Petite Analyse Marxiste. Article à Paraitre dans le JDF

… Ceci est ma dernière chronique pour le JDF. J’ai donc décidé de faire une petite chronique de nature un peu philosophique. Je continuerai à écrire pour « Investir le Journal des Finances », son successeur mais cette dernière chronique me donne un petit pincement au cœur. Comme les lecteurs ont du s’en convaincre depuis que je publie ces chroniques, Marx a toujours été l’in de mes grands hommes. Apres tout, il est difficile de se tromper plus que cet homme ne s’est trompé. Toutes ces analyses, tous ces concepts, tout ce qu’il attendait du futur, tout ce qu’il pensait de la nature humaine, tout s’est révélé faux et dangereux. Tout sauf une seule idée, que d’autres d’ailleurs avaient eu avant lui : Dans un pays, l’infrastructure économique détermine la superstructure politique. Et cette idée est profondément vraie. La première Révolution Industrielle avait créée des compagnies organisées sur le mode pyramidal : le patron de droit divin au sommet de la pyramide donne ses ordres aux milliers ou aux dizaines de milliers de soldats de base encadrés par des officiers qui n’ont comme fonction que de transmettre les ordres et de vérifier leur bonne exécution. Ce modèle économique a été immédiatement copié par les grands Etats Nations qui émergèrent au XIX siècle. Ce modèle hiérarchique et pyramidal est en train de voler en éclat sous l’effet d’une nouvelle révolution technologique, que j’ai décrit à loisir dans ces pages et que j’ai appelé la révolution de la Connaissance. Aux trois facteurs de production que Marx et tous les économistes classiques combinent: terre travail capital pour expliquer la croissance, il faut aujourd’hui rajouter la connaissance. Ce qui crée de la valeur aujourd’hui c’est l’invention comme l’ont abondamment illustre les exemples d’Apple, Google ou Facebook. [1] Et ceci change tout. De ce fait les sociétés industrielles ou commerciales de la nouvelle génération ont des structures très souples et très fluides, ce qui va nous amener à une incroyable révolution politique et faire sauter la vieille gauche historique. Suivant en cela les conseils de Gramsci (Marxiste Italien du début du xx siècle, la gauche « classique » la gauche a en effet décidé il y a longtemps d’infiltrer et de conquérir l’appareil culturel des Etats et ce depuis 50 ans. Ses troupes ont pénétré et conquis l’éducation, les media, les partis politiques, les syndicats de fonctionnaires (en reste t’il d’autres?), le monde de l’art et de la culture (subventionnés bien entendu). L’ennui c’est que l’Etat est en train de faire faillite et pour une raison toute simple: nos Etats ne peuvent plus imposer les créateurs de valeur qui ont quitté le territoire nationale pas plus qu’il ne peut taxer les sociétés qui curieusement font apparaitre leurs profits la ou le rapport entre le cout des impôts et les bénéfices qu’elles peuvent tirer des services publics, ce qui est très facile puisque la production est dématérialisée. Autant se faire imposer en Irlande a 15 % qu’en France a 33 %… Et les pays dont les sociétés ou les individus talentueux se retirent le plus vite sont bien sur ceux ou les marxistes tendance Gramsci sont les plus présents, tandis que les autres états font des pieds et des mains pour attirer ces talents…en baissant leurs impots sur eux La vieille gauche se retrouve donc dans la situation de l’aristocratie britannique lorsque le libre échange fit sauter leurs privilèges en faisant s’crouler le cours du blé (corn laws). Et comme la vieille gauche a conquis l’Etat, elle entend se servir de ce privilège pour maintenir le niveau de vie de ses troupes. Comme elle ne peut plus le faire par les impôts, elle le fait par l’emprunt en donnant en garantie la signature de l’Etat Français. Mais d’ici peu, comme en Espagne, comme en Grèce, les marchés vont refuser de souscrire a la dette Française. Et l’Etat (c’est-à-dire la gauche) va s e retrouver devant un choix Cornélien : reformer, c’est-à-dire faire baisser son propre poids dans l’économie (ce que l’on commence à voir en Espagne ou au Portugal) ou faire faillite. C’est-à-dire perdre le pouvoir au profit du FMI Résumons 1. Les possibilités de taxer les manants existent de moins en moins, les manants (entrepreneurs, compagnies) ayant pris le large puisqu’ils sont mieux traités ailleurs. 2. Les possibilités d’emprunter se ferment petit à petit. 3. Ce scenario est déjà visible en Europe du Sud ou en Grande Bretagne et commence a se discerner aux USA La conclusion pour un marxiste comme moi, et fier de l’être est donc évidente. Il y a une contradiction évidente entre l’infrastructure économique et la superstructure politique. Nous rentrons donc dans des temps révolutionnaires ou la superstructure politique va devoir s’adapter. Les révolutions se caractérisent en effet par la nécessite de virer la classe parasitaire qui a pris le contrôle de l’Etat a son profit exclusif et dont le poids empêche toute croissance économique C’est ce qui va arriver et c’est une excellente nouvelle. Je me sens dans l’Etat d’esprit d’un Allemand de l’Est quand le mur de Berlin était a la veille de s’effondrer.

Heureux.

CG . .

 

 

[1] Ce qui n’est pas le cas pour la Chine, toujours sur le vieux modèle. D’où les cris déchirants sur le fait que les Chinois vont nous bouffer tout crus. Ce serait surprenant si ceux qui sont en retard d’une guerre gagnait les conflits. Ce qui crée la croissance économique c’est la Liberté, pas l’obéissance, c’est le nombre d ‘inventeurs, pas le nombre de fonctionnaires. —

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Petite Analyse Marxiste. Article à Paraitre dans le JDF

  1. El oso dit :

    Une flat tax de 15% serait-elle selon vous une bonne solution pour notre France?
    Quels échelons administratifs territoriaux faudrait-il supprimer?

  2. Ce n’est pas à moi que la question s’adresse, mais je réponds tout de même :

    > je supprime les régions. En effet, elles servent de machines de guerre à l’UE pour dissoudre les nations. Les départements ne sont assez gros pour jouer ce rôle néfaste.

  3. Binitials dit :

    Je pense aussi que la recomposition locale ne peut se faire que sur la base des départements. Les régions ne correspondent en rien à la réalité des territoires, elles ne sont qu’un verrou administratif qui ne correspond à aucune réalité historique, culturelle ou économique.

    Si Sarko dissous les département, ce sera une très grave erreur qu’il faut empêcher.

    Le risque, nous le voyons en Afrique ou les pays restent les avatars d’une division administrative issue de la colonisation. Ce découpage administratif et politique, empêche ces pays de de développer harmonieusement ….

    L

  4. Binitials dit :

    Je pense aussi que la recomposition locale ne peut se faire que sur la base des départements. Les régions ne correspondent en rien à la réalité des territoires, elles ne sont qu’un verrou administratif qui ne correspond à aucune réalité historique, culturelle ou économique.

    Si Sarko dissous les département, ce sera une très grave erreur qu’il faut empêcher.

    Le risque, nous le voyons en Afrique ou les pays restent les avatars d’une division administrative issue de la colonisation. Ce découpage administratif et politique, empêche ces pays de de développer harmonieusement ….

    La france n’est pas l’Afrique certes mais les structures politiques doivent avoir du sens sans quoi c’est tout un territoire qui périt…

  5. Binitials dit :

    C’est la troisième fois de la journée que je lis cet article ! Puissiez vous avoir raison !

  6. GROUZARD Jean-Pierre dit :

    Je connais quelques pays ou il n’y a pas d’état ou peu d’état : (Somalie, Afganistan, Madagascar, etc).

    Ce devraient êtres des paradis terrestres delon CG: pas d’impôts, mais aussi, pas de routes, pas de ponts, pas de syqtème de santé, etc…un semblant de police incroyablement corrumpue et violente qui vit entièrement du fruit de rapines sur le dos des pauvres…Vive la révolution! Vive le Libéralisme!

    Note à benêts (pour ceux qui ont de l’humour only!)

    Vive Charles GRave, grand penseur et fin observateur de la réalité…

    J’attends des réponses, merci..

    • Cher Monsieur
      Je ne sais si je dois attribuer votre commentaire a l’ignorance ou a la betise,, peut etre les deux a la fois
      Montesquieu , Benjamin Constant, Tocqueville, Raymond Aron entre autres etaient tous liberaux.
      Aucun d’entre eux n’a jamais preconise la suppression de l’Etat,
      Votre ignornce de l’histoire des idees politiques me semble abysmale
      Sortir le veiux canard confondant liberaux et lbertariens montre a quel point le systeme d’enseignement francais dont vous me paraissez etre un pur produit s’est effondre recemment, ce que confirme toutes les enquetes internationales
      Il y a quelque chose de pire que de ne pas vouloir apprendre, c’est de penser que l’on sait et d’en avoir l’arrogance.
      CG

  7. Paul dit :

    « Dans un pays, l’infrastructure économique détermine la superstructure politique »

    Bonjour,

    tout d’abord, j’ai lu avec beaucoup de plaisir votre livre « Un libéral nommé Jésus ».

    Je viens avec une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que Marx avait décidément tout faux. La mauvaise, en toute charité chrétienne, est que vous avez tord aussi: la relation entre économie et politique n’est pas affaire de relation infra/supra, mais dialectique (à défaut d’un terme plus précis): l’économie et le politique s’influencent et se combattent. Aucune des deux n’est la cause unique et directe de l’autre. Par exemple, pour le sens politique vers économie, l’impact du droit de la propriété sur les capacités d’une nation à produire est gigantesque.
    Marx était un penseur d’une grande logique (bien plus que beaucoup de ses suiveurs). Si on accepte ses prémisses, il est difficile d’être en désaccord avec ses conclusions. Cependant, ses deux prémisses essentielles, le matérialisme(et donc la relation infra/supra) et sa théorie de la valeur, sont toutes les deux fausses.

    De plus, votre démonstration historique sur la structure pyramidale est fausse puisque la mise en place de structure politique pyramidale et administrative est bien antérieure au XIXe (e.g. pour un résident de HK, la chine des Qin et des Han à partir du IIe av. JC).

    J’ajouterais que la connaissance à toujours été essentielle pour expliquer la croissance, même si cela n’a pas été toujours reconnu (encore un gros problème pour le matérialisme). Lorsque quelqu’un a découvert cette espèce de céréale dont les grains ne tombaient pas à maturation puis que d’autres ont entrepris un long travail de sélection pour arriver à notre blé, la connaissance a propulsé l’homme dans néolithique.

    A l’exception des remarques précédentes, je vous suis sur votre raisonnement sur la réduction de l’intérêt de la forme d’organisation pyramidale (en entreprise et au sein des états), sur la pertinence de Gramsci et bien entendu sur le « péril jaune »…
    D’ailleurs Gramsci était un faux marxiste puisqu’en réalité il n’était pas matérialiste.

    Je ne vous suis pas cependant sur votre conclusion automatique et votre optimisme au sujet de la France. Les français actuels dans leur grande majorité sont socialistes tendance jacobin. En partant du principe de la relation infra/supra, vous en déduisez que les français seront automatiquement libérés par la défaillance de l’état. Il y a cependant une alternative plus probable, que les français se sabordent, demandent plus d’état (encore) que l’état dise oui, qu’il file les manettes en douce au FMI (comme il a filé en douce des manettes à l’EU) et que rien ne change dans le fonctionnement social-clientéliste de la France: une « élite » avec toujours plus de privilèges et de moins en moins de responsabilités réelles. Des gouvernants fantoches.

    Malgré tout, je garde espoir.

    • Cher Monsieur
      Dans tous les cas de figure, FMI ou pas, il va falloir rembourser, et pour rembourser il faudra baisser le salire des fonctionnaires comme c’est deja le cas en Grece (-25 %) ou en Espagne
      Le social clientelisme ne fonctionne que si le maitre peut emprunter
      C’est fini ici ou la ou et sur le point d;etre fini chez nous
      Quand on ne nourrit plus les esclaves, ils reprennent leur liberte
      Amicalement
      CG

      • ungars dit :

        Vous oubliez surtout de rappeler que la loi de 1973 a soigneusement préparée la terrain de la dette : moins de 10 mois avant le 1er choc pétrolier, l’Etat se sabordait en matière d’emprunt, sans aucune justification de tout ordre. Tout a commencé à cette époque.
        Wikipedia : On parle de « premier choc pétrolier » pour identifier l’augmentation massive des prix pratiquée par le cartel pétrolier de l’OPEP pour compenser les effets de l’effondrement du dollar qui a suivi son détachement de toute référence à l’or et son flottement au début des années 1970. La guerre avec Israël a été le prétexte à une augmentation massive des prix et à un contingentement de la production. Cette hausse a aggravé de façon sensible les effets du ralentissement conjoncturel mondial qui avait commencé à cette période.
        Il fallait être sacrément futé pour faire une telle loi à cette époque et donc prévoir ce qui allait se passer, non ?

      • ungars dit :

        Vous avez aussi oublié de dire la casse systématique de la fiscalité, qui contrairement à ce que l’on nous assène à longueur de journal TV, est très loin d’être aussi forte : la réalité constatée par les agents des impôts est sans équivoque sur ce point. Les exemptions absoluments ahurissantes et injustifées ont fini par venir à bout du système…Nous sommes au bord du gouffre en effet, mais il faut dire que certains nous ont bien « aidés » pour y arriver…
        Les services publiques, donc les Etats, sont le dernier obstacle à la Globalisation.

      • Cher Monsieur
        Si vous voulez dire que Giscard d’Estaing , alors ministre des finances avant d’etre President de la Republique, etait un socialiste/etatique deguise , alors la je suis 100% d’accord avec vous
        Amicalement
        cg

      • Cher Monsieur

        Le Suedois, les Suisses, les Allemands, les Danois …
        ne meurent pas de faim et d’epidemies dans la rue, a ma connaissance
        il ya 2 choses
        La definition du produit ou du service a apporter a la population (enseignement ou sante par exemple)
        la fourniture de ce service par des fonctionnaires ou le secteur prive
        La seconde solution marche beaucoup mieux, partout
        Amicalement
        CG

  8. ERIC dit :

    @Paul
    Je ne voudrais pas défendre Charles GAVE, car il est assez grand tout seul pour répondre, mais je serais à votre place, un peu moins flamboyant à son encontre, car un type qui crée une entreprise avec une feuille et 1 crayon et qui la vends 10 ans après, 150 millions de dollar, ne doit, à mon sens pas trop raconter de conneries en règle générale. Cela ne veut pas dire qu’il ne puisse pas se tromper, bien entendu.
    Donc prudence et plutôt, prenons du temps à l’analyse.
    Que les tenants de l’ordre social veulent garder leur système en place, dont ils en jouissent, qu’ils combattent toute forme de modernité, d’évolution, ou de révolution économique ou autres, me semble tout a fait normal.
    Mais sur le long terme, c’est toujours l’économie qui s’impose sur le politique et sa structure est obligée de se modifier.
    Cela n’empêche pas quelques tyranos, de laisser dans la misère leurs peuples pendant plusieurs décennies.
    Il me semble que la théorie des vagues économiques des TOFFLER sont assez évidentes sur ce sujet.
    Charles GAVE raisonne plus sur des Macro périodes.
    C’est un analyste et un investisseur, pas un trader.
    Cordialement,
    ERIC

  9. RONGIER GILLES dit :

    J’apprécie beaucoup les analyses de M. GAVE et les partages mais cependant je penses que M. Paul a raison dans sa conclusion. En effet l’état a materné depuis trop longtemps (30 ans) et les adolescents ne veulent pas grandir.
    L’entrepreneur que je suis part vers d’autres horizons avec beaucoup de regrets.

  10. ERIC dit :

    @ Gilles
    Je comprends ce que vous voulez dire mais souvenons-nous de l’esprit des lumières et rappelons-nous que l’humble a conscience qu’il ne détient pas la vérité, car le principal vecteur de l’humilité est le doute. Une incessante remise en question de ses certitudes.
    La vérité est un postulat momentané, jusqu’au moment inéluctable où la « vérité » est-elle même remise en cause.
    Nous devons constamment pratiquer le «doute méthodique », au sens où l’entendait Descartes.
    La vérité est temporaire et nécessairement réfutable.
    Rien n’est définitif, tout peut arriver et tout arrivera et même l’impensable.
    Il n’y a pas une sorte de jeunes, mais des jeunes. Ils ne sont pas un, mais multiples.
    J’ai confiance en eux, car un jour, ils voudront la liberté comme nos ainés l’ont un jour de 1940 décidé.
    J’ai du mal à croire que si nous faisions une expérience en ouvrant les portes des cages des oiseaux, seul les oiseaux français ne s’envoleraient pas.
    La liberté est plus forte que tout.
    Les esclaves briserons leurs chaines, ne les blâmez pas. Ce sont les victimes, pas les coupables.
    Cordialement,
    ERIC.

  11. El oso dit :

    Pascal Salin, économiste libéral, ne masque pas son scepticisme quant à l’évolution de la France, tant le grand public que nos hommes politiques sont peu formés aux idées libérales…L’école autrichienne n’est pas enseignée et Keynes tient toujours le haut du pavé…
    Nos hommes politiques semblent s’opposer devant les caméras mais en fait ils sont tous partisans d’un socialisme à la française, plus ou moins tiède, plus ou moins chaud…Tous attachés à « notre modèle social », qui aux yeux des libéraux est un catalogue de tout ce qu’il ne faut pas faire…

  12. El oso dit :

    Voici le lien qui permet de se faire une opinion sur Pascal Salin et de comparer son analyse des causes de la crise avec celle de Charles Gave

  13. ungars dit :

    Finalement, la seule chose qui importe est le partage des richesses, peu importent les justifications de tout poil !

    • Cher Monsieur
      Que voila une idee fausse!
      Avant de repartir il faut produire et tout systeme qui freine la production est par definition socialement injuste puisque le chomage y est tres eleve
      La seule justice sociale c’est le plein emplo
      Amicalement
      CG

  14. bermond dit :

    Cher Monsieur

    Comme toujours vous lire est à la fois plaisant et anxiogène…
    Si je puis me permettre, et ce avec une pointe d’envie, je vous rappelle que l’allemand de l’est ne connaissait avant la chute du mur que ladite RDA….
    Mais vous grand visionnaire que vous êtes…. vous êtes loin de nos côtes françaises….
    D’ici la révolution ne sent pas la rose….. même en cas de disparition de la gauche….
    Je médite d’autre part depuis des mois l’axiome selon la balance des paiements et la balance commerciale se compensent…..
    Un de mes professeurs nous enseignait que les systèmes modélisés sont par essence imparfaits et ne durent que jusqu’à ce que l’on trouve mieux…..
    Ce qui me gène dans cette idée que le déficit commercial soit financé par des entrées de devises c’est qu’elle occulte complètement le fait que la monnaie varie dans sa quantité et dans sa propre valeur. Etant rajouté qu’en outre les monnaies de paiement et de refinancement des échanges internationaux sont en réalité une petite poignée de devises dont les états n’arrêtent pas de faire marcher la planche à billet…
    Bref le déficit commercial américain est financé autant par la Chine que le planche à billet de la FED…..
    mai bon…. je n’ai peut être rien compris….

  15. Cher Monsieur
    Le probleme dans la balance des paiements est la causalite qui n’est pas toujours celel a laquelle on pense
    par exemple
    Jamais les profits realises dans des pays peu sures legalement (Russie, Moyen Orient, Amerique Latine, Asie) n’ont ete aussi eleves
    Les « nouveaux riches » ont besoin de mettre une partie de leur fortune dans un endroit totalement sur, au cas ou eux ou leur famille devraient prndre un avion tres vite
    Imaginons que les USA sient ‘surs », ce ui est le cas sauf pour Ben Ali
    Dans ce cas, les rentrees de capitaux aux usa vont etre massives
    Et comme la balance des paiements s’additione a zero , cela veut dire que les comptes courants US seront deficitaires
    Ce qui cree le deficit exterieur americain est donc la securite juridique qu’offre les USA…
    Ce qui veut dire que les USA ot une monnaie probablemet surevaluee et des taux d’interet trop bas
    L e secteur prive aux USA emprunte cet argent, mettons a 2 % et l’investit aussi sec dans les pays ou la rentabilite est forte, mettons a 12 %
    Les USA sont dans la situation d’un hedge fund qui emprunte a 2 % et prete a 12 %
    De ce fait, les USA ont un cash flow positif sur leurs dettes
    la differnce entre e que les americains payent sur les placements etrangers aux usa et ce qu’ils touchent sur leur splacements etrangers a ete l’an derneir de 190 milliards de dollar
    Pas mal pour le pays le plus endette au monde…
    ceci est valable pour les USA, l’Australie, le Canada…
    Est ce vrai pour la France? Tant que les taux d’interet que paye la France sont tres inferieurs a la rentabilite des societes fracaises a l’etranger, peut etre
    Si on rentre dans un scenario Grec, fin des haricots
    Prenez le cas du Japon
    Fort taux d’epargne
    rentabilite des affitres tres basse, taux d’interet a zero
    Sortie de capitaux massive par les epargnants pour avoir des revenus decents
    et donc excedents des comptes courants
    Est le signe d’une bonne gestion au Japon?
    Pas vraiement a mon avis
    Les choses ne sont pas toujours simples…
    Amicalement
    CG

  16. ERIC dit :

    Bonjour Monsieur GAVE,

    Comme vous le répétez depuis longtemps, Les Chinois ont une horloge du temps différente du notre. Ils ont le temps.
    En fin stratèges, Ils ont pu analyser les phénomènes de chute du mur de Berlin, de la chute de l’URSS, du mécanisme capitalistique, et ils les comprennent certainement à la perfection.
    En continuant à prêter une bonne partie des capitaux dont le système a besoin, la puissance de la Chine augmente et la puissance réelle des autres pays baissent.
    La Chine est elle en train de nous asphyxier, et de devenir le maître du monde?
    Car, celui qui a le pouvoir, c’est celui qui a l’argent en règle générale.
    L’interrogation est peut être dans le fait, qu’une politique mercantiliste ruine théoriquement à terme celui qui l’a mène, mais cette fois, est on dans ce cas de figure?
    Ne nous sommes nous pas fait avoir, sans nous en apercevoir?
    La capacité à créer de l’actif et à le valoriser dans la connaissance pour les occidentaux sera t’il toujours suffisant et peut il durer dans le temps?
    N’avons nous pas donné le bâton aux chinois pour nous battre ou se sont ils laisser entrainé sur le terrain de la politique mercantiliste ( comme les Allemands) qui ruine théoriquement à terme celui qui l’a mène?

    ERIC.

    • Cher Monsieur
      Bonne question
      Pour un economiste, la princiaple creation de valeur passe par les inventions
      Copier est facile mais a une valeur ajoutee tres faible
      les Chinois copient
      L’occident invente
      Les Chinois aujourd’hui sont le Japon d’il y a 20 ans dont tout le monde pensait qu’il allit nous devorer
      On a vu le resultat
      Amicalement
      CG

  17. ERIC dit :

    Juste en complément, en vous paraphrasant:

    Si les Chinois nous avez prêté quelques milliard, c’est nous qui aurions des problèmes, mais comme ils nous ont prêté des centaines de milliards;

    C’est peut être eux qui ont les véritables problèmes?

    Cordialement,

    ERIC

    • ungars dit :

      Exactement…
      Si la Chine a eu le temps d’analyser sereinement les évènements historiques des 20 dernières années, c’est parce que c’est une effroyable dictature à une échelle jamais vue dans l’Histoire de l’Humanité. Mais la taille de se population est son principal talon d’achille. Si la Chine connait un tel développement économique, elle le doit aux économies occidentales qui lui ont donné nos industries, nos services. Le retour de baton, par l’effondrement des économies occidentales liés au poids de la dette souveraine (volontairement consentie dès janvier 1973 en France dans un contexte où aucune justification économique ou financière n’existait pour la mise en place de ce mécanisme infernal) sonnera le début du chaos en Chine. Et sa chute.
      Seulement 1,3 milliards de chinois et des centaines de têtes nucléaires, ça pèse dans la diplomatie.
      Cette année, je préssent la faillite d’un Etat en Europe : non remboursement de sa merveilleuse dette, qui a enrichie tant de parasites.
      A quand la publication, depuis 1973, de la liste de nos emprunts, à quelles conditions, et des…emprunteurs ? JAMAIS cette liste de nos créanciers, année après année, ne sera publiée en France, ainsi que ce que nous leur avons payés avec nos impôts (et maintenant d’autres emprunts…). JAMAIS. C’EST TROP EXPLOSIF.

      • Cher Monsieur
        La seule facon de regelr nos problemes c’est de casser la spirale de l’endettement et de la croissance de l’Etat
        La question est: le ferons nous tous seuls ou sous la contrainte du FMI
        That is the question
        Amicalement
        CG

  18. BA dit :

    Ouh la, je crois qu’il va y avoir un problème.

    Un GROS problème.

    Dimanche 30 janvier 2011 :

    Soudan : manifestations pour réclamer le départ du gouvernement.

    Des manifestations pour réclamer la démission du gouvernement soudanais ont eu lieu dimanche en divers endroits de Khartoum et la police a procédé à des arrestations d’étudiants dans le centre de la capitale du Soudan, ont rapporté des témoins.

    «Des dizaines de policiers se sont mis à tabasser les étudiants à coups de matraques sur la place Jackson», a déclaré l’un de ces manifestants, Mohamed Salah, à Reuters. «Certains ont été arrêtés.»

    La police anti-émeutes a tiré des grenades lacrymogènes et encerclé des étudiants dans au moins deux universités de la capitale, a rapporté un journaliste de Reuters.

    Dimanche 30 janvier 2011 :

    8h55.

    Décrochage des bourses arabes dimanche matin à l’ouverture : Dubaï perd plus de 6%, Abou Dhabi près de 4% durant les premiers échanges, plus de 2% de perte à Koweit.

  19. ungars dit :

    Tout semble se mettre un place pour un désordre mondial. Le chaos avant le Nouvel Ordre Mondial : un gouvernement mondial, des lois mondiales, une économie enfin totalement globalisée, la fin des Etats-Nations, la fin des systèmes publics d’éducation, de santé, de retraites, de police, d’armée aussi (http://www.leparisien.fr/lyon-69000/fermeture-de-deux-crs-a-l-etude-sept-escadrons-de-gendarmes-vises-27-01-2011-1245599.php). Les USA dans toute leur splendeur : des hommes sur la Lune, et des crèves la faim sans couverture sociale sur leur propre sol, apr dizaines de millions. Tout ce qui a été écrit par le bulletin LIESI ces dernières années se réalise sous nos yeux, sans que nous comprenions bien les tenants et aboutissants, si surtout sans que nous parvenions à mettre un nom, à un dessiner un visage, sur ces criminels. Tant de coïnicdences n’en sont plus : c’est bien un complot mondial, né dans le cerveau des plus grands criminels : criminels de guerre militaire, criminels de guerre civile, criminels de guerre économique, criminels de guerre financière, criminels de guerre climatique. Aux USA, tout est plus grand, surtout la folie. Et nous sommes contaminés.

    • Cher Monsieur
      le problme n’est pas si difficile que ca a regler
      Il gaut simplement de reformer nos Etats pour faire sortir le nouveau clerge des endroist ou il n’a rien a faire
      C’est ce qu’ont fait les Suedois, les Canadiens, les Australiens et les Allemands et ce que sont en train de faire les Espagnols, les Irlandais ou les Grecs
      Quant a un gouvernement mondial Dieu nous en preserve…
      Il faut ramener le gouvernmenet beaucoup plus pres des peuples, et non pas l’en eloigner encore plus
      La solution c’est plus de democratie locale et non pas moins
      Les Nations Unies nous donnent une idee de la corruption et del’inefficacite qui y regneraient
      Amicalement
      CG

      • Alexandre dit :

        Seriez-vous influencé par le modèle suisse de démocratie directe, la démocratie directe des Landers d’Allemagne ou la démocratie directe des Etats de l’Ouest des USA ?

        Ce modèle a du moins démontré depuis le moyen-age en suisse son efficience, le tea party portera-t-il cette idée aux USA ?
        Si les USA devenaient une démocratie directe (la sécurité juridique de la propriété privée serait encore maximisée), ils seraient la nouvelle Rome pour encore plus longtemps…

        La Californie est néanmoins en faillite, malgré le régime de démocratie directe applicable dans cet Etat depuis le début du 20ème siècle, les Californiens savent-ils seulement l’utiliser ? A moins que le problème ne soit le 4ème pouvoir, les médias et le fédéral qui ni l’un ni l’autre ne sont sous contrôle des peuples des USA.

      • Cher Monsieur
        Pas d’imposition sans representation, telle est la regle numero un de la democratie
        Aujourd’hui, on impose nos enfants et nos petits enfants alors qu’ils n’ont pas pu voter (deficits budgetaires, dettes accumulees)
        Commencons par supprimer tout ca avec un interdit constitutionnel sur l’mpossibiite d’avoir des deficits et passons ensuite a la democratie directe
        En Californie, ce qu’ont fait les syndicats est simple : ils se sont ‘octroyes » des avantages payables vingt ans plus tard et sur lesquels il n’etait pas necessaire de voter puisqu’il n’y aavit pas de depenses immediates, et c’est maintenant que les depenses explosent
        D’ou les Wisconsin… voir mon article a ce sujet
        Amicaement
        cg

  20. ERIC dit :

    @ungars
    Je crois juste que les pays musulmans ont un sérieux problème avec leur peuple.
    Qu’un pays, qu’un particulier, qu’une organisation ou une entreprise ne peuvent indéfiniment faire n’importe quoi.
    CG dit depuis 10 ans que la sociale démocratie va sauter en Europe, car c’est un système incompatible avec la nouvelle vague économique.
    Je rappellerais que les aristos ont sautés lorsque l’économie industrielle devint plus importante que l’économie agraire.
    Rien n’est statique, tout est en mouvement.
    L’histoire va montrer que c’est l’évidence même.
    Nous n’avons pas eu besoin d’un complot mondial pour cela.
    La liberté de ne pas se faire plumer dans son propre pays aura suffit, et que l’on peut mentir un temps, mais que l’on ne peut pas mentir tout le temps.
    Nous sommes arrivés au moment où les peuples se rendent compte qu’ils sont dirigés par des incapables, des profiteurs, et des tyrans.
    L’état, L’action des hommes politiques sont nécessaire, mais certainement pas dans les proportions qu’ils voudraient nous faire croire.
    Les alcooliques à l’état vont devoir se faire désintoxiquer, car mes amis, la fête est finie.
    Ne sentez vous pas ce parfum si particulier qu’est LA LIBERTE.
    Respirez à plein poumon.
    Mais ne vous trompez pas aussi, les tyrans Européens (ceux qui ont fait voter leur parlement sur les traités européens en se foutant complètement des non aux référendums de leur population) iront jusqu’au bout de leurs mensonges, et leurs peuples payeront le fait d’avoir préféré la facilité à l’effort, et ne n’avoir jamais défendue leur liberté.
    ERIC

    • Cher Monsieur
      Vous avaez parfaitement compris ce que j’essaye de dire
      Merci beaucoup de vos commentaires
      Amicalement
      CG

    • RONGIER GILLES dit :

      Bonjour M. Eric,
      Attention à la liberté, l’avez-vous approchée ? Elle peut-être une prison (into the wilde) nous montre son côté dangereux.
      J’aime la liberté mais la complexcité de se sujet a fait couler beaucoup d’encres depuis des siècles. Le libéralisme et le capitalisme n’est pas compris dans notre pays, se sont des termes à manipuler avec prudence et pas n’importe ou !
      D’ailleurs Diderot n’a pas approché les initiateurs de la révolution, « la bibliothèques bleu » (les colporteurs) a permis le soulèvement des foules, LA LIBERTE, « oui » mais les oiseaux se sont envolés dans la douleur et la violence comme toujours avec la mort au bout parfois.
      Les français doivent s’assumer, chacun doit s’assumer et ne pas laisser aux autres (les français qui travailent, les allemands) assumer pour eux.
      Nous ne pouvons échapper aux lois naturelles, la socialnature n’exite pas et n’exitera jamais….
      Bien cordialement,
      Gilles

  21. BA dit :

    Les touristes évitent l’Egypte, les Etats-Unis évacuent leurs ressortissants.

    Les Etats-Unis ont décidé dimanche d’évacuer leurs ressortissants d’Egypte, tandis que les autres pays déconseillaient en général de se rendre dans le pays des Pharaons, en proie à une révolte populaire contre le régime d’Hosni Moubarak.

    En Europe, hormis la Grèce, les gouvernements n’ont pas appelé à quitter l’Egypte ou organisé de rapatriement, tout en déconseillant de s’y rendre et en suivant de près l’évolution de la situation.

    De nombreux voyagistes ont suspendu les départs des vacanciers, au plus fort de la saison touristique.

    La Libye, l’Inde, la Grèce, la Turquie, l’Irak et l’Azerbaïdjan, dont un citoyen a été tué samedi au Caire, ont dépêché des avions pour assurer le rapatriement de leurs ressortissants.

    Les Etats-Unis se préparaient à évacuer à partir de lundi leurs ressortissants, sur une base volontaire, en raison des violences qui ont fait au moins 125 morts et des milliers de blessés depuis mardi.

    L’ambassade des Etats-Unis au Caire a « informé les citoyens américains en Egypte qui souhaitent partir que le Département d’Etat prend ses dispositions pour assurer le transport vers des lieux sûrs en Europe ».

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hvRhS8D6bKDBqLsrxgqXpYTF_POg?docId=CNG.cba378de270dfbb4e9f2f0accb47ef7e.61

  22. Houdan Michel dit :

    à Eric,

     » les tyrans Européens iront jusqu’au bout de leurs mensonges, et leurs peuples payeront le fait d’avoir préféré la facilité à l’effort »

    Bizarre, nous sommes en démocratie et nous votons pour des tyrans qui nous mentent.

    à CG

    Cette fausse religion , le socialisme, avec son clergé profiteur (l’idée est géniale!), sera certainement élu en 2012 car les gens y croient à leurs droits acquis. Virer ses droits, donnez plus de liberté aux patrons pour être , tous , plus riches, ils n’y croirons pas.

    • Dex dit :

      @Michel H,

      On peut aussi voir les choses ainsi :
      « nous sommes en démocratie et nous votons pour des tyrans… » la majorité des votants veut quelque chose, que leur donnent les pro de l’élection.
      Ou dit autrement, on a les hommes politiques qu’on mérite.
      Les gens sont attachés à leurs acquis, et on les comprend, mais ce n’est pas la question. Si je me payais un niveau de vie supérieur en empruntant, mettons 1000€ tous les mois, je crois que je serais très vite attaché à mon nouveau niveau de vie.
      Est-ce que ça me permettrait de le garder longtemps… je ne crois pas.

      Quand au fait qu’un socialiste soit, peut-être, prochainement élu… si c’est par débit (parce que c’est bien le moteur de beaucoup d’élections en France hélas), il n’y a pas de quoi pavoiser.
      Et puis, peut-être que cela tombe bien finalement. Je suis assez d’accord avec Mr Gave, quand il dit qu’un socialiste aura peut-être plus de chance de mener à bien les réformes nécessaires, parce que la gauche, et les tenants de « l’acquis social » vont avoir du mal à taper aussi dur sur un des leur, que sur un président de droite… ça pourrait adoucir les mouvement sociaux.
      Vous voyez, peut-être que nous trouverons tous notre bonheur dans l’élection d’un président de gôche !
      🙂
      Bien à vous, Dex.

  23. Cher Monsieur
    Jefefrson disait que le Democratie pouvait etre un regime abominable ou une majorite de 51% reduisait en esclavage les 49 % restant
    La vraie democratie c’est la protection des minorites contre la majorite par la separation des pouvoirs
    cg

Les commentaires sont fermés.