Keynes Vs Hayek

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Keynes Vs Hayek

  1. GEMINI12 dit :

    TROP FORT comme disent les jeun’s.
    De quoi faire apprrécier ce type de musique…

  2. Yann G. dit :

    Très bon.
    Bernanke en prend pour son grade.. Et tout ça en musique…

    Je crois que les républicains ont tiré les leçons de 2008 :

    La Com, la Com, la Com !

    L’année prochaine promet d’être passionnante, avec les tea party et un GOP revitalisé de l’intérieur. Le combat de la Com la + efficace a commencé !

    RDV sur facebook, tweeter et autres plateformes

  3. Yann G. dit :

    J’en profite d’une façon générale, M. Gave, pour vous remercier de partager vos pensées avec nous et pour l’apport en général de vos réflexions.

    A l’occasion, je serais très intéressé par votre avis sur l’évolution des matières premières. Sommes-nous en présence d’une nouvelle bulle, un peu comme au cours de l’été 2008, où sommes nous dans un vrai schéma de reprise lié à la consommation croissante des émergents ? Le cours du coton, pour n’en citer qu’un des plus remarquables, a plus que triplé en quelques mois avec une courbe de croissance exponentielle; le blé et le soja ont augmenté de plus de 50% sur un an, etc..

    Sont-ce des prix qui reviennent à la normale après la récession de 2008-2009, avec une croissance mondiale toujours forte et une population mondiale (en croissance exponentielle on l’oublie souvent) ou est-ce un autre effet pervers du dollar faible ? Ou est-ce lié au refuge de l’argent vers les commodities et métaux précieux ?

    J’ai l’impression de revivre 2008, avec Goldman Sachs et ses prévisions de baril 150$

    Yann

  4. CANDIDE dit :

    Bonjour Monsieur GAVE,
    Je vous remercie tout d’abord pour votre réponse à mon long commentaire précédent et dans laquelle vous avez invoqué le retour de la Liberté. Fort bien. Mais cette Liberté n’est rien sans le Savoir, car que faire lorsqu’on est Libre d’Entreprendre si on n’est pas armé par la Connaissance. (Dans mon précédent commentaire, j’avais fait référence à l’historienne et Normalienne Annie Lacroix Riz qui pourtant est de réputation Marxiste-Léniniste). De plus, je porte à votre crédit le fait que vous-même reconnaissiez avoir parfois des doutes. Vous les avez déjà exprimés dans certaines vidéos et écrits, cela vous honore. Et, comme vous êtes assailli également de questions parmi les amis qui vous répondent – particulièrement à l’instant par Yann G, je soumets ici à votre lecture ce rapport du Sénat Français : (Pour sa lecture et en raison de son ergonomie, j’ai préféré vous donner l’adresse du site suivant, très intéressant par ailleurs pour les sujets qu’il traite)
    http://www.theatrum-belli.com/archive/2011/04/09/rapport-parlementaire-sur-la-securite-des-approvisionnements.html
    et ce rapport donc, vous réservera certainement quelques surprises et étendra très certainement vos connaissances !
    Bien amicalement à vous, Candide.

  5. Matthieu dit :

    Bonjour M Gave et merci pour vos éclairages.

    Ravi de vous lire, c’est clair, limpide, simple, et factuel.

    Je vais être un peu hors sujet, mais pour ce qui est de la Biélorussie, avez-vous vu que la partie est terminée?

    Ce que me confirmait un de mes proches travaillant à la SG. Ils ne doivent plus faire de deals avec ce pays.

    Ce que corrobore cet article, http://www.objectifeco.com/economie/anticipations-tendances/article/pascal-vinosoft-bielorussie-la-crise-dont-personne-ne-parle

    Bonne semaine,

    MF

  6. binitials dit :

    Mort de Rire

  7. PHIL dit :

    Merci pour cette vidéo qui synthétise parfaitement la pensée économique de nos pseudo hommes d’état qui préfèrerons toujours avoir tort avec keynes, rendant ainsi la société totalement drogué à l’état providence, condition nécessaire à l’omniprésence de la même caste politicienne, que d’avoir raison avec Hayek source de la fin probable du clientélisme politique.
    Aussi ne nous donnons pas la peine d’envoyer cette vidéo à l’Elysée ou à Matignon, car forts de leurs sciences infuses, nos élites planchent sur la façon de ne nous supprimer encore plus de libertés individuelles et de niveler les citoyens en lui prenant tout le superflu.
    Après le maintien de l’isf, la disparition du bouclier fiscal (possibilité de prendre plus de 50% des revenus), l’obligation faite aux banques de demander à leurs clients de justifier la source de leurs revenus et bilan demandé aux professionnels, augmentation de la CSG –CRDS, imposition d’une partie des assurances vie au décès du souscripteur, suppléments sur les plus values immobilières ect…
    Voila qu’ils nous concoctent le dessert (douceur amère en projet).
    Augmentation des taxes sur les succession et donations, et cerise sur le gâteau une « Exit Taxe » frappant les capitaux des personnes qui auraient l’outrecuidance de vouloir voguer sous d’autres cieux. Et oui, il faut bien mériter son salaire avant de se le verser à Bercy, ou sont ils aux abois ?
    Il est vrai que vouloir faire le bonheur des autres à leur insu n’a pas de limite en France, libérons nous de tous ces biens matériels d’ici bas qui nous empêche d’atteindre l’état de béatitude terrestre, au diable la libre circulation des personnes et des marchandises, les libertés individuelles et les droits de l’homme.
    Tout ceci n’est que bouts de papier entravant la marche de ces dirigeants soucieux du bien-être de son bon peuple, et rêvant au temps bénit où la loi permettait de se débarrasser des personnes qui entravés sa marche, les accusant de tout les maux de la terre, pour mieux par la suite les spoliés de tout leurs biens.
    Peut être même qu’à l’heure où j’écrit ces quelques lignes, accouchée du cerveau malade d’un technocrate zélé, une circulaire donne les caractéristiques millimétrés du signe des infâmes, renaissant sous la forme d’un euro jaune.
    Ainsi nos dieux de l’Olympe pourront dépenser judicieusement notre argent en créant pourquoi pas: la croissance, cette corne d’abondance intarissable promise à leurs ouailles.
    Et comme charité bien ordonnée commence par soit même.
    Ils ne manqueront pas de bien se servir du fruit du labeur d’autrui, car on réfléchit mieux le ventre plein et les poches bien garnies.
    Et on nous a pourtant affirmé que le mouvement perpétuel ne peut exister !

    L’état, c’est toi ! de Frédérique Bastiat, parut en 1848 est un excellent livre sur la matière.
    Une prédiction méthodique des mécanismes sociaux conduisant à la naissance de l’état providence.

    Comment pensez vous que l’Europe va s’en sortir à moyen terme. (Je pense aux mauvais élèves)
    Les coupes claires dans les dépenses des états ne sont seulement que les prémisses à des transformations structurelles plus profondes, elles seront plus dures pour la France, car culturelles également.
    Il faudra bientôt rembourser les intérets plus le capital, les ménages seront exsangues et nos keynésiens ne jure que par la consommation des ménages.
    La croissance baissera sûrement de quelques points dans le sud-est asiatique sous les coups de la baisse de la consommation occidentale et de la montée du niveau de vie de leurs salariers, qui je pense ne sera pas suffisante pour compenser la baisse de nos importations.
    Auront-ils encore envie d’acheter nos obligations émises en monnaie de singe ?
    Nous sommes maintenant leurs débiteurs, et la balle est dans leur camp.

    Toute ma gratitude pour la vulgarisation des mécanismes économiques.
    Vous lire et vous écoutez est un véritable plaisir.

    Cordialement

  8. Gilles dit :

    Bonjour,
    Je cherche à acheter des obligations d’états suédoises ou allemande, ainsi que des liquidités US (sans passer par le change très onéreux), comme le préconise C.G.
    Malheureusement chez HSBC, ils ne comprennent rien, j’ai l’impression de passer pour un extra-terrestre!!
    C.G dans l’un des posts de son dernier billet, parle d’acheter via la banque des fonds de trésorerie de banques étrangères, je cite M. Gave:

    « A mon avis, les banques allemandes ou suedoises doivent avoir des fonds de tresoreries que vous pouvez acheter a partir de votre banque
    En ce qui concerne le dollar, chaque banque francaise a des fonds de tresoreries en dollars ou les frais sont tres bas. »

    En ce qui concerne le dollar ils me proposent un fond HSBC US Dollars liquidity accessible à partir de…250 KUSD…oups..un peu au dessus de mes moyens!
    J’avoue que je suis un peu largué…
    Alors très concrètement, quelqu’un sait-il quel produit demander exactement 1- pour les obligations suédoises et allemandes et 2- pour le cash en dollar US.
    Enfin, comment faire pour s’en procurer en tant que particulier.
    D’avance merci,

    Gilles, extra-terrestre de la planète libérale…

    • Cyril dit :

      Bonjour,

      1- Pour acheter du cash US, le plus facile, c’est d’ouvrir un compte chez un courtier FOREX. Si vous choisissez un courtier digne de ce nom, vous ne paierez une tres faible commission (2 euros pour 25 000 dollars) et le taux de change sera tres proche du taux interbancaire. J’utilise Interactive Brokers qui est tres bien, ou OANDA qui est tres simple d’utilisation.

      2- Si je devais acheter des obligations suedoises ou allemandes, je me deplacerais simplement dans les pays et j’ouvrirais un compte dans les grandes banques, comme ca pas de middle man.

  9. Bruno dit :

    Pour le 2, un simple compte-titre classique devrait permettre de traiter tout cela (pour les obligs suédoises, à voir, mais elles doivent bien être côtées sur Euronext..)

    D’accord pour le 1, les banques s’engraissent horriblement sur le change…

  10. Michel dit :

    M. Gave,
    Le déficit public des Etats-Unis devrait atteindre 1600 milliards pour cette année. Alors même si le congrès titille un peu Obama pour réduire ce déficit, où arrivez vous à trouver tant d’optimisme et de foi dans le billet vert?
    Cordialement.

  11. Desmeuzes dit :

    Selon un premier sondage, un républicain battrait Obama d’une courte tête si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui. Je n’ai pas plus de détail, source BFM radio.

  12. Amanda dit :

    Obama perdra certes les élection 2012 mais qui le remplace c’est la question.

  13. petitrader dit :

    Je ne suis pas devin… mais je suis en accord avec Amanda, je pense qu’Obama ne sera pas réélu, contrairement à ce qu’on nous dit dans les médias français.

  14. El oso dit :

    Le candidat républicain qui semble avoir l’avantage actuellement, il faut rester prudent, d’autres candidats peuvent se manifester, c’est Ron Paul. Un libéral libertarien pur jus, disciple de l’école autrichienne, une sorte de Charles Gave américain. Ce serait passionnant de le voir à l’oeuvre une fois élu. Il a pourtant un gros défaut, il a 77 ans…
    Alors, Monsieur Gave, tenté par la présidence française?

  15. El oso dit :

    Avec Pascal Salin à l’économie? Quel beau tandem…
    Moi qui n’aime pas ça, je boirais du petit lait…

  16. Georg NANEIX dit :

    Cher Monsieur,

    Mille mercis pour vos ouvrages, d’une grande clarté.

    La morale, si l’on peut dire, pourrait être laissée à Al CAPONE, à qui l’on prête cette boutade : « Si vous voulez que le crime ne rapporte rien, laissez l’État s’en occuper. »

    Excellente semaine à vous.

Les commentaires sont fermés.