Contre les riches et pour la justice fiscale.

La chasse aux riches est ouverte en France et tous nos hommes politiques de droite comme de gauche sautent sur leurs chaises comme des cabris en réclamant ce qu’ils appellent « la Justice Fiscale ».
Que voila une idée neuve, augmenter les impôts sur les riches !
Si les promoteurs de ces mesures connaissent un seul pays dans l’Histoire qui se soit enrichi en augmentant les impôts, je serai très intéressé que l’on m‘explique lequel et à quelle époque, personnellement je n’en connais aucun exemple. Mais il y a un deuxième problème : personne dans ces braiements ne se donne la peine de définir ce que c’est qu’être « riche ».
Je vais m y employer pour essayer de préciser les choses.

Si un inspecteur des finances ou un conseiller d’état ou n’importe quel énarque se met à faire de la politique très jeune et qu’il soit élu jusqu’à sa retraite de fonctionnaire à 60 ans, bien qu’il ait été détaché de l’administration toute sa vie, il touchera sa retraite. Imaginons qu’il ait été élu député plus de trois fois, il touchera sa retraite de député à taux plein. S’il a été Maire d’une grande ville de Province et/ou conseiller régional, re-retraites.
Bref, imaginons que notre homme qui a atteint 60 ans touche toute une série de retraites additionnées les unes aux autres qui se montent a 250 000 Euros. Sa chère épouse (beaucoup plus jeune que lui bien sur) touchera quant à elle une pension de réversion qui au Senat se monte a 100 % de ce que touche le Sénateur à la retraite. On est content pour elle
L’espérance de vie de notre héros qui a fait don de sa personne à la France est d’environ 30 ans.
La question est donc toute simple : quel capital un homme comme moi doit-il déployer pour toucher une retraite équivalente a 250 000 euro/ans qui passera ensuite à mon épouse (qui a mon âge) et pour que cette retraite soit complètement garantie par L’Etat Français et totalement indexée sur l’inflation ?
La réponse est très simple ; Les obligations indexées sur l’inflation, très longues et garanties par l’Etat Français donne aujourd’hui un rendement dans le marché inférieur à 2 %. Mettons 2 %, je suis bon prince.
Pour toucher 250 000 Euros de revenu, il faut donc que mon capital soit de 250000/0.02, soit de 12 500 000 Euros.
Malheureusement, et compte tenu de l’impôt sur la fortune, ce capital devra payer 1% du capital chaque année, ce qui réduit ma rentabilité de moitié.
Il faut donc que mon capital soit de 25 millions d’Euros pour que je touche ce que mon haut fonctionnaire va toucher dans les trente ans qui viennent.
Comme je serai mort avant, ma veuve ou mes ayant droit devront payer 60 % sur ce capital à mon décès, alors que la veuve éplorée de notre homme d’Etat/fonctionnaire que le monde entier nous envie ne payera rien.
Bref, bon libéral et chaud partisan et depuis toujours de la justice fiscale , je propose que tous ces hommes ou femmes qui nous ont mis dans la situation de faillite dans laquelle nous nous trouvons soit taxés sur le capital virtuel qu’ils ont accumulés à nos dépens depuis des années. Ces gens sont en fait puissamment « riches » et ne payent RIEN sur cette richesse.
Qui plus est, ils ont un risque zéro sur le flux de revenus à attendre, ce qui est loin d’être mon cas. On devrait promulguer toutes affaires cessantes une Loi qui préciserait que toute retraite payée par le secteur public et dont la valeur actualisée serait supérieure au montant a partir duquel l’impôt sur la fortune s’applique devrait supporter cet impôt sur la fortune.
Il s’agit la d’une question de Justice Sociale et je n’ai pas le moindre doute que dans l’esprit de sacrifice au bien du public qui à toujours été le leur, ils ne bousculent au portillon pour payer encore plus comme ils le réclament aux autres « riches ».Voila qui redonnerait au citoyen de base la confiance dans nos élites.Je n’ai pas le moindre doute que cette proposition pleine de bon sens et d’esprit civique va être retenue dans un avenir très proche. Cependant, quand je soumets cette idée a certains d’entre eux qui se trouvent être parmi mes amis, je ne recueille que des ricanements et me fait traiter de « démagogue ».
Et pourtant, de Gaulle quand il a quitte L’Elysée en 1969 n’a accepté que sa retraite de Colonel.
Il faut à leur décharge dire qu’il avait été beaucoup moins utile au pays que nos énarques…

C.G

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

122 commentaires pour Contre les riches et pour la justice fiscale.

  1. Gilles Hector dit :

    J’ai lu un article dans le figaro dénonçant les privilèges scandaleux de la caste des élus italiens. Je n’ai pas réussi à bien comprendre : il s’agit d’un coup de billard à 2 bandes pour effleurer nos escrocs incompétents ou l’auteur a tellement de m…e dans les yeux qu’il n’a pas vu la poutre qu’il a dans le sien (d’oeil).
    Ou alors il faut acheter le corriere della serra pour trouver une dénonciation symétrique ?

  2. El oso dit :

    Quatre français sur dix sont favorables au retour au franc, d’après un sondage.
    Cela fait quand même 60% des gens qui veulent conserver l’euro…
    M.Gave a encore du boulot…

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/etes-vous-pour-un-retour-au-franc_265775.html#xtor=AL-241

  3. Anonyme dit :

    mrs churchill:je ne crois aux sondages qu’une fois que je l’ai falsifiés!……..alors l’expansion….qui est le proprietaire?dassault,lagardére….voire sarko!

  4. vivelafrance dit :

    les échos du 27/10/11: « Dans le cas ou la prevision de croissance était révisée…..le gouvernement devra dégager des recettes supplémentaires….le ministère de l’économie réfléchit à une surtaxe d’ impot sur les sociétés le temps de rétablir les comptes publics…..La démarche serait assez proche de celle qui a prévalu, pour les ménages, avec la taxe sur les hauts revenus…. ». Le gouvernement hésite aussi à une hausse des taux réduits de TVA ( alimentation restauration batiment…..). Sachant qu’ils vont TAXER L’ IMMOBILIER également, comment vont-ils faire pour augmenter la croissance en France en surtaxant les grosses entreprises et les hauts revenus ET TOUT LE MONDE!!!!!!!!! ? Si à chaque fois qu’ils vont annoncé une BAISSE DE LA CROISSANCE ILS AUGMENTENT LES IMPOTS QUE VONT PENSER LES INVESTISSEURS SUR NOTRE CAPACITE A RESOUDRE LA DETTE ? Moi je dis qu’ils vaut mieux nous laisser dans la merde car l’aide fournies par les pays exterieurs ne va faire que empirer la situation. Quand est ce que nos hommes politiques vont comprendre qu’on ne peut pas et plus vivre sans travailler. Le travail c’est la vie !!!!! Les impots et les taux d’interet tjrs au dessus du taux de croissance ( ou du taux auquel chaque entreprise sera prêt à se lancer dans l’investissement pour faire tourner l’économie) freinera l’investissement et donc l’embauche et donc l’innovation et donc LA CROISSANCE!!!!!!!!!!

    • Mais s’ils touchent un poil aux avantages des nantis ponctionnaires, c’est aussitôt dans la rue et de la pub sur tous les écrans du monde… La France pays de troubles… Et ce n’est pas un encouragement pour les prêteurs… Alors on s’enferre dans la spirale lente descente aux enfers que vous décrivez.

      • On rêve ? : Dès vendredi, le gouvernement planchait sur un nouveau plan d’austérité. « Cette fois, la priorité est de toucher aux dépenses. Elles doivent représenter la moitié de l’effort… »

  5. il faut que cela cesse!!!!

    • Lancelot5964 dit :

      oui Karine Tu es très bien placée pour savoir que les forces vives de ce pays sont bien peu récompensées voire même réfrénée dans leurs projets et leurs investissements…. Nous vivons dans une grosse machine à fabriquer des improductifs et des fonctionnaires

Les commentaires sont fermés.