Pourquoi l’Euro ne peut pas fonctionner

Si le lecteur me le permet, j’aimerais expliquer encore une fois et aussi simplement que possible pourquoi l’Euro ne PEUT PAS être la monnaie entre des pays ayant des productivités du travail différentes.

Que le lecteur veuille bien considérer le graphique suivant.

Ce graphique se lit très simplement : de 1981 a l’arrivée de l’Euro, la croissance économique en Allemagne et en Italie était exactement la même. L’Italie était « mal gérée » nous disent les spécialistes, et donc, pour remettre les pendules à l’heure elle dévaluait tous les trois ou quatre ans.

Depuis l’arrivée de l’Euro, la production s’est effondrée en Italie et à explosée en Allemagne. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les Italiens ne se sont pas reformés, pas plus d’ailleurs que les Français, les Grecs ou les Portugais ET QUE DONC LE COUT DU TRAVAIL (ligne fine sur le graphique du bas) est beaucoup monté en Italie par rapport à l’Allemagne. Même cout du capital, cout du travail plus élevé en Italie, que voulez-vous qu’il arriva ?

Tous les investissements ont eu lieu en Allemagne, aucun en Italie.

Le taux de croissance annuel moyen de l’Economie italienne a été de 0 % dans les 10 dernières années, et le commerce extérieur Italien se retrouve bien entendu fortement déficitaire.

Du coup, sans aucune croissance, déficits budgétaires et dette explosent à la hausse et L’Italie se retrouve au bout de 10 ans au bord de la faillite.

Nous avons donc remplace la probabilité d’une dévaluation Italienne périodique par la certitude d’une faillite de l’Italie qui est inconcevable tant elle aurait d’implications

Il est bien trop tard pour introduire les mesures qui auraient dues être prises il y a 10 ans pour mettre l’Italie en situation concurrentielle avec l’Allemagne, et l’Allemagne ne veut pas, et on la comprend , subventionner l’Italie ad vitam aeternam

Si la BCE se met à acheter les obligations Italiennes dont personne ne veut, cela ne réglera rien, puisque le problème de fond, l’absence de compétitivité Italienne ne sera pas réglé

Seule solution pour l’Italie, sortir de l’Euro et revenir à sa monnaie nationale, ce qu’il faudra bien finir par faire. Et la dévaluation de la nouvelle Lire devrait avoisiner les 40 %, ce qui mettra la France dans une situation impossible.
Seule question : combien encore de souffrances inutiles a supporter par les populations avant que nos élites n’admettent qu’elles se sont lourdement trompées ?

Mais quand même , quelle étrange et désastreuse idée que cet Euro…

NDLR : Ce graphique (Italie/Allemagne) vient d’être élu « meilleur graphique de l’année » par JP Morgan.

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

116 commentaires pour Pourquoi l’Euro ne peut pas fonctionner

  1. Lekkerman dit :

    M. Gave,

    Je vois de plus en plus de vidéos sur les réseaux sociaux demandant la réforme du système monétaire fractionnaire (voire sa suppression) :
    http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
    http://www.youtube.com/watch?v=ZIxEFzqC1IU

    Qu’en pensez-vous ? Un prochain article sur le système monétaire serait le bienvenu pour essayer d’y voir plus clair…

    • PHIL dit :

      Je pense que la deuxième vidéo est une bonne synthèse de l’enchainement des processus qui nous on conduit là où nous sommes.
      Pour ne pas nous faire pendre, nous sommes allez nous jeter sous le train.
      Nous avons cru être à l’abri, en ôtant à nos hommes politique le pouvoir de faire de la création monétaire auprès de leur banque centrale, afin d’empêcher la course sans limite au financement de leurs promesses électorales, pouvant conduire à l’inflation ou la dévaluation monétaire.
      En privatisant la monnaie, nous avons ouvert la boite de Pandore.
      Loin de freiner leur soif d’acheter leurs électeurs, nos hommes politiques allèrent se financer sur le marché privé.
      Tirant des chèques sur le compte des citoyens. A eux de rembourser avec les intérêts.
      Nous avons perdu le contrôle de notre monnaie, la trappe à dette nous guette.
      Comme dit Mr Gave : Il faut rendre à César, ce qui appartient à César.
      La monnaie doit appartenir à l’état. La réforme du système financier est inévitable.

      Mr Gave. Pensez vous qu’il soit possible de purger le système financier (du moins, en partie) des actifs fictifs créés par les banques d’affaire ?
      Faire payer aux contribuables les combines douteuses faites entre les banques d’affaires, les politico-technocrates et leurs banques centrales, n’est elle pas la meilleure façon de raviver de graves troubles en Europe (voir mondial) ?

  2. vivelafrance dit :

    merci KUING YAMANG ça resume bien la situation. Reste à savoir quand la BCE va intervenir car de toute façon s’ils veulent persister pour sauver l’euro elle reste le dernière espoir, le preteur en dernier ressort. Elle craint à mon avis que cela crée de l’INFLATION, mais en meme temps cela permettrait de calmer les investisseurs en injectant des liquidités. Il va bien falloir qu’elle prenne une décision non ?

  3. vivelafrance dit :

    En réponse à la video laissé par lekkerman que je viens de regarder, meme si la video est sympa et montre globalement comment fonctionne le systeme bancaire, il faudrait par contre que mr quelques minutes prenne quelques cours d’économie par ex en lisant le livre « libéral mais non coupable ». ça ne lui ferait pas de mal !!!. Mr quelquesminutes veut se rendre interessant il est peut etre atteint de trouble de la personnalité narcissique qui sait ?

  4. Ping : Notre démocratie est en train de disparaître « Blog de Yoananda

  5. Gilles Hector dit :

    Mario Monti ancien commissaire européen, haut fonctionnaire grassement payé et largement co-responsable de la catastrophe de l’euroland est nommé sénateur à vie (sic) par le président de la république (sic) italienne. Vous reprendrez bien une petite retraite de 20 000 euros par mois cher sénateur ? Oh mon cher Giorgio, ce n’est pas de refus, cela me permettra d’arrondir les fins de mois.

    Monti est maintenant chargé de former le gouvernement italien.
    Pauvre Italie. Malheureux italiens. Vous n’êtes pas sortis de la mouise.
    Et moi qui espérais naïvement et à vrai dire sans y croire que les italiens montreraient l’exemple …

  6. J’ai par curiosité visité le ping de Yoananda plus haut et j’ai découvers qu’elle confondait le fonctionnement étatique (qui lui fonctionne par le haut) avec les marchés.
    J’ai fait cette observation : Même si tu es archi-milliardaire, ce n’est pas toi qui va faire le marché des iphones. C’est seulement quelques i-phones que tu t’achèteras et c’est bien la masse des individus qui feras ce marché. Ce marché là reste donc bien d’expression populaire et n’est pas si secondaire que cela car Apple est en tête des capitalisations boursières.

  7. La meilleure du jour, meilleure qui n’est pas nouvelle :
    Estimant que « les idées peuvent tuer », Michel Rocard a enfin accusé l’économiste Milton Friedman et les partisans du libéralisme d’être responsables des difficultés financières actuelles. « La plupart des gouvernements ont adopté cette doctrine, mais ça ne marche pas. Nous sommes obligés d’en sortir ».
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/11/14/rocard-vouloir-attenter-au-nucleaire-est-une-folie_1603181_1471069.html

  8. BFA dit :

    Merci Lekkerman pour ces 2 liens. Je n’ai pas eu le temps de visionner le second en entier, mais je vais y revenir dès ce soir, et plutôt deux fois qu’une pour bien comprendre.

    D’après notre ami Vive la France il semblerait que cela soit très schématique, mais c’est un bon début pour tous ceux qui, somme toute, savent faire une barre en T mais ne connaissent strictement rien aux usines à gaz financières montées par les états et les banque. Pensez !, j’étais persuadée que l’argent prêté devait correspondre à l’argent placé en épargne ( à défaut des stock en or comme dans l’temps ! ), bien qu’ayant compris que les banques privées trichaient leur compta quant à leur fonds propres. Ohh ! faut que je bosse dur pour me mettre au parfum !, puis pouvoir explique correctementr à mon entourage.

    Merci Gilles Hector, merci Omo Orcus ; l’humour dont vous faites preuve dans vos commentaires pertinants, en ces temps très difficiles pour tous, donne la pêche. A ce propos ? où est passé notre ami Bastia ?…

    Coucou Josick !. merci pour ton info. Je n’ai pas encore visionné mais je fais confiance à ton commentaire. Et je me permettrais d’avancer, rapidement peut-être, que des journalistes qui vont chercher un vieil homme pour lui faire appuyer les idées complétement démago de plus jeunes réunis en caste et prétendants au Trône me rappelle une autre époque !. Et ce n’est pas Vive la France qui me contredira, je pense.

    Bonne soirée à Tous.

    Ps : j’informe tout mon entourage, inquiet bien sur quant aux évènements, qui n’a pas le temps de prendre le temps comme moi de comprendre ce qui nous arrive et pourquoi ; la Vie de tous les jours posent ses contraintes et donc des limites. Et à mon sens, on ne peut mettre un bulletin dans l’urne que quand on a bien tout compris de la Super Machine. En êtes-vous tous d’accord ?…

    • Gilles Hector dit :

      @BFA
      justement les partis politiques font tout leur possible pour que M Dupond et Mme Martin ne comprennent rien. Ils ne diagnostiquent pas, ils pondent des remedes sous forme de lois ou de programmes électoraux en rafale sans se poser la question du pourquoi. Les 2 exercices les plus difficiles sont le diagnostic et l’execution du remede. La définition du remede est la chose la plus simple à faire voilà pourquoi nos politiques se contentent de pondre des remedes. Sauf qu’ils n’ont jamais compris quel est le problème.
      Comme le disait C Gave dans un de ces livres, signe d’incompétence et de malhonnêteté.

      Pour instruire M Dupond et Mme martin, il ne reste plus qu’à informer, informer, informer.

  9. muichkine dit :

    Un autre argumentaire dans le même sens, partant du débat sur la nécessité d’une aide extérieure au financement étatique européen:

    http://mpettis.com/2011/11/germany-must-do-it-not-china/

  10. Alankin dit :

    mefions nous des chiffres… ce tableau du cout du travail est à son pic car les salaires allemands vont monter et italiens baisser. de plus la prod allemande va replonger. en 2014 le SPD changera les choses… pour l’italie le deficit primaire est à l’équilibre..les courbes vont donc s’infléchir.

  11. Ping : Archive Edito 2011 « Blog de Yoananda

Les commentaires sont fermés.