de l’âge d’or pour les actions.

    Vous le savez comme moi sur les marchés il n’y a qu’un seul juge de paix,le compte de résultat!
    Le marché nous départagera.

    • Cher Monsieur
      Je suis depuis trop longtemps dans mon metier pour traiter qui que que ce soit de cretin, tant j’ai vu les choses les plus invraisemblables se produire et les « sachant »se planter avec une regularite d’horloge
      Cela dit, Celine etait un grand ecrivain qui a dit erit et fait beaucoup d’aneries.
      Toute sa generation est passee dans le maelstrom des annees 30 et des deux guerres mondiales.
      Un homme comme Bernanos quant a lui ne s’est pas trompé.
      Comme vous le dites, le marche, le seul juge de paix nous departegera, c’est votre argent, et c’est le mien
      Amicalement
      CG

  19. BA dit :

    Mercredi 5 janvier 2011 :

    A propos du Portugal :

    En juin 2010, le Portugal avait lancé un emprunt à 6 mois : il avait dû payer un taux d’intérêt de 1,96 %.

    Mercredi 1er septembre 2010, le Portugal avait de nouveau lancé un emprunt à 6 mois : il avait dû payer un taux d’intérêt de … 2,045 %.

    Mercredi 5 janvier 2011, le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de … 3,686 % !

    Conclusion : plus les jours passent, plus le Portugal emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

    Plus les jours passent, plus le Portugal se surendette.

    Plus les jours passent, plus le Portugal se rapproche du défaut de paiement.

    http://www.agefi.fr/articles/Le-Portugal-finance-prix-fort-1163416.html

  20. roger dit :

    Sur les MP agricole.

    La recherche n’aura pas besoin d’inventer je ne sais quoi. Si les céréales sont chères aujour’hui, c’est essentiellement pour des raisons climatiques et accidentelles: Secheresses en Russie avec ses incendies ravageurs, pluviométrie excessive en Australie, secheresse actuellement en argentine du aux effets de la nina…Bref, si le climat se montre plus clément, les prix des MP agricoles repartirons la d’ou ils viennent.
    Cependant, le climat devenant de plus en plus capricieux (est-ce une periode? cela sera t’il durable? je ne sais) il est bien possible que ces accidents de climat pousse le yoyo des céréales à des extremes…
    En attendant, je viens de m’atteler a la lecture de « le camp des Saints »…Parait qu’il faut le lire….

  21. ben dit :

    bonjour,
    « Les prix sont en effet faits a la marge » excuse moi mais pouvez vous m’expliquez son principe,merçi.

  22. Marc dit :

    Bonjour,

    L’art et la politique n’ont jamais fait bon ménage.
    Bernanos s’est lui aussi engagé dans une voie sans issue,il a admiré le soulèvement franquiste.
    « Pour une fois que je vois des militaires assez culottés pour faire une révoluciòn,ça serait difficile de les lacher.Viva Espana! »
    Ceci dit pour être juste il ne s’est pas laissé berner longtemps,et ses illusions perdues ont nourri de formidables charges contre Franco et l’extrême-droite espagnole.

    Peut être que l’on peut se retrouver sur un trade,le dollar grimpe quand le marché est gagné par la panique (Fly to « quality »…),si la reprise se confirme(si le chômage baisse enfin aux EU) il ne devrait pas baisser(anticipation de hausse des taux,fin du QE)…
    Comme la balance entre les acheteurs et les vendeurs penche sérieusement,la hausse pourrait surprendre(et,paradoxalement,pourrait à terme peser sur les marchés,et faire baisser pendant un moment les MPs).
    En somme un trade win/win(pour les plus prudents le dollar index,pour les plus sportifs la paire AUD/USD?)?Mieux win/win/win,une couverture contre une baisse des indices et des MPs!
    Correct?

  23. Marc dit :

    J’allais oublier,
    « Quand je n’aurai plus qu’une paire de fesses pour penser,j’irai l’assoir à l’Académie Française. »
    Bernanos.

  24. BA dit :

    Jeudi 6 janvier 2011 :

    Italie : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 4,767 %.

    Espagne : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 5,460 %.

    Portugal : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 6,957 %.

    Irlande : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 9,042 %.

    Grèce : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 12,638 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  25. Ping : Lost in the Super Bear Market ? « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  26. BA dit :

    Faillite du Portugal : l’Allemagne et la France commencent à paniquer.

    Lisez cet article :

    Samedi 8 janvier 2011 :

    Berlin et Paris veulent forcer le Portugal à demander l’aide de l’Union Européenne.

    Les gouvernements allemand et français veulent contraindre le Portugal à demander à son tour une aide financière dans le cadre du plan de sauvetage européen, affirme l’hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi 10 janvier.

    Sans citer de source précise, Der Spiegel affirme que « des experts gouvernementaux » des deux pays s’attendent à ce que le Portugal ne puisse bientôt plus se financer sur les marchés.

    « Le signal d’alarme a été tiré, selon eux, lorsque le Portugal a dû proposer la semaine dernière 3,69 % d’intérêts pour une émission obligataire à six mois. A titre de comparaison, le même jour, l’Allemagne a placé un emprunt à 2,87 % sur dix ans sur le marché », écrit l’hebdomadaire.

    Le Portugal doit rapidement se placer sous l’assistance européenne pour éviter une contagion à l’Espagne voisine ou à la Belgique.

    Les membres de la zone euro devraient s’engager dans le même temps à fournir tous les moyens nécessaires pour défendre la monnaie unique, quitte à dépasser les 750 milliards d’euros déjà mis à disposition, assure encore le magazine.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ioU0qkhNoTdqnSNl5BmCiaFhOflQ?docId=CNG.b2faa182515312953f9b79472d025947.b81

  27. Annick dit :

     » Tout le monde voit bien aujourd’hui que l’euro est un système absurde. Dans mon livre paru en 2003, Des lions menés par des ânes, j’avais décrit exactement tout ce qui est en train de se passer…
    Il fallait être aveugle à toute réalité économique pour ne pas le voir. Ou complètement incompétent. Ou les deux à la fois. Je penche pour la troisième solution.
    Charles Gave, in : L’Etat est mort, vive l’état, page 93

    Dans son discours traditionnel de vœux, le président Sarkosy a assuré aux Français que, dans leur intérêt, il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour… sauver le soldat Euro.
    Nous voilà définitivement embarqués dans la Nef des fous !

    Permettez-moi cependant de vous souhaiter, Monsieur Gave, le meilleur pour 2011.
    Ainsi qu’à tous vos fidèles qui fréquentent ce blog. Après tout, regardons la forêt, et non l’arbre, comme vous nous le recommandez. Et puis, commençons à prendre la « position de crash » comme on l’apprend dans l’Aviation !

    Je voudrais aussi m’unir à ceux qui vous remercient pour vos essais, articles et explications, bien nécessaires aux béotiens -dont je fais partie- pour décrypter le langage sybillique des méandres de l’économie et de la finance.

    Quand vous dites :

    « Personnellement, j’ai vendu toutes mes valeurs « rareté » et je suis en train d’accumuler sans précipitation les belles valeurs d’efficacité, c’est-à-dire les sociétés du type Johnston & Johnston aux USA, Air Liquide en France qui se portent a merveille, ont peu de dettes, des cash flow positifs et me donnent des rendements fort attrayants, souvent supérieurs aux obligations d’Etats. »

    je me demande quelles sont ces belles valeurs d’efficacité, autres que celles que vous donnez en exemple.

    Pourriez-vous nous en donner, svp, la liste complète ?

  28. BA dit :

    Lundi 10 janvier 2011 :

    Un sauvetage du Portugal imminent.

    Le gouvernement portugais se débat face aux rumeurs insistantes sur un sauvetage imminent de son économie, après celui de la Grèce et de l’Irlande.

    Selon l’hebdomadaire Der Spiegel, le cas portugais fut au cœur de la rencontre, vendredi, à Strasbourg, entre la ministre de l’Économie Christine Lagarde et son homologue allemand Wolfgang Schäuble. Les deux gouvernements veulent pousser Lisbonne à faire appel, au plus vite, à l’aide financière internationale, afin d’éviter une contagion à l’Espagne et à la Belgique.

    Pour sa première émission obligataire de l’année, à trois mois, le Portugal a dû concéder un prix exorbitant.

    Vendredi, les coûts d’emprunt à dix ans ont battu de nouveaux records à 7,193 %. À ce prix, il devient préférable de se financer via le Fonds européen. D’autant que l’émission, prévue mercredi 12 janvier, de 2 milliards d’euros à trois et neuf ans s’annonce déterminante.

    Mais le premier ministre José Socrates résiste aux pressions. Il redoute les contreparties qui lui seraient imposées par le FMI.

    «Le Portugal fait ce qu’il faut et continuera ainsi… Tout ce que j’ai à dire, c’est que nous allons atteindre l’objectif budgétaire en 2010 qui était de réduire son déficit à 7,3 % du PIB», a-t-il dit samedi. Il n’empêche, la pression monte dans les salles de marchés, mais aussi du côté des politiques, pour un déclenchement du sauvetage.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/01/09/04016-20110109ARTFIG00223-un-sauvetage-du-portugal-imminent.php

  29. BA dit :

    Le ministre japonais des Finances, Yoshihiko Noda, a annoncé mardi que son gouvernement prévoyait d’acheter des obligations du Fonds européen de stabilité financière (EFSF) afin d’aider à stabiliser la zone euro, ont rapporté des médias.

    (Source : dépêche AFP)

    – Le Japon est hyperendetté.

    – Le Japon consacre 60 % de ses recettes fiscales à payer les intérêts de sa dette (dette publique du Japon : 200 % du PIB).

    – Le Japon va utiliser ses réserves en euros pour essayer de sauver les cinq Etats européens surendettés.

    – Le Japon hyperendetté va-t-il réussir à sauver les cinq Etats européens surendettés ?

    – Vous le saurez dans le prochain épisode.

    – Le suspens est à son comble.

    Mardi 11 janvier 2011 :

    Italie : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 4,860 %.

    Espagne : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 5,581 %.

    Portugal : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 7,015 %.

    Irlande : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 8,923 %.

    Grèce : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 12,295 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  30. BA dit :

    Mardi 11 janvier 2011 :

    Allemagne : taux d’intérêt pour les obligations à 6 mois : 0,480 %.

    France : taux d’intérêt pour les obligations à 6 mois : 0,555 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GFRN6M:IND

    Et la Grèce ?

    Quel taux d’intérêt doit payer la Grèce pour un emprunt à 6 mois ?

    Réponse :

    Le 9 novembre 2010, pour un emprunt à 6 mois, la Grèce avait dû payer un taux d’intérêt de 4,82 %.

    Mardi 11 janvier 2011, pour un emprunt à 6 mois, la Grèce a dû payer un taux d’intérêt de 4,90 %.

    Plus les jours passent, plus la Grèce emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

    Plus les jours passent, plus la Grèce se rapproche du défaut de paiement.

  31. SC dit :

    Le cas du pétrole est intéressant, malgré des prix en forte hausse depuis une bonne décennie (ce qui devraient en toute logique favoriser la prospection, les découvertes et la production), la dite production stagne depuis 2005/2006.
    Ça ressemble quand même furieusement à un problème de ressource finie…

    • Cher Monsieur
      Le delai entre la recherche de petrole et l’apparition de nouvelels capacites de production est de 7 a 10 ans
      Des decouvertes gigantesques viennent d’etre faites en Angola au Bresil, en Israel et une nouvelle technique d’extraction du gaz naturel (aisement substituable au petrole) a ete trouve aux USA qui a fait s’effondrer le prix du gaz naturel
      Donnez du temps au temps
      Amicalement
      CG

  32. THIBAUDIER dit :

    Monsieur

    Fidèle lecteur de « challenges » et du « JDF » j’ai bien entendu acheté votre dernier opuscule « l’Etat est mort! vivie l’Etat ».
    Bien que je n’en ai pas fini la lecture, je vous remercie pour cette leçon d’économie.
    Une question toutefois me taraude. Quelles seront les conséquences (boursières bien entendu) de la cessation de paiement de la France et aussi des Etats Unis.
    Je pense que nous aurons une crise qui sera sans commune mesure avec celle qu’ a pu connaître le Mexique il y a 20 ans. Le fait d’acheter de belles valeurs au cash flow récurrent (je vous cite) me paraît notoirement insuffisant. J’ai encore le souvenir de l’AIR LIQUIDE tombé à 57 euros au plus fort de la crise pendant le premier trimestre de 2009.
    A défaut quels seraient les signes avant coureurs qui pourraient m’inciter à vendre au bon moment?

    Merci de votre réponse.

    Cordialement

  33. Cher Monsieur
    Le pire n’est jamais sur et les USA ne sont pas pres de faire faillite
    Il faut simplement reformer nos Etats comme l’ont fait la Suede, la Pologne, le Canada, l’Australie et comme ont commence a le faire l’Espagne ou l’Irlande
    Rien de surhumain
    Si nous n’y arrivons pas le FMI le fera pour nous et en attendant les marches des actions monteront
    Amicalement
    CG

  34. Riche et Célèbre dit :

    Monsieur Gave, je suis d’avis, contrairement à vous, qu’il existe bien une rareté inéluctable : celle des esprits à la fois pertinents, courageux, humbles et dotés d’humour, qui nous permettent de lire avec plaisir les chroniques de ce blog et les échanges qui s’ensuivent. Je vous souhaiterai donc à tous longue vie et bonne santé !

    • Cher Monsieur
      Merci mille fois
      Curieusement, la seule facon de gagner de l’argent dans les amrches financiers est d’en etre detache
      D’ou la nececessite de l l’humour
      Amicalement
      cg

  35. Bastiat dit :

    Monsieur Charles GAVE,
    une précision historique – la grande peur de l’an mil n’a jamais existé, pure invention de Michelet.
    cordialement

Les commentaires sont fermés.