La souris qui rugissait

De temps en temps, il se passe un événement qui change le cours de l’histoire.

Je suis en train de me demander si une telle chose ne s’est pas produite en Finlande le week-end end dernier.

Explication.

Comme je ne cesse de le dire ou de l’écrire depuis des années l’Euro est un Frankenstein financier qui allait nous amener à un désastre Européen sans précédent.

Nous y sommes.

L’Irlande, la Grèce, le Portugal sont en faillite déclarées, l’Espagne et L’Italie suivent de près , l’Europe est devenue un protectorat allemand et chacun se sent humilié (pays du Sud) ou berné (pays du Nord), surtout quand l’on compare les résultats aux promesses qui étaient faites par les partisans de l’Euro il y a 10 ans : Si le lecteur veut rire (jaune) un peu, je le renvoie a la pétition signée par tout ce qui comptait dans la nomenclature française  en 1997 ou 1998 nous expliquant que l’Euro allait assurer la croissance européenne, la convergence des économies, le financement des dépenses sociales, la stabilité des prix, la retraite a 50 ans  et bien sur l’harmonie sexuelle entre partenaires, ainsi que la prolongation de la vie de chacun d’au moins vingt ans ( les deux derniers, je ne suis pas si  sur que ca, mais le lecteur me pardonnera ce léger débordement).

En fait nos systèmes sociaux implosent avec notre croissance, le chômage explose et la faillite de l’Etat Français  qui se profile a l’horizon 2013-2014 sera la grande absente de la prochaine campagne Présidentielle pu chaque candidat s’évertuera a faire des promesses qui n’engageront que ceux qui les croient, selon l’immortelle formule de Jacques Chirac.

Devant cette déconfiture, les génies a l’origine de cette extraordinaire usine a gaz qu’est l’Euro, plutôt que demander pardon aux citoyens et de prendre leurs retraites, laissant aux gens compétents la responsabilité de réparer leurs erreurs, se mirent a rajouter frénétiquement de tuyaux a leur immortelle construction tandis que la BCE, entre les mains du principal responsable de ce désastre, monsieur Trichet, s’autorisait

A racheter où à escompter a tiroir ouvert  des obligations émises par des Etats que sa brillante  construction avait mis en faillite (après tout ce n’est pas son argent).

Bref, nous étions partis pour un système ressemblant a notre sécurité sociale : coutant la peau des fesses, que seuls un petit nombre de fonctionnaires comprend et allant de reformes en reformes sans jamais arriver a l’équilibre.

Pour résumer, nous allions tout droit vers le rêve de tout haut fonctionnaire : un système qui ne marche pas et dont on ne peut pas sortir, ce qui leur assure un perpétuel plein emploi.

Jusqu’au vote Finlandais de ce week end.

Les finlandais sont un peuple qui prend sa Démocratie au sérieux et qui croit profondément au vieux principe libéral : pas de taxation sans représentations (vote).

De ce fait, le gouvernement Finlandais ne peut pas subventionner les dépenses des usines a gaz  Européennes sans passer devant le parlement local (invraisemblable démagogie diront nos technocrates_

Et comme nous venons d’avoir des élections ou un parti l’a emporté, celui qui précisait que la Finlande ne financerait plus ce genre de dépenses, nous voila devant un léger problème.

En effet, pour financer les folies de nos technocrates européens, il faut qu’il y ait unanimité de tous les états européens.

Le parti des vrais Finlandais a indiqué qu’il honorerait les promesses faites à la Grèce et à l’Irlande, mais que pour le Portugal, il ne fallait pas compter sur lui puisque rien n’avait été signé.

Ce qui veut dire que le plan Européen de construction de la nouvelle usine a gaz est complètement caduc

L’Euro se retrouve face a ses contradictions et notre petite souris finlandaise vient de rugir que « l’empereur n’avait pas d’habit » comme le petit enfant du conte d’Andersen

Les conséquences financières sont simples : il existe des pertes gigantesques dans le système qui pour l’instant n’ont été attribué a personne la BCE les portant en silence dans son bilan en attendant la nouvelle usine a gaz

Or,  de nouvelle usine a gaz, il n y en aura point.

Un krach se produit non pas quand les pertes ont lieu mais quand les marchés réalisent qu’elles ont eu lieu, parfois depuis longtemps.

Nous arrivons au moment ou ces pertes vont devoir être inscrites aux bilans des uns et des autres et en particulier aux bilans de nos systèmes financiers banques et compagnies d’assurance, Etats.

Je réitère ma recommandation de ne RIEN avoir de tout cela.

 

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

58 commentaires pour La souris qui rugissait

  1. Guy dit :

    Bonjour M. Gave,
    C’est pour le coup un autre pavé dans la mare que vous jetez là!
    Ca fait du bien un peu de parlé vrai, sans langue de bois!
    Mais, hormis le fait de ne rien avoir de nos systèmes financiers en portefeuille, que préconisez-vous d’autre pour se protéger de tout ceci comme simple particulier?
    Cordialement,
    Guy

  2. BA dit :

    Effectivement, les investisseurs internationaux semblent avoir compris que plusieurs Etats européens sont en faillite. Aujourd’hui, par exemple, l’Etat portugais a emprunté sur les marchés internationaux.

    – Emprunt à 3 mois :

    Mercredi 20 avril 2011, le Portugal a lancé un emprunt à 3 mois : le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de 4,046 %.

    Les taux sont en hausse : c’était 3,403 % lors de la précédente émission.

    – Emprunt à 6 mois :

    Mercredi 20 avril 2011, le Portugal a lancé un emprunt à 6 mois : le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de 5,529 %.

    Les taux sont en hausse : c’était 5,117 % lors de la précédente émission.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 10,312 %.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 10,639 %.

    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 10,878 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT5YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 9,206 %.

  3. Marc dit :

    Finalement d’après ce que vous dites de l’Euro, je réalise que la position de Marine Le Pen sur celui-ci n’est pas si ridicule que ça!…Evidemment tous les bobos-gauchos pseudos bien pensants qui monopolisent nos médias (les Cohen, Duhamel, Apathie, Askolovitch, Demonrand, Joffrin et autres nombreux commissaires politiques de la pensée unique ! ) essaient de la ridiculiser en considérant ses compétences en économie d’une nullité absolue!..Pourtant elle fait référence à Maurice Allais (le seul Français prix Nobel d’économie…bizarre non ?)..Mais il est vrai que ce dernier a été volontairement écarté des médias ces dernières décennies car sa vision de l’économie ne rentrait pas dans le canevas de la pensée unique à la mode !
    Bien cordialement.

    • prime dit :

      le probleme avec marine le pen c’est le protectionnisme.

      • clement dit :

        Je dirai même plus; le problème du FN réside dans l’absence de système économique.
        La France ne peut survivre en étant reclue sur elle-même. Elle aura besoin d’échanges avec ses voisins et les autres continents.
        Nous comprenons bien que le système économique dans lequel nage l’europe depuis plusieurs années arrive à bout de souffle.
        Il faut bien passer à autre chose; de ma fenêtre, je n’ai vu encore aucun candidat ou parti politique avoir une idée
        crédible de réforme économique.
        Enfin, à propos du protectionnisme. Il y a protectionnisme et protectionnisme. Que dire de la protection portée par l’état
        vis à vis de certains grands groupes? Que dire du comportement des émergeants vis-à-vis de leurs champions nationaux ?
        Certes le protectionnisme peut se révéler dangereux pour les consommateurs, d’où l’importance de le limiter ou le canaliser; mais penser que les puissances mondiales ne font déjà pas de protectionnisme est un aveuglement.

    • Alexandre dit :

      Vous parlez bien du FN ?

      Ces nouveaux communistes républicains ?

      Maurice Allais est à Marine le Pen ce qu’un hochet est à un bébé.

      Commençons déjà par instaurer la démocratie, contre la République, donc contre le FN et si l’Etat fait faillite tout est possible, même l’instauration alors de la démocratie directe (modèle suisse).

      • Cher Monsieur
        Je ne saurai etre plus d’accord avec vous
        On nous demande de choisir entre la peste et le cholera!
        La realite est que nous sommes tellement endettes que nous n’avons plus le choix
        Il faudra soit accepetr la faillite soit reformer notre etat
        AMICALEMENT
        CG

  4. Bastiat dit :

    Heureusement nous allons avoir Gengis Khan qui va se croiser pour matter ces infidèles au cri de « Keynes est le plus grand ! » Je me demande si c’est Gengis son prénom ? la valse des prénoms, je m’y perds.

    • Claude dit :

      Cher Bastiat,
      Mais non, son prénom c’est Strauss, mais attention pas Richard, lui il avait du talent…

  5. Kun dit :

    Bonjour Mr Gave et merci pour cet excellent article.
    La majorité des français ayant entres autres une assurancie vie et un livret A.Doivent ils retirer leurs euros de ces derniers pour les placer uniquement en actions de sociétés bien gérées?
    Salutations

  6. Main dit :

    Serait il déja temps d’ acheter des put sur €/US$ selon vous, dont la voix résonne telle celle d’ un DE Gaulle fin 1942?

  7. BA dit :

    Trois Etats européens vont se déclarer en défaut de paiement.

    Les marchés internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de ces trois Etats à rembourser leurs dettes.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 10,347 %.

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 11,216 %.

    Irlande : taux des obligations à 5 ans : 10,863 %.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 10,066 %.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 10,492 %.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 10,825 %.

    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 11,134 %.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 9,280 %.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 22,019 %.

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 22,041 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB3YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 16,540 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 14,751 %.

  8. petitrader dit :

    Excellent papier M. Gave !

  9. discotonio dit :

    Bonjour M Gave…

    Une petite question que j’aimerais vous poser.

    Selon vous, le livret A/LDD, ça rentre dans la fausse épargne qui va faire pschiit ou bien y a t’il de vrais actifs derrière ?

    Personnellement, à ce que j’ai compris, il y a le financement des organismes de logement social, ou encore des prêts aux PME, mais j’aimerais avoir votre avis…

    Et dans quelle mesure les fonds en question sont déconnectés du budget de l’État, alors que c’est la CDC qui gère ça ?

  10. gemini12 dit :

    Quand toutes ces personnes posent leur questions, y repondez vous Mr GAVE ?
    Je ne vois pas les reponses!

  11. torbole dit :

    Bonjour M. Gave,

    Avec une scénario aussi négatif, pas évident de savoir quoi faire pour un épargnant / investisseur européen. Une ou plusieurs banques et / ou assurances en faillite ne laissent aucun marché immune. Se souvenir de Lehman (les marchés actions même en Asie ont plongé de 40% ou plus). Proposition: on remplit son portefeuille de bund? d’immobilier allemand pour jouer un retour au DM? La diversification sur les devises non core est difficile dans la mesure où elles sont déjà au ciel (CHF, AUD, CAN$, SK…).

  12. Pascale dit :

    Votre article est très drôle, M. Gave. Sur le fond et sur la forme. Il me rappelle les propos de mon père qui dès la fin des 70’s et le début des 80’s nous expliquait : la France vit au-dessus de ses moyens.
    En ce qui concerne l’euro (que je convertis systématiquement toujours en Francs), au moment de son entrée en vigueur je me disais que 300 millions de personnes (les habitants de la zone euro) allaient connaître un des pires traumatismes qu’une population puisse connaître.
    Visionnaires mon père et moi ? Peut être pas. Mais au moins, pleins de bon sens.

    En tous les cas, M. Gave, depuis que j’ai découvert votre blog, je m’y rends tous les jours, soit pour y lire vos articles soit pour y lire les commentaires qui sont aussi d’excellente qualité.

  13. Bastiat dit :

    J’ai bien l’impression qu’on y est…
     » Le socialisme ira se développant dans toutes ses phases jusqu’à ce qu’il atteigne ses extrêmes et ses absurdités. Alors s’échappera de nouveau du sein titanesque de la minorité en révolte, un cri de refus, et la lutte à mort recommencera, où le socialisme prendra la place du conservatisme actuel et sera vaincu par la Révolution à venir, que nous ne connaissons pas encore. » – Alexandre Ivanovitch HERZEN (1812-1870)

  14. Ping : La souris qui rugissait Par Charles Gave « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  15. Gilles dit :

    Trichet prépare sa défense

    Dans son interview sur BFM, ce jeudi 21 avril midi, il a répété au moins 10 fois que « le mandat qui lui avait été donné les démocraties européennes était de lutter contre l’inflation. »
    Corollaire, si ça pète, on ne pourra pas dire que c’est de ma faute, moi je n’étais qu’un instrument.

    A oui, il a aussi dit une grande chose : qu’il (la BCE) avait protégé et protège les pauvres et les plus démunis. J’adore cette phrase très chrétienne. Quand on se donne (ou qu’on accepte) cette mission, on joue sur la fibre sociale, on fait du clientélisme, mais surtout on ment honteusement. Tout le monde sait très bien que ce n’est pas en protégeant ses enfants des risques de la vie qu’on leur apprend à les éviter.

  16. BA dit :

    Jeudi 21 avril 2011 :

    Tous les records sont pulvérisés.

    En Europe, plus personne ne contrôle la situation.

    La situation européenne est devenue totalement incontrôlable.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 11,575 %.

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 11,988 %.

    Irlande : taux des obligations à 5 ans : 11,405 %.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 10,408 %.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 11,464 %.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 11,219 %.

    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 11,517 %.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 9,507 %.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 22,983 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 22,729 %.

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 16,806 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 14,933 %.

  17. petitrader dit :

    BA tu fais un travail d’enfer, on sait tout de suite où on en est !

  18. Michel dit :

    Bonsoir M. Gave;
    Même si ça ne vous fait pas plaisir ou au modérateur. Au risque de me répéter je trouve que pour qu’un blog vive dans le temps il faut que l’initiateur réponde au moins à quelques questions ou interrogations des lecteurs. Ce n’est plus le cas malheureusement depuis quelques temps.
    Ce n’est pas en supprimant les messages qui ne conviennent pas que l’on progresse. D’ailleurs je ne pense pas que la politique de l’autruche corresponde au tempérament de M. Gave.
    Très respectueusement,
    Michel

  19. Dominique dit :

    Je lis les articles de M. GAVE avec beaucoup d’intérêt, comme son dernier livre vraiment très bien mais n’étant pas un spécialiste j’ai cette question lancinante dont je n’arrive pas à avoir une réponse certaine :
    – on dit d’éviter les emprunts d’état mais aujourd’hui nos banquiers nous présentent le seul truc qui rapporte un peu et sans risque le fond en euros de l’assurance vie (pas de risque de perte de capital)… faut-il fuir les fonds en euros puisqu’ils contiennent beaucoup d’emprunts d’état (du moins c’est ce que j’ai compris) ?

    Merci pour vos avis

  20. gemini12 dit :

    Exactement mon avis Michel…
    Quid de vos réponses M.GAVE ?!
    Et poutant je suis un PASSIONNE de vos ouvrages et articles, ne nous decevez pas.
    Nous n’avons pas tous un niveau économique certain, comprenons ce qui peut être accessible, devinons vos allusions, mais aimerions avoir, pour certains d’entre nous, un peu plus de clarté.
    Voir questions de Guy, Kun, Dominique, Etc…
    Merci M. GAVE

  21. Gilles dit :

    Bonjour,
    Ci-joint, un article intéressant du New York Times sur le vote de la Finlande et ses répercussions.
    Il semble que, plus que l’impact du vote de la Finlande, c’est l’effet de contagion aux autres pays de l’euro qui soit à craindre.

    http://www.nytimes.com/2011/04/22/world/europe/22finland.html?_r=1&hp

    Gilles

  22. BA dit :

    Vendredi 22 avril 2011 :

    Citi says Ireland, Greece and Portugal to restructure debts.

    http://www.independent.ie/business/european/citi-says-ireland-greece-and-portugal-to-restructure-debts-2627312.html

  23. Kun dit :

    Voilà plus de 6 mois que je suis ce blog .Mr Gave y est très présent et repond trés souvent aux questions et assez rapidement.
    Je constate aussi son absence du blog depuis une dizaine de jours.
    Et si il s’était tous simplement accordé quelques jours loin des questions économiques?
    Je suis sûr que les réponses seront là dans quelques jours.
    Patience
    salutations

  24. Petrone dit :

    Bonjour a tous.

    Mr GAVE, encore félicitation pour vos mots. CE dernier édito est quasiment parfait…

    Pour répondre à tous qui se plaignent du manque de réponse de Mr GAVE, je répondrais ceci que nous sommes déjà chanceux d’avoir toutes ses ( et ces) informations sur le cours du monde. Je comprends bien mieux le sens de rotation de nos civilisations depuis la lecture de ses livres, de ses articles (JDF puis ce blog) et de nos commentaires à tous.

    Enfin, je devine qu’il a quand même sa boite à faire tourner…

    Bonne lecture à toutes et à tous

  25. Gilles Hector dit :

    Effectivement nous avons une chance immense d’avoir ses articles, ses livres. Avant de découvrir Charles Gave, j’étais ulcéré par la politique Sarkozy qui consiste à intervenir à tout bout de champ sur tout et à faire entrer l’état partout. Et à chaque discussion avec mes amis et collègues, j’éprouvais un grand sentiment de solitude : tous ont peur d’imaginer l’état se retirer (cf le passage de « L’Etat est mort vive l’état » de Charles Gave sur le rôle de l’état au siècle des lumières) et nous rendre notre liberté

    Après la découverte de son blog et de ses livres, et de vos commentaires, je me sens moins seul. Malheureusement, aucune organisation politique en France ne représente ses idées, qui sont aussi les miennes (en toute modestie, je ne m’approprie pas ses analyses).
    J’en viens par dépit à me dire que je voterais blanc ou FN. Voter FN serait stupide, un parti qui ne s’attaque qu’aux symptômes (l’immigration qu’on ne veut pas) et qui n’a pas de vision économique (à part un repli sur soi et sortir de l’euro ce qui est plutôt une bonne idée mais qui n’est que la conclusion d’une dérive).

    Pour ce qui est des non réponses de C Gave, outre le fait qu’il est surement très occupé (ces clients doivent commencer à sérieusement angoisser pour peu qu’ils ne soient pas sourds à son discours, et je ne pense pas qu’ils le soient). Il y aussi le fait que nous lui demandons des conseils d’investissement (moi y compris).
    Or 2 choses :
    la première, il nous donne assez d’éléments pour réfléchir et en tirer des conclusions. Et rien ne vaut une profonde réflexion personnelle pour définir sa stratégie. Si on veut préserver son patrimoine, il faut y passer du temps (et pourtant, ça me coûte de le dire et de le faire). Ecouter des conseils et les suivre aveuglément ne nous rendra pas plus intelligents seulement plus dépendants. Même si c’est une réaction normale.

    La deuxième, c’est que s’il répondait à ces demandes de conseils, en tant que professionnel, il s’engagerait -même moralement-. Personne ne pouvant deviner l’évolution de la situation et s’il se trompe, cela lui serait vertement reproché par ceux qui l’auraient suivi aveuglément.

    Je me contenterai des articles de Charles Gave avec joie même si je serais ravi de voir revenir ses interventions.

    Amicalement,

  26. Alexandre Moreau dit :

    50% cash en USD
    50% en or physique (pas de titrisé si on craint une réquisition de l’or titrisé par les Etats).

    Si le Tea Party remporte la mise en 2012 on passe à 2/3 cash en USD.
    Si Barrack Hussein Obama est réélu en 2012 on passe à 2/3 or physique.

    C’est une idée !
    C’est une idée ?

  27. Oresme dit :

    Cher concitoyen, cher Charles,

    Effectivement, la situation est intéressante, le parti politique des « vrais finlandais » ou des « finlandais d’abord » comme il le revendique est effectivement une menace réelle et sérieuse pour l’euro. Chacun lira cette nouvelle comme il ou elle le souhaitera…et choisira son camps accordingly.

    Bonne soirée à tous !

    Oresme

    • Clément dit :

      Bonjour,
      J’aurais besoin d’un conseil.
      Je suis actuellement investi à 10% dans un PEA, à 35% dans un PEL et 45% dans des placements de court terme en euros.
      J’aimerais changer mes placements : toujours 10% dans un PEA et 35% dans un PEL. Mais j’aimerais investir les 45% restants dans du CASH en dollars à compter de cet été.
      Ma question : Comment puis-je investir en cash en dollars? (En diversifiant bien sûr). Le FOREX parait-il bien adapté et peu risqué?

  28. Cher Monsieur
    Le plus simple pour acheter des dollars serait d’acheter un fonds court terme en dollars issu par une banque serieuse du ty pe HSBC
    Pour le reste je ne suis pas vraiment competent
    Amicalement
    cg

    • Clément dit :

      Monsieur Gave,
      Je voulais vous remercier pour votre réponse au sujet du fonds court terme en dollars. Je ne pensais pas que c’était si simple. Je m’étais renseigné auprès de ma banque sans réponse positive. La seule réponse apportée par celle-ci était de ne pas me compliquer la vie et de prendre une assurance-vie en euros.
      Je me suis également renseigner sur la banque HSBC. Je n’ai pour l’instant trouvé que des infos sur HSBC France. Le % de tier réel est de 12,3 et respecte donc les critères de Bâle III. Je n’ai rien pour l’instant au sujet de la société mère. Mais au premier abord, cette banque me parait sérieuse. Je continue ma recherche.
      Quelqu’un s’est demandé pourquoi acheter des dollars en ce moment ? Et bien sans trop philosopher, premièrement la majorité est actuellement pour l’euro. (92%, cela fait beaucoup ->à lire les remarques sur ce blog, cela se confirme). Après, il ne faut oublier la situation en Europe. Je la trouve pour ma part pas plus reluisante qu’aux USA. Il n’y a pas que les dettes. Les banques sont en très mauvaise état en Europe. Bien pire qu’aux USA! Les déséquilibres entre pays sont également très importantes. Et personne pour l’instant ne fait les efforts nécessaires pour améliorer ces déséquilibres et sauver l’euro. Toutes nouvelles crises en Europe entrainera donc la chute de l’euro. Pour finir, je pense que les USA vont revenir à une gestion plus seine. Ils vont devoir être obligé. Leur taux d’endettement est proche de 100% et s’ils veulent sauver les meubles, ils vont devoir diminuer le futur QE et également diminuer le déficit public. Donc tout cela va dans le sens du renforcement du dollar. En terme de probabilités, le dollar a donc plus de chance de se renforcer que de s’affaiblir.
      Bonne soirée.

      • Cher Monsieur
        Je ne saurai etre plus d’accord avec vous
        En tout cas, c’est ce que je fais pour mes actifs personnels en suivant la logique que vous deroulez fort bien
        Amicalement
        cg

      • Guy dit :

        Les dernières élections aux US favorables aux républicains devaient déjà changer la donne il me semble, avec au final pas de grands changements remarquables….
        Et si Barack obama était réélu? Qu’adviendrait-il du dollar?

  29. peut être qu’on va faire re-voter les finlandais, alors 🙂

  30. BA dit :

    En Europe, plus personne ne contrôle la situation.

    La situation européenne est devenue totalement incontrôlable.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 11,987 %.

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 12,604 %.

    Irlande : taux des obligations à 5 ans : 11,861 %.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 10,514 %.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 11,695 %.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 11,501 %.

    Portugal : taux des obligations à 5 ans : 11,792 %.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 9,581 %.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 24,195 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 23,661 %.

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 17,306 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 15,366 %.

    • petitrader dit :

      Pauvre BA, nous sommes mal barrés !
      Le jour où les marchés vont ouvrir les yeux ça va faire mal. Comme on dit il ne faudra pas être le dernier à avoir le ballon.
      J’ai entendu sur BFM un gérant (ou économiste peu importe) qui s’attend à la poursuite de la montée des marchés jusqu’à la fin des résultats des sociétés : « le top peut se situer à ce moment ». Après baisse.
      A suivre…

  31. philippe harnois dit :

    Juste une question par un non spécialiste. Investir dans l’or physique, je vois pourquoi puisqu’il s’agit d’une valeur refuge. Plus les monaies baissent, plus il est interessant d’avoir de l’or . Mais le Dollar ? ou ira t’il si cette politique économique continue sur sa lancée ? la monaie est le reflet (en principe) de la santé économique d’un pays or le purgatoire de l’économie Américaine est loin d’être terminé ???
    Merci pour votre réponse

    • Oresme dit :

      Cher Philippe,

      La réponse est simple, le dollar va baisser, il va même fortement baisser dès que l’économie américaine aura retrouvé un peu de substance. Il ne faut pas oublier que les USA sont une économie financière, leur intérêt a été d’avoir un dollar aussi élevé que possible et ce n’est pas avec des opérations de marché que l’on fait monter une devise, ce ne sont pas des chiffres sur un ordinateur qui a un quelconque effet sur les monnaies, fussent-ils ceux d’une banque centrale, ce sont avec des mots à la télé, tels que ceux d’un pouvoir politique qui décalent les cours sur les devises.

      Aujourd’hui les USA vont changer de direction, ils vont se réindustrialiser, ils leur faut donc un dollar faible et le dollar va baisser dès que les opérations de relances monétaires auront permi de redémarrer la machine.

      Le dollar va baisser car les pouvoirs publics américains le souhaitent et parcequ’ils savent qu’à moyen terme, le dollar sera de toute façon remplacé par autre chose. Leur prix de vente optimal est maintenant.

      Pendant des années et des années, les USA ont opéré comme une méga banque, ils récupéraient l’épargne mondiale à 2% et la redéployaient à 12% avec une certaine ironie puisque les ouvriers eux-mêmes se voyaient confier leur épargne à leur propres actionnaires, je ne sais pas si tu mesures le sens politique de cela.

      On pourrait en dire bien plus, je m’arrête là. Juste un mot quand même, si le dollar baisse trop, il y aura un mégaswap entre les banques centrales pour former un plancher ou une digue et stopper le momentum.

      Bonne journée,

      Oresme.

  32. Cher Oresme
    C’est rigolo les misconceptions qui trainent partoutl
    l’appareil industriel americain est le premier du monde
    25 % des depenses de recherche et developpement pour l’industrie dans le monde sont faits aux USA qui possedent 60 % des brevets
    Toutes inventions des dernieres annees qui ont change le monde sont le fait des USA ou leur societes dominent sans partage toute l’economie de la connaissance
    Ils n’ont pas besoin de reindustrialiser, ils sont deja et de loin la prmeire puissance industrielle du monde
    Ils ne produisent pas de biens de consommattion, mais honnetement, tout le monde s’en fout
    Les USA , ex Chine et ex petrole ont un excedent des comptes courants considerables
    Si le dollar continue de baisser, ce qui est fort posible, l’Europe et AIRBUS sont foutus
    Bref, je prends tous les paris
    Une fois que les USA se seont debarrasses de l’incompetent vaniteux qu’ils ont elu comme President, les choses iront tout de suite beaucoup mieux
    Quant a nous nous aurons le choix entre Marinne, Sarkozy et Strauss Kahn ou Hollande
    Choix entre la peste et le cholera…
    Amicalement
    cg

  33. Oresme dit :

    Cher Charles,

    Si je vous lis correctement, vous dites essentiellement que les USA ont une industrie en pleine forme et concernant le dollar index à moyen terme, vous êtes sans opinion.

    J’avoue être assez étonné par votre message, je pense que cette réponse vient du passé, qu’elle a longtemps eu sa pertinence mais que ce contexte est désormais révolu, largement révolu.

    Mon opinion est que la financiarisation excessive de la société américaine a été rendu possible par un défaut de régulation et qu’elle a masqué de graves déséquilibres, ces derniers étant désormais profondement structurels. Les USA sont un grand GM… quelques semaines avant la faillite de GM, l’idée même d’un tel outcome était simplement impensable, les mêmes arguments que les votres étaient d’ailleurs avancés. Rigoureusement les mêmes.

    Best,

    Oresme

    • Cher Oresme
      les profits et cash flow de l’industrie americaine sont a un plus haut historique par rapport au PNB americain et n’ont quasiment pas baisse pendant la grande crise recente
      Ces societes sont en excedent de cash flow et donc n’ont pas besoin des banques
      elles ont environ 1000 milliards de dollars de cash ou equivalents dans leurs livres
      Quant a GM , Ford et Chrysler, elles ont toutes les trois ete foutues en l’air par les avantages accordes aux syndicats, un peu comme le port de Marseille. J’avais d’ailleurs shorte ces tois societes en 2007
      Du coup toutes les societes d’automobile Japonaises Coreenes ou americaines ont ete s’installer dans le sud des usa ou au mexique ou elles se portent fort bien, n’ayant pas besoin de payer les ouvriers trois fois le prix du marche en raison d’accords syndicaux passes il ya vingt ans
      Ne pas confondre mauvaise gestion de quelques societes, stupidite syndicale dans le Michigan et deterioration structurelle
      Amicalement
      cg

      • Oresme dit :

        Cher Charles,

        C’est en fait très amusant, ce que vous percevez comme des signes de bonne santé économique sont, selon moi, les symptomes même du mal.

        Je mets votre analyse en regard de votre critique de Bernanke et finalement tout s’explique assez bien, là où vous concluez que les choses vont fondamentalement bien dans l’économie américaine, la Fed a une autre opinion.

        Selon moi, le rebond des profits des entreprises est obtenu en excluant des millions de gens du marché du travail et en baissant les salaires des autres tandis que les montagnes de cash expriment l’impasse dans la quelle se trouve l’économie US aujourd’hui.

        Quand à l’exemple de l’industrie automobile, c’est l’explosion des couts de santé qui est la cause de la faillite selon moi. Mettre cela sur le dos des salariés est assez étrange pour qui se targue de la responsabilité individuelle et cetera, pourquoi épargnez les équipes de management qui se versent des salaires de 100,000 dollars par mois ? n’y a-t-il pas là « deux poids deux mesures », un petit manque d’intégrité ? un début de dogmatisme ? en toute amité et avec tout mon respect naturellement.

        Mon discours n’est pas celui d’un gauchoneuneu critiquant les autres par peur de se regader lui-même et jouant de l’amalgame ou de la mauvaise foi par paresse et incompétence intellectuelle. Je suis dans l’exercice intellectuelle en étant le moins engagé possible, je suis franco-américain, j’ai longtemps défendu les USA, le modèle américain, la société comptenporaine américaine avec des arguments sensiblement identiques aux votres aujourd’hui.

        Cela fait 10 ans que j’ai compris que la réalité est bien différente.

        Bonne journée,

        Oresme.

  34. Un_passant dit :

    Dommage que vous soyez aussi indulgent avec les USA que vous êtes sévère avec l’UE…

    Regardez un peu ce que disent les chinois de l’économie US… Entre les lignes, c’est… instructif… L’évolution des journaux américains en deux ans aussi.

    Si des journaux qui disaient que tout va bien, c’est une crise passagère, se mettent à dire que la situation est sérieuse, c’est qu’elle est plus que préoccupante. Même la FED tient des propos qui n’augurent rien de bon. Vous n’avez pas noté que certaines agences de notation laissent entendre que le triple A US n’est plus légitime? De même lorsque le FMI ABAISSE les perspectives de croissance US pour relever celles de l’UE…

    Pour un pays où, soi-disant, la situation va s’améliorer, ça me fait l’effet d’un sentiment de panique que l’on cherche à dissimuler jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

    • Oresme dit :

      Ce qui est tout à fait incroyable, étonnant et stupéfiant, c’est de voir des européens plumés par la financiarisation anglo-saxonne venir rejoindre les rangs de Wall Street pour attaquer l’euro.

      Lincoln, père fondateur de la constitution américaine, d’autres illustres présidents ensuite, de Gaulle en France ont tous expliqué en fin de carrière politique que la finance, les banques, la puissance monétaire est le pire des danger pour une nation, une menace pour les peuples, la liberté et la dignité humaine. En effet, les acteurs de la finance n’ont pas besoin d’avoir raison, ils sont simplement besoin d’être d’accord pour gagner beaucoup d’argent sans créer le dixième de valeur de ce qu’ils prélèvent. La crise actuelle est l’aboutissement d’une dérive américaine qui débute avec l’abandon de l’étalon or en 71… depuis la mi-2002, la finance est tout simplement destructrice de richesse, elle mène le mionde économique dans une impasse, le mur apparait à la mi-2007 d’ailleurs.

      L’euro n’est pas véritablement une monnaie, c’est un outil, il présente des avantages et des inconvénients, le comparer au dollar n’a pas grand sens. Pour les européens, c’est une entité politique, c’est une forme de liberté et comme disait Churchill, ils voulaient la liberté et la sécurité, ils auront l’aliénation et la guerre. A la vérité, un état européen peut parfaitement se développer avec un euro légèrement surévalué ou légèrement sous évalué par rapport aux fondamentaux du marché domestique, les avantages sont nombreux ailleurs pour compenser cela (taux et stabilité).

      L’euro et la BCE sont les enemis de la finance anglo-saxonne, les arguments avancés de zone monétaire optimale et cetera sont bidons, si Wall Street attaque l’euro, c’est parceque l’euro porte une valeur politique qui est une forme d’antidote aux dérives délictueuses, criminelles et antisociales de la finance anglosaxonne. C’est la seule raison, si l’euro poursuit son chemin, la Fed sera ridiculisée, le dollar ne sera plus cet impôt mondial et tout la mécanique vertueuse s’effondre, fini les cerveaux qui affluent pour s’enrichir dans une économie subventionnée, le reste de l’histoire est évident.

      Le secteur financier recherche la volatilité, recherche le maximum d’incertitude, le chaos, ce sont ces conditions optimales qui permettent de plumer les masses à bon compte. Bulle internet, bulle immobilière, bulle pétrole, bulle sur l’or, sur les treasuries, sur les soft commodities aujourd’hui et puis sur les dettes souveraines, les monnaies. Volatilité maximale… horizons mouvants, valses permanentes des perspectives pour les agents économiques, le secteur financier est une mauvaise blague depuis 10 ans, c’est un poids, un boulet, un handicap, il est digne des bureaucraties soviétiques….mêmes arrogance, même incompétences, il aura le même effet sur les USA aujoud’hui, ces derniers vont simplement s’européaniser par la force des choses. Entre une activité financière excessive et le fonctionnariat, le peuple a deux belles sangsue ou deux beaux parasites sur le dos. La prise de conscience est faite sur le premier parasite, elle est en cours pour le second, d’ici 10 ans ou 15 ans, l’activité financière devrait être revenue dans son lit, redevenue créatrice de richesse et les problèmes seront autres.

      A la vérité, les européens devraient quitter l’OMC et conserver l’Euro.

      Cheers,

      Oresme

  35. Gilles Hector dit :

    L’euro, une antidote au système financier ! La communauté européenne est un temple dont les prêtres fonctionnaires luttent contre le satan américain. Jean-Claude Trichet, notre sauveur. C’est de la folie. Vous dénoncez le fonctionnariat et encouragez l’euro et sa cohorte de fonctionnaires européens surpayés.
    Malgré toute votre intelligence, vous ne comprenez pas une chose pourtant simple. Le système financier n’est qu’une conséquence d’une économie en quête de meilleur rendement, d’une société démocratique qui veut démocratiser le profit.
    Les agents du secteur financier ce sont vous et moi, à la recherche de plus de gain pour pouvoir plus consommer, parce que nous voulons notre part du gâteau, parce que nous aussi nous voulons être riches.
    Alors nous demandons plus de valeur à notre appartement, à notre patrimoine, et nous entretenons cette spirale.
    Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes des acteurs du système
    Prenons l’exemple d’un ami français. Il a quitté le grand groupe français dans lequel il pantouflait avec un confortable salaire pour reprendre avec un fond d’investissement une société française. Objectif dans 5 ans, une belle culbute à la revente. Pour y arriver, cocktail classique : réduire les coûts, acquérir des parts de marché, quelques sociétés concurrentes, grosse pression sur le management. Aucune vision moderne du management (comme 99% des sociétés) et du développement sur le long terme) taylorisme et fordisme à outrance. Il y arrivera peut-être ou pas. Ses salariés ne seront pas heureux, certains seront bien payés, d’autres non, aucun n’aura le sentiment de participer à une grande aventure.
    Lisez ou relisez « from good to great » de Jim Collins ou Freedom from command and control de John Seddon. Le développement et la performance (économique) durable, voilà la seule solution.

    • Oresme dit :

      Cher Gilles Hector,

      Le CEO de Wal-Mart vient de parler, après 7 trimestres consécutifs de baisse des ventes, il observe que les consomateurs n’ont plus d’argent en fin de mois. Wal-Mart, c’est 150 millions de clients uniques par semaine aux USA, ce qu’il observe est DU JAMAIS VU auparavant, le CEO s’étonne d’entendre parler de recovery dans les médias. Quand à la soupe populaire, c’est 50 millions de personne aux USA désormais. Je ne reviens pas sur le marché immobilier, inutile. Pendant ce temps, les bonus à Wall Street dépasse les 100 milliards annuels de façon répétée et si tu additionnes ces bonus depuis 10 ans, tu trouves peu ou prou le montant d’argent public apporté en opérations exeptionnelles, du trésor comme de la Fed, soit 2.5 trillards environ.
      Tout cela pour te dire que ton histoire de finance s’occupe de meilleur rendement est une histoire de bisounours, un peu court et très naif.

      Le Dow Jones a un rendement quasi nul sur 10 ans… là où la théorie financière indique 7% l’an en moyenne, soit 100% en 10 ans…. où sont ces sommes ? insider trading, toxic assets, high frequency trading, abusive fees, ponzi, conflits d’intérêts, banqueroute frauduleuse… je vous fais un petit résumé simplement pour insister sur le fait que la finance anglo-saxonne « is gone rogue » et que ce sont les opérateurs financiers qui captent tout, absolument tout et ne laisse rien aux réels investisseurs, le fameux « vous et moi » que vous évoquez.

      Depuis 2002, les agences de notations indiquent aux banques d’affaire les formules de stress test, un peu comme un cancre qui disposerait des questions de l’examen, les produits sont tous AAA alors qu’ils sont du concentré de junk, du jus de poubelle vendu au prix du champagne aux épargnants du monde entier. Car ne l’oubliez pas, les USA consomment le capital, ils n’épargent rien, ce sont les européens et les asiatiques qui épargnent, qui produisent le capital.

      Quand à votre référence sur les opérations de LBO, oui, elle est intéressante, on est simplement sur une activité financière comme un autre, rien à signaler si ce n’est que là encore, certaines dettes sont recyclées dans le cadre d’opérations frauduleuses.

      Je n’ai rien contre l’activité financière, comme vous le dites implicitement, elle est fondamentale dans le processus de création de richesse, mais attention, encore faut-il qu’une certaine intégirté existe. Les règles comptables, l’appréciation du risque, tout cela est largement dépassé, contourné, manipulé, dévoyé par l’alliance de juristes et de mathématiciens. Ces cerveaux pourraient s’occuper à innover, résoudre des problèmes réels, s’occuper de sujets utiles… non, ils sont focalisés à contourner la loi pour plumer les masses en toutes légalité.

      Voilà où nous en sommes et je vous renvois à ma première phrase pour en mesurer la réalité. Le monde occidental est face à ses illusions, en commençant par les USA.

      Selon moi, ce processus d’autodestruction devient possible avec l’abandon de l’étalon or en 71, il devient probable avec la course folle à la croissance sous Reagan puis quasiement inévitable avec l’élection (?) de W Bush en 2000. Je résume les étapes intermédiaires en disant que les médias se sont enrichis à abétir les masses au nom de la constitution américaine, qui a probablement rencontrée ses limites de ce point de vue. C’est une forme de faillite, c’est bien plus important que les avalanches de subventions publiques à l’automobile, l’assurance, la banque, l’immobilier et cetera… les USA sont une économie administrée digne de l’URSS aujourd’hui, en état de life support, le moindre fil débranché et c’est la fin des haricots au sens propre.

      Encore une fois, je maintiens totalement ma comparaison entre le fonctionnariat et la financiarisation, ce sont deux phénomènes semblables, des clowns, des crooks, couteux, incapables, arrogants et dangereux pour les autres.

      Bonne soirée,

      Oresme

    • Cher Passant
      Ne pas confondre l’economie US avec les societes US
      Les 2/3 des exportations chinoises sont faites apr des entreprises etrangeres en particulier americaines installees en Chine
      Il est vrai que les USA sont tres mal geres, mais une amelioration ne requiert qu’un tout petit peu de courage politique
      En Europe trois pays sont en faillite declareee, le taux de chomage en Espagne est a 21. 4%, ches les jeunes de 25 % nous sommes a 40 % et la population baisse, meme chose en Irelande, au Portugal , en Italie et ces pays sont dans un systeme monetaire dont tout le monde voit qu’il ne marche pas et dont ils ne peuvent pas sortir, un peu comme l’Union Sovietique en son temps
      On sait comment cela s’est termine
      Amicalement
      CG

  36. Oresme dit :

    Cher Charles, cher Concitoyen,

    L’euro n’est pas plus une monnaie que l’Europe n’est une nation, l’euro et l’Europe sont des outils, des stratégies permettant aux nations européennes de se syndiquer, de se défendre en groupe face à une mondialisation puissante, violente, aveugle.

    Je vais à l’essentiel, il est assez clair que la Grèce va devoir sortir de l’eurozone dans les quelques années à venir, je crois que personne ne doute de cela désormais. Selon moi, les membres de l’eurozone ne doivent pas craindre cette sortie, elle est favorable à l’eurozone dès lors qu’elle sert d’exemple. Quand aux bilans des banques, ils peuvent faire l’objet de toutes les dérogations permettant autant de jeux d’écritures, aucune importance.

    Ce qui faudra à l’eurozone, c’est une vision politique, un dogme économique afin de produire de la monnaie sainement dans la durée, sans cela, l’eurozone va étouffer sous sa puissance tout comme le Japon ces 20 dernières années.

    Pour moi, les arguments concernant les zones monétaires optimales et autres sont bidons concernant l’euro, le véritable argument est celui de la politique économique sur 20, 30 ou 50 ans. Ce qu’ont su faire les USA et ce que doivent faire les européens, pas gagné car il faudra un dogme, une politique commune sans pour autant former une nation. Voilà le challenge européen pour les 10 ans à venir.

    Bonne journée,

    Oresme

  37. La souris Finlandaise rugit également pour la Grèce, honorant ses engagements mais demandant des nantissements.
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/08/19/04016-20110819ARTFIG00556-la-finlande-menace-le-plan-de-sauvetage-de-la-grece.php

Les commentaires sont fermés.