Ethique de Conviction et Ethique de Responsabilité

Max Weber est ce sociologue Allemand qui est à l’origine de la notion que le développement économique a commencé avec l’éthique Puritaine et Protestante qui aurait favorisé l’accumulation du capital à la place de la consommation immédiate. Cette accumulation du capital aurait été à l’origine du développement économique.

Cette idée a été à l’origine de débats passionnés qui ont encore cours aujourd’hui puisque j’ai encore lu un article la semaine dernière à ce sujet dans le « International Herald Tribune ».

Mais Max Weber, toujours au sujet de l’Ethique, a développé une autre notion particulièrement utile. Selon lui, et dans la mesure ou le but recherché est « l’intérêt général «, ceux qui sont amenés a prendre des responsabilités en particulier politiques s’appuient toujours sur l’une ou l’autre des deux formes d’éthiques qu’il avait identifié, l’éthique de responsabilité ou l’éthique de conviction ».

Essayons de passer au crible de cette notion le débat actuel sur l’Euro.

Les partisans de l’Euro se sont lancés dans cette politique aventureuse en sachant pertinemment que cela risquait de ne pas marcher  tant ils étaient persuadés que le mouvement Européen avait comme fin ultime la création d’un Etat Fédéral.

Ils ont donc agi en fonction d’une éthique de conviction.

L’établissement d’un Etat fédéral est une chose qui mérite tous les sacrifices et le mouvement de l’Histoire (avec un grand H) va dans leur sens.

Ceux qui y  étaient opposés ont refusé l’Euro tant les chances de réussite d’un tel projet leur paraissait faible et les dangers immenses (Voir par exemple mon livre  » des Lions menés par des Anes  » chez  Robert Laffont 2001).

Ils s’appuyaient donc sur une éthique de responsabilité : Les risques d’un échec leur paraissaient beaucoup trop importants pour que l’on se lance dans un projet aussi dangereux. L’échec très probable de l’Euro risquait de remettre en question tous les acquis Européens, ce qui était prendre un risque beaucoup trop grand.

A l’évidence, l’Euro a lamentablement échoué comme le craignait les Euro sceptiques d’il y a une dizaine d’années.

Et bien sur les deux camps  opposés sont toujours face à face, aussi virulents qu’il y a 10 ans, même si le camp des opposants s’est quelque peu renforcé et que je me sente un peu moins seul.

Mais mystérieusement, le combat se fait maintenant aà front renversé…

  • Les partisans de l’Euro se retranche avec une hystérie certaine dans l’argument que si on permet à l’Euro d’éclater, cela serait totalement « irresponsable » et amènerait a une dépression généralisée, a un effondrement de nos systèmes financiers, a un appauvrissement général. Tout le monde peut voir qu’ils sont passés de l’éthique de conviction a l’éthique de responsabilité. Leur argument essentiel est «  J’ai monté une usine a gaz   qui va –peut être– nous ruiner  mais si vous la détruisez, nous serons certainement  tous ruinés. Ils ont eu tellement tort dans leurs pronostics passés que je ne vois pas très bien pourquoi ils devraient avoir raison cette fois ci
  • Les opposants d’autrefois, quant a eux sont passés a une éthique de conviction et de convictions très fortes. Non seulement ils sontcertains que le système actuel nous amène dans une dépression mais en plus ils voient tous les jours que les procédures démocratiques reculent partout en  en Europe au profit d’une technocratie triomphante et non élue qui très curieusement a été a l’origine même des désastres actuels.

Cette constatation intéressante ayant été faite, quelle conclusion peut on  tirer de tout cela ?

  1. Il ne s’agit en rien d’un désastre lié  « Au Marché « comme on aime a le dire en France, mais de tout son contraire. Le Marché fonctionne par définition  avec des taux de change et des taux d’intérêts libres. L’Euro a bloqué ces deux prix qui sont les deux prix les plus importants dans un système économique et tout le monde sait depuis l’édit de Dioclétien que bloquer les prix amène partout et toujours  a des dysfonctionnements majeurs. Il s’ agit donc  d’un problème créé par des gens qui se pensent plus intelligents que les marchés,  qu’il est convenu d’appeler des technocrates ou des eurocrates. Le problème essentiel est de fait le déficit démocratique et le déficit de Marché  au cœur même des institutions Bruxelloises
  2. Résoudre ces problèmes en faisant appel a plus de technocratie, a moins de Démocratie et a moins de marché ne PEUT PAS fonctionner . Faire PLUS de quelque chose qui ne marche pas . c’est être CERTAIN que la situation va continuer a s’aggraver.
  3. Le problème est que ceux qui ont tort comme tous les bons technocrates qui se respectent, ont totalement pris le contrôle de toutes les rouages de nos gouvernements , ce qui fait que l’électorat a beaucoup de mal  a se faire entendre
  4. J’en arrive donc  aune conclusion toute simple  en suivant les méthodes d’analyse de Toynbee. Les élites ont vocation a régler les problèmes structurels qui se posent a un pays. Si ces élites n’ arrivent pas traiter le problème, ll faut alors les remplacer. Dans une Démocratie, cela se fait par des élections. Si aucun choix réel n’est proposé aux lecteurs, cela se fait par une Révolution (France 1789) et un changement de régime

En fait la seule solution  Démocratique est que l’un des deux candidats sérieux à l’élection Présidentielle propose un referendum sur l’Euro et redonne la parole à celui que les Suisses appellent le Souverain, c’est-à-dire le peuple.

Sinon, il est a craindre que des candidats marginaux et n’ayant pas une passion débordante pour la Démocratie n’enfourchent ce cheval de bataille, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir…

Cette crainte a été et reste ma crainte principale depuis les débuts de l’Euro : Que l’Euro, outil technocratique s’il en fut ne détruise nos Démocraties.

C.G

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

83 commentaires pour Ethique de Conviction et Ethique de Responsabilité

  1. artiste dit :

    sachant que dans un sondage récent portant sur l’économie ,à la question si vous placez 100 euros à 2% combien aurez vous au bout d’un an seuls 47% ont donnés la bonne réponse je suis septique sur un référendum la culture économique dans ce pays étant proche de zéro , la majorité ses sondés étant persuadés qu’il existe des placements non risqués et à haut rendement

  2. Syfe dit :

    Superbe article
    Oui le marche est imparfait, oui il est manipule mais les elites technocratique (qui inclus nos politique depuis qu ils font du denis de democratie) le sont plus encore ….
    Aristo contre republicain au moins aristos devaient leurs avantages au sang verse et reglaient leur conflits personnels au leve du jour la ou les republicains envoient leur peuple se battre pour eux …
    Vous parlez de revolution etes vous sur que le peuple a beaucoup gagne a echanger un monarque contre plusieurs centaines :))
    Si on calculait le cout de la cour de louis XVI et de celle de notre plutocratie par tete d habitant je pense qu on aurait des su
    eurs froide
    On peut couper la tete d un roi mais l hydre republicaine a toujours une tete qui repousse
    La democratie directe est en effet la meilleure des solution mais il faut faire vite car dans quelques annees une telle democratie imposera la charia dans notre pays …
    Vous taclez les partis extremes mais dites moi quel est la seule quandidate qui combat l € se bat pour la democratie directe et la proportionnelle
    Un peu de coherence …

    « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. « 

    • Rex dit :

      L’Euro n’est que l’aspect économique du problème. La France n’est et ne sera plus celle que nous avons connu. Un imam d’une vile du sud a fait remarqué au maire que lors de la prochaine élection municipale, le maire actuel serait réélu, mais que lors de la suivante la démographie fera que l’imam sera élu sans suspens. La charia mettra bonne ordre aux désordres.
      Les bretons feront peut-être sécession. On peut toujours rêver !!

      • sacha dit :

        Vous approcher un autre type de probleme. Celui de la demographie europeenne. Notre demographie est desastreuse. Non seulement la croissance de la population est basse mais en plus les chiffre officiels masque l heterogeneite au niveau des naissances. Ce que je veux dire c est que la croissance dependra de notre capacite a forme des ingenieurs, des physiciens, des mathematiciens des economistes, etc. Or je me demande si la majeures partie de la croissance de la population actuelle ne provient pas d une de la population qui est sous represente dans ces formations (maintenant on peut toujours discuter des raisons).

        Une partie du probleme est liee a nos systemes sociaux. Ces derniers subventionnent les personnes ayant une faible productivite c est pour cela que nous avons du mal a attirer une immigration hautement qualifier. De plus ces systemes ont egalement un cout important (c est une sorte de transfert des plus productifs vers ceux qui le sont moins), et je pense que cela incite les europeens ayant une productivite elevee a quitter le contient.

        Personnelement je pense que si on ne fait pas une revolution assez rapidement s en sera finit de la France d ici la fin du 21eme siecle. Nous seront un pays secondaire du point de vue economique et il n est meme pas certain que nous seront encore une nation.

  3. Crainte partagée. C’est peut-être la seule bonne nouvelle des événements actuels : l’idée que la survie de l’Euro à tout prix met en danger la démocratie n’est plus totalement passée sous silence par les grands medias.

    Là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve (Hölderlin).

  4. Réformateur dit :

    « Le Marché fonctionne par définition avec des taux de change et des taux d’intérêts libres. »

    Je suis d’accord sur cette proposition de principe, mais il me semble que le taux de change de l’euro est à peu près libre; je ne crois pas que la BCE intervienne beaucoup. Quand au taux d’intérêt, il est effectivement manipulé par la BCE, tout comme la FED manipule le taux du dollar et la banque du Japon le taux du Yen, etc. Ce sont les banques centrales en général qui sont en cause, pas uniquement celle qui manipule les taux d’intérêt de l’euro.

    Le problème spécifique de l’euro tient plutôt à la différence de productivité des pays membres, comme vous l’avez d’ailleurs souligné dans des articles précédents.

    • vivelafrance dit :

      je te conseil absolument le livre « des lions menés par des anes » de Charles gave. C’est un essai sur le crash économique de l’euroland (et de la France), livre sortie en 2002 ou 2003 si mes souvenirs sont bons.
      ce livre est un bijou et m’a marqué profondément, tellement il est actuel et prend de revers toutes les prédictions faites par de nombreux intellectuels voire meme d’économistes incapable de prendre du recul comme Mr Gave.

      C’est le meilleur cours de macroéconomie que l’on puisse prendre, je le répète: un bijou!!!

      A l’époque je me sentais bien seul pour communiquer et faire part des révélations faites dans ce livre. Pour vous dire!!! , on me l’avait prêté puis quand je l’ai terminé JE L’AI ACHETE!!!!!!!!

      En plus ce qui est bien c’est que tout est expliqué avec des graphiques comparatifs par ex sur les taux d’interets pratiqué entre les usa et l’europe. mais il y a bien plus que cela:
      C’est une analyse macroéconomique basé sur des faits historiques donc difficilement contestable euh!!! non!! pardon!!! je me trompe je voulais dire incontestable!!!, le tout en plus d’etre un outil pédagogique.

    • Bruno dit :

      Charles Gave parlait du taux d’intérêt et taux de change propre à chaque pays européen : créer l’euro fut équivalent à fixer ces 2 prix de manière rigide pour tout le monde.

      • Réformateur dit :

        Pris dans ce sens évidemment, par définition, la monnaie unique bloque les taux de change et d’intérêt de chaque pays membre.

  5. El oso dit :

    Tout à fait d’accord avec vous, Monsieur Gave…
    Le problème est que nous aurons en 2012 soit Hollande, soit Sarkozy, tous deux fidèles europhiles entêtés. Soutenus par tout l’establishment financier. Il faut voir Dessertine à la télévision, par exemple, disserter très lucidement sur les problèmes et les défauts de l’euro et tout à coup devenant hystérique si d’aventure quelqu’un propose de revenir au franc.
    Quant au référendum, le dernier sondage en date sur le sujet de l’euro montrait que 57% des français lui étaient favorables…
    Nous sommes dans l’impasse…

  6. Patrick-Louis Vincent dit :

    Je suis d’accord avec vous, Charles, le problème est avant tout politique. Les peuples doivent être consultés. Veulent-ils une Europe fédérale, ou confédérale, avec mutualisation des dettes et des recettes, ou bien veulent-ils un retour aux monnaies nationales dévaluées (pour les pays du sud).
    Telle est la question ?
    Question subsidiaire : a-t-on le temps d’organiser ces référendums (dans tous les pays de la zone euro) avant les élections de 2012 ?

  7. Gilles Hector dit :

    Les opposants à l’euro sont passés d’une attitude de responsabilité à un couple attitude de responsabilité Et attitude de conviction. Nous sommes maintenant convaincus mais toujours responsables.
    Quant aux partisans de l’euro, le mot d’éthique me gêne : parler d’éthique, de morale ou de valeurs dans l’attitude des dogmatiques de l’euro est … immoral ! A moins de considérer que l’absence de valeur est une valeur, et que la valeur d’un haut fonctionnaire est supérieure à la valeur d’un citoyen.
    La probabilité d’un candidat démocrate reconnaissant que l’euro était une erreur est tellement faible pour ne pas dire nulle qu’elle laisse un boulevard pour les discours les plus extrêmes.
    Je constate une très forte résurgence de la croyance protectionniste chez les petits et moyens entrepreneurs. L’UMP et son chef qui a bien compris l’intérêt qu’il pouvait en tirer, abreuvent leurs membres de mails vantant la protection que l’Europe, l’euro et Sarkozy apportent aux Français.

    • Marc-Aurèle dit :

      oui Gilles Hector, tous ces politiciens qui veulent « nous protéger » se moquent des citoyens que nous sommes. Nous ne voulons, ni « protections », ni « puces électroniques », ni « systèmes d’assistances », ni « politiciens de carrière », ni « hauts fonctionnaires », ni « technocrates » ; nous voulons des hommes (ou des femmes) « responsables » pour qui l’intérêt du pays et de son peuple sont la règle, nous voulons des gestionnaires intègres qui gèrent le pays comme une entreprise saine, sans dépenses inutiles; des hommes qui nous laissent 75% de nos gains, et n’usent que 25% de nos gains pour la gestion du pays; des hommes révocables définitivement de toute fonction publique, s’ils sortent des clous….etc….Il est temps de nous poser la question: « Comment allons-nous obtenir que ces règles soient mises en place et respectées ? « …

    • Judy dit :

      I’m ipemsrsed by your writing. Are you a professional or just very knowledgeable?

  8. Miles Gregarius dit :

    « Cette crainte a été et reste ma crainte principale depuis les débuts de l’Euro : Que l’Euro, outil technocratique s’il en fut ne détruise nos Démocraties. »
    En lisant ça je fais un rapprochement avec ce qu’a dit l’euro-député britannique Nigel Farage, le 16/11/2011 devant le Parlement Européen :

    « Et nous vivons maintenant dans une Europe dominée par l’Allemagne. Quelque chose que le projet européen était censé arrêter. Quelque chose pour lequel ceux qui nous ont précédés ont payé cher de leur sang afin de l’éviter. Je ne veux pas vivre dans une Europe dominée par l’Allemagne et ni les citoyens d’Europe. »

    Je vois à terme l’Empire Européen, raciste, xénophobe, catholique et sans pétrole… !

    « …des candidats marginaux et n’ayant pas une passion débordante pour la Démocratie n’enfourchent ce cheval de bataille, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir… »

    Vive l’Europe, Vive l’Allemagne !

  9. Ping : Très bon article de Charles Gave qui explique la rhétorique dans la Zone Euro | Pour un débat sur le libre-échange… et sur l'euro

  10. Ping : Ethique de Conviction et Ethique de Responsabilité par Charles Gave « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  11. Quesada Blanco dit :

    Cher Monsieur Gave,

    Belle illustration, en effet, du cynisme aveugle des [ir]responsables politiques européens.

    On pourrait paraphraser et dire en raccourci que l’euro n’est pas, en tant qu’instrument économique et financier, la cause de la crise, mais son premier symptôme, en tant qu’il a été détourné dès le départ de sa fonction instrinsèque pour devenir instrument politique de l’hypothétique cause européene. Du même coup les leviers politiques ont également été détournés de leur vocaton naturelle, qui est de gouverner, au profit des pythies et autres oracles dits économiques —Je pense là aux prophéties des « agences de notation », qui, media aidant, semblent faire la pluie et le beau temps tout en se substituant à la parole politique —en tant que LE politique, non LA, qui est ce qui nous arrive—, sans que personne ne voie ou ne veuille voir leur vraie nature : des baromètres pour mettre la pression…

  12. Homo-Orcus dit :

    En ce qui concerne la naissance du capitalisme, il me semble que Max Weber simplifie à l’extrême. Il oublie la république de Venise, tout simplement. Personnellement, je le ferai remonter aux premiers âges de l’humanité dès que l’homme est devenu « producteur », production qu’il n’était pas tenu de consommer et qui pouvait intéresser ses semblables. « Combien de sacs de céréales tu m’échanges contre mon cuissot de mammouth ? ». (Capital, échange au meilleur prix selon la demande, satisfaction de besoins réciproques). Vouloir faire passer l’idée que le capitalisme est récent permet de le considérer comme une idéologie qui serait remplaçable par une autre, autrement plus dangereuse comme nous avons pu le constater. Enfin c’est mon point de vue…

    • PHIL dit :

      Je suis d’accord avec vous, le capitalisme est né avec l’homme.
      Plus précisément quand en se redressant sur ses deux jambes ses neurones se mirent à s’agiter pour autre chose que ses instincts primaires.
      Chasseur-cueilleur vivant dans un monde inhospitalier, opportuniste par la force des choses.
      Tout du s’accélérer le jour où il décida de s’affranchir des caprices de mère nature, mais pour cela l’entraide devint primordiale, le premier capital fut humain.
      Tout homme pouvant donner librement se qu’il possède : sa force de travail, son habilité, son intelligence, son aide à qui bon lui semble, en retour il bénéficia d’un crédit accordé pour son compte, ou à un des siens en nature : nourriture, habits, outils…, en avantages sociaux, sexuels, et promesse de réciprocité pour l’avenir ou peut tout simplement en faire don.
      Ainsi, le troc était né, sûrement le premier outil.
      Le plus puissant qui soit, faisant prendre conscience alors à chacun pourtant différents, ou inégaux devant les forces de la nature, qu’ils pouvaient les apprivoiser pour le bonheur commun, grâce à la capitalisation des moyens et des talents.

      Avec la naissance de l’élevage et de l’agriculture, l’homme put anticiper son futur et mesurer l’importance qu’aller prendre le savoir et la connaissance dans une véritable gestion de son avenir.
      L’écriture permit la conservation et le partage du savoir, l’invention de l’imprimerie le démocratisera.
      De sorte que capital et innovation se trouvèrent souvent mariés en une parfaite symbiose, s’autoalimentant pour leur plus grand bonheur et croissant de paire.
      Certains dirigeants éclairés ne se trompèrent pas en développant le mécénat propice à l’innovation.
      Celle-ci sera souvent aux sources, des grandes œuvres, des grandes découvertes, et grands commerces. Ainsi, la prospérité et l’autonomie faciliteront l’émergence des ruptures technologiques.
      Le problème est que bien souvent le capital suscite la convoitise du politique et du religieux.
      Ceux-ci le confisque, le réglemente pour mieux l’asservir, en détruisent la source, dans le seul but de servir leur ego et d’augmenter leur cercle d’influence.

      J’ai pour mémoire dans notre beau pays de France, pour les plus connus :
      La destruction de l’ordre templier 1307. Première institution banquière moderne d’Europe, inventeur des lettres de change, devenu trop encombrant pour le pouvoir de Philippe le Bel, qui fit disparaître par la même sa dette et son créancier.
      Au 15 iéme siècle, Jacques Cœur important négociant acquiert une fortune considérable en faisant commerce maritime autour de la méditerranée.
      Charles VII en fait son grand argentier, l’anobli. Mais les Grands du royaume ainsi que le roi doivent à Jacques Coeur des sommes astronomiques. La noblesse et le roi endettés cherchent donc à le perdre.
      Ils y parviendront en l’accusant à tort, le soumettant à la torture avant de l’emprisonner.
      En 1664, Nicolas Fouquet est démit de ses fonctions (et de ses biens), puis bannit du royaume pour avoir fait de l’ombre au roi soleil, Louis XVI.
      Comme je viens de le rappeler, nos élites perçoivent le capital que comme un ascenseur social leur permettant d’accéder au plus hautes fonctions, quelque qu’en soit le prix payé par d’autres.
      Il est en panne dans le secteur privé, tout le monde reste coincé au rez-de-chaussée, se désespérant de voir la porte close, malgré la multitude de doigts sollicitant les boutons.

      Ne pouvant plus spolier leurs grands argentiers modernes, que sont les organismes financiers des marchés privés, ils manœuvrent de sorte à couillonner les contribuables, en leurs refourguant les notes de frais ayant servis leurs ambitions et le maintien de leurs trains de vie de satrape.
      Le pouvoir a cela de bon qu’il peut aisément se passer de respecter les lois qu’il est sensé défendre.

      Max Weber a raison dans le sens où la religion protestante ou calviniste n’a jamais rendu immoral l’accroissement du capital, cela se ressent dans le rapport vis-à-vis de l’argent qu’ont les pays du nord de l’Europe, ainsi que la plupart des pays Anglo-saxons, où l’immoralité se trouverait plutôt dans les mœurs dissolues.
      Pour l’église catholique romaine, le cumule du capital est immoral par tradition, mais l’est surtout par un mauvais réflexe d’autodéfense vis-à-vis de la puissance de l’argent, perçue comme l’outil d’un contre pouvoir.
      L’euro est la créature engendrée par des technocrates dans le but de servir leurs desseins politiques sur l’Europe, mais le monstre hors de controle se met à détruire la maison commune qu’il était sensé servir, cela été inévitable son cerveau étant le recyclage de celui des haut-fonctionnaires.
      Tous, nous disent « nous ne pouvons plus l’arrêter, il n’a pas été conçu pour cela »

      « Le grand art, c’est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système. »
      Napoléon Bonaparte

      • Homo-Orcus dit :

        Phil, beau développement…
        Mais pour Philippe le Bel le problème était politique et la finance, la cerise pas négligeable sur le gâteau !
        Il était roi d’un petit royaume et constate la présence d’une corporation guerrière, très riche, respectée de la population, recevant de nombreux dons fonciers, ayant développé un système financier international en Europe occidentale et au Moyen-Orient, des relations diplomatiques. Ainsi, force armée, force financière, économique et productrice, force politique, c’est peut-être un peu trop pour assurer leur survie, et si les Templiers ne prennent pas le pouvoir leur mort est programmée. D’ailleurs le Pape n’a rien fait pour les sauver, bien au contraire.
        La malchance des Templiers étant d’avoir été confrontés au premier roi « politique ».

        Luther et le commerce – Les hanses existaient avant Luther et coïncidence, elles périclitent au XVIIe siècle.
        Les Romains qui exterminent tout ce qui a rapport à l’industrie (Les Etrusques) et au commerce (Phéniciens – Carthage, les Vénètes de la Manche) – l’Eglise de Rome, dans une certaine mesure, pour limiter le rôle des banquiers florentins, génois… Mais il faut être prudent, je recherche en ce moment leurs arguments qui ne seraient pas contre le commerce. Très complexe et subtile cette religion, pensée par des imbéciles et crue par des savants.
        Charles Quint laissait le commerce faire ses affaires comme les Valois d’ailleurs (Foires de Paris et Champagne).
        Weber se trompe, Luther est un perturbateur et son idéologie s’est imposée contre le commerce. Conclusion : pouvoir politique et religieux se méfient de la concurrence du commerce, puissant vecteur de civilisation et rapprochement pacifique des peuples. L’histoire se répète inlassablement sans jamais être prise en considération.
        Napoléon et sa communication… du blabla et du pipeau, inutile de rechercher longtemps pour comprendre que l’empire a été pensé par des pervers et cru par des imbéciles. « Deux armées de cinquante mille hommes sont moins fortes qu’une de cent mille ! » – Napoléon. Cent-mille était son besoin mensuel de cadavres pour ses « victoires » car pour diviser l’ennemi, il ne faut pas faire grand cas de ses soldats.

  13. petitrader dit :

    Excellent article !!!

  14. vivelafrance dit :

    Très bon article !!! et toujours aussi enrichissant !!! sans commentaire !!!
    C’est un programme de désendoctrinement tellement on a pu entendre parler de connerie en politique en France. Cela nous permet de faire la part du vrai et du faux parce qu’il y a de quoi se mélanger les pinceaux devant le déferlement de mensonges et d’intoxication médiatique !!!!!!

    Amicalement franck

  15. Ben Ichou dit :

    Bravo et encore merci pour cet article, M.Gave.
    Excellent et visionnaire à long terme, comme toujours.
    Et j’aime votre style : « des candidats n’ayant pas une passion débordante pour la démocratie »

    Vous dites :
    « En fait la seule solution Démocratique est que l’un des deux candidats sérieux à l’élection Présidentielle propose un referendum sur l’Euro et redonne la parole à celui que les Suisses appellent le Souverain, c’est-à-dire le peuple. »

    Cela n’arrivera pas. Les candidats ump et ps nous cachent de façon éhontée le désastre imminent avec la complicité de la presse silencieuse. Ils vont causer notre perte.
    L’extrême droite a déjà amorcé sa montée en capitalisant sur la défiance généralisée envers les politiques traditionnels et sur les gens qui pâtissent de la crise (et qui seront de plus en plus nombreux vu les licenciements annoncés).

    Nous allons à coup sûr devoir subir « la grande épreuve ».
    *la récession, on y est depuis le 2ème trimestre 2011. (le rebond 3ème trimestre 2011 et noel sont des cache-misère)
    *la déflation. on y est déjà (automobile, immobilier..) avec l’arrêt du crédit et la hausse des prix des nourritures et énergies

    Viendra la dépression et son corollaire l’augmentation de la violence dans les rues.
    J’ai constaté récemment une certaine tendance à voir des gens roder près des distributeurs de billets pour mendier auprès de ceux qui ont encore quelques espèces à retirer. La faim aidant, certains risquent de devenir agressifs.

    Et viendra peut-être une 3ème guerre mondiale.

    Bravo M.Farage. En voilà un en a dans le froc !
    Je me retrouve à 100% dans ce qu’a dit ce député anglais sur la vidéo postée plus haut.

  16. Que faire face à une bande de gens qui ne reconnaitront JAMAIS leurs torts (définition là de l’escroc) et qui seront toujours prêt à tout (définition là du terroriste) pour se maintenir là où ils sont ?
    Et si, comble, ceux qui leur résistait étaient un facteur essentiel pour faire perdurer cette situation ?
    Nous voilà bien !
    Il me semble que le seul moyen d’action que nous ayons sous la main est celui qui consiste soit à accroitre notre résistance, soit à l’anéantir. Et vue que nous avons affaire à des escrocs-terroristes, lesquels ne reconnaitront jamais qu’ils leur faut laisser la main, le mieux à mon sens est de les laisser comme livré à eux-mêmes (cf. L’ouvrage La Grève de Ayn Rand ?).

    Leur nature est d’appartenir au vieux monde, incapable qu’ils sont de reconnaitre la valeur d’une ressource INTéRIEURE (à mon sens en est une parfaite illustration cette France qui bloque l’utilisation de ses gaz de schiste).

    Il me semble que l’essence même du développement est la reconnaissance en soi de ressources intérieures, lesquelles après un certain délai ne manqueront pas de faire écho -timidement au début, plus largement ensuite- à des ressources extérieures qui se dévoileront. Encore faut-il être en mesure de pouvoir les reconnaitre, ce que la conception technocratique « robinet-bidon » ne permet nullement. C’est là la conception pyramidale de l’ADN tout puissant (ce qui informe vient du haut et ne peut venir que de là), conception pourtant remise en cause par Mirko Beljanski avec la transcriptase reverse.

    Entre le vieux monde et le nouveau (« Le royaume de Dieu n’est pas ici où là-bas, il est au-dedans de vous »), il y a un fossé définitif qu’il ne faut pas hésiter à franchir en cessant toute relation avec la fourberie du vieux monde (« ne fréquente pas ceux à qui tu ne veux pas ressembler »). La révolution agricole est de cette nature, retournement de la sacro-sainte prairie pastorale -exit le vieux monde- et apparition sur ce qui ne semblait n’être qu’un désert -la terre nue- d’une inédite réserve énergétique pas sur patte (le blé).
    Qu’il est difficile d’abandonner la lutte (pourtant forcément inégale car face à des malhonnêtes) ainsi que l’illustre Miss Tagart dans le roman « La Grève » de Ayn Rand.

    • En d’autres termes, c’est le problème de la vigie solidaire et solitaire, vigie nullement écoutée par la capitainerie toute à ses cartes, capitainerie ayant oublier (première leçon de sémantique générale) que la carte n’est pas le territoire.
      Et la vigie, subrepticement d’aller oeuvrer en salle des machines… un confinement difficilement acceptable pour elle tellement habituée qu’elle est au grand air (même challenge pour le pasteur qui se fait laboureur).

    • Marc-Aurèle dit :

      Excellent Josick. J’approuve totalement.

  17. reporting dit :

    Très bonne article M. Gave as usual. Mais vous n’allez jamais jusqu’au bout dans votre critique des élites ou pseudo élites devrait on dire. Où ont-elles été formées ? Sarkozy a fréquenté Saint Louis de Gonzague (Franklin), Aubry les Oiseaux, Royal les Ursulines etc. etc. Ensuite on retrouve à chaque fois l’Ena, Science pipeau, pardon Science Po et Hec et j’en passe. Même commentaire pour les élites formées dans les universités américaines. Comme ces formations nous sont vendues comme le must en la matière, notre pays, l’Europe et le monde devraient être un modèle de gestion et de prospérité. Ainsi que vous le faîtes remarquer c’est une catastrophe. Malgré cela et cela prend le contrepied de l’histoire, le peuple reconduit ces gens là à chaque élection qu’elle soit locale ou nationale et ne se révolte pas. Ce dernier serait il trop bien nourri ? Où bien complètement lobotomisé ? Bien à vous.

    • Gilles Hector dit :

      @reporting
      Lobotomisé par sa nourriture qui lui coûte très très cher. Et que ses enfants paieront pour lui.
      Il suffit de voir ce que les « vieux » réclament dans certaines villes où ils sont majoritaires : sécurité, trottoirs refaits tous les 2 ans, squares interdits aux enfants turbulents, etc …

  18. drazig dit :

    Excellent billet! Ceci dit si vous pensez par candidats sérieux ceux ou leurs succédanés qui nous ont mis depuis dix ans, dans le pétrin que vous décrivez, vous voilà reparti dans les raisonnements que vous décrivez comme coupables.

  19. Gilles Hector dit :

    A propos de dette.
    J’avais calculé un jour que la dette de 1500 Md € représentait 40 000 euros par français.
    Mais il faut rajouter les engagements hors bilan qui doublent le montant.
    Nous sommes déjà à 80 000 euros.
    Il faut aussi tenir compte du fait que plus de 50% des foyers fiscaux ne paient pas d’impôts. Donc, on double encore le montant.
    Soit 160 000 euros par contribuable payant réellement l’impôt.
    Mais comme mon épouse et mon fils ne travaillent pas, j’ai donc 480 000 euros d’impôt à recouvrer sur ma tête.
    Sachant que l’état ponctionne 70% de mes revenus, il me faut gagner 1 600 000 euros pour payer cete dette.

    A comparer avec les retraites dorées des haut fonctionnaires et élus de la République. Retraites cumulables, reversibles à 100%, parfois non imposées.

    Et quand un député dépose un projet de loi pour diminuer leur indemnité de 10%, bronca et rires des autres députés.

    Je n’enrage pas, j’écume de rage, je suis fou de rage. Je me consume.
    Je suis furieux à un tel point de que si je croise un député ou un ministre ou un haut fonctionnaire, je risque de ne pas me contrôler. J’espère que vous viendrez me rendre visite dans ma geôle.

    Je n’en veux pas aux fonctionnaires, l’état et les collectivités ont tellement envahi le secteur privé qu’il est devenu difficile de privilégier le secteur privé pour son emploi.

    J’en veux par contre terriblement aux politiques et aux hauts fonctionnaires. Vous nous avez volé, vous nous avez escroqué, vous nous avez menti. Et chaque jour que Dieu fait, vous recommencez à voler, à escroquer et à mentir. Vous êtes responsable de notre ruine et de l’absence d’espoir de tout un peuple.
    Vous êtes notre honte. Le savez vous, en êtes vous seulement conscient ?

  20. El oso dit :

    On croit généralement que les britanniques sont eurosceptiques, eh bien ce n’est pas le cas pour tout le monde…
    Hesseltine pense que l’euro survivra et que la Grande-Bretagne s’y joindra…
    http://www.guardian.co.uk/world/2011/nov/20/britain-will-join-euro-heseltine

  21. El oso dit :

    Vous ne trouvez pas que Lord Heseltine ressemble à Charles Gave, physiquement parlant, bien sûr?

  22. El oso dit :

    Mon insolence est feinte, je cherche seulement à détendre l’atmosphère, parfois pesante à force de propos limite haineux et intolérants à l’égard de tous ceux qui ne partagent pas nos idées.
    Pour ma part, je préfère aller porter la parole libérale sur Yahoo Questions/Réponses, rubrique Economie, sous mon pseudo francisé de Ours des Pyrénées, endroit le plus souvent fréquenté par des jeunes à tendance gauchisante.
    Alors qu’ici, cela n’a aucun intérêt, vu que nous sommes tous d’accord sur l’essentiel…

    http://fr.answers.yahoo.com/my-activity

  23. lolo dit :

    Il faut revoir le discour de Mitterand en 1994 pour ce rendre compte de combien il etait a cote de la plaque, aucune idees pauvre homme. Il a fait manquer toute la croissance shumpeterienne des annees 1980 et 1990 a la France et de plus on sais combien il a pousser avec ses copains pour les resultats que l’on a aujourd’hui, bande de tocards les Francais vraiment tocards… il le savait Mitterand comment se foutre des tocards Francais, quel grand genie de la foutaise.Vive la France liberte egalite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • vivelafrance dit :

      Ces meme français qui le venere surement encore auj alors et finissent par s’appauvre.
      C’est comme les sectes. On a endoctriner beaucoup trop de français depuis. Mais il y a aussi de la jalousie pour certains mais cela est un autre probleme plus personnel et propre à chaque individu

      • vivelafrance dit :

        quand je dis s’appauvrir!!!! c’est au sens propre du terme!!!
        c’est tres grave pour un chef d’état de dire que  » l’argent corrompt tout « .
        Mais c’est trop tard et le mal est fait . Si l’on rentre dans une période de déflation, je voudrai juste dire que je suis triste pour certains qui se sont fortement endettés car à cause de cette homme là ce sont des millions de gens aujourd’hui qui risquent de souffrir dans les quelques années qui viennent. j’espere bien sur que les entreprises françaises et les banques vont pouvoir assumer cela du mieux qu’ils peuvent car de eux seulement dépendent les emplois de demain.

  24. Ben évole dit :

    perds pas ton temps à répondre sur ces trucs. C’est comme arroser le sable.

    C’est squatté par des boulets des deux bords, gauchisants et droitisants qui se moquent des réponses aussi intéressantes soient-elles. Le but est de mettre leur question pour l’imprimer dans le cerveau de gens.

    On y trouve des questions bidons du type « après 10 ans de droite, pourquoi continue-t-on de dire que tout est la faute de la gauche?  » ou par le camp adverse « Avez-vous une idée d’où trouver x millions pour créer les 60000 enseignants de plus annoncés par le ps ? »

    C’est des manipulateurs qui copient collent ça partout où ils passent pour imprimer leur fiel dans le cerveau des gens et les conditionner. C’est de l’occupage de cerveau disponible, comme on joue au gagne-terrain. C’est surement pas les gens les plus résistants aux manipulations qui trainent sur ces kikoo-forums de kikoo-questions, donc des proies faciles.

    • @ben evole… Comme un cheveux sur la soupe… Il m’a fallu un certain temps pour enfin comprendre que tu répondais à l’évangéliste El Oso portant la bonne parole sur yahoo.

      • lolilol@ajhdghebje.com dit :

        ouais, je répondais à el oso. Et ce lolo a posté pendant que je tapais mon truc.

        Enfin, pour ce qu’il avait à dire, c’est pas grave qu’on passe à côté.
        Ce qu’a dit ce lolo est aussi inintéressant que yahoo questions. Je me demande même si il n’est pas un transfuge de yahoo.

      • Ben évole dit :

        ouais, je répondais à el oso. Et ce lolo a posté pendant que je tapais mon truc.

        Enfin, pour ce qu’il avait à dire, c’est pas grave qu’on passe à côté.
        Ce qu’a dit ce lolo est aussi inintéressant que yahoo questions. Je me demande même si il n’est pas un transfuge de yahoo.

  25. CANDIDE dit :

    Bonjour Monsieur GAVE
    Je me suis toujours efforcé à la pondération et là, c’est difficile, j’enrage aussi !
    Voici qui va conforter la vision démocratique de l’Europe :
    http://www.rue89.com/2011/11/21/le-plan-merkel-pour-leurope-du-super-maastricht-226746
    Ce qui est surtout intéressant, c’est le PDF joint à l’article !
    Bientôt, chaque pays d’Europe (au fait pourquoi dans ce cas un « grand E » à « europe » ?) aura son Gauleiter et il n’y aura plus de référendum, dixit Merkel,…. «  » et si vous ne marchez pas droit, il y aura des zanctions, n’èze pah ? «  » Cela devient malheureusement tragi-comique.
    Maintenant, s’il y en a qui pensent qu’il y a des candidats légitimes (qui garantissent la Démocratie) et d’autres qui seraient marginaux (menaçant cette même démocratie mais marginalisés par qui ?) alors je leur propose ceci :

    sans parler d’un Président et sa francisque !
    Puis relisez «  »L’Ancien Régime et la Révolution » » d’Alexis de Tocqueville qui analyse l’origine de la Révolution Française et examinez les origines économiques de la guerre de Sécession aux États Unis.
    On voudrait nous conduire vers une révolution qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    • Homo-Orcus dit :

      Super intervention de Zemmour
      Lire également Henri Amouroux – les Français sous l’occupation
      Je lis en ce moment Mélancolie française – Eric Zemmour – très bien, ça décoiffe aussi

  26. El oso dit :

    @Candide
    Enrager, pourquoi pas, après tout…
    Mais vous préconisez quoi pour en sortir?
    Vous allez voter pour qui?
    Quelle serait votre politique?
    C’est ce qui m’agace sur ce blog, tout le monde critique, fulmine, dénonce, vitupère, déteste, mais nous n’avons pas l’ombre du début d’une proposition constructive…
    Ce n’est pas en déblatérant sur la gauche, Mitterrand, les fonctionnaires, les politiques, le clientélisme, le laxisme budgétaire, etc,etc, que l’on va beaucoup avancer…

    • Je crois que justement FAIRE est le piège. Mieux vaux s’inspirer de « La Grève » de Ayn Rand. Toute activité est une forme de masochisme car par les taxes générées entretien la machine et ceux qui nous tapent dessus.
      Oui, finalement il faut se mettre au diapason de ce paillason français, opter en façade pour la décroissance, et se préparer un avenir autre… Penser à sauver sa peau, quoi !

    • Oui, c’est un sacré problème. La vigie avec son regard circulaire d’apparaître comme seulement le cadre de la boussole. Mais où est donc l’aiguille, celle-là même qui indique une direction ? Et si celle-ci d’apparaître seulement une fois dans le cadre étouffant et bruyant de la salle des machines ? Pour ma part (indication pour tenter d’illustrer concrètement mon image), je constate que c’est en acceptant le boulot éprouvant de couvreur qu’une porte s’est alors ouverte. Ainsi j’ai pris la fuite pour une autre atmosphère étouffante, celle climatique des Philippines. Rien n’est encore joué… D’étouffement (taxes…) en étouffement… je navigue…

    • CANDIDE dit :

      Bonjour El Oso.
      D’abord, je ne déblatère pas mais si vous avez eu ce sentiment là, je m’en excuse. Il se trouve qu’au fur et à mesure du temps qui passe, je me rends compte que beaucoup de ceux qui occupent les médias prennent des airs entendus et continuent immuablement à déverser les mêmes choses qui n’éduquent ni n’informent personne. En revanche, lorsqu’on examinent leur cursus, ils ont quasiment tous fait Science Po.
      Je n’aurai pas la prétention d’afficher un plan de gouvernement mais néanmoins, je constate par exemple ceci :
      Alors même que tout gouvernement est tenu par un budget, jamais, au grand jamais je n’ai vu dans le système scolaire une formation (qu’on pourrait appeler civique) pour que chacun comprenne même dans ses grandes lignes la création du budget, son application et son contrôle. Et surtout,ce qu’implique tout débordement de celui-ci. Si vous pouvez comprendre le bilan de la Banque de France ou celui de la BNPBas sans aucune peine, c’est bien, j’aimerai pouvoir en faire autant. Et pourtant, un des principes de base de l’actionnariat, c’est son information c’est à dire de pouvoir déchiffrer les comptes. L’école n’y prépare pas : trois fois Hélas ! En ce qui concerne le budget de l’Etat, c’est notre argent et pourtant ce qui se passe c’est : «  »circulez, y’a rien à voir » » Et je ne parle pas du budget européen !
      Toujours au niveau de la formation : Lorsque je vois mon fils, âgé d’un peu plus de 20 ans, qui a fait son Tour de France et qui a créé son entreprise, convoque dans son atelier les professeurs d’un CFA pour leur demander ce qu’ils enseignent à ses apprentis tellement les résultats sont disons le carrément Nuls ! (d’ordinaire ceux sont les parents qui sont convoqués par les profs quand çà va pas, mais là c’est l’inverse) alors il y a de quoi de désespérer devant le manque cruel de personnel qualifié ! Et je sais que mon fils artisan n’est pas le seul dans ce cas !
      Lorsque je vois dans mon entourage des jeunes, ayant acquis des diplômés d’études supérieures – ingénieurs – médecins – juristes (l’Etat a bien payé leurs formation avec nos impôts) partir s’installer à l’étranger sans idée de retour ! Il y a de quoi hurler, non ?
      Nous entrons en désespérance. Il y a vraiment quelque chose de pourri.
      Ce que je reproche le plus au système, c’est l’Assurance de l’Assistanat pendant que d’autres se bougent le cul, excusez-moi d’être vulgaire. Nous en sommes arrivés au point où l’on vous dit : «  » Donne moi ta montre, je te vendrais l’heure «  » ». Amicalement.
      On est à des années lumières de la phrase du Président KENNEDY : «  » »

      • @Candide : à plus de 50 balais, j’aurai pu être l’employé de ton fils mais c’est d’un ex-compagnon artisan couvreur cruellement en manque de main d’oeuvre pour lequel j’ai fait l’appoint. J’ai pu donc constater in situ le désastre des nouveaux diplômés (comme de l’école des Fans !). Et ce patron viens de m’écrire : « comment vas ta vie en indo nous on galère débordé noyé on a besoin de main d’oeuvre ».
        @Candide : j’ai eu, boursier, un diplôme d’ingénieur en agriculture. Et j’ai en toute bonne foi fait un travail pour comprendre pourquoi à l’époque on avait 120 mille veaux perdus annuellement sur les quatre départements bretons, conclusions publiées à 800 mille exemplaires. L’INRA m’est donc tombé dessus me demandant de me dédire, sinon les portes de l’emploi me serait fermée. Ce qui fut fait. Et il faudrait persister à rester dans ce pays, pardon paillason ?
        Et qu’est-ce que c’est que cette mentalité qui soit disant consiste à s’oublier (la phrase de Kennedy) ? Nos zélites « serviteurs de l’Etat » l’illustrent tous les jours et vous nous le reservez. Dans le « Aimez-vous les uns les autres », je crois qu’on a oublié le fondement « comme vous-mêmes ». C’est comme pour la démocratie dictature de la majorité sur la minorité, l’on oubli trop volontiers la chute, dans le respect de la propriété privé, du patrimoine. C’est le règne des idées courtes. On oubli la fin essentielle.
        Le but de l’Ednat est avant tout la propagande et L’isolent rappel son amorce  » ceux de 1909, écrit-il, qui ont le temps de penser aux enfants, par l’enseignement forcé et la mainmise légale. » » http://www.insolent.fr/2011/11/complot-ou-pas-complot-.html
        Charles Gave a commencé par sauver sa peau en fuyant ce paillasson France. Et il a eu ensuite la gentillesse de venir nous éclairez sur ce qui se passe et je l’en remercie vivement moi qui était complètement nul en économie. Suite à la lecture il y a des années de son CGT1 « Des lions menés par des ânes », j’ai commencé par mettre des dollars de côté. J’ai aussi racheté à plusieurs exemplaires cet ouvrage pour l’offrir autour de moi. Et quand les autres « Tomes » (CGT2, CGT3…) sont sorti, j’ai fait de même : plusieurs exemplaires (et le comble est que j’en ai là aucun avec moi, j’ai seulement les dollars en réserve).
        Quand on a de la reconnaissance, on le montre. Mais quand à vouloir montrer de la reconnaissance à la France en proposant des pistes d’améliorations, là à coup sûr, ce sont des coups de bâtons que l’on reçoit et pas seulement du public. Ainsi ayant débusqué un bug sur le réseau national de la BdF (ce qui a suspendu le paiement du facture de prés de 2 millions de francs), tentant une revalorisation de mon contrat léonin, mes employeurs sous-traitant m’ont alors fait état d’armes à feu pour m’inciter à « rester dans les clous ».
        Dans ces conditions, on n’obtiendra RIEN de moi et je suis devenu des années durant un petit distributeur de bulletin municipaux, me faisant mon propre RMI (aussi là un crime selon le Palais de Justice) mais refusant toute Insertion équivalent pour moi à une Incarcération .
        Malheureusement j’ai eu le tort d’accepter de donner un coup à ce compagnon couvreur, ce qui a modifié l’équilibre. J’en ai TOTALEMENT perdu mes enfants. Pensez donc ! Le corps moulu par alors un contrat de couvreur-tâcheron, j’ai osé leur dire une fois qu’il faudrait quand même qu’ils fassent un peu mieux au niveau scolaire. Et bien parait-il, ce faisant je les aurais, crime, dévalués.
        Et il faudrait quand même continuer comme des autistes à s’activer dans ce pays qui nous prend tout, Etat qui considère d’entrée que tout lui appartient, la propriété privé, le patrimoine n’étant qu’un leurre ? Non, vraiment merci ! Donc quand j’ai eu un commentaire des Philippines sur mon blog, j’ai quasi immédiatement rendu visite à son auteur… Et cela fait un an que j’y suis passant mon temps dans une pièce… au riz trois fois par jour. Si je résiste ? Je ne fais que cela !

  27. vivelafrance dit :

    Il faut sortir de l’euro et devaluer fortement pour relancer la croissance les exportations sans negliger ou abandonner helas les politiques de rigueur mais en favorisant les entrepreneurs par ex baisse de l’IS pour les benefices reinvesti en france. Le probleme c’est qu’ en devaluant il y aurait un risque de disparition de certaines monnaies surtout lorsque le pays n’inspire plus trop confiance comme la france auj si elle ne se reforme pas avant. Au depart la devaluation est nefaste et peut etre dangereuse car elle augmente les deficits exterieur de pays deja endettés. l’ideal serait de pratiquer taux interet à 0 voire negatif meme si le retour à nos monnaies necessitera d’abord une augmentation des taux plus elevé qu’en zone euro . il y a aussi le probleme de l’augmentation trop rapide des fond propres des banques exige par le gvt pratiqué par bale 3. Les banques forcement prefere reduire leur bilan en diminuant leur pret plutot que augmenter leur capital ( normal car personne ne veut souscrire à une augmentation de capital dans un tel contexte REF ARTICLE DE CHARLES GAVE SUR LES INCOMPETENTS ET BALE 3 d’ailleurs comme je l’ai lu nos PME sont obligé de se financer aupres des regions CAR LES BANQUES en consequence ressere les credits et diminue leur bilan pour certaines. Si l’on rentre en deflation les marges de manouvres sont encore plus faible apres. La devaluation soulagerait tous les pays du sud de l’europe si ces pays sortait de l’euro mais c’est un exercice perilleux et c’est peut etre la raison pour laquelle il vaut mieux reformer tres rapidemment d’abord sur le plan structurelle pour regagner une certaine credibilite perdu avant de penser à sortir pour devaluer fortement. L’euro FORT en plus a toujours penalisé les exportations de tous les pays meme l’Allemagne qui cependant s’en sort plus qu’honorablement parce qu’elle vend des produits de qualité à forte valeur ajouté.Pour les autres pays du sud de la zone euro les grosses entreprises delocalises et produisent au usa par ex à cause de cette politique d’euro fort pratiqué par nos tres cher elites. UN GRAND MERCI A EUX !!!!!! LOL

    C’est un sujet delicat j’emets juste quelques idées.

    • CANDIDE dit :

      Il y a une question MAJEURE ET ABSOLUMENT PRIORITAIRE à résoudre : COMMENT FAIRE EN SORTE QUE LA CRÉATION DE RICHESSES SE FASSE DANS NOTRE PAYS ET QU ELLE S’Y INSCRIVE DANS LE TEMPS. Nous aurons mécaniquement par exemple moins de chômeurs, plus de ressources fiscales, etc…que des effets positifs.
      Alors faisons l’inventaire des mesures qui y contribuent et faisons fi de toute autre considération, quand bien même cela pourrait déplaire à la politique poursuivie actuellement.
      Je suis entièrement d’accord avec PHIL lorsqu’il cite Napoléon : « Le grand art, c’est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système. »

  28. Quesada Blanco dit :

    Et bien, quoi ? Ça a été censuré… Ça prouve donc que j’avais raison, et dans le diagnostic, et dans la résistance au traitement.

    Le vers n’est pas dans le fruit, il fait partie du fruit. Défendu.

  29. lolo dit :

    Ben-evole, je suis aussi a la recherche de videos et autres preuves audio visuel pour faire voir combien Giscard Chirac et Sarko sont aussi tous de la meme ecole de terribles technocrates(exception Sarko qui fait tout pour ressembler a ses prédécesseurs) , ce sont tous des forbants. Le Français moyen, illettré, manipule et intoxique par le lavage de cerveau de l’appareille d’état (qui contrôle de très près ce qui doit être enseigne media inclus)ce fait rouler dans la farine; vous me semblez en faire partie (de ces Francais enfarine)
    Il faudrait commencer a lire avant d’intervenir sur ce site et dire que c’est un site gauche ou droite il me semble pourtant que Charles Gaves a mis au claire le faite que ce qui est recherche c’est un gérant capable d’appliquer des règles simple de gestion d’un pays.Qui ne soit pas corrompu, de droite comme de gauche, peu importe, puisqu’il n’y a pas la place pour les idéologies dans la bonne gestion d’un pays.

  30. lolo dit :

    pour ceux qui parlent anglais, très très bon article de mon ami Ed Yardeni. A ne pas manquer.
    Il explique la fraude des banques et par définition ou logique la niaiserie de nos technocrates qui gèrent la république et l’Europe.
    http://blog.yardeni.com/2011/11/credit-insurance-fraud-industry.html

    Les pauvres,Brussels, ils ont rien compris, ils ont aussi dans leurs mains le levier fou des banques europeenes qui récemment ont accéléré leurs sortie des marches de credit. Vraiment Diabolique tout cela, La correction s’annonce de taille BIBLIQUE. Le spread Francais n’a pas finit d’exploser a la hausse. ATTACHEZ VOS Ceintures ET FAITES DES PROVISIONS DE NOURRITURE, Déjà les grecs n’ont plus de médicaments qui leurs arrivent, Pfizer ne veut pas de risques de crédit, c’est compréhensible a quand la même chose pour la France?

    • Marc-Aurèle dit :

      à Lolo: Merci pour l’article de votre ami Ed Yardeni – il explique clairement (en tant que financier) que le Président de Goldman Sachs a été et reste le maître de la mise en place de la crise actuelle depuis déjà bien longtemps…cela ne fait que conforter mes postes précédents sur les responsabilités des uns et des autres, au travers de « Fraudes Volontaires Massives »…(Mr Yardeni le démontre)! Voir les sujets sur la Commission Trilatérale, le Council on Foreign Relations, le Bielderberger Group…dont Goldman Sachs est le bras armé !

      Il appartient donc à chacun d’entre nous de faire connaitre ces faits incontestables au maximum de gens de par le monde, et sur le Web…C’est notre seule arme face aux restrictions de libertés qui sont aujourd’hui les nôtres !

  31. PHIL dit :

    Mr Gave, éclairer ma lanterne,
    Pourquoi avoir modéré le lien « Keep out »
    Cordialement

  32. Ben évole dit :

    Tiens tiens… on nous diffuse en ce moment même des images de l’argentine en 2001 sur soir 3…
    avec un état en faillite, des bagarres générales dans les rues pour piller les supermarchés.
    Et un pays qui a fait un bras d’honneur au reste du monde (comme l’islande) et qui s’est protégé et relancé.

    ça peut pas arriver en europe vu que goldman sachs est partout aux commandes… ou alors des assimilés banquiers. (rajoy, et merkozy)

    Merci si quelqu’un sait traduire l’article donné par lolo dans le message au dessus.
    Je suis nul en anglais.

    @ lolo, t’as pas pigé le sens de ma réponse au dessus : c’est sympa ta recherche de vidéos, de preuves de la folie de ces gens. Mais le truc, c’est que tous ceux qui sont sur ce blog ont bien compris, et depuis longtemps, que les divers présidents et ministres qui se sont succédé (tous sans exception quel que soit le bord politique) étaient soit incapables de comprendre soit des je m’en foutiste : j’endette le pays mais je me fais réélire. Tant que ça tient… puis aux autres les problèmes.
    Le seul qui a fait baisser l’endettement c’est Jospin (de 59% à 57%) avec des comptes sociaux en équilibre. Et ses alliés extrême gauche l’ont pourri parce qu’il « aurait pas assez fait de dépenses sociales ».
    Regarde ce qui s’est passé en 2007 quand le premier ministre déclare qu’il est à la tête d’un état en faillite. (si tu retrouves cette vidéo…) Tout le monde lui est tombé dessus en disant que la france ne serait jamais en faillite. Tandis que la presse s’est demandé comment le président allait réagir au « JE suis à la tête… » au lieu d’expliquer que la situation était très grave mais qu’on pouvait encore rétablir les choses en se retroussant les manches. Parce que depuis 2007, c’est 500 milliards de dette de plus. Soit 30 % de PIB de dette en plus. C’est à dire la dette cumulée sur 34 ans (1974-2006) a été augmentée de moitié en 4 ans (2007-2011).

    Le mieux c’est de le diffuser là où des gens ne savent pas car ici, tout le monde sait.
    en toute amitié.

    • Homo-Orcus dit :

      Jospin a fait baisser la dette ?
      c’est vrai, en vendant massivement les bijoux de famille et en ruinant les actionnaires de France-Telecom… et autres turpitudes telles que de mettre en place, pour se faire élire, des bidules sociaux non financés, c’est à dire à financer par les suivants.
      (réponse rapide, on peut faire des reccherches)

      • El oso dit :

        Jospin a non seulement plus privatisé que n’importe quel premier ministre de droite mais il a en outre bénéficié d’une conjoncture mondiale extrêmement favorable, quoique inattendue, sinon Villepin n’aurait pas conseillé la dissolution de l’Assemblée.
        Monsieur Gave le rappelait, le modèle social français exige une croissance de 3% au moins pour être financé. Jospin les a eus, avec les recettes fiscales et les cotisations sociales qui vont avec. Sans les 35 heures, il aurait laissé le souvenir de la meilleure gestion que la France ait connue depuis Raymond Barre…Et pour tout remerciement, on lui a préféré Le Pen. Décidément les français sont un bien curieux peuple…
        Je voudrais aussi rendre un hommage à Jospin, qui à ma connaissance a été le seul homme d’état français ayant démissionné, après son échec de 2002. Rien que pour cela il mérite le respect.
        Pour ceux qui, sur ce blog, bouffent du socialiste à tous les repas, à tout propos et hors de propos, je précise que je n’ai jamais voté à gauche…

  33. Quesada Blanco dit :

    Bis & finis

    Censuré, disais-je. Seconde tentative, après, rideau.

    Nous défions qui veuille s’y frotter, de soutenir ou de rejeter ceci, qu’il n’est qu’une solution, c’est virer les femmes des affaires publiques. Que l’on essaye, ne fût-ce qu’un instant, d’argumenter à charge ou à décharge, et aussitôt le fil rouge de la morphologie et de la syntaxe fera reculer les plus courageux —autre version de « Les Français et les Françaises sont égaux et égales devant la loi ». Car le débat court derrière son ombre, n’est-ce pas ?

    À une prochaine fois, foi d’écothomiste.

    • @Quesada Blanco Que vos conclusions sont hâtives ! Croyez-vous que CG passe son temps derrière son ordi pour censurer ou non les messages ? Non, la procédure est automatique liée à WordPress qui travaille comme un cochon. Un lien cela passe, deux non ! Et parfois, même sans lien, cela ne passe pas. C’est incompréhensible et cela attise la suspicion d’autant plus qu’il me semble que CG ne regarde jamais les commentaires mis en attente, cela pour les débloquer. Mais considérer a priori CG comme un censeur, c’est à mon sens très mal le connaitre. Comme vous, je reconnais que c’est vexant et je suis le premier à me poser des questions quand cela arrive.

    • La SOLUTION : Virer les femmes des affaires publiques ? Louis Boutard a soulevé ce lièvre :
      « Mais je crois bien que la multitude ignorante ait des illusions à cet effet, car elle confond « gouvernement communautaire » et « gouvernement de la multitude » par l’imbécile suffrage universel masculin et féminin.
      Ô Teclesiazonsac » d’Aristophane (Assemblée des femmes) que ne vous connaît-on ! »

    • On ne va quand même pas laisser notre psychanalyste préféré, j’ai cité Quesada Blanco -attention à l’écriture, pas Quesaco blanco, toute révélatrice d’une perversion de ma part ;=)-, se morfondre tout seul dans son coin.
      Présentons lui un compère Jacques Jaffelin qui lui propose de doubler les frais de représentation en élisant deux Présidents, l’un femme, l’autre homme (http://www.sociosomatique.com/textes/consider/consi07.htm ) et ainsi de suite pour mettre en place « la double représentation universelle ». Par ailleurs, pour les curieux, sur son site tout un tas d’autre textes sur la démocratie etc. de ce même Jacques Jaffelin…

      • CANDIDE dit :

        Bonjour Josick d’esprit agricole, vous avez eu la courtoisie de me répondre directement, c’est pourquoi je complète ce que j’avais commencé à exprimer plus haut à propos du Président KENNEDY : «  »Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.  »
        Par ailleurs, je voudrais préciser une chose. Je me refuse à faire campagne ici pour un parti politique quel qu’il soit. Ce que je cherche avant tout, c’est à apprendre et à comprendre.
        Un exemple simple concernant l’enseignement des mathématiques : Qui n’a pas entendu en classe de 3ème «  » »la racine carrée d’un nombre négatif ça n’existe pas ! » » », puis attendre la classe de terminale pour faire connaissance des nombres complexes.
        Donc, on dresse un mur « intellectuel » qui enferme l’intelligence de l’élève. Or, en cherchant, j’ai trouvé ceci :
        http://www.dimensions-math.org/Dim_CH5.htm
        et mon troisième fils en a bénéficié dès la classe de 4ème ! Cela pourra également bénéficier à beaucoup d’entre vous.
        En généralisant, l’ignorance est la pire des calamité grâce à laquelle on peut faire accroire ce qu’on veut….Et le « mainstream » ne fait rien pour arranger la chose.
        Ce qui se déroule en ce moment en Europe m’inquiète au plus haut point car nous méconnaissons l’Histoire. Je vous renvoie pour cela à deux livres : LE CHOIX DE LA DÉFAITE – Les élites françaises dans les années 1930 d’Annie LACROIX-RIZ (éditeur Armand Colin) et COMMENT HITLER A ACHETÉ LES ALLEMANDS écrit par l’historien allemand Götz ALY dans lequel il démontre que c’est le consensus entre les dirigeants du Reich et le peuple a eu pour clé… le confort matériel de l’Allemand moyen. La guerre la plus coûteuse de l’Histoire s’est faite avec un objectif : préserver le niveau de vie de la population, à laquelle le régime ne pouvait promettre, comme Churchill, » »du sang , de la sueur et des larmes » » sans risquer l’implosion. Bien loin de profiter à quelques dignitaires nazis seulement, le pillage de l’Europe occupée et la spoliation, puis l’extermination des juifs, ont bénéficié au petit contribuable, soigneusement préservé de toute hausse d’impôts jusqu’à la fin de la guerre, comme au soldat de la Wehmarcht envoyé au front, de même qu’à la mère de famille restée en Allemagne. Les Allemands, tous complices ? C’est la thèse du livre qui fera date dans historiographie de la Shoah…(extrait de la quatrième de page – Éditeur FLAMMARION)…. Alors lorsque je constate dans la presse la rigidité allemande, je ne peux m’empêcher de l’examiner dans la perspective historique.
        Bonne journée à vous

      • Homo-Orcus dit :

        On peut acheter un Lacroix-Riz sans présenter la carte du parti ?

  34. El oso dit :

    Je viens de visiter le site de l’Institut Turgot et me sens obligé de vous faire part de ma grande surprise à la suite de la lecture du compte-rendu d’un séminaire en date du 16 novembre sur l’avenir de l’euro.
    En effet, j’y ai découvert qu’un certain M.Chauchat y expose que sortir de l’euro poserait de tels problèmes que personne n’en sortirait indemne et que le retour à la croissance par le retour à une monnaie nationale dévaluée était un leurre…
    Bon, ce n’est pas la première fois que je lisais ce genre d’argumentation. La surprise c’est que ce monsieur vient de Gavekal. Le Gave de Gavekal, cest Charles Gave, l’auteur de ce blog. Qui annonce la fin de l’euro et le retour aux monnaies nationales…
    Ne serait-on trahi que par les siens?
    Gavekal gagne leur vie en conseillant des institutionnels. Sur un sujet aussi important que l’avenir de l’euro, leur vend-t-on la perennité de l’euro de M. Chauchat ou la fin de l’euro de M. Gave?

    • Chers tous
      L’un d’entre vous me reproche dans l’une des reponses de donner la parole par l’intermediaire de l’Institut Turgot a Francois Xavier Chauchat, l’un de mes associes dans la societe de recherche economique que j’ai cree il y a plus de 10 ans, au motif qu’il serait favorable a l’Euro, ce qu’il est indubitablement
      Mais Francois Xavier est aussi un vrai liberal
      Pour moi, donner la parole a Francois Xavier est donc indispensable.
      Je m’explique
      Pour un Liberal comme je le suis, il n’y a de progres que dans la discussion faite de bonne foi de part et d’autre
      Je ne suis pas la et Turgot ne sera pas la non plus pour delivrer des imprimatures de bon ou de mauvais liberal
      L;institut Turgot sera la et de plus en plus la pour que chacun puisse s’exprimer en toute liberte en ecoutant et en comprenant les preferences raisonnnees des autres
      De ces discussions necessaires viendra une comprehension elargie entre ceux qui discutent et ceux qui lisent et veulent s’informer en bons citoyens qu’ils sont
      L’argument d’autorite ne sera jamais utilise car c’est celui utilise par les ennemis des societes ouvertes et donc nous ne l’utiliserons pas
      Les seules choses interdites seront la mauvaise foi et les insultes  » ad hominem »
      A ce propos depuis le debut de ce blog , je n’ai censure qu’une seule personne, et apres avoir demande l’avis des lecteurs, tout simplement parce que cette personne assenait des verites de facon obtuse et refusait la discussion Socratique » ce qui ne nous amenait nulle part
      En dehors de ce cas precis, chacun a pu s’exprimer librement et debattre comme il le voulait avec les autres lecteurs/ contributeurs
      Tel est mon but, ouvrir une « agora » libre et croyez le bein, je veillerai a ce que cette regle soit respectee
      A ceux qui aiment ce site, je vous demande une seule chose: faites le connaitre autour de vous, nous ne progresserons que comme cela
      Amicalement
      CG

      • El oso dit :

        Je ne vous ai pas reproché quoi que ce soit. Je demande seulement comment Gavekal peut conseiller ses clients institutionnels sur un sujet aussi important que le sort de l’euro avec un associé qui croit à sa pérennité et un autre qui croit à sa disparition.
        Pour le reste, tout à fait d’accord sur la tolérance et le libre débat.
        Vous ne censurez pas, mais vous avez censuré une fois alors que vous aviez écrit que vous ne le feriez pas.

      • vivelafrance dit :

        Bonjour mr gave,

        Cela me fait plaisir de vous voir faire preuve d’autant d’humilité et de compassion pour certains. c’est là la marque des grands
        Un peu comme un grand maitre d’art martiaux enseignant à certains de ses élèves L’AMOUR DE LA SAGESSE.
        L’écriture je pense est vraiment le meilleur moyen pour remettre certaines personnes dans le droit chemin CELUI DE LA SAGESSE (j’aime ce mot !!!!) et non de L’INTOLERANCE.

  35. lolo dit :

    Cher Marc Aurele, merci de votre réponse. Il faut ABSOLUMENT noter que Goldman dans un métier proche de la prostitution, n’a fait que profiter et naturellement faciliter, industrialiser, une situation déjà existante. Ils ont réussies a faire croire a 95% des gérants de fonds de pensions et fonds d’épargnes, assurances et autres banques que leurs produits tout leurs produits, ceux vendu par eux même, sont de top qualité.Un peu comme si vous alliez acheter un sac chez Hermes et que vous découvrez après quelques année que Hermes vous a fourgue du plastic Goldman a vendu des produits pourris, ils avaient des acheteurs…. Il faut comprendre que leurs clients, les acheteurs sont règlementés par les gouvernements qui eux même bénéficies de la supercherie (les gérants eux qui sont tees paresseux et facilement impressionnables sont bien content car il peuvent justifier leur performance en disant c’est la règlementation, tout en faisant payer des fortunes leurs services de bandits de grand chemin).. Ceux qui vont ramasser les miettes se sont les électeurs et autres illettrées….Nous les contribuables. Monsieur Gave a été très généreux et naturellement intéressé de nous faire comprendre tout le mécanisme de façon magistrale. Allez vous condamner aussi ceux qui bénéficies de l’écroulement? Comme ceux qui ont bénéficié de la hausse?

    Soyons sérieux, le chat se mord la queue le problème est d’une logique circulaire incroyable,vous allez très vite conclure que le problème n’est pas Goldman S, les fonds, les gouvernants etc etc mais un manque totale de conscience des intervenants, populations inclus. (voir la définition conscience donnée par le cardinale Newman, lettres au Duc de Norfolk)

  36. Christophe dit :

    « En fait la seule solution Démocratique est que l’un des deux candidats sérieux à l’élection Présidentielle propose un referendum sur l’Euro »

    Heureux que vous replaciez, comme il se doit, le débat dans le champ politique.

    Au-delà de la folie technique, l’Euro est bien l’enfant monstrueux d’une folie politique.

    Pour autant, vous arrêtez j’en ai peur au milieu du gué… Car enfin, qui peut croire un instant que les « candidats sérieux » (le sont ils ? vous y croyez vraiment) puissent proposer un « référendum » ? Alors même que depuis la farce de Lisbonne, puis la crise européenne, ces gens « sérieux » n’ont qu’une seule obsession : bypasser les peuples pour faire avancer leur projet -politique- démentiel ?

    Sarko ? Hollande ? Cela tourne au grand guignol.

    Et parallèlement, en quoi les « petits » candidats ne seraient ils pas sérieux ? Après tout, Marine LePen est constante dans son discours : l’Euro est une folie, Bruxelles est une démence, il faut et vite sortir.

    Où commence le « sérieux » et ou s’arrête la folie alors ?

    IL est dommage que vous ne poussiez pas la réflexion jusqu’au bout.

    La mort de l’Euro que vous annoncez sera effective quand la folie politique qui la soustend aura été défaite, détruite. C’est à dire la pseudo Europe de bruxelles, de baroso, van rompuy, juncker, trichet, draghi et toutes les crapules aux ordres.

  37. PHIL dit :

    De toute façon, le résultat des élections ne changera pas fondamentalement la situation de la France.
    Les réforment s’imposeront à elle, comme la cure de désintoxe à un droguer.
    Plus on retarde le traitement, plus cela sera long, dur et pénible.
    La France (comme les PIGS) pense que les pays plus vertueux de l’Europe du nord leurs payeront leur came indéfiniment, bien qu’à l’intérieur d’eux même, ils savent que cela est impossible.
    Au fond d’eux, ils connaissent l’état de décrépitude avancée dans lequel ils sont tombés par paresse, couardise, mensonge.
    Il ne faut pas se faire abuser par des médecins vous promettant la guérison miracle par simple imposition des mains.
    Ils tuent le plus souvent leurs malades par incompétence.

    Pays malades ?
    Vérifiez les thermomètres !
    http://workforall.net/CDS-Credit-default-Swaps.html

    CDS (Credit Default Swap) – Explication pour les non-initiés
    http://www.fimarkets.com/pages/cds_credit_default_swap.php

    Voir aussi le livre de Mr Charles Gaves – L’état est mort, vive l’état !

  38. Christophe dit :

    Regardez la dernière crapulerie que préparent les larrons en foire Sarkozy et Merckel.
    Une zone Euro… à 2 vitesses.

    Sachant que tout le monde s’assoit DEJA et depuis de très nombreuses années sur le pacte de stabilité, on comprend bien qu’un pacte « restreint »…. aurait le même effet. Juste une entourloupe supplémentaire pour justifier l’intervention de la BCE (que tout le monde souhaite, malgré les pseudo divergences france/allemagne).

    Voilà. C’est ce dont je parlais : cette folie politique. Obsessionnelle. Se tromper et continuer à tout prix à se tromper en espérant à chaque fois un résultat différent.
    Définition de la folie par Enstein…
    **********************************

    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy envisagent la mise en place d’un pacte de stabilité et de croissance limité à quelques pays de la zone euro, rapporte le Welt am Sonntag aujourd’hui.

    Ce nouveau pacte, similaire à l’accord de Schengen sur la circulation des personnes qui concerne dix pays membres de l’Union européenne, permettrait d’éviter d’attendre une réforme des traités susceptible de traîner en longueur, précise le journal citant des sources gouvernementales allemandes. La chancelière allemande et le président français pourraient dévoiler cette semaine, cette proposition dans le cadre d’un plan de lutte contre la crise de la dette.

    « S’appuyant sur ces mesures », poursuit le journal, « il devrait y avoir une majorité au sein de la Banque centrale européenne pour une intervention plus forte sur les marchés de capitaux. » « Si les politiques se mettent d’accord sur une démarche globale, la BCE viendra à la rescousse », déclare un banquier central cité par le Welt am Sonntag.
    Le pacte exclusif pourrait être mis en place dès le début de l’an prochain, ajoute le journal dominical. Le pacte de stabilité et de croissance actuel impose aux dix-sept pays de la zone euro de limiter leur déficit budgétaire à 3% du produit intérieur brut et la dette publique à 60% du PIB.

  39. Lonitra dit :

    I’m impressed! You’ve managed the almost impssboile.

  40. « l’une ou l’autre des deux formes d’éthiques qu’il avait identifié,é attention : identifiées » !!
    Par ailleurs, vous êtes frileux : vous palez des « deux candidats », vous voulez donc que les ânes continuent à braire ? Vous vous décridibilisez en disant cela !
    En 2012 : votez Marine Le Pen, la seule qui a vu clair !

  41. Normand Charest dit :

    Comment voir clair dans ce système monétaire lui-même fondé sur de fausses bases ? Une monnaie unique pour l’Europe, cela semblait une bonne idée au départ… Par contre, c’est vrai que certaines bonnes idées finissent par mourir dans l’énorme labyrinthe des bureaucraties qui ne finissent qu’à se servir elles-mêmes. C’est vrai en éducation (un programme national lourd et rigide qui étouffe les initiatives locales, qui seraient mieux adaptées à la réalité), en santé (accès difficile, mauvais service), etc. (je parle pour le Québec). Cela varie d’un pays à l’autre, mais le monstre bureaucratique, malgré ses formes différentes, semble bien prospérer dans la majorité des États. «L’hydre des bureaucraties», écrivait un poète…

Les commentaires sont fermés.