Et si on jouait a se faire peur ?

Comme les lecteurs de ce blog le savent, je suis « structurellement haussier » sur les marchés des actions, mais de temps en temps , (et surtout dans les périodes d’euphorie, comme en ce moment), il est bon de bâtir des scenarios « catastrophes », ne serait ce que pour se redescendre sur terre. Et pour être honnête, quelque chose me fait très peur a l’heure actuelle, c’est la situation au Moyen Orient, tant elle me rappelle celle de 1978.

Je m’explique

En 1978, le shah fut abandonné en rase campagne par le Président Américain de l’époque, le regrettable Jimmy Carter, au profit de l’ayatollah Khomeiny, ce qui fit tomber l’Iran dans le camp du terrorisme d’Etat.  A cause de Carter, depuis plus de trente ans, la théocratie des mollahs au pouvoir martyrise le peuple Iranien, nourrit et entraine le terrorisme international, prépare ses armes nucléaires tout en menaçant de rayer de la carte Israël.

Bref nous payons encore aujourd’hui la lâcheté et l’aveuglement de Carter.

Mais ce désastre diplomatique a aussi profondément changé l’équilibre a l’intérieur du monde musulman.

Celui-ci est en effet scinde en deux par le schisme entre d’un cote les sunnites et de l’autre cote les chiites (d’où le mot schisme) qui depuis treize siècles se livrent une lutte a mort pour l’âme musulmane.

Du cote des sunnites, les gardiens de la vrai foi sont les Saoudiens, du cote des chiites, le clergé Iranien.

La bévue invraisemblable de Carter a été interprétée par les Saoudiens comme un désastre non seulement politique mais encore plus religieux. En trahissant le Shah, Carter ne trahissait pas que le Shah, il favorisait de fait les chiites aux dépens des sunnites (il faut savoir que la majorité de la population autour des gisements pétroliers saoudiens est… chiite dont les chefs spirituels sont en Iran).

Ivres de rage, les Saoudiens arrivèrent tres vite a la conclusion que leur but numéro 1 devait être de se débarrasser de Carter qui mettait en danger leur survie

Comment faire ?

Quoi de plus facile que de réduire la production de pétrole au nom de quelque problème technique et de voir le prix du baril s’envoler de 10 $ a 40 $ en quelques semaines ?

C’est ce qui se passa et Carter écrasé par son incompétence, une récession une inflation et un chômage a plus de 10 % se fit massacrer aux élections suivantes par Reagan, qui sut faire comprendre aux Iraniens qu’ils avaient intérêt a rendre les otages, ce qu’ils firent précipitamment.

Traveling avant sur la situation actuelle

Les Saoudiens viennent de ramasser deux immenses claques diplomatiques, toutes les deux administrées par le digne héritier de Jimmy Carter, Barak Obama.

  • Les Saoudiens viennent de perdre le contrôle du Liban, ou leur homme Hariri a perdu le poste de premier ministre au profit d’une créature du Hezbollah (c’est-à-dire de l’Iran), sans que les USA lèvent le petit doigt.
  • En Egypte, leur frère d’armes en sunnisme, Moubarak, est abandonné a nouveau et trahi comme l’avait été le shah,  par les Etats-Unis ,au profit des frères musulmans dont tout le monde connait les liens avec l’extrémisme terroriste.

Mes amis Saoudiens doivent écumer de rage, et je crains fort qu’ils ne fassent la même analyse qu’en 1978.

« Ce président Américain est incapable de s’opposer a ses ennemis (tout le monde se souvient qu’il avait prêché la non intervention au moment des émeutes en Iran il y a un an) mais est tout a fait capable de couler ses amis quand ceux-ci sont en difficulté, en réclamant par exemple le départ immédiat du Rais ».

Dans ce cas, le but premier de l’Arabie Saoudite va être de se débarrasser d’Obama, comme ils se sont débarrassés de Carter.

Et comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, le plus simple serait a nouveau d’avoir des problèmes « techniques » dans les gisements qui feraient qu’a leur grand regret ; les Saoudiens seraient obliges de réduire leurs exportations de 2 a 3 millions de barils par jour, ce qui ferait passer le pétrole de $ 100 a $ 200 en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Bref, la seule chose qui pourrait mettre en danger mon pronostic déjà ancien de hausse structurelle du marche des actions en Europe et aux USA était et reste une hausse vertigineuse du pétrole, qui rendrait la re élection d’Obama complètement impossible, mais aurait sans doute quelques conséquences funestes sur l’économie et les bénéfices des sociétés

Quelle probabilité je donne a ce scenario va me demander le lecteur ?

Certainement pas 100 %, mais certainement pas 0%  Et cette hausse me parait beaucoup moins improbable qu’il ya quelques mois, tant cette administration me rappelle les grands jours de l’amateurisme Carterien

 

A mon avis il est urgent de suivre le pétrole au jour le jour et si ce scenario se précisait ( a Dieu ne plaise), il faudra tres vite lever du cash

Nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir

CG

 

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Et si on jouait a se faire peur ?

  1. BA dit :

    Pétrole : l’Arabie Saoudite n’aurait plus rien sous le pied.

    WikiLeaks cables : Saudi Arabia cannot pump enough oil to keep a lid on prices.

    US diplomat convinced by Saudi expert that reserves of world’s biggest oil exporter have been overstated by nearly 40%.

    The US fears that Saudi Arabia, the world’s largest crude oil exporter, may not have enough reserves to prevent oil prices escalating, confidential cables from its embassy in Riyadh show.

    The cables, released by WikiLeaks, urge Washington to take seriously a warning from a senior Saudi government oil executive that the kingdom’s crude oil reserves may have been overstated by as much as 300bn barrels – nearly 40%.

    Article original en langue anglaise :

    http://www.guardian.co.uk/business/2011/feb/08/saudi-oil-reserves-overstated-wikileaks

    • Didier dit :

      Ah tiens, le prétexte ne sera donc pas un problème technique cette fois-ci ! C’est plus sournoisement une fuite d’une information concernant les réserves qui seraient plus faibles que prévues … Nous sommes bien au XXIe siècle.

    • Cher Monsieur
      Comme nous parlons du moyen orient et que tout y est toujours tres complique , il ya deux explications possibles
      Cet homme a raison
      Cet homme dit ce qu’on lui a dit de dire. Si les Saoudiens coupent, ils peuvent toujours dire qu’ils ne peuvent pas faire autrement et ne facher personne.
      Alez savoir dans ces pays de fous !
      Amicalement
      CG

  2. Candide dit :

    Bonjour Monsieur GAVE,
    Votre article est très intéressant bien qu’il se cantonne à un aspect politique de l’affaire.
    Toutefois, on peut apporter une autre analyse sur la hausse brutale du prix du pétrole à l’époque et même si elle prenait appui sur un prétexte relatif au conflit du moyen-Orient, cette hausse de prix était en réalité tout simplement motivée par l’impérieuse nécessité de financer la recherche coûteuse de nouveaux gisements dans le monde et leur exploitation encore plus couteuse. L’exploitation des nouveaux gisements ainsi découverts, y compris « off shore », a eu un autre avantage et non des moindres, c’était de se libérer du « relatif monopole » du pétrole moyen-oriental en permettant la diversification de nos sources d’approvisionnement. De plus, cette hausse de prix a permis de faciliter le développement d’autres technologies, telles que le nucléaire notamment.

  3. BA dit :

    Wikileaks : l’Arabie Saoudite ne peut plus augmenter sa capacité de production de pétrole brut.

    On attendait avec impatience la publication par Wikileaks de câbles de l’ambassade américaine en Arabie Saoudite. Nous voilà servis.

    Les Etats-Unis redoutent que l’Arabie Saoudite, 1er producteur et exportateur mondial de pétrole, n’ait pas assez de réserves de brut pour empêcher une escalade inexorable des prix du baril dans les années à venir, selon des câbles de l’ambassade américaine à Riyad analysés par le Guardian.

    Rien de vraiment neuf sous le soleil du golfe Persique. Enfin presque…

    Transmis entre 2007 et 2009, les câbles des diplomates américains rendent compte des pronostics déjà connus de Sadad al-Husseini, ex-n°2 de la Saudi Aramco, la compagnie pétrolière nationale saoudienne. Sadad al-Husseini, ancien patron de l’exploration de l’Aramco, a prévenu à plusieurs reprises que l’Arabie Saoudite ne sera jamais capable d’atteindre un niveau de production suffisant pour faire face à l’augmentation prévue de la demande mondiale de pétrole.

    En 2009, l’Arabie Saoudite a extrait de son sol 9,7 millions de barils par jour (mb/j), soit 12 % de la production mondiale. En 2005, elle a pu atteindre un record de 11,1 mb/j.

    L’Arabie Saoudite, qui dispose du cinquième des réserves de la planète, est souvent présentée comme le seul producteur mondial majeur qui puisse encore augmenter substantiellement ses extractions dans les années et les décennies à venir. Dans son dernier rapport annuel, l’Agence internationale de l’énergie s’attend ainsi à voir la production saoudienne monter jusqu’à 14,6 mb/j. En 2004, sous l’administration Bush, Washington allait jusqu’à évoquer 22,5 mb/j.

    C’est précisément à cette époque que Sadad al-Husseini, alors fraîchement retiré de son poste à la direction de la Saudi Aramco, a fait son apparition dans la diplomatie du pétrole. Ce qu’il explique dans les câbles révélés par Wikileaks, il l’avait déjà dit à plusieurs journalistes (dont moi, en 2005) : l’Arabie Saoudite ne pourra jamais atteindre 12,5 mb/j, faute de réserves exploitables suffisantes.

    Autrement dit, la “banque centrale du pétrole”, ainsi que l’on surnomme le très riche royaume arabe, est déjà parvenue à sa capacité de production maximale.

    http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/02/09/wikileaks-larabie-saoudite-ne-peut-plus-guere-augmenter-sa-production-de-brut/

  4. Desmeuzes dit :

    Très bonne réflexion M. Gave. Merci !
    De plus, il y a la question de la succession du Roi d’Arabie Saoudite (des rumeurs sur sa mort ont même circulé ce jour) qui risque de ne pas être simple.
    Sans parler de la future bombe nucléaire iranienne.
    ça fait beaucoup pour cette région si riche en pétrole…

    Quant aux interventions de BA elles sont, ici comme ailleurs, toujours intéressantes.

    Amicalement.
    Marc

  5. simple citoyen dit :

    Bonjour Charles Gave,
    votre analyse est très « to the point » comme diraient les américains. Malheureusement, ils semblent ne pas vouloir réaliser qu’ils sont en train de déstabiliser à nouveau la région.
    C’est du moins la vision optimiste. Car, il est un niveau d’incompétence tel qu’on peut légitimement se demander s’il ne s’agit pas d’une volonté délibérée. J’en veux, non pas pour preuve, mais peut-être comme indice, la stupéfiante déclaration de James R. Clapper, actuel directeur du renseignement national (DNI), ancien patron du DIA et du NGA (excusez du peu), qui en réponse à une question de la représentante républicaine de Caroline du Nord, Sue Myrick, concernant un rapport interne qui indique que l’organisation des Frères Musulmans est présente et active aux USA (avec 29 organisations) dans le cadre d’un « grand jihad » destiné à éliminer la civilisation occidentale de l’intérieur et en particulier prendre contrôle du gouvernement, explique benoîtement que non, « l’expression Frères Musulmans est une expression générique qui recouvre une variété de mouvements. Dans le cas particulier de l’Egypte, c’est un groupe très hétérogène, essentiellement laïque, qui a renoncé à la violence et a dénoncé al-Qaïda comme étant un détournement de l’islam, ils ont travaillé à des fins sociales et à l’amélioration de l’ordre politique en Egypte etc. »
    Il est interrompu par la représentante qui lui dit:
    « Je ne suis pas intéressée par leur côté violent, c’est leur côté non violent qui m’intéresse (ici) »
    Comment ne pas être stupéfait et éventuellement médusé?

    Très sincèrement

  6. El oso dit :

    Cette fois, je ne suis pas arrivé à vous suivre, Monsieur Gave…
    Votre explication me donne l’impression de ressortir du roman d’espionnage plus que de l’économie, qui est ordinairement votre domaine…il me semble que l’explication du deuxième choc pétrolier est bien plus simple: la cessation des livraisons de pétrole iranien suite à la révolution dans ce pays. Et comme les prix se font à la marge…

  7. El oso dit :

    Hors sujet, excellent article de Nicolas Baverez dans Le Point du 3 février, qui rejoint les conclusions de Charles Gave sur l’état de l’économie française…

  8. bois anne marie dit :

    L’histoire ne se répète pas à l’identique :les manifestants réclament la liberté avant
    tout et n’ont certainement pas envie d’une théocratie à l’iranienne ; il y a
    une incertitude sur qui va tirer les marrons du feu bien entendu et l’armée ne sera pas é
    liminée du jeu politique cette fois ci ; mais ne faut-il pas se réjouir d’abord de l’aspiration profonde aux libertés publiques des Egyptiens ?
    En vous remerciant pour vos contributions qui me donnent toujours à réfléchir .

    • Chère madame
      Je ne crois pas une seconde que les bourgeois du bazar ou les socialistes et communistes qui s’allierent au mollahs en 1978 pour faire tomber le Shah s’atendaient a avoir une Theocratie
      Les revolutions dans le monde Musulman m’inquietent toujours dans la mesure ou Islam veut dire soumission, ce qui vous en conviendrez amene rarement a la victoire du libre arbitre et de la Democratie
      La defaite d’une dictature peut amener a une dictature bien pire, les exemples historiques abondent
      84 % de la population Egyptienne est favorable a l’institution de la sharia… (phew surveys)
      Bien sur, cela n’est pas certain
      Attendons donc
      Pour l’instant, nous avons eu unc coup d’etat militaire comme en 1952, avec Neguib et Nasser,
      La suite n’a apas ete particulierement favorable au peuple Egyptien
      Amicalement
      CG

  9. ungars dit :

    La mèche tunisienne a allumée le feu égyptien : qui sera le suivant sur cette ligne de feu ? Tout cela ne vous semble-t’il pas surréaliste de voir des régimes pareils tomber en quelques semaines ? Les américains auraient-ils encore joué la carte des frères musulmans pour déstabiliser la région de manière à justifier à terme une guerre nucléaire contre l’Iran ?

    • Faillitedeletat dit :

      Cher Monsieur
      S’il y a une phrase importante en sciences politiques, c’est que  » Une Revolution devore en premier ses enfants »
      Je crains helas que nous n’y soyons a nouveau
      Si le monde Musulman s’enflamme vraiment, l ‘Europe a un probleme, un vrai et nous n’avons plus d’armees
      On enverra les fonctionnaires de la Commission Europeenne …
      Amicalement
      cg

  10. JB7756 dit :

    Je ne suis pas vraiment d’accord avec l’idée que les musulmans soient éternellement condamné à l’islamisme radical. Comme tous les autres peuples ils évoluent sous l’influence de la mondialisation.
    L’islamisme radical correspond à l’apogée de l’exode rural. Les masses de paysans incultes qui se retrouvent dans des bidonvilles sont très vulnérables aux propagandes simplistes.
    La Tunisie a dépassé ce stade. L’Egypte par contre est plus proche mais l’armée reste puissante et prudente. Par contre le Pakistan est en plein dedans.

    L’Histoire réserve toujours des surprises.
    Un régime islamiste pourrait prendre le pouvoir en Egypte mais la révolte pourrait aussi gagner l’Iran et faire tomber son régime.

    Mais c’est vrai nous sommes dans une période instable et comme on dit : « rien ne va plus ! »

  11. AlexL dit :

    Cher Monsieur,
    Pour suivre une approche plus « boursière » que les précédentes interventions, et rebondir sur votre réponse à ma question après votre article précédent : la masse des ETF’s sur le matières premières vous fait anticiper l’éclatement d’une bulle dans ce domaine, une chute des prix etc..
    Mais l’hypothèse que vous faites dans le présent article donne plutôt l’idée que le pétrole va rester cher, que le volume de dérivés sur cette matière première va augmenter, bref : qu’en investissant sur les valeurs pétrolières (ce que j’ai fait, en les surpondérant), on est très à l’abri et même gagnant d’un tel scénario.
    Dans le cas inverse, avec éclatement de bulle et purge des dérivés assis sur le pétrole, il faudra juste rester assis sur les actions « pétrole » pour six mois ou un an, le temps que les secousses dues au nettoyage du stock d’ETF’s se terminent, puis les valeurs pétrolières, que je trouve particulièrement défensives du coup, reprendront leur niveau normal et leur hausse.
    N’es-ce alors pas, finalement, la seule matière première sur laquelle on puisse et doive investir? c’est l’impression dans laquelle votre article ci-dessus me conforte 🙂
    Bien à vous,
    AL

  12. CANDIDE dit :

    Cher Monsieur,
    …. Il est bon de bâtir des scénarios « catastrophes », …..vous en avez dressé une esquisse tout à fait plausible, mais pourquoi ne pas en ajouter une nouvelle qui pourrait anéantir une « vision haussière » du marché des actions ?

    Alors que pensez-vous de cet article :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110209trib000599974/le-plus-gros-detenteur-de-la-dette-americaine-n-est-plus-la-chine-c-est.html
    Amicalement.

  13. Patrick STRAUSS dit :

    Mon cher Charles
    Si les banquiers speculateurs sont des escrocs, les speculateurs sur marchandises sont des assassins. Lors de la dernière crise les pètroliers ont augmenté les prix à la pompe en suivant le SPOT alors qu’ils vivent sur des contrats à terme!
    Jaimerais tes avis sur l’interdiction des marchès à terme inutiles.
    Merci

  14. ben dit :

    ll y a deux histoires : l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des événements.
    [Honoré de Balzac]

  15. ben dit :

    « Les revolutions dans le monde Musulman m’inquietent toujours dans la mesure ou Islam veut dire soumission, ce qui vous en conviendrez amene rarement a la victoire du libre arbitre et de la Democratie
    La defaite d’une dictature peut amener a une dictature bien pire, les exemples historiques abondent**
    84 % de la population Egyptienne*** est favorable a l’institution de la sharia »
    mrs gave
    -soumission dans l’islam=reconnaitre et prier le « Créateur »
    -** sans les nommer:amerique su sud(11.09.73 je crois « allende/pinochet » ect….) dictature imposées par les usa… moyen orient,afrique que des marionnettes à la solde et inféodés aux « usa-e-u »:tunisie,egypte,yemen,arabie saoudite ect…sans rentrer dans des plaidories/requisitoires, soyez au moins juste!
    le monde est pilotés par ultra-capitaliste-libérales-séculaire sans aucune « ame » et sans notion de bien et mal ….bref laisser les peuples*** prendre le chemin qu’ils ont décidés,à mon avis le colionalisme n’est pas mort tel le phenix il a réapparu sous une forme plus sournoise….marionnettes,spoliation,spéculation(blé,riz,sucre ect..pétrole,or…)pseudo démocratie(tunisie,egypte ect….)
    Une nouvelle forme d’inquisition revient en force !
    bref mrs gave l’avais de l’estime pour vous mais là……je supprime votre « blog » de mes favoris!
    a bonne entendeur salut

  16. ungars dit :

    Les USA bientôt comme l’Egypte ?

    http://www.zerohedge.com/article/revolt-spreads-america
    L’oligarchie qui est au pouvoir aux USA n’hésitera pas à faire tirer massivement sur la foule.

    F.M.I. CASSE-TOI PAUVRE CON, pourrait-on rajouter en Grèce !

  17. BA dit :

    Jeudi 17 février 2011 :

    Après la Grèce, après l’Irlande, c’est au tour du Portugal.

    En avril 2011, l’Etat portugais devra être sauvé par l’Union Européenne et par le Fonds Monétaire International.

    http://www.reuters.com/article/2011/02/17/eu-portugal-aid-idUSBRU01131920110217

  18. Desmeuzes dit :

    Bahrein, Yémen, Libye, ça explose de partout, en Tunisie un Prêtre retrouvé égorgé, l’armée égyptienne qui vient d’autoriser deux navires de guerre iraniens à franchir le canal de Suez, une première depuis 1979, etc… tout se passe vite, très vite.

    Charles Gave risque d’avoir mis dans le mille avec son article !!!

    Amicalement.
    Marc

  19. Desmeuzes dit :

    Tout se passe tellement vite que j’en ai oublié l’Algérie pour demain samedi et le Maroc après-demain…

    Marc

  20. Desmeuzes dit :

    Suite…

    – New York, lors d’une interview au correspondant de la BBC, un influent prince saoudien a déclaré que « à moins que les problèmes du pays soient résolus, ce qui s’est passé, se passe encore et se passera prochainement dans les pays arabes, dont le Bahrein, pourrait se propager à l’Arabie saoudite ».

    Aujourd’hui, le Conseil des six nations de la Coopération du Golfe a annoncé qu’il pourrait intervenir militairement si le Bahrein venait à « tomber » …

    Amicalement.
    Marc

  21. Desmeuzes dit :

    LES MARCHES BOURSIERS IGNORENT LA SITUATION DANS LE GOLFE
    18 février 2011 | 07h30 dans L’EDITO DU JOUR de Marc Fiorentino sur BFM
    ——————————————————————————–

    L’heure n’est plus aux niaiseries et à la bobo béatitude sur la beauté du
    « printemps arabe ». L’onde de choc tunisienne et égyptienne se propage à la vitesse de l’éclair mais maintenant c’est la région du Golfe qui est touchée, une région explosive à cause du pétrole mais également à cause du fossé entre les sunnites et les chiites. Nouvelles flambées de violence dans le monde arabe avec pour la première fois cette semaine un pays du Golfe
    L’effet domino joue a plein. Après la Tunisie et l’Egypte qui ont d’ailleurs presque totalement disparu des journaux télévisés sûrement parce qu’il s’y passe des choses inquiétantes qui ne collent pas avec les niaiseries d’une naîveté affligeantes qu’on a entendues pendant des semaines sur le pseudo printemps arabe, d’autres pays sont touchés. Mais l’étape importante c’est que les pays du Golfe commencent à être déstabilisés. Bahrein est en ébullition depuis mercredi.

    Et Bahrein pour les marchés financiers, ce n’est pas la Tunisie. On entre en plus dans une région où au-delà de l’aspect purement politique la division religieuse pourrait enflammer la situation avec des dictatures sunnites mais des populations à majorité chiite. Et l’Iran n’est pas loin.

    Le pétrole réagit. Il continue à progresser
    Il est solidement campé au dessus de 100 dollars. L’or aussi réagit. Il se
    rapproche des 1400 dollars à toute vitesse. Mais je suis surpris de voir que les investisseurs n’ont pas intégré cette nouvelle donne dans leurs placements
    boursiers. Les indices boursiers sont tous proches de leurs plus hauts et ont pour la plupart dépassé leur niveau pré Lehman. Il règne sur les marchés boursiers un optimisme qui veut ignorer toutes les mauvaises nouvelles.

    Est-ce que ce qu’il se passe dans le monde arabe est vraiment une mauvaise nouvelle?
    D’un point de vue politique, je n’ai pas d’opinion, ce n’est pas mon domaine.
    Mais d’un point de vue financier, je peux vous garantir que nous sommes entrés dans une phase de déstabilisation majeure dans une région explosive pour l’économie mondiale. Rappelons nous tout de même que beaucoup de grandes crises sont venues du moyen Orient et du Golfe, que ce soient les chocs pétroliers des années 70 ou encore la guerre du Koweit. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi les marchés boursiers ignorent cette nouvelle donne.
    On verra dans les jours qui viennent si je m’inquiète pour rien.

  22. Desmeuzes dit :

    Les CDS de l’Arabie Saoudite montent…

  23. Nam dit :

    Peut-elle se trouve elle là la fameuse étincelle que nous attendions tous, qui permettrait de faire exploser la bulle de crédit en France et au Royaume-Uni ? Un bon choc pétrolier, comme en 1974, en 1980, en 1991 et (trop brièvement pourrait on le déplorer) en 2008… cela obligerait à remonter les taux directeurs. Il est grand temps que les ressources financières ne soient orientés que vers les investissements les plus rentables et les projets les plus prometteurs (au lieu de se perdre dans la trappe à dettes immobilière à 3% de rendement net grand maximum).

    Elle est peut-être là l’étincelle qui obligera l’état français à prendre des mesures radicales: réforme de l’état et limitation de ses prérogatives, suppression du statut des fonctionnaires, arrêt des subventions (pudiquement appelées crédits) en touts genre, fin du social-clientelisme ?!?

    J’espère que nous sommes en 1982, ou en 1992… le statu quo n’est pas sain.

    • ungars dit :

      Certains pensent que nous sommes plutôt proches de 1789 :
      http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=20800 tant les privilèges ne sont pas toujours visibles…

    • ungars dit :

      L’Etat français n’est qu’une caisse de résonance des lois votées à Bruxelles. Quant aux statut des fonctionnaires, ça va changer quoi ? Et si on s’en prenait au statut des actionnaires, qui pillent les trésoreries des entreprises, sans jamais investir pour développer ces entreprise ?

  24. Oresme dit :

    Cher concitoyen, cher Charles,

    Le moyen orient est désormais une poudrière en feu, le point de non retour est franchi, bien des tensions vont s’y déboucler, bien des énergies accumulées vont s’y libérer et il me parait impossible de prédire le résultat.

    Oui, le pétrole va exploser à la hausse, mais attention à l’erreur de calcul, les pays riches peuvent largement supporter un baril à 200$, ce n’est pas le cas des émergents. Ce qui pose problème aux pays riches, c’est la vélocité du phénomène car les économies y sont complexes et toutes variations importantes d’une données macro comme le baril détruit de la valeur « par construction ».

    Très cordialement,

    Oresme

    • ungars dit :

      Qu’avons-nous fait pour réduire d’une manière drastique notre dépendance au pétrole depuis 1973 ? Décidément, tout arrive en même temps : crises financière, énergétique, alimentaire, politique, climatique, le tout à l’échelle mondiale, grâce à la Globalisation. Comment est-ce possible ? Difficile de croire à un hasard.

      • Oresme dit :

        ungars:
        Pourquoi réduire notre dépendance au pétrole ? sincèrement, je ne suis pas sûr d’en voir l’intérêt. Et que je prends les trois perspectives, à savoir l’environnement, la liberté d’action et le coût.
        Il me semble au contraire qu’il faut diviser la TIPP par deux car l’énergie bon marché constitue le fondement de la création de richesse avec la connaissance.

        Cheers,

        Orseme

      • ungars dit :

        « Pourquoi réduire notre dépendance au pétrole ? sincèrement, je ne suis pas sûr d’en voir l’intérêt. Et que je prends les trois perspectives, à savoir l’environnement, la liberté d’action et le coût.
        Il me semble au contraire qu’il faut diviser la TIPP par deux car l’énergie bon marché constitue le fondement de la création de richesse avec la connaissance. »

        Le pétrole engendre des guerres, des pollutions, et est de toute manière en quantités finies. La TIPP est un facteur d’amortissement qui manque de souplesse, grâce aux gangs de Bruxelles qui l’a rendue rigide par pure idéologie. Energie fossile bon marché = gaspillage et pollution, mais aussi absence de progrès technique, comme ces voitures made in USA qui consomment encore de nos jours plus 20 litres/100 km en ville !

      • Cher Monsieur
        Comme vous avez raison
        Tout l’activite politique aux USA,, menee par les Verts a ete d’empecher tout forage et le developpement du nucleaire
        D’immeneses recherches ont lieu en ce moment, et elles poreront leurs fruits. Mias il est a craindre que tout cela n’arrive un peu tard
        Amicalement
        cg

  25. ERIC dit :

    @ungars
    Est ce qu’il vous est juste arriver une fois de pouvoir penser que l’actionnaire avant de toucher des bénéfices, a pris un risque. Vous voyez que lorsque ça marche, mais vous ne voulez pas voir lorsque les actionnaires se sont ruinés après avoir investi dans une société qui n’a pas marchée.
    Prenez donc un jour vos responsabilités en prenant un risque en investissant toutes vos économies dans une entreprise et après si ça réussit, vous me direz si vous avez partagé.
    Si oui, vous etes un saint.
    Est ce que vous comprendrez un jour, que les dividendes des actions sont la rémunération de la prise de risque?

    ERIC

    • ungars dit :

      Les actionnaires prennent de moins en moins de risques, ils n’investissent presque plus, mais exigent des rendements annuels de 15%. Des fonds de pension viennent lessiver la trésorerie de nombreuses entreprises, et les laissent sur le carreau au bout de 3 ans en moyenne, avec le chômage pour nombre de salariés. Les authentiques actionnaires sont de plus en plus rares. Nous ne sommes plus dans les années 1960…

  26. Cher Monsieur
    Beaucoup de ces pays ont des reserves de change gigantesques et des budget en equilibre ou en surplus.Ils peuvent emprunter
    Nous sommes en situation de quasi faillite sur nos Etats
    Je crains que cette fois ci,nous ne souffrions plus que les fois precedentes ou nous pouvions nous endetter pour amortir le coup
    Comme la route de l’emprunt est coupee, nous serons obliges de prendre la baisse du niveau de vie de plein fouet
    Dur, dur
    Amicalement
    CG

  27. ungars dit :

    Le prix du pétrole commence à flamber à cause de la guerre civile en Libye ! Quand je parlais de ne plus dépendre du pétrole, hein !

    • Oresme dit :

      Cher ungars,

      Je te le répète, le pétrole représente une petite dépense pour les pays riches, sa hausse n’est pas un problème. Quand aux économies sur la consomation, elles ne servent à rien, 100% du pétrole sera brûlé de toutes façons.. en 50 ans sans tes fameuses économies et en 75 ans avec tes fameuses économies, c’est-à-dire en un temps rigoureusement identique et équivalent du point de vue de l’effet de serre. Tu le sais bien, le CO2 a une demi-vie d’une centaine d’année dans l’atomosphère quand aux temps climatiques, ils sont dans les milliers d’années.. encore une fois, les économies de conso sur le pétrole sont l’équivalent des offrandes des peuples primitifs avant de partir à la chasse.

      Je vais même plus loin.

      Le pétrole économisé en Europe sera consomé dans les pays émergents, c’est-à-dire que ces barils donneront lieu à d’avantage de pollution. Bref, si l’environnement est ton souci, il faut alors comprendre que le pétrole doit être brûlé en Europe et aux USA.

      Les USA ont bien compris cela, l’énergie et la métière grise étant les deux mamelles de la création de richesse, il est idiot de taxer la consomation de pétrole.

      Quand au CO2, ce sont les solutions de recapture qui représentent la bonne voie et pour cela, il faut une économie qui tourne bien, une économie basée sur une énergie bon marché.

      Bref, cher ami, nous sommes aux antipodes l’un de l’autre mais je n’ai aucun doute que tu sauras réfléchir et changer d’avis.

      Cheers,

      Orseme

Les commentaires sont fermés.