Les Trois piliers d’une vrai sagesse de placement.

Je pars du principe que les lecteurs sont intéressés par ce que m’a enseigné une expérience déjà ancienne et de temps en temps, je consacre donc l’une de ces chroniques à expliquer la façon dont j’aborde un marché avant d’y investir. C’est un peu mon coté « professeur » qui ressort dans ces moments là. Cette chronique est à ranger parmi celles que l’on pourrait appeler (si l’on n’avait pas peur du ridicule), des chroniques « didactiques ». Dans les marchés des actions, il faut considérer trois cercles qui se touchent mais qui ne se recouvrent pas complètement.

1. En premier, il faut partir des valorisations. Les actions sont-elles chères, à leur prix ou bon marché ?
2. En second, il faut analyser ce qu’il est convenu d’appeler la « liquidité », terme un peu abscond ou l’investisseur doit déterminer si la banque centrale et/ou les banques commerciales sont volontaires pour prêter de l’argent au système économique, pour savoir si , comme le dit le proverbe boursier, il y a plus d’argent que de titres ou plus de titres que d’argent… ?
3. En troisième, il faut analyser les perspectives de la croissance a venir , en utilisant des outils du style « indicateurs économiques avancés (ZEW, IFO, Indicateurs de l’OCDE etc..
Le meilleur scenario est celui de marchés « donnés dans la rue », avec la banque centrale remettant des liquidités dans le système, tandis que les indicateurs avancés se retournent à la hausse (fin 2002, par exemple)
Le pire des scenarios est bien sur celui d’un marché très cher, avec des banques centrales restrictives tant le boom économique et les tensions inflationnistes sont fortes (début 2000) tandis que la croissance, trop fort , ne peut que baisser.
Si le lecteur accepte cette grille de lecture, il doit immédiatement vouloir me poser une question et une seule: ou nous en sommes aujourd’hui ?
Je vais essayer de répondre à cette demande aussi simplement que possible
Commençons par l’Asie. Les valorisations y sont très basses, les banques centrales arrivent a la fin d’une période de restrictions monétaires et la croissance est et restera satisfaisante. Il faut donc renforcer toutes les positions asiatiques dans les portefeuilles
Passons aux USA ; Les valorisations y sont anormalement basses, la banque centrale rajoute de la liquidité autant qu’elle le peut mais cette liquidité n’est pas utilisée par les banques commerciales, ce qui veut dire que la croissance va rester en dessous de son potentiel optimal, tant la politique de monsieur Obama a été désastreuse. Il faut donc acheter les valeurs à « cash flow » positif du style Apple, Google, Johnson and Johnson, IBM etc., (noms fournis a titre d’exemples) qui ont tous une caractéristique commune, ne pas avoir besoin des banques, et il faut le faire sans se presser mais avec beaucoup de discipline.
Venons enfin à l’Europe en général et à notre pays en particulier. Comme je ne cessé de l ‘écrire depuis des années, le vrai problème de la France n’a rien d’économique, mais est complètement politique, l’épargne Française étant siphonnée à perpétuité par ce vampire qu’est devenu notre Etat.
Les valeurs ne sont pas chères, mais la liquidité y est inexistante tant les banques se retrouvent dans l’impossibilité de prêter, leurs bilans étant surchargés d’obligation étatique soi disant sans risques et qui ne valent pas tripette, ce qui interdit bien sur tout prêt et donc toute croissance, comme en Union Soviétique naguère. Comme je n’ai cessé de le dire et de l’écrire depuis 2007, dans ces pays plombés par leurs états il ne faut avoir que des actions qui n’ont rien à voir avec l’Europe (plus de 50 % du chiffre d’affaires en dehors d’Europe) et rien a voir non plus avec l’Etat (aucune part de leur chiffre d’affaire ne doit venir de l’Etat, et elles ne doivent être soumises a aucune dépendance a des réglementations étatiques), ce qui veut dire qu’il fallait et qu’il faut encore éviter bien sur tous les marchés obligataires en Europe, mais aussi toutes le financières locales dont le bilan est rempli de ces mêmes obligations d’Etat.
Le lecteur d’Investir devrait donc concentrer ses avoirs en obligations des pays asiatiques, et en actions un peu partout ailleurs, favorisant les financières et la consommation en en Asie et les valeurs de production partout ailleurs.
Si le lecteur a suivi cette politique qui a été la mienne depuis des années, certes cette année n’a pas été glorieuse, mais rien d’irréparable ne s’est produit, les pertes ont été très limitées et ce lecteur peut attendre tranquillement que le ciel s’éclaircisse, ce qui finit TOUJOURS par arriver.
Nous nous rapprochons a vue d’œil du moment ou nos Etats prédateurs vont en effet soit être mis en faillite (Grèce) soit vont devoir se reformer-enfin-pour redonner tout leur rôle aux entrepreneurs et à l’épargne et remettre les fonctionnaires sous le contrôle de politiques qui comprendront quelque chose a l’économie.
La France étant la matrice historique de tous les totalitarismes technocratiques, c’est bien sur chez nos que cette Révolution aura lieu en dernier, mais je peux assurer le lecteur qu’elle aura lieu
D’où mon optimisme actuel.
Comme le mur communiste est tombé à Berlin. Il va tomber à Paris

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

185 commentaires pour Les Trois piliers d’une vrai sagesse de placement.

  1. Gilles Hector dit :

    Un indicateur avancé des contorsions qui attendent nos élus : Silvio berlusconi prévoit de repousser l’âge de la retraite. C’est le concours de la plus grosse farce.
    Sachant la spoliation massive que font subir les élus italiens à leurs contribuables notamment en se versant des émoluements ultra généreux, je ne peux qu’en rire.
    et parallèlement, Srko sans aucune honte donne des leçons à Berlu.

    Là où se serait drôle, c’est si berlu décidait de privatiser son secteur protégé et de licencier la moitié de ses fonctionnaires (et de diviser le nombre des élus par 2, ou leur émoluements par 2, bon là je délire). Imaginez la tête des députés et sénateurs français …

  2. Grégory dit :

    A Gilles Hector
    effectivement ce serait marrant mais il ne faut pas rêver !

  3. Marc-Aurèle dit :

    A quoi sert l’argent des Français ? à engraisser ceux qui les empêchent de créer, d’entreprendre, de développer le pays:

    « À la demande du Sénat, la Cour des comptes a réalisé une enquête sur le fusion des Impôts et du Trésor public. Verdict: la paix sociale a été achetée au prix fort.

    Depuis un ou deux ans, les Français n’ont plus besoin de se demander s’ils doivent s’adresser à une trésorerie ou à un centre des impôts lorsqu’ils ont un problème fiscal. Ils ont désormais un interlocuteur unique. C’est le résultat le plus visible d’une des plus grandes réformes de l’État menée depuis 2007: la fusion des Impôts et du Trésor public en une Direction générale des finances publiques (DGFIP).

    Mais cette fusion, que Nicolas Sarkozy a réussi à mettre en place là où le gouvernement Jospin avait échoué, a-t-elle permis à l’État de faire des économies? Pas suffisamment. C’est la conclusion d’une enquête menée par la Cour des comptes, à la demande de la commission des finances du Sénat, et dévoilée hier dans cette enceinte.

    «Il y a eu des compensations pour que la réforme passe» a noté mardi la rapporteure PS de la commission. En clair: la fusion a été achetée. Les agents ont reçu des primes pour leur faire accepter les suppressions de postes. «Toutes les restructurations ont d’abord un coût. La question est de savoir si la facture n’a pas été trop élevée» a nuancé Philippe Marini, le président UMP de la commission.

    Sans le dire expressément, la Cour des Comptes répond par l’affirmative. Elle note que la règle générale appliquée dans la fonction publique qui veut que la moitié des économies dues aux suppressions de postes soient redistribuées en rémunérations supplémentaires aux agents a été dépassée à la DGFIP en 2010 (62,5% de redistribution) et en 2011 (54,8%). En revanche, la DGFIP sera dans les clous en 2012. Au total, l’ensemble des mesures de compensation accordées aux fonctionnaires du fisc ont coûté 209 millions à l’État entre 2007 et 2012.

    Suppressions massives d’emploi
    Dans le détail, la Cour s’étonne que la prime de fusion de 350 euros par an, créée à l’origine pour les seuls agents affectés par les restructurations, ait été accordée en 2008 à tous les membres de la DGFIP. Puis qu’elle ait été pérennisée à partir de 2009 et enfin augmentée à 500 euros cette année. Coût total de 2007 à 2012: 59,5 millions d’euros. Or, en plus de cette prime, les agents de la DGFIP ont bénéficié de l’harmonisation des rémunérations par le haut.

    «Aucune fusion ne peut se faire avec une harmonisation des salaires par le bas» a rétorqué hier un haut fonctionnaire de Bercy, en faisant remarquer que cette seule harmonisation avait représenté la moitié des 209 millions de surcoût. «Nous assumons le fait d’avoir accordé des primes» a ajouté Philippe Parini, le directeur général de la DGFIP.

    Côté DGFIP, on souligne que ces mesures favorables aux agents n’ont pas empêché une relative stabilisation de la masse salariale, et même une baisse en 2012. Côté Cour des comptes, on estime qu’une occasion a été en partie manquée. Car les suppressions massives d’emploi (12.000 de 2008 à 2012) auraient dû permettre d’aller plus loin dans les économies. Les sénateurs élus locaux se sont eux inquiétés mardi de la perte des emplois publics sur leur territoire. »

  4. Greenspan, mardi sur CNBC : Why European Union Is Doomed to Fail? (Pourquoi l’Union européenne est condamnée à échouer ?)
    Il a également dit les différences culturelles contribuent à l’échec de la zone euro.
    «L’effet des cultures divergentes dans la zone euro a été grossièrement sous-estimé », a-t-il dit sur CNBC. «La seule façon d’avoir plusieurs monnaies de pays divergents regroupés est de savoir si elles sont culturellement proches, comme l’Allemagne, les Pays-Bas et en Autriche. Si elles ne sont pas, on ne peut simplement pas continuer à travailler. »
    Mais certains pensent qu’on peut tenter de soumettre par la contrainte les pays qui ne sont pas culturellement proche de ces trois cités…

  5. arlis dit :

    Soyons rassurés, ils ont trouvé un accord ! En plus, ils sont allés chercher les Russes et les Chinois pour abonder le fond moribond dénommé FESF…. En gros, les peuples Européens se sont vus voler la démocratie, alors que les fous que sont Merkel et Sarkozy instaurent une dictature favorable aux hauts-fonctionnaires Européens. En attendant, les entreprises françaises continuent à licencier et ne retrouvent pas de compétitivité, et pour cause… Bref, la crise est loin d’être terminée, et risque de devenir politique, avec des peuples qui voudront , pour couronner le tout, la tête de leurs dirigeants…Et peut être pas qu’au sens figuré…

  6. Gilles dit :

    M. Gave,
    Pourriez-vous donner votre point de vue, sur le bilan du sommet de l’euro?
    Cordialement.

    • Il y a Olivier Fluke d’ Investigation Financière Economique et Boursière (son blog) qui titre 27 OCTOBRE 2011 Sommet européen du 26 octobre. Un lendemain de soirée sans gueule de bois sur la Grèce ? Patience !
      Etude touffue… La décote de 50 % de la dette publique grecque détenue par le secteur privé semble loin d’être acquise. etc…

  7. Gilles Hector dit :

    Vu l’emballement du CAC 40 aujourd’hui, je ferai bien de la VAD si j’avais un peu d’expérience … des qu’une agence de notation va agiter le chiffon rouge, le CAC se recassera la figure aussi sec

  8. almor dit :

    Les fous veulent une Europe fédérale pour sauver leur monnaie fantoche et trop forte pour des économies comme la nôtre. Soit. Mais comment la bâtir avec au moins 17 pays de cultures et économies différentes ? En instaurant une dictature ? Pourquoi ne veulent-ils voir l’échec de l’Euro, qui étouffe les économies d’Europe du Sud, dont la notre ? En un mot, à qui profite ce système pour ainsi le soutenir à bout de bras ?????

    • El oso dit :

      A qui profite le système? A l’Allemagne! Elle ne souffre pas de la force de l’euro et elle inonde l’Europe de ses produits chers et de qualité.
      Si l’Europe du sud retrouvait ses monnaies nationales, ses produits deviendraient trop chers et les productions des dits pays du sud pourraient retrouver un espace.
      L’Allemagne fait certes des sacrifices, elle est le plus gros contributeur du FESF, mais elle sait où est son intérêt…

    • Gilles Hector dit :

      A qui profite ce système ?
      Aux élus, aux haut-fonctionnaires et à leur clientèle les fonctionnaires.
      Nous sommes leurs esclaves modernes. On ne voit pas nos chaînes.

      • Jacques Ravatin a écrit :
        « La plupart des humains ne se rend absolument pas compte que la société qui semble s’instaurer va en faire des esclaves ; sous le couvert de la liberté (mot qui est devenu vide), les étiquetages sur les personnes, leurs intentions, leurs origines, leurs religions, déplacements, revenus, biens personnels etc… on instaure une surlocalisation. Cette surlocalisation baigne dans une atmosphère qui est en transfert avec celle donnée par l’esclavage. »
        Et que par ailleurs nous sommes moins que des esclaves car « l’esclave connait sa condition et rêve d’y remédier ».

    • @almor : « Mais comment la bâtir avec au moins 17 pays de cultures et économies différentes ? »
      Eh bien, en endoctrinant la jeunesse… Pourunecolelibreauquebec fait état d’un programme pour aider les écoliers européens à penser comme des européens (en faveur de l’Union européenne politique). Au Royaume-Uni, les eurosceptiques vont même jusqu’à comparer ce plan à l’endoctrinement nazi, à de la propagande, à un lavage de cerveau des jeunes, qui soutiendrait l’idée d’une Union européenne « super-Etat ».

  9. Charles Gave qui donne son avis sur le bilan de Trichet.
    C’est sur Le point.fr Jean-Claude Trichet Quel bilan à la tête de la BCE ?
    http://www.lepoint.fr/economie/jean-claude-trichet-quel-bilan-a-la-tete-de-la-bce-28-10-2011-1390326_28.php

  10. Marc-Aurèle dit :

    (après lecture du Point),

    Enfin une parole qui appelle un chat: un chat ! C’est tellement rare…au moment où nos politiciens viennent de reculer l’échéance financière pour cause d’élections. Mais la fois prochaine, c’est l’explosion, car personne ne pourra mettre des rustines, ni rendre leur compétitivité aux pays du Sud de l’Europe…

    Demandons à Mr Gave de devenir Ministre des Finances de L’Europe…ou de nous proposer un plan de sauvetage économique pour la zone Euro avant qu’il ne soit trop tard, c’est son devoir !

    Peut-être y aura-t-il alors une main mystérieuse pour en faire une évidence aux yeux des pays européens ?

    Spes Semper…

  11. vivelafrance dit :

    En faite le FESF est comme une banque qui garantie les investisseurs contre les defauts de paiement euh!!! FAILLITE des états. C’est  » rassurant !!!!! « . Le probleme c’est qu’on injecte de l’argent et qu’on prete à des états membres( qui n’aurait jamais été capable de creer de la croissance à part l’Allemagne) en pleine periode de crise systemique. En Europe le probleme ne vient pas des usa ou de la crise des subprimes ou encore d’une recession naturelle, mais bien des dépenses et du poids de l’état qui n’ont fait que croitre le tout associé à un systeme d’une rigidité proche d’un regime communiste. Par contre l’idée du FESF pour garder le triple AAA est peut etre soulageant sur le court terme (si j’ai bien compris!!) et permet d’alleger le service de la dette en de cas krack obligataire, mais sur le long terme pour rembourser il va falloir de la croissance ben!!!! c’est pas gagné!!! baisse pouvoir d’achat, augmentation des impôts, taux interet fixe européen qui ne s’ajuste jamais au taux de croissance qui est différent pour chaque pays (voir explication de charles gave à ce sujet sur consequence sur l’Espagne et l’Allemagne par ex) la liste est longue je pense!!!! . Finalement cette crise des subprimes j’ai l’impression, a fait éclaté au grand jour et plus tôt que prévu les problemes economiques dans la zone euro. Je suis surpris que le Chine ou d’autres investisseurs acceptent de nous aider mais c’est finalement dans l’interet de tous.Car la chine verrait sa croissance chuter sans doute plus brutalement.  » J’espere ne pas avoir été trop maladroit je suis pas economiste moi!!!! Déja que c’est dur de pas se trompé quand on l’est !!!!!!! « 

  12. Un libéral nommé Bob Marley dit :

    http://www.cityam.com/news-and-analysis/why-the-euphoria-was-not-justified
    et Fitch donne AAA au FESF: ils ont l’habitude ils faisaient la même chose avec les subprimes.


    nos parlementaires dans toute leur splendeur…

    Bonne soirée

  13. goufio dit :

    Après ce « big summet » le « der des ders », j’ai noté un grand absent, c’est « MERCI » pour les européens, qui à travers les banques, avez donneront à la Grèce 100 milliards.
    M. PAPENDREOU fait partie de l’UPPER CLASS mondiale à qui tout est dû.
    Je ne lui dirai pas bonjour la prochaine fois que je croiserai et je ne suis pas près d’ouvrir mon portemonnaie pour ce pays dans le futur.
    Je crois que je vais aussi me retirer de l’euro.
    Je ne fais plus confiance pour l’attaque en règle du droit de propriété par Mme MERKEL, M. SARKOZY et M. BAROIN et quelques autres (je n’ai pas assez de place et je ne les connais pas tous…ils sont nombreux !) qui se permettent de faire perdre 100 milliards à des organismes privés (actionnaires des banques et autres collatéraux). Que la politique est admirable de pouvoir ainsi bafouer notre constitution nationale, européenne et le traité de Maastricht. Que devient le droit de propriété ? J’avoue avoir peur avec ces politiciens là.

  14. Grégory dit :

    Ils sont -il faut le reconnaître – quand même très fort… Parce qu’ils ont obligé les banques à acheter leurs obligations pourries (par des règlementations farfelues) et maintenant, ils les accusent -et les obligent à accepter de passer en perte la moitié.
    Honnêtement, tout banquier qui se respecte ne devrait plus acheter la moindre obligation d’Etat.
    Ils ont fait « un sommet pour sauver l’Euro ». Très bien. Et dans 6 mois quand ce sera au tour de la France de tomber (avec l’Espagne et l’Italie): ils feront comment ? un autre sommet pour obliger les chinois et américains à annuler notre dette ? Là se sera je pense beaucoup plus dur !
    Le vrai test est définitivement pour 2012. (Jusqu’ici: c’est déjà pas fameux, mais quand il va falloir emprunter pour payer les déficits liés à la crise de 2008 – alors qu’on a déjà du mal à payer les intérêts de la dette « normal »… Non franchement là ils ont accouché dans la douleur d’une souris et c’est un Elephant qui doit ensuite passer. Et ils nous font croire qu’il passera tranquillement.
    Je crois qu’ils ont besoin de lunettes. (investir dans Essilor peut être très rentable) !

  15. Pascale dit :

    @ Josick
    «  » »Pascale : sous la plume de Bernard Lugan, on peut lire :
    « L’aveuglement et la bêtise n’ont d’ailleurs pas de limites car, depuis plusieurs décennies, au nom des « droits de l’Homme », religion-vérité postulée universelle, les « Occidentaux » n’ont cessé de faire fausse route dans le monde arabo-musulman où ils ont préparé la voie à l’anarchie et à l’islamisme. (24/10/2011) » » » »
    C’est une DDH qui a été complètement dévoyée et qui n’a strictement rien à voir avec ce qui a été voulu par nos pères.
    Ceci dit, Jésus Christ était certainement le précurseur de cette déclaration.

  16. Annick dit :

    « Que la politique est admirable de pouvoir ainsi bafouer notre constitution nationale, européenne et le traité de Maastricht. Que devient le droit de propriété ? J’avoue avoir peur avec ces politiciens là. »

    En bon français, cela s’appelle des despotes, ne craignons pas le sens des mots.

    Amicalement à tous

    • cyrille dit :

      Malheureusement en France nos hommes politiques ont plus tendance à suivre Rousseau que Bastiat. Pour eux le droit de propriété n’est pas un droit naturel mais un droit qui vient de la loi. En pensant ainsi et comme ce sont eux qui légifère, il modifie le droit de propriété comme bon leur semble. Et ce n’est pas prêt de changer vu comme pense une grande majorité de français.
      Cordialement

  17. vivelafrance dit :

    BONJOUR MR GAVE,

    N’y a t-il pas un risque de surproduction en Chine? Leur monnaie avec leur taux de change fixe reste trjs sous évalué afin de vendre trjs plus ( pour etre en permanence en excédent commercial ) alors que la consommation des ménages au usa et surtout dans beaucoup de pays européens risquent de chuter. Cela ne pourrait-il pas inciter les chinois à rétablir un systeme de taux de change flottant ? En soutenant la monnaie européenne,qui est artificielle comme vous le dites, finalement on peut se demander si la chine se rend bien compte des risques qu’elle prend en rachetant de la dette en euros notamment si cette monnaie risque de s’effondrer!!!!!!!!!!!!!! ou alors j’ai pas bien compris!!!! jevoudrai qu’on m’éclaicisse sur ce sujet meme si il doit y avoir pas mal d’info à ce sujet sur internet.

  18. vivelafrance dit :

    Je voudrai dire merci à mr gave. les sujets sont d’une importance et d’un interet incommensurable !!!!! J’essaie de rattraper du retard en lisant les articles précédents de mr gave et rien que celui intitulé « vers une crise de liquidité internationnale » est édifiant!!!! merci également pour vos livres J’en ai lu 2 et déjà beaucoup de choses avait été anticipé par mr gave il y a déjà 10ans dans son 1er livre « des lions mené par des ânes ».

  19. Philippe dit :

    Je suis un expatrié français installé en Helvétie (maintenant naturalisé CH). Je tiens à remercier M. Gave pour la pertinence et l’acuité de ses articles et de ses propos. Je viens de visionner une intervention de M. Gave qui s’intitule « L’euro comme ligne maginot » à revoir impérativement pour celles et ceux qui l’aurait manquée : http://video.liberation.fr/video/iLyROoafvScs.html.
    J’aimerais que nos chers socialistes helvètes (qui souhaitent ardemment rejoindre la zone euro) puissent la visionner et y réfléchir.
    Ma question est la suivante : avec l’accord de jeudi dernier, as-t’on franchi une nouvelle étape dans la mise sous tutelle de la zone euro par l’Allemagne?

  20. yoananda dit :

    Cher Mr Gave,
    j’apprécie beaucoup vos posts. Vous dites ceci :
    « attendre tranquillement que le ciel s’éclaircisse, ce qui finit TOUJOURS par arriver ».
    Certes … mais si le ciel met 100 ans a s’éclaircir, ça nous fait une belle jambe.
    En l’occurrence, vous n’ignorez pas j’espère qu’on à déjà passé le pic pétrolier conventionnel et qu’on est tout proche du pic « absolu » (probablement cette année ou l’année prochaine). Avec 7 milliards de personnes, avec un pétrole per capita qui stagne depuis le pic pétrolier onshore conventionnel en 1979 (tiens, c’est bizarre, juste après les dettes des états ont commencé leur ascension).
    Et il n’y a pas de remplacement au pétrole. Tout juste l’amélioration de l’intensité énergétique, mais qui n’est plus suffisante maintenant.
    Donc, oui, le peu de croissance qu’il y aura sera confisquée par la Chine (et l’Inde), c’est sur.
    2 questions se posent :
    * Combien de temps vont-ils accepter de nous payer une rente de situation ?
    * combien de temps vont-ils maintenir la croissance sans pétrole ?

    Je peux vous dire (google confirmera si vous ne me croyez pas sur parole) que les militaires des pays de occidentaux sont très au fait de ces problèmes et les prennent très au sérieux.
    D’ailleurs les révolutions arabes ne sont que les prémices.

    Nous vivons une époque ou les actions, pas plus que les obligations ne sont un placement sur et d’avenir. Car non, le ciel ne va pas s’éclaircir avant longtemps. Le seul « garant » (non pas de gain, mais d’éviter des pertes) c’est l’OR et la TERRE.

    Pour ceux qui doutent encore, comparez les dettes des états, les courbes EROI du pétrole, le prix du pétrole, la croissance du PIB (réel). Tout devient clair comme de l’eau de roche sur cette crise. Et si vous comparez a la courbe démographique, la vous aurez quelques frissons.
    Regardez ou en sont Cantarell et Ghawar … regardez le taux de déplétion de la mer du nord, etc…

    Il n’y a pas de remplacement au pétrole. Ni l’éolien, ni le solaire, ni les algues, ni l’hydrogène, ni l’électrique, etc… renseignez vous (sérieusement, car bien sur les industriels crient tous au miracle, mais regardez les chiffres, comparez au cout du pétrole … l’EROI et vous comprendrez).

    Si vous voulez en savoir plus, bien sur, je suis disposez a donner mes sources, mes analyses.

  21. vivelafrance dit :

    salut yoananda c’est vrai que ces paramètres doivent etre pris en compte surtout vu les tensions avec les pays arabes, l’inflation des matières premières du à une hausse du prix du pétrole…etc. Mais je ne me fais pas de soucis quand à la capacité à innover des entreprises et à leur capacité à trouver de nouvelles technologies comme l’hydrogene déjà me semble totalement démocratisé en Islande. les usa aussi ont investi beaucoup dans ce domaine de la recherche. Les crises sont assez fréquentes tous les 10ans environ mais elles sont pour la plupart naturelle et contrairement à ce que veulent nous faire croire les politiques ou certains économistes elles sont inévitables car il faut sans arret jongler entre les hausse et baisse de taux d’interet pour eviter l’inflation ou pire la déflation. Ces variables exogene comme le petrole ne sont pas prise en compte les modeles économiques. Il faut noter comme le dit charles gave qu’une grave crise a toujours eu lieu tous les 50ans environ et apparemment nous sommes rentré dans une crise de ce type. Il y a un économiste dont parle mr gave qui s’appelle Schumpeter et qui parle de création destructrice. cad qu’une révolution technologique (ex internet) a lieu et met à mal les anciennes inventions (minitel la poste, la presse). Il explique que c’est cela qui perment le progrès technologique et finalement l’augmentation du niveau de vie des ménages en général. Mais le passage est toujours douloureux pour l’économie en récession. Aujourd’hui d’après mr gave nous sommes passer d’une révolution industrielle à une révolution de la connaissance de l’information et il y a pas mal d’entreprise innovante qui sont en pleine croissance. Moi bien sur je serai incapable de dire si cela est bon ou s’il ne faut avoir aucune crainte. Car c’est vrai que l’hydrogene trop cher et qu’il va falloir pour l’instant faire « durer » le pétrole encore un bon bout de temps. La Chine je pense pourrai avoir des problemes par la suite car elle en est encore à la revolution industrielle et elle exploite sa population qui à mon avis vu à quelle vitesse elle progresse ne va pas tarder à revendiquer des meilleurs cond de vie des hausses de salaires et surtout vouloir s’installer ailleurs dans le monde. Car comme le gouvernement Chinois pratique un taux de change fixe pour favoriser leur exportation, j’avais pas pensé au faite que cela empecher les Chinois de dépenser leur argent comme ils voulaient. Quand cette mesure anti- liberal va tomber, d’après mr gave l’économie tout entière sera soulagé. Il y a d’autres facteurs évidemment à prendre en compte mais c’est quand meme compliqué. Les livres de Charles gave apporte une réponse clair et efficace au bienfait du capitalisme. Mais il sait aussi en reconnaitre ses fautes souvent des fautes commises par certains capitalistes mal intentionné ou surtout par les hommes pol au pouvoir autant au usa auj qu’enFrance depuis 30ans. Pour lui contrairement à beaucoup d’autres économistes voir quasi tous, la monnaie doit redevenir un bien public et l’on doit séparer les banques d’affaire et les banques de dépots. Ces livres « libéral mais non coupable ou encore faillite des état, lion mené par des anes sont vraiment convaincant en plus avec beaucoup de pédagogie.AU CAS OU J’EN DONNE L’IMPRESSION JE NE FAIS PAS LA PROMOTION DE CES LIVRES.

    • yoananda dit :

      Bonjour,
      en l’occurrence, j’ai étudié ces sujets des énergies alternatives. Je ne me contente pas d’une croyance en l’éternel progrès. Je m’intéresse a la vérité, et pas a la foi.
      Je peux vous dire que ces « solutions » des armées d’ingénieurs les cherchent depuis 30 ans en vain !!!!
      Sauf que maintenant, on est arrivé a échéance.

      Bien sur, l’humain trouvera des solutions un jour. Mais a l’échelle de l’humanité, dans 1000 ans ou 300 ans … oui.
      Mais qu’on trouve une solution demain, voire même hier … c’est non.
      Et même si on trouvait une solution miracle dans 2 jours, il faut compter 30 ans minimum avant que ca ne passe des labos a l’industrie de masse… qui sera morte d’ici la !

      Je ne me fais pas d’illusion. Il y a trop de biais cognitifs sur la question pétrolière pour que tout le monde ose s’en préoccuper. Mais vous pouvez croire que les militaires des armées les plus puissantes du monde sont quand même relativement bien renseigné sur les questions touchant a la sécurité nationale, et eux disent : « on est mal ». Ils se préparent au choc.
      Ca devrait vous mettre la puce a l’oreille.

      • Des armées d’ingénieurs ? Un seul suffit pour faire toute la différence, ce seul que les collectivistes resteront toujours incapables de voir, grain de sable qui bouleversera leurs plans. Le futur restera toujours inconnaissable.

      • Marc-Aurèle dit :

        Pour traiter ce sujet, il faut prendre en compte les découvertes scientifiques qui apportaient des solutions possibles, mais qui ont été cachées, achetées, et mises sous l’éteignoir par ceux qui ont le « fromage » et l’exploite…

        De plus, l’accélération des évènements et de découvertes scientifiques fabuleuses faites chaque jour de par le monde, inciteraient au contraire à penser que nous pourrions faire face aux nécessités qui se présenterons à notre civilisation…

        En fait, tout dépend de chacun d’entre nous, et de notre capacité à nous mobiliser pour provoquer et construire les évolutions indispensables à la survie de notre planète et de ceux qui y vivent…

        Alors, ne soyons pas pessimistes, et construisons par nos pensées, nos actes, nos recherches, le monde de demain…

      • yoananda dit :

        Montrez moi une solution de remplacement et on en reparle !
        Vous me faites peur.

      • Marc-Aurèle dit :

        Extraordinaire ! Un grand espoir pour tous…

        Voici un reportage édifiant diffusé sur TF1 concernant une expérience en site réel de récupération de CO2 d’une cimenterie près d’Alicante (Espagne) qui est ensuite transformé par des algues en pétrole grâce à la photo-synthèse.

        Selon le reportage et les discours présentés par les équipes de chercheurs franco-espagnoles, ce projet serait viable et révolutionnerait l’avenir de l’Humanité, en réduisant très fortement les rejets de CO2 et en produisant quasi à l’infini du pétrole…

        http://abcmoteur.fr/actualites/carburant-bio-petrole-artificiel-a-partir-algues/

      • Homo-Orcus dit :

        Le blue pétrole est-il une découverte ? demandez aux Allemands en 40 s’ils n’avaient pas la solution. Tant que le pétrole pourra être extrait à bas couts, pas d’évolution à attendre

  22. vivelafrance dit :

    Moi vu l’étendu des conneries faite par l’Europe je me demande si mr gave ne serai pas un poil trop confiant. Après c’est vrai qu’il ne recommande bien sur que d’investir dans des entreprises à forte crétion de valeur. Il faut quand meme mieux etre un initié ou en tout cas etre bien renseigné sur les entreprise en question.

  23. vivelafrance dit :

    La solution de remplacement c’est la fin de la révolution industrielle quoique la Chine est en plein dedans. Par contre nous je pense que l’on va devenir de moins en moins dépendant du pétrole si les entrepreneurs continuent à développer les énergies renouvelables ou les centrales nucléaires(probleme des déchets!! c’est vrai). Car l’électricité est l’avenir pour les voitures par ex. Je sais que le charbon est beaucoup utilisé par la Chine mais hélas des gens meurent dans les mines entre 2000 et 3000 chinois par an environ ça fait beaucoup par jour et ça fait « froid dans le dos ». Ils ont 200ans de retard. et vont bientot devenir la première puissance économique du monde. Moi c’est ça qui m’inquiète meme si ils font des efforts ou plutot essayent d’en faire sur les conditions de sécurité ou sur les droits de l’homme tout court

    • yoananda dit :

      quand je parlais de me proposer des solutions de remplacement, je parlais de vraies solutions argumentées et, sans vouloir vous vexer, pas de vagues idées convenues sur le sujet. Les voitures électriques sont une vaste fumisterie, tout le monde le sait (enfin, je le croyais) … a moins d’en rester au niveau pub TF1 pour l’information. Mais j’ose croire qu’ici c’est un peu plus sérieux.
      Donc quand même histoire de ne pas en rester aux invectives, je vais vous expliquer pourquoi les voitures électriques ca ne remplacera pas le pétrole :
      1/ l’énergie grise
      2/ les batteries
      3/ les terres rares
      4/ le rendement global de l’électrique (très faible)
      avec ça et google et un peu de perspicacité vous comprendre pourquoi ca n’est PAS une solution.

      Bon je crois que je perds mon temps en fait.

      J’espérais attirer l’attention de Mr Gave sur un élément qui remet en cause son raisonnement (aussi pertinent soit-il) … et non pas parler a des murs.

      • vivelafrance dit :

        Je ne suis pas scientifique ou polytechnicien par ex. Ce site est réservé à ceux qui veulent parler d’économie. Le pétrole est une variable exogene comme les catastrophes naturelles. Toi tu veux qu’on t’apporte une réponse sur les 20ans ou 50années à venir, une réponse que meme les plus grands experts ne pourront t’ apporter. Je pourrai argumenter et te monter que tu as tord. J’avais des magazines comme courrier internationnal ou science et vie très interessant à ce sujet qui m’ont apporter des réponses. Tu n’as qu’a aller faire les recherches toi meme sur internet ou en lisant. Ou mieux encore aller voir Jean marie le chevalier( polytechnicien et spécialiste du pétrole ) qui t’expliquera les technologies mis au point pour extraire le pétrole.Je pourrai t’en parler mais tu as l’air arrogant. Du pétrole il y en a partout le probleme ce sont les tensions sur le plan géopolitique en Afrique ou dans les pays arabes. Je te conseille de lire le courrier internationnal ou science et vie qui abordent souvent ce genre de sujet. Ou mieux encore d’aller sur un autre site qui parle de science ou de géopolitique. Moi je peux te faire ANALYSE ASSEZ DETAILLE SUR LE PROBLEME des idées me venant à l’esprit en ce moment d’ailleurs mais je sens qu’à chaque fois tu va chercher une AIGUILLE DANS UNE BOTTE DE FOIN.

  24. Aurélien dit :

    Bonjour M Gave,

    que pensez-vous de cette video où cet économiste argentin nous prédit un longue période d’hyperinflation ? http://youtu.be/zVjuKY2aLss

    Etes-vous d’accord sur le fait de s’endetter en euro pour acheter des biens immobiliers ou des voitures ?

    • yoananda dit :

      On est en déflation et non pas en hyperinflation.
      Le peu d’inflation qu’on a est importée.
      Et aujourd’hui il n’y a pas de création monétaire au sens strict, juste du QE (quantitative easing) qui n’est pas de la création monétaire, quoi qu’en disent les pseudo économistes qui en parlent.
      Donc s’endetter en espérant que l’inflation réduira la note, c’est un pari « politique ». Et pour l’instant aucun politicien ne mettra en place une telle politique. Donc si vous voulez faire ca sans qu’un jour votre créancier ne vienne vous briser les genous, je vous conseille d’attendre au moins une nouvelle équipe politique.

      Vous ne comprenez donc pas que c’est exactement ce genre d’attitude spéculative cumulée a grande échelle sur 30 ans qui nous a mis dans la m ???
      et vous voulez en rajouter un couche ?
      lol

      En fait non, allez-y … endetter vous chez finaref, et consommer, faites flamber les prix, faites monter la bulle au cric !!!
      ca ne fera qu’accélérer les choses ! lol

      • Aurélien dit :

        On se calme, merci.
        Vous ne répondez pas à ma question (qui d’ailleurs ne vous était pas destinée) et vous vous permettez d’extrapoler sur des supposées intentions qui ne sont pas les miennes.
        Dans quel intérêt?
        De plus, votre ton, agaçant, ne correspond pas non plus à celui de ma question.
        Enfin, votre photo de profil vous va très bien.

      • vivelafrance dit :

        Sacré yoananda!!!! Pour chaque mot que tu emplois, je sais quand tu as raison et quand tu as tord, tu me fais rire. le plus drole c’est quand tu affirmes quelque chose qui est probable mais dont personne n’est certain tu es le vague pour faire croire que tu es intelligent tu me fais penser à mélenchon J’ai lu dans les échos son article ou il essaye de démontrer que la France est dans une bien meilleur situation que l’Allemagne. Attitude spéculative cumulé depuis 30ans!!!! sacré yoananda!!!!

  25. Marc-Aurèle dit :

    à Yoananda, si vous cherchez des solutions de remplacement argumentées au pétrole qui sert dans nos automobiles, il vous suffit de vous rapprocher de Mercedes ou de Honda qui ont des véhicules qui circulent tous les jours (utilisées par des clients) avec des piles à combustible basées sur l’hydrogène. Comme vous n’êtes pas sans l’ignorer les groupes pétroliers tiennent l’économie mondiale dans le creux de leur main…ils ont besoin d’une solution de remplacement pour le pétrole de l’automobile et des camions; ils l’ont avec l’hydrogène que l’on pourra approvisionner dans des stations services comme pour l’essence. Mais cette solution ne verra le jour que quand Exxon, Chevron, BP, Total, Petronas, et autres l’auront décidé. Comme je vous le disais, si vous suivez les avancées scientifiques prodigieuses qui sont publiées régulièrement, vous verrez que l’accélération de la mise en application des découvertes ne dépendent que des investissements décidés par ceux qui gouvernent la planète, selon, uniquement, leurs priorités…alors, il ne faut surtout pas désespérer, car en « physique », la plupart des grands physiciens ont découvert que dans les phénomènes les plus stables, il y a toujours un petit élément, parfois négligé, qui à un moment ou à un autre, déstabilise l’ensemble du phénomène pour provoquer une évolution… C’est la même chose dans la société humaine. Il y a toujours un élément imprévu qui intervient pour déstabiliser les constructions humaines fermées, et ainsi les obliger à évoluer contre leur gré… Ce sera la même chose avec ceux qui nous gouvernent, ceux qui nous financent, etc…Au cours des millénaires, toutes les civilisations montent, descendent, et meurent… Mais les prémisses de la nouvelle civilisation sont déjà autour de nous, bien visibles et incontestables pour ceux qui cherchent….

  26. Marc-Aurèle dit :

    Vous pouvez consulter une étude de 2011 sur les piles à combustible utilisées dans les multinationales notamment aux USA…
    http://www.fuelcells.org/BusinessCaseforFuelCells2011.pdf

    • yoananda dit :

      Merci.
      Vous l’avez lu en entier ?
      pas moi.
      je l’ai parcouru … rapidement. Et j’ai des doutes sur sa pertinence … j’avoue.
      Il parlent plutôt de gain a la marge, en cas de panne électrique notamment. Pas de quoi prendre le relais du pétrole.

      Bien sur enlever l’intermittence de l’electricité est un gros défis et ca serait déjà un sacré pas en avant. Donc, je ne nies pas les progrès. (en dehors de son coût très bas, les avantages du pétrole sont en effet la possibilité de le stocker et de le transporter, avantages que n’ont pas les énergies « électriques »).

      Mais par exemple est-ce qu’ils parlent des voitures (j’ai vu que oui) en détail ? du genre, l’autonomie qu’on a avec, pour quel coût supplémentaire ?

      Et surtout, ils ne parlent pas d’EROI… sans cela, c’est même pas la peine :
      http://www.energyandcapital.com/articles/hydrogen-economy-fuel+cell/480
      In the end, about 80% of the original energy generated in order to produce the hydrogen is lost, for an EROI of 0.25. Since it doesn’t pay to have an energy regime with an EROI of less than one, hydrogen cars seems a permanent improbability.

      http://www.theoildrum.com/node/6053
      Hence, if you store electricity from an EROI 20 source in a battery to drive your electric vehicle, the electricity that actually comes out of the battery will only have an EROI of 20 times the RTE of the battery, or 15. Furthermore, since batteries decay over time, some of the energy used to create the battery should also be included in the EROI calculation, leading to an overall EROI lower than 15.

      ce qui signifie que les fuell cell aggravent le problème global … l’air de rien…

      J’ai expliqué la plupart de ces choses sur mon blog, et c’est vrai, j’ai la science infuse. lol
      C’est vrai que je n’ai rien fait pour gagner votre respect. Mais j’en ai marre de toujours re-expliquer les même choses (a des personnes différentes cependant, qui n’y sont pour rien).

      Je vais juste me reconvertir en autre chose, genre un ermite dans sa grotte, ou un chanteur de pop rock, maintenant que j’ai perdu tout espoir en l’humanité.

  27. vivelafrance dit :

    Salut Aurélien . C’est marrant parce que j’ai eu le meme ressenti que toi. Je me suis donné la peine de lui répondre alors qu’il vaut mieux ne pas le faire et fuir. attention aux personnes qui pensent avoir la science infuse source de stress et d’énervement. Le manque d’humilité ou l’arrogance je ne supprote pas moi aussi.

    amicalement franck

  28. Gilles dit :

    Une vidéo très intéressante sur le système monétaire, principe de réserves fractionnaires qui aide à comprendre beaucoup de choses…

  29. Lecomte dit :

    Actuellement, les banques françaises se délestent massivement de leurs titres de dettes souveraines auprés de la BCE (exemple de BNP-Paribas), et on peut en dire autant des compagnies d’assurance. Dire qu’il ne faut détenir aucune société financière n’est-il donc pas devenu dépassé aujourd’hui ? Merci de votre réponse.

  30. amateur dit :

    Je fais partie des (rares sans doute) lecteurs assidus de votre blog et du dernier de vos livres sans avoir aucune formation financière et donc l’intelligence de ce qui se produit.
    Mon intérêt provient d’un souhait de comprendre non seulement ce qui se passe en matière d’économie mais aussi au niveau de la gestion générale de ce monde … vaste problème …! Bref, d’être informé de la raison et de la date à laquelle je risque de me retrouver comme un ver…
    Avant de quitter ce monde et mes contemporains (l’échéance est toujours incertaine par principe …) j’aimerai savoir si cela peut être avec regret ou apaisement à l’égard de ce qui m’inquiète et dans quoi j’ai mis mes pas (mon bilan personnel n’étant pas d’actualité dans cette missive).
    Plus précisément, j’ai relevé dernièrement cet extrait d’un article du Figaro du 17/11/2011 par le biais des actualités de Google:
    « L’agence de notation Fitch estime que les établissements pourraient pâtir de la crise de la zone euro si celle-ci s’intensifie.
    Les banques américaines sont «face à un risque élevé» de dégradation de leur note de crédit en cas d’aggravation de la crise de la dette de la zone euro, a lancé Fitch hier soir. Sur les marchés, la réaction a été immédiate : Morgan Stanley a dégringolé de près de 8%, Goldman Sachs de 4,2%, Citigroup de 4,1%, JPMorgan Chase et Bank of America de 3,7%, et Wells Fargo de 1,4% contre un repli de 1,58% pour l’indice de référence, le Dow Jones.
    L’influente agence de notation estime ainsi que «à moins que la crise de la zone euro ne soit résolue à temps et d’une manière durable, les perspectives de crédit du secteur bancaire devraient être dégradées». Et Fitch ajoute que si les expositions des établissements américains aux dettes européennes sont gérables, «une amplification de la contagion pose un réel problème». »
    Je m’interroge sur l’attention que l’on porte depuis quelque temps sur ces agences de notation.
    Faire faire la police par d’autres est un vieux principe mais, à ce niveau, c’est du masochisme… et plus.
    Vos avis sur les hommes politiques sont les miens, c’est quelque part bien embêtant … car leurs médiocrités sont universelles et l’homme providentiel reste un espoir vain.
    J’ai remarqué l’avis tiré de l’extrait précédent « à moins que la crise de la zone euro ne soit résolue à temps et d’une manière durable » …est-ce du rêve ou de la vraisemblance et dans ce cas selon quelle magie douloureuse ?
    VBD – MB

Les commentaires sont fermés.