Noël en décembre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai comme vu jeté un œil au discours du président Sarkozy et Dieu, quel invraisemblable tissu d’âneries !

Tous les poncifs y sont: concurrence due à un cout du travail trop bas, Etat innovateur, omniscient et inventif, coté salvateur du protectionnisme, pas un mot sur le referendum exprimant la volonté populaire, dithyrambe sur des élus ne représentant qu’eux quelques remarques de bon sens , mais aucun objectif chiffré ni précis de la décroissance de l’Etat, aucune désignation des missions que l’Etat devrait abandonner etc…

Le discours de l’Etatiste de base,

L’Etat est dirige par des gens compétents que vos avez élu et il représente l »intérêt général.

Il fait lui faire confiance…

Pas un mot sur le fait que l’EuroLand rentre dans une récession carabinée en 2012 et que donc  le déficit primaire va exploser à la hausse et non pas baisser comme il nous l’annonce

Une équipe de chez nous a visite l’usine Panasonic a Osaka qui fabrique 10 % du volume mondial des écrans plats pour tv de 42 pouces; Chiffre d’affaires $ 2 milliards / mois

Plusieurs dizaines d’hectares et….15 , je dis bien 15 employés en tout et pour tout

Les Japonais sont en train de faire des progrès foudroyants dans la robotique

Il y a 10 ans les robots de Fanuc ou de Panasonic pouvaient remplacer un travailleur paye $ 50 dollars de l’heure (GM)

Nous en sommes apparemment  à un seuil de $ 2 par heure (inferieur au cout du travail en Chine);Foxton (qui fabrique les Apple etc en Chine ) à 1 million d’employés (plus gros employeur du monde).Ils devaient passer à 2 millions dans les 3 ans

Ils vont passer a … 500000 Les autorités Chinoises sont paniquées.Les responsables de Panasonic nous ont dit que d’ici 10 ans toutes les voitures du monde seraient construites par 100000 gars au plus, quant aux tv, cela emploiera 5000 personnes à tout casser

Les usines vont de ce fait quitter l’Asie et retourner près des points de consommation, et mettre des droits de douane ne servira à rien, les usines seront chez nous et n’embaucheront personne.Avoir un cout du travail bas ne sert plus a rien.

 De ce fait, les USA qui font aussi des progrès gigantesques dans l’énergie (gas de schistes) vont se retrouver avec des comptes courants excédentaire d’ici 5 ans .

Déjà hors Chine et hors pétrole ils sont excédentaires.

Se procurer des dollars va être abominablement difficile… et notre niveau de vie va en prendre un grand coup.

Il va arriver a l’industrie ce qui est arrive a l’agriculture, les boulots vont disparaitre complètement et la production augmenter.

 Les gars qui ont écrit ce discours raisonnent dans le cadre d’une économie industrielle alors que celle ci n’existe plus et va disparaître.

C’est atterrant. On peaufine avec soin les sous ventrières pour les chevaux en 1914

Ces andouilles parlent de la menace du travail à bon marche et de TVA sociale et sont en fait retard de 2 guerres au moins.Il y a un Tsunami qui arrive et ils barbotent dans les flaques d’eau au bord de la plage en discutant de la marée prochaine.

 

C’est un discours fondamentalement rétrograde ,refusant le progrès technique, passéiste et donc absolument Pétainiste. Je suis atterré

 

CG

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

139 commentaires pour Noël en décembre…

  1. Marabout dit :

    Ils attendent tous la création du fameux MES comme étant la solution miracle pour résoudre la crise de l’Euro. Quand on voit le bide du FESF, alors, il est a craindre qu’il en soit de même pour le fameux MES. Mais en cette période de Noël, il faut bien croire au père-Noël, n’est-ce pas ?

    • El oso dit :

      Aux dernières nouvelles, selon Marc Fiorentino, la BCE, rassurée par l’engagement des états à réduire leurs déficits, interviendrait dès la fin de la semaine, en baissant les taux d’un demi point, en prêtant plus facilement aux banques et en laissant entendre qu’elle pourrait aussi intervenir sur les obligations d’état, ce qui suffirait probablement pour diminuer les taux d’emprunt pour les pays en difficultés.
      S’il s’agit d’un plan concerté, il faudrait reconnaître que c’est bien joué et bien des spéculateurs à la baisse devraient boire un bon bouillon…
      Aujourd’hui déjà les banques remontent en bourse…
      Ce serait alors la victoire d’Alain Madelin et de Jean-Marc Daniel sur Charles Gave, des économistes sur le financier…Au moins provisoirement… 😉

      http://www.euroland-finance.com/v2/accueil.php?page=35&row=1139

      • Bruno dit :

        Hahaha, je me marre…

        En tout cas, ce Marc Fiorentino (grand économiste et non un financier, comme chacun sait) aura bien réussi sa reconversion médiatique en se la jouant faussement sulfureux en surface et bien consensuel en profondeur… du pain béni pour nos chers médias hexagonaux…

        Ah, et la victoire du grand « économiste » bien connu Alain Madelin, il fallait quand même l’oser celle-là !

    • Marabout dit :

      A El Oso : Cool, avec toute cette masse de liquidités qui nous attend devrait, à terme, créer une superbe inflation. Les petits épargnants n’auront pas fini de perdre du fric. Où comment l’Etat ruine encore ceux qui le nourrissent….

  2. Marc-Aurèle dit :

    La Sécurité Sociale excédentaire….en Alsace-Lorraine ! Un exemple que beaucoup devraient suivre ! Et en plus ils vont réduire les cotisations…

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/12/07/97001-20111207FILWWW00419-la-secu-excedentaire-en-alsace-moselle.php

  3. Christophe dit :

    Bonjour,
    Je ne suis pas libéral mais je ne peux que souscrire à cette analyse qui me semble objective et déconnectée de tout dogme.
    Vient ensuite le temps de réfléchir à comment s’adapter à ce nouveau monde et c’est là que l’anxiété monte.. J’ai beau croire à la fameuse promesse de la destruction créatrice qui est sensée pouvoir nous recréer de l’activité quand une autre disparaît mais mon sens de la réalité me rattrape :
    * Les pays industrialisés occidentaux ne se remettent toujours pas des délocalisations alors que l’humanité était sensée inventer d’autres métiers.
    * Les nouveaux secteurs d’activités (informatiques, santé, service à la personne) n’occupent pas assez de monde.
    * Le monde n’avance pas que par la finance mais par les entrepreneurs, les idées.. hors aujourd’hui, c’est la finance ou la politique qui attire pas les salaires des créateurs d’entreprise. Nous sommes pilotés par la classe des moyens supérieurs, les vrais créateurs ont disparus au profit des vampires de la finances qui sont devenus trop avides et trop nombreux.

    Dans ce sens, je ne vois pas de solution : La croissance ne repartira jamais et le chomage est condamné à augmenter et je parle au niveau mondial. Peu importent les politiques locales ; les faits nous démontrent que l’on peut -être Américains, Anglais, Allemand ou Français, la crise actuelle est internationale…
    Si vous entrevoyez un but ou des solutions possibles, merci de m’aider dans ma réflexion par ce que là, je bloque.

    • Homo-Orcus dit :

      Vos interrogations et vos réflexions sont la vitrine du « mal » français ; crainte, peur, impossibilité de faire. Jean-Paul II avait bien compris la société occidentale en lançant « N’ayez pas peur ! ».
      Sur un autre commentaire on peut lire « il n’y avait pas de robots au temps de Bastiat »
      C’est vrai, mais il a connu la machine à vapeur qui a permis de remplacer la voile commerciale.
      Le steamboat traversait l’atlantique trois fois plus vite avec deux fois plus de charge et cinq fois moins de marins.
      Que va-t-on faire des marins à quai ?
      Qu’est-ce qu’on va faire de toutes ces marchandises ? qui viennent, le comble, concurrencer nos producteurs !
      Aujourd’hui nous aurions droit en plus, « mais ce charbon, n’émet-il pas trop de CO², que va devenir la planète ? » et « les poissons auront-ils suffisamment de nourriture ? » (manque de marins, car sans haubans, pas de chute.)
      Que sont devenus nos marins abandonnés dans les tavernes ? Mineurs peut-être, que sais-je ?
      L’homme ne peut échapper à la loi immuable de l’humanité libre, le progrès.
      Si on le refuse, on a Cuba, la Corée du Nord… et la France bien évidemment, condamnée aux apparences quand la réalité n’est plus.

    • Bruno dit :

      « les salaires des créateurs d’entreprise »

      Rien que la manière de formuler la chose montre à quel point vous ne comprenez probablement pas grand-chose à entrepreneuriat et à la prise de risque…

      « Les pays industrialisés occidentaux ne se remettent toujours pas des délocalisations »

      Qu’entendez-vous par « ne se remettent pas » ? De quels pays parlez-vous ? De la Suisse, de l’Allemagne, de la Suède, de la Norvège, du Canada…? Ils ne s’en remettent tellement pas que leur taux de chômage est soit très bas, soit à baissé au cours des 15-20 dernières années, et que leur niveau de vie n’a jamais été aussi élevé dans l’Histoire…

      « Les nouveaux secteurs d’activités (informatiques, santé, service à la personne) n’occupent pas assez de monde. »

      Données chiffrées ? C’est quoi, « assez de monde » ? Par rapport à quoi ?

      « aujourd’hui, c’est la finance ou la politique qui attire »

      Oui, c’est pour cela que 85-90% du PIB n’a rien à voir avec la finance… Quant à la politique, même s’il y a certainement beaucoup trop d’élus, cela représente malgré tout moins de 1% de la population… Et personnellement je ne connais personne qui soit « attiré » par la politique !

      « Nous sommes pilotés par la classe des moyens supérieurs, les vrais créateurs ont disparus  »

      Bigre, quelle précision dans la taxonomie ! Donc, parmi les « moyens moyens », les « moyens supérieurs » ou encore les les « supérieurs supérieurs », ce sont les deuxièmes qui « pilotent », mais pas les autres ? Je passe bien sûr sur la notion même de « pilotage », qui est on ne peut plus vague, comme le reste de vos propos…

      Par ailleurs en quoi un « vrai créateur » ne serait pas *aussi* un « moyen supérieur » ?

      « au profit des vampires de la finances qui sont devenus trop avides et trop nombreux.  »

      C’est quoi « trop nombreux » ? Par rapport à quoi ? Quant à l’avidité, on aimerait bien savoir en quoi celle-ci serait plus particulièrement élevée aujourd’hui qu’avant, même si elle peut s’exprimer de différentes manières…

      En conclusion, j’ai envie de vous dire d’abandonner les impressions et les idées reçues floues, non vérifiées et mal définies, pour vous concentrer sur des données objectives et clairement définies. Et pour vous aider, sachez que C. Gave fait cela justement très bien, au travers de ses excellents livres !

  4. Bernard dit :

    Bonsoir,
    Merci à Jean d’avoir donné les informations concernant le passage de Ch. Gave sur BFM Radio (avec le lien).
    Cordialement.
    Bernard

  5. Alankin dit :

    on ne peut pas dire que , en effet, l’austérité va assainir les choses…pas de raison que le scénario grec ne s’applique pas à la France. Comme en grèce on ne fera rien contre la défiscalisation du CAC40, et on ne dégraissera pas le mamouth, cet absurde feuilleté administratif. ET rien contre la gabegie nationale et le train de vie de l’état, contre nos 600 000 élus qui, de toute façon se servent de l’état et de la dépense publique pour en vivre.
    la classe politique vit une crise historique depuis l’après guerre. une crise aussi de compétence, en 1958 on a eu pinay et Rueff, deux pointures économiques et en ce moment on a ce véritable cancre de Baroin.
    pas étonnant que de fil en aiguille…..
    PS : sans compter le crédit crunch qui prend maintenant sa source dans les accords de Bale3 –> réduction du bilan–> restriction du crédit.
    Alors, soit ils le savent et mentent, soit ils ne savent pas et sont nuls. En fait je pense qu’ils savent ET sont nuls.

  6. Alankin dit :

    mr Gave sait très bien que la production par les robots ne concerne que très peu de secteurs d’activité…la prooduction par la main d’oeuvre a encore de beaux jours devant elle…. tentons quand même de garder la tête froide.

  7. Christophe dit :

    « Je ne suis pas libéral mais, … ».
    Comme si c’était une tare que de l’être ou quelque chose d’excessif.
    Etre libéral c’est avant tout être libre et penser que le monde devrait l’être aussi.
    Dire je ne suis pas libéral c’est dire : » je ne suis pas libre mais,… ».
    Les anti-libéraux parlent systématiquement de néo libéralisme ou d’ultra libéralisme comme s’il existait une nouvelle liberté ou une ultra liberté, à vrai dire suspecte à bien des égards.
    Un libéral n’est pas un anarchiste car il respecte les règles mais aimerait simplement qu’elles ne changent pas constamment. Il est individualiste souvent, mais pas égoïste car la générosité individuelle, librement consentie est une de ses qualités.
    Ma vie a toujours été ainsi et c’est grâce à Charles Gave que j’ai pu mettre le mot libéral sur ma façon de voir les choses en particulier publiques.
    Je suis simplement libéral, POINT, car j’aime la liberté.
    Je fais partie de la catégorie de ceux qui veulent qu’on ne s’occupe pas d’eux (et non de ceux qui veulent s’occuper des autres ou de ceux qui veulent qu’on s’occupe d’eux).

    CG

  8. FaLLaWa dit :

    En complément des articles de Charles Gave, je recommande les articles de Paul Nathan, investisseur Américain, qui a écrit le livre The New Gold Standard, qui a des idées qui rejoignent celles de CG sur un certain nombre de points (mais pas tous, comme le gold standard par exemple).
    —> http://www.paulnathan.biz

    En particulier cet article : http://www.paulnathan.biz/new-this-month/108-let-freedom-ring.html
    Extrait :
    « While you will hear a multitude of plans and arguments defending free markets and proposals to reduce taxes, regulation, and government to create jobs and prosperity, you’ll rarely hear these practical arguments paired with the moral imperative of freedom. The problem with this line of debate, is that if economic prosperity is the goal, why not argue that we become more like China? That’s exactly what Obama and the democrats are doing. After all, China is growing at 9% while we are growing at only 2%, so why not emulate the Chinese model to increase our growth?

    How do we counter the argument that our government needs to help industries whose foreign competition is subsidized by their governments? How else can we compete against them? If we don’t subsidize our industries our competitors will clean our collective clock. […]

    How do you counter the argument that other nations subsidize their export industries and have laws that restrict our imports so that they can run surpluses? Why not move toward protectionist trade policies like theirs? It works doesn’t it? The Chinese are way ahead of us in green technology and they subsidize all of their industries. How can we possibly compete if we do not do the same? The future will be won by a mixed economy of more government money and leadership in partnership with business, wont it? If you want prosperity it must be in cooperation with government. This we are told is the new reality.

    How do we combat such ideas? First, we have to set our priorities straight. What is more important to us, being the most prosperous nation in the world or being the freest? If your answer is « the most prosperous » then you must be willing to concede to whatever actions and policies are needed to achieve this supreme goal. If it requires protectionism, so be it. If it means re-distributing wealth then you are for that too. More government regulation, more taxation, and more government control of the economy? Bring it on! After all, we do want to win don’t we? We Americans will settle for nothing less than being first at almost everything. After all, It’s us against them.

    No. This is not the course America must chart. This was not the goal of our founding fathers when they constructed the constitution of this country. The goal was freedom. Freedom from oppression, freedom to choose, freedom to speak one’s mind, and freedom to make one’s own decisions and actions as long as they did not infringe on the rights of others.

    Et bien sûr le dernier en date –> http://www.paulnathan.biz/new-this-month/111-at-the-point-of-panic.html

  9. Adrien dit :

    Gardons la tête froide… pourquoi ne pourrait-on pas garder la tête froide alors que la robotique ou plutôt l’automatisation arrive à grand pas? 2 millions de Chinois font un travail surement idiot ou tout au moins répétitif et on aurait peur de quoi si ce type de boulot se perdait? remplacer les caissières par des personnes qui viennent discuter dans les rayons, c’est quand même mieux!! De quoi avons-nous peur, de ne plus avoir d’esclaves? Le travail n’est pas quelque chose de répétitif qui permet d’arriver tranquillement à la retraite. Une fois qu’un travail est terminé, on passe au suivant. On optimise et on améliore.
    Si on travaillait tous dans les champs, on ne serait pas là à lire les posts de Charles Gave… ça serait bien dommage 😉

    • Bruno dit :

      Bien vu Adrien, vous avez parfaitement compris ce qu’est le (vrai) progrès, contrairement à tous les malthusianistes qui voudraient nous diriger…

      • Ben Ichou dit :

        Vous analysez mal la situation…
        Si des robots remplacent des humains, le travail des humains n’est plus indispensable.
        Les propriétaires des robots vont-ils vous donner gratuitement le fruit du labeur de leurs robots ? Je vous rappelle qu’on est pas chez les bolcheviks.
        Donc ceux dont le travail n’est pas indispensable crèvent de faim…

      • @Ben Ichou : on ne peut pas dire que le niveau de vie ait baissé avec les 35 heures. Les gens ont plus de loisirs et la seule question qui les tiraille est « quelle tablette numérique dois-je acheter à Noël ? » Nos parents n’allaient pas en vacances à l’autre bout du monde chaque année (ou 2 fois par an). À la fin de la WWII les gens manifestaient dans la rue pour du pain ! pas pour la retraite à 50 ans ou le 14ème mois.

  10. Christophe dit :

    Tout à fait d’accord avec Adrien.
    Un joli résumé de notre monde de demain. Absolument pas désespérant mais plutôt réjouissant: tant de « choses » meilleures sont à venir.

    CG

  11. YC dit :

    « Noël en décembre… », janvier sous les cendres ?..

  12. Homo-Orcus dit :

    Les détracteurs du libéralisme n’ont qu’une attente impatiente, que le drapeau de l’UE n’ait plus qu’une étoile jaune en son centre pour une tyrannie judéo-maçonnique.
    Les codes RGB pour visualiser la chose (Bleu : 0/51/153 – Jaune : 255/204/0) – sympa, non ? On dirait que c’est du déjà vu ! (sous d’autres couleurs et d’autres cieux bien gris).

  13. Bruno dit :

    « tyrannie judéo-maçonnique » : effectivement ce genre « d’analyse » est du déjà-vu, et on ne peut pas dire que ce fut un succès éclatant…

  14. Ping : Edito « Blog de Yoananda

  15. Marabout dit :

    Achetons une offrande pur déesse Angela et dieu Nicolas, qui ont sauvé l’UE et l’Euro, mettant ainsi en déroute les eurosceptiques comme Monsieur Gave. Vénérez donc les ! 🙂

  16. Grouchat dit :

    Tu en fais trop, marabout. Ils sauvent l’euro toutes les semaines…
    En fait, ils claquent en bouffe et voyages berlin-paris le peu de fric qu’il reste, je voulais dire.

    Ils vont tenir cette absurdité qu’est l’euro au jusqu’à l’effondrement total.
    Comme le dit si justement M.Gave depuis longtemps, un mercantiliste (allemand) et un keynésien consumériste (tous les PIIGS, dont la France) ne peuvent pas avoir la même monnaie.
    C’est la carpe et le lapin. Cessons cette créature de frankenstein qu’est l’euro-zone.
    Il faut revenir à une europe des nations en gardant une étroite coopération si possible.

    Il faut abolir l’euro pour revenir à un marché des monnaies libres entre les pays qui composent l’eurozone. La valeur des monnaies pourra alors refléter la force des économies et donc fluctuer.

    Les pays ayant subi une forte dévaluation redeviendront compétitifs et ainsi c’est vers eux que retourneront les investissements.
    C’est ce système d’ajustement des économies par l’ajustement des monnaies que l’on a sottement paralysé avec l’euro monnaie unique pour des économies fondamentalement différentes.

    M Gave a raison depuis si longtemps.
    La correction qui interviendra sera d’autant plus brutale que ce que nos dirigeants aveugles retardent l’échéance.

  17. Robert Marchenoir dit :

    Les emplois industriels disparaîtraient ? C’est le contraire que nous dit City Journal, le magazine libéral de New York, dans un article intitulé « Wanted : blue-collar workers » :

    http://www.city-journal.org/2011/21_4_skilled-labor.html

    Les ouvriers dont il s’agit sont des ouvriers très qualifiés, que les employeurs n’arrivent pas à trouver. Leur salaire annuel suffit à payer la moitié d’une maison dans la région d’embauche. Ces emplois sont beaucoup mieux rémunérés que ceux de la fameuse « économie de services », ou « de la connaissance », qui est censée nous sauver du chômage : informaticiens, travailleurs sociaux, personnels de santé, diplômés d’écoles d’art…

    L’article accrédite, une fois de plus, une thèse nouvelle qui me paraît très vraisemblable : celle de la bulle universitaire dans le monde occidental. Les gens se précipitent dans des études universitaires longues, flatteuses, dont on leur a dit qu’elles leur apporteraient statut social et emplois bien payés.

    Hélas, il y a surproduction de diplômés inutiles. Et pendant ce temps-là, les industriels américains ne trouvent personne pour piloter leurs machines ultra-sophistiquées (qui nécessitent, apparemment, malgré tout, quelques bonshommes).

    P.S. qui n’a rien à voir : j’ai entendu Charles Gave sur le plateau de BFM. Le moins qu’on puisse dire est qu’il possède une mécanique intellectuelle impressionnante et que sa démonstration est convaincante.

    Je me permets toutefois de faire remarquer qu’il est dangereux, dans un pays tel que la France, de dire à la télévision que la crise actuelle n’est pas une crise de la dette. Toute une partie de l’opinion publique (et de la technocratie) n’attend que ça. Elle attend qu’on la conforte dans sa croyance, reflétée dans la pratique qui dure depuis 1974, que l’argent pousse sur un arbre planté dans la cour de l’Elysée.

    J’ai cru comprendre qu’en disant cela, Charles Gave cherche à mettre en valeur sa thèse selon laquelle l’euro ne peut techniquement pas fonctionner, qu’il s’agit d’un défaut de fabrication d’origine.

    Je suppose qu’il ne cherche pas à promouvoir la dépense publique effrénée, le fonctionnariat pléthorique et le financement de l’Etat-maman par une dette sans cesse accrue « dont on n’a rien à foutre parce qu’on ne la remboursera jamais », comme a dit en substance un éminent politicien français (qui était même sénateur socialiste, si je ne m’abuse).

    Si c’est bien le cas, puis-je suggérer que la proclamation « la crise actuelle n’est pas une crise de la dette » équivaut, pour un médecin, à dire à un poivrot : allez-y mon vieux, vous avez le foie en forme de gruyère, mais l’alcool n’y est pour rien, quelques litrons par jour ne vous feront aucun mal.

    • FaLLaWa dit :

      @Robert : Vous parlez de « bulle universitaire dans le monde occidental ».
      J’ai trouvé ce documentaire :

      Le sujet est l’augmentation des frais de scolarité des universités américaines et du recours à l’endettement lourd (prets sur 10, 20 ans) pour payer ses études, les études devenant ainsi la nouvelle maison ou la nouvelle voiture de la génération d’ajourd’hui !
      J’aimerais bien avoir votre avis dessus si vous avez le temps de le regarder 🙂

  18. Ping : Un tissu d’âneries « FAITS ET ANALYSE ECONOMIQUES

  19. Arno dit :

    Nous pouvons constater en attendant que pour sauver l’Euro, seule l’instauration de plus de technocratie est préconisé, en mettant par ailleurs la démocratie à genoux. Quant au fameux MES, c’est une usine à gaz sans nom, qui, comme le FESF, ira d’échec en échec. Plus vous êtes idiot en Europe, plus êtes prédisposé à la gouverner…..Quelle tristesse de voir ceci…

  20. Anonyme dit :

    Le système financier allemand est en faillite.

    Une vidéo expéditive par un économiste indépendant qui démontre pourquoi l’Euro est sur le point de disparaître avec une Allemagne en quasi-faillite


    Répondre

    Paul Jorion
    9 décembre 2011 à 18:08

    Économiste « indépendant » ? Il est surtout connu pour être ultralibéral.
    Répondre
    Pirouli
    9 décembre 2011 à 18:21

    Ses prévisions sont pourtant relativement proches des vôtres.
    Paul Jorion
    9 décembre 2011 à 18:31

    C’est bien possible : il y a quelque chose qui s’appelle « le monde tel qu’il est », et quand on veut en rendre compte, il n’y a pas 36 façons.
    osiris
    9 décembre 2011 à 18:27

    …, cela étant dit, je suis en train d »écouter cet extrait : il y critique dans l’Euro, un système qui contrecarre la perception des impôts ; et à moins de tenir l’Europe pour ayant une démarche anti-ultralibérale (!! et l’Euro son outil ce sens (??), son discours n’a rien ici d’ultralibéral ..
    jérôme
    9 décembre 2011 à 19:48

    @ Paul,

    Bonsoir,

    Pour réutiliser vos locutions qui me deviennent chères, impression décalée que les entités Etats-Nations et groupement d’intérêts stratégico-dépendant y afférents, se trouvent prises dans des double démarches impératives à mener :

    1/ Top down : l’international et le multilatéral, où règnent en maîtres des intérêts puissants, chiffrés, codés, et simultanément fragiles

    2/ Down top : le dual « symétrique » (reflet d’échelle de forces synthétiquements appliqués aux décideurs concernés, l’équation locale à formuler et résoudre, polycacophonique explicite) en interne et à l’unité desdites entités, préserver la cohésion globale (risques d’implosions sociale, guerre des classes / castes, par nécessité de survie souveraine pure et simple, de plus en plus).

    Disons aimablement que la « conjoncture » forment par le mode expérimental une classe de dirigeants en postes à surmonter les paradoxes et phantasmes de leur exercice du pouvoir.

    Un cours pratique accéléré vers le paradigme nouveau ? Avant noël, aidons les pauvres et faisons semblant d’y croire, soignons dignes, la leçon de choses est sévère pour tous. Soyons créatifs dans nos pratiques alternatives, pas que devant l’Oeil de la caméra qui temporise tant bien que mal la dispersion du malaise total en forme de bombe d’ambiance idenditaire.

    Ma cassette ? Bien secondaire, parfois, comme disait l’indien, l’or ne se mange pas, ramenons les intentions cachées du capital discrètement accumulé vers le réel commun.
    Paul Jorion
    9 décembre 2011 à 18:51

    Je viens de l’écouter, c’est vrai qu’on dit à peu près la même chose. L’explication, c’est sans doute « les faits ».

    Mais les 2 dernières minutes, c’est sa profession de foi ultralibérale : l’État responsable de tous nos maux. Et le fait qu’il gagne de l’argent avec ses prédictions, comme preuve qu’elles sont bonnes. Arrrgh…
    Répondre
    BasicRabbit
    9 décembre 2011 à 19:52

    Le même Charles Gave a prédit la sortie de l’ Allemagne de l’Euro. Comme Frédéric Lordon.
    Pour moi l’argument présent de Gave (les 1000 milliards de prêts en zone Euro qui en valent 500 alors que les banques allemandes n’en ont que 300, donc l’Allemagne est en faillite) ne tient pas justement parce que l’ Allemagne va sortir de l’Euro (et peut-être justement pour cette raison) entraînant une réévaluation du mark donc une dévaluation de la dette libellée en Euro.

    PS: je ne sais pas ce que ça vaut mais au moins je comprends ce que j’écris!
    Alexandre Letourneau
    9 décembre 2011 à 21:23

    Il y a aussi une nuance non négligeable. Il pose les banquiers comme victimes et les états comme bourreaux :

    » On a obligé les banquiers a acheter des obligations grecs qui ne valaient rien »
    « Combien faudra-t-il de chômeurs, d’usine délocalisées, de banquiers ruinés etc.. »
    ony
    De mon point de vue il raisonne mal : c’est les marchés qui ont asservi les politiques et pas l’inverse.
    Renard
    9 décembre 2011 à 21:49

    C’est rien qu’un marchand de radeaux bas de gamme pour pas très riches.
    Un shorteur de système périmé.
    Un enfonceur de portes ouvertes qui vit de la peur des rentiers.
    Il sort de son trou maintenant car il y a un marché de l’angoisse à prendre. Ils vont se multiplier les comme lui sur BFM TV et ailleurs.
    Il est à son échelon (très bas) ce que souhaite la finance, un créateur de mouvements de panique désordonnés sur lesquels on peut surfer et s’en mettre plein les fouilles.
    Un petit parasite des gros parasites.
    Merci de ne pas vous confondre avec lui.
    osiris
    9 décembre 2011 à 22:32

    oui, le final est à dégueu..er.. mais enfin, dans l’ensemble ..
    vigneron
    9 décembre 2011 à 19:29

    Ah, Charles Gave, nougeau grand manitou de l’institut Turgot, tu m’étonnes, un tendre… Joli nom son blog, non ? Tiens lisez ça en d’sous, vous serez à la pointe de l’info et de la prédiction économique…
    http://lafaillitedeletat.com/
    Répondre
    olivier
    9 décembre 2011 à 20:01

    l’homme est ancien élève de Milton Friedman: son site est effectivement particulièrement inquiétant.
    http://www.wikiberal.org/wiki/Charles_Gave
    Serge
    9 décembre 2011 à 20:36

    Charles Gave fait partie de ces économistes au discours et bouquins séduisants et aux idées fondamentalement dangereuses.
    Depuis quelques années, on en voit beaucoup des comme ça, des 2 côtés.
    ben
    9 décembre 2011 à 19:53

    édifiant,il a d’ailleurs un site..mais ultralibérale!!!!!!!et un peu facho!
    Répondre
    zébu
    9 décembre 2011 à 22:37

    ‘Keyneswashing’ inside …

    • Les marchés sanctionnent des politiques mal menées. Ils sont donc bénéfiques.
      L’Euro et la couche de technocrates européens sont (et des économistes le disent depuis 10 ans, voire plus) de grossières erreurs. D’ailleurs, les anglais (qui gagnent toujours à la fin, faut-il le rappeler) n’en ont pas voulu. C’est un signe.
      L’État en France est liberticide.

  21. Anonyme dit :

    Bonsoir,
    Juste pour precision….. les gaz de schiste et autres oil sands, Tar sands et oil shale sont la pire des abominations….. ces energies fossiles non conventionnelles sont une « monstruosité » si elles doivent être exploitées telles qu’elles le sont en Alberta…..

  22. Robert Marchenoir dit :

    Même phénomène en France et aux Etats-Unis ?

    Le Temps : » Pourquoi redoutez-vous la venue de nouvelles entreprises suisses près de la frontière française? »

    Gilles Kohler: « En tant que citoyen, je me réjouis de l’arrivée d’un groupe comme Swatch à Boncourt, qui va créer de l’emploi près de la frontière. En tant que chef d’entreprise et représentant de l’UIMM, je suis plus inquiet. Si les groupes suisses recrutent des chômeurs français, je ne peux qu’applaudir… Une partie du personnel frontalier est débauchée dans nos propres entreprises… Or, les métiers industriels sont en tension en France, nous avons du mal à recruter des conducteurs de commandes numériques, des usineurs, des régleurs, des décolleteurs, etc. »

  23. Anonyme dit :

    je répond brièvement au message du 10/12/2011 de Marc-Aurèle.
    je rejoins vos pensées sur votre commentaire… j’insisterai sur le dernier paragraphe qui me parait important….que de sagesse…

  24. Ping : Archive Edito 2011 « Blog de Yoananda

  25. Esprit Pragmatique dit :

    [[ C’est un discours fondamentalement rétrograde ,refusant le progrès technique, passéiste et donc absolument Pétainiste. Je suis atterré ]]
    Ainsi concluez-vous cet article. (v/commentaire relatif au discours M. Sarkozy)…

    Oui, il s’agit d’un article réaliste et libéral …assez détaché de toutes les contraintes politiques (particulièrement celles étriquées d’une France qui se porte mal). Notons ici que votre blog – vos constats & articles ciblent une audience de bons niveau, pensant elle à cent lieues du profil d’électeur « moyen » des masses françaises? Ainsi l’impact mental couvrira t-il une frange réduite d’une population chargée en mai 2012 de « retourner ou non » cette belle France fort affaiblie!

    En tant qu’homme d’entreprise, internationaliste, j’observe ceci à partir de la « capitale U.E. ».
    Une U.E. envers laquelle je ne ressens que doutes et scepticisme pour avoir dû traiter avec ses institutions durant des années, maintes fois irrité par leurs attitudes et la bureaucratie obtuse (qu’ils ont empruntées aux « modèles français » dès la naissance de leurs Institutions)! Mes irritations déjà vécues à l’époque Delors puis bien après lui, est-ce tout dire de ma part?

    Devant l’anxiété internationale ambiante et la hauteur des risques encourus, votre président Sarkozy ne peut jouer une France anti U.E., or que dans ce même temps, autant lui et les leaders au Conseil européen, espèrent maintenir la souveraineté forte de chacun des Etats-Membres (ce qui est aussi ma conviction, en tant qu’eurosceptique et en les observant de près).
    Faut-il ainsi que votre article tire à boulets rouges sur la fonction présidentielle FR dans le même temps où l’anti-sarkozisme s’entend / se lit sur tous vos médias (acteurs fort orientés)? J’apprécie pourtant de suivre « C dans l’air » sur v/chaîne La5 (ils en débattent fréquemment, de manière réaliste comparé à d’autres cercles de babeleurs médiatiques).

    Libéral, je ne partage donc pas entièrement votre posture d’homme averti, d’auteur impertinent.

  26. Letram dit :

    Ok pour la robotisation, mais tout n’est pas robotisable , et en plus tout ce qui est VITAL n’est pas robotisable . Donc la solution sera de revenir aux fondamentaux de l’etre humain .
    De plus vous shuntez la prochaine penurie d’energie ( le nouveau gaz de schiste ne fait que retarder le pb , et l’hydrogene ou la fusion atomique n’est pas pour ce siecle …) .
    Votre raisonnement est basé sur une extrapolation plus ou moins lineaire de la situation actuelle , vous etes dans le vaisemblable . Mais vous ignorez volontairement la possibilité d’une rupture ( guerre , epidemie , conflit islam-chretiens …) qui remettrait certains compteurs a zero !!!
    Mais je partage (malheureusement ) votre avis sur les politiques qui nous gouvernent ……………

    • @Letram : « guerre , epidemie , conflit islam-chretiens… » Restons-en au rasoir d’Ockham : l’avenir est peut-être plus simple que cela. Des guerres il y en a tout le temps (Irak, Afganistan, guerre des pirates informatiques, des pirates, les vrais, la mafia, guerre économique et financière, attaques sur les devises, pseudo virus dangereux comme le H1N1, …). Elles ont pris un nouveau visage.
      Non, les erreurs des politiques (de tous bords) et technocrates seront payées par le peuple.

    • Adrien dit :

      Désolé tout est robotisable ce n’est qu’une question de temps et cela ne prendra pas un siècle…
      Pour ce qui est de la fusion, on peut s’attendre à une révolution…
      Désolé, il n’y aura pas de remise à zéro des compteurs et il n’y en a jamais eu de tout temps. Nous nous appuyons sur le passé pour construire notre avenir et c’est pour cela que la découverte de nlles innovations se fait de plus en plus vite. Même Néandertal n’a pas disparu, il respire dans nos gènes…
      Heureusement qu’il y a un siècle nos anciens n’étaient pas baignés comme nous dans autant d’informations, ils n’auraient pas pu supporter parce qu’à l’époque il y avait vraiment de quoi se faire du soucis…
      Pour ce qui est de la linéarité, je suis d’accord avec vous mais je le vois plutôt exponentiel que linéaire.

  27. Marconi dit :

    Je ne savais pas pour les robots. Merci pour cet
    Eclairage interessant

Les commentaires sont fermés.