Le rôle des banquiers centraux : petit rappel historique

Comme chacun le sait, à la fin des années 70, l’inflation faisait rage dans le monde entier. A l’origine de ces baisses de la valeur de la monnaie, une réalité toute simple qui était la suivante :dans un certain nombre de pays, tels que la France bien sur, mais aussi la Grande Bretagne, les Etats-Unis, l’Italie, les élus pouvaient donner des ordres à la banque centrale pour que celle ci finance les déficits budgétaires, faisant de ce fait marcher la fameuse « planche à billets » …Résultat, bien sur une faute hausse des dépenses étatiques bien souvent non productives financées par de l’argent crée ex nihilo, ce qui correspondait parfaitement à la définition de l’inflation donnée par Rueff «l’inflation c’est de subventionner des dépenses qui ne rapportent rien avec de l’argent qui n’existe pas »
Un certain nombre de pays cependant résistaient tant bien que mal à cette pression de légèreté visionnaire, en tète desquels on trouvait l’Allemagne et la Suisse. Or ces deux pays avaient une caractéristique commune : leur banque centrale était constitutionnellement indépendante des pouvoirs politiques. La liaison-indépendance de la banque centrale=absence d’inflation – fut donc considérée comme une évidence et la solution retenue fut de rendre les banques centrales indépendantes des pouvoirs politiques un peu partout, ce qui rassura les investisseurs. Taux d’intérêts et taux d’inflation commencèrent à s’écrouler au début des années 80, ce qui déclencha le grand marché haussier sur tous les actifs financiers, qui dura de 1982 à 2000.
A partir de 2000, les choses commencèrent à se gâter, et pour être parfaitement honnête, j’ai mis du temps à comprendre ce qui se passait, ce dont je ne suis pas particulièrement fier.
Donner le pouvoir REGALIEN de battre monnaie à une personnalité NON ELUE sans que ce pouvoir soit bien délimité par des textes extraordinairement précis, c’était prendre le risque que cette personne ne se prenne pour …le Souverain et n’essaie de mettre en œuvre ses propres idées politiques et économiques pour lesquelles personne n’a voté, sans qu’aucun contrôle ne puisse être effectué.
En termes simples, cela nous faisait passer inévitablement de la Démocratie à la Technocratie, en infantilisant le pouvoir politique élu.
Prenons l’exemple des USA. Quand Volcker (l’exemple même de ce qu’un haut fonctionnaire devrait être) prend le pouvoir à la Fed, il a une seule entrée dans son cahier des charges : casser les reins à l’inflation, et il y est arrivé brillamment. Il est remplacé par Greenspan en 1987 et lors de ces deux premiers mandats, ce dernier fait un très bon travail. Au cours de son troisième mandat, le 11 Septembre 2001 les Etats-Unis sont attaqués et Greenspan pense que les USA entrent en guerre. Or c’est une tradition bien établie aux USA que quand le pays est en guerre, les taux réels doivent devenir négatifs (inflation supérieurs aux taux d’intérêts) pour que les épargnants et les consommateurs (baisse du dollar) financent la guerre, qui n’est pour ainsi dire jamais financée par des hausses des impôts. Ce qui fut fait.
Conséquence inattendue de ce patriotisme de Greenspan, une bulle immobilière sans précédent qui met en danger l’ensemble du système financier d’abord Américain, puis mondial. Bernanke prend la suite et c’est certainement le banquier central le plus aventureux que l’histoire ait connu. Non seulement, il maintient les taux réels négatifs, mais il se lance dans une série d’expérimentations sans précédents, tant et si bien que nous n’avons plus de prix de marché ni pour les taux courts, ni pour les taux longs, ni même pour le taux de change du Dollar US. Comme il s’agit la des PRIX les plus importants dans le système des prix mondiaux, cela veut dire que tout les systèmes des prix sont irréels et déterminés in fine par un banquier central omniscient.
Bienvenue en Union Soviétique.
En Europe, le but de nos technocrates non élus (si bien représenté par Monsieur Trichet) est de consolider leur tout nouveau pouvoir Régalien et de le mettre a l’abri de l’électeur National en le passant a l’échelle Européenne, l’idée étant de créer une monnaie indépendante de ces pouvoirs élus et que seuls nos fonctionnaires non élus pourraient administrer et gérer, a l’abri des pressions des électorats. Chacun peut voir aujourd’hui que ce tout nouveau pouvoir à des tendances dictatoriales et entend bien soumettre les élus des Nations indépendantes à ses Lois d’Airain, avec tous les dégâts collatéraux que chacun peut voir. Tous les gardes fous qui avaient mis par les Allemands pour éviter cette dérive sont bien sur en train de sauter les uns après les autres et nous nous retrouvons la aussi avec une dictature technocratique.
Les années qui viennent vont donc être marquées par une lutte sans merci entre les banquiers centraux devenus fous de pouvoir, et les peuples. Il est de bon ton de condamner les élus et d’encenser les technocrates. Je me permets de ne pas être d’accord. Je peux me débarrasser par l’élection des élus qui m’indisposent alors que nul n’a pu nous débarrasser de Monsieur Trichet, responsable d’au moins 1 million de chômeurs en France depuis sa prise de contrôle d’abord de la politique monétaire en France, puis ayant échoué dans son pays, promu a la tête de la BCE…
Cette lutte va être longue et difficile, mais l’issue en est certaine. Comme toujours la Démocratie triomphera. Ce qui veut dire qu’en termes de placements, il faut éviter tous les secteurs qui risquent d’être touchés par ces batailles et je les mentionne pour mémoire à nouveau, comme je le fais depuis bientôt trois ans : les marchés obligataires de l’EuroLand, les financières, les valeurs domestiques et les valeurs de consommations surtout en EuroLand. Parallèlement il faut concentrer ses avoirs dans des pays ou la banque centrale, tout en étant autonome ou indépendante, gère au profit des intérêts du pays et non pas en fonction des foucades de quelque fonctionnaire se prenant pour Napoléon ou Charlemagne et ayant un projet politique de création d’Un Etat Européen dont personne ne veut.
Parmi ces pays, on trouve la Suède, le Danemark, la Norvège, la Grande Bretagne, le Canada, l’Australie, Hong-Kong, Singapour et bien d’autres encore. En ce qui concerne les USA, j’avais très bon espoir, après la raclée que les Démocrates avaient prise en automne dernier, que monsieur Bernanke soit passé à nouveau sous le contrôle du Congres. Hélas, il vient de faire des déclarations qui me perturbent beaucoup dans lesquelles il indique qu’il a bien l’intention de continuer à manipuler taux d’intérêts et taux de change pour les trois ans qui viennent. Voila qui m’inquiète passablement sur toute position à venir en US Dollars.
Que le lecteur me donne un peu de temps pour comprendre ce que ces déclarations veulent dire.
Je consacrerai donc mon prochain article aux USA, mais j’ai besoin d’une période de réflexion. D’ores et déjà, suspendre les achats à Wall Street me parait être une bonne chose, en attendant d’y voir plus clair.

Confirmation : Pourquoi voter ?

« L’Allemagne veut que la Grèce abandonne sa souveraineté en matière de politique fiscale à un commissaire européen avant de bénéficier d’un second plan de sauvetage financier, rapporte le Financial Times, qui s’est procuré une copie de la proposition allemande.

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article, publié dans Billets d'humeur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

100 commentaires pour Le rôle des banquiers centraux : petit rappel historique

  1. Si je suis d’accord avec vous sur l’analyse, je diverge sur la conclusion.

    Il n’est pas écrit dans les astres que la démocratie finit toujours par triompher. Le penser est un messianisme de mauvais aloi : dois-je vous rappeler le cas de la Russie ou de l’Afghanistan, ou, plus loin dans temps mais plus près de nous géographiquement, de l’Allemagne nazie ?

    Non seulement, je ne crois pas que la démocratie finisse toujours par triompher, mais je pense qu’au vu de l’apathie et de l’aboulie des peuples européens (merci la télévision, merci le vieillissement de la population, merci l’immigration de colonisation), il est hélas probable que la technocratie va l’emporter.

  2. Philippe Sandron dit :

    « …il est hélas probable que la technocratie va l’emporter »
    Qui nous dira de ces deux maux quel est le moindre ?

  3. Bonjour,

    Il n’est pas necessaire d’esperer pour entreprendre ni de réussir pour perserverer. J’ai foi en l’homme et sinon, à quoi cela servirait-il que » ducros il se décarcasse »?

  4. Boris Cyrulnik : « ….Alors que si, par bonheur, vous êtes un peu pervers, c’est-à-dire que si la souffrance des autres vous indiffère, là, vous serez un bon chef et on votera pour vous. Donc, il y a dans – ce que je dis là, je le dis de manière un peu triviale, mais c’est la théorie de Michel Foucault qui m’a convaincu -, toute institution évolue spontanément vers la perversion. »

    Face à ce triste constat, donc que la foi en l’homme…

  5. Catherine dit :

    Non , je ne suis pas d’accord avec le précédent commentaire. Tout montre au contraire un rejet d la technocratie de Bruxelles. Nigel Farage ne s’est pas rendu aux voeux de Schultz , la Hongrie défend bec et ongles sa souveraineté etc… Je suis abonnée à des videos You Tube du parlement européen , cela ne se passe pas si bien que ça et les allemands se font envoyer paître et sont régulièrement renvoyés à leur passé… Je pense sincèrement que Monsieur Gave a raison . Pour l’instant les français sont concentrés sur l’élection à venir et commencent à se réveiller, notamment sur Twitter. Ceux qui votent à droite ( je parle de cette droite honorable , pas du FN ) commencent à monter le ton et à réagir de façon virulente sur ce site de micro-blogging. Je pense qu’une fois l’élection passée et devant le constat des nouvelles rechutes de la zone Euro , le problème de la légitimité des technocrates va s’imposer. Je vais même plus loin, si Nicolas Sarkozy est réélu ( ce que je souhaite car nous n’avons guère d’autres choix), je pense qu’il défendra et organisera à bien la sortie de l’Euro avec la même conviction qu’il le défend actuellement . Maintenant , mes réflexions n’engagent que moi mais pour ne pas être économiste, j’écoute très régulièrement des personnes comme Monsieur Gave et tous tiennent le même raisonnement concernant l’Euro avec à la clef le problème de la démocratie.Et pour conclure, rappelez-vous qu’en 1940, il a fallu un seul homme pour dire non et organiser la Résistance qui a conduit à la libération de la France. Un homme suffit, c’est le début de la chaîne…

    • Oui un seul homme grain de sable suffit, rocher qui change le cours d’un fleuve :
      http://www.librairal.org/wiki/Charles_Gave:Quand_un_rocher_change_le_cours_d%E2%80%99un_fleuve
      C’est le mystère du sans force qui parfois fait la différence face à l’inexorable.

    • DURIF Jerome dit :

      D’accord avec votre dernier point, mais j’espère que vous ne pensez pas que cette homme est notre actuel président qui nous explique depuis des années, contre vents et marées, que l’Euro est notre « planche de salut » alors qu’il nous entraine vers le fond !
      On ne peut pas collaborer et … résister en même temps !
      S’il s’est trompé pendant des années, sur l’ Euro en particulier, qu’il ait au moins le courage et l’ honnêteté de l’avouer, de faire son « mea culpa » avant toute chose !
      De toute façon, « les problèmes ne peuvent pas être résolus par ceux qui les ont créés ! »
      Donc, pour moi, il est urgent qu’une grande partie de la classe politique française fasse place à de nouveaux représentants et dirigeants de préférence provenant de la société civile, beaucoup mieux à même de comprendre les vrais problèmes des citoyens !

      • Catherine dit :

        Vous avez sans doute raison mais en tout cas , pour l’instant , nous faisons face à un duel Hollande / Sarkozy . Hollande est un irresponsable. Je pense que voter Nicolas Sarkozy relève du civisme. Je ne lui demande aucun mea culpa . J’attends de lui qu’il redresse la barque. Il a suffisamment d’opportunisme pour le faire.En fait c’est sur ce talent là que je table pour nous en sortir. Nous n’allons pas tout révolutionner en 90 jours.

      • Pascale dit :

        Je ne voterai pas pour Sarkozy car c’est, lui aussi, un fossoyeur pour nos libertés. Il y a deux semaines je l’ai entendu commencer un discours par : « mon devoir est de vous protéger ». En tant que libérale, j’ai été horrifiée par cette expression et le clou a été enfoncé encore plus profondément dans ma volonté de ne pas lui accorder ma voix.
        De toute façons, je crois qu’il sera réélu mais qu’il perdra la majorité à l’assemblée.

    • DURIF Jerome dit :

      il y a d’autres candidats que NS pour repartir dans des voies saines, NDA ou JPC par exemple qui dénoncent depuis des années la supercherie de l’Euro monnaie unique, et met en garde contre les dérives autoritaires de l’Union Européenne.
      La vie politique française, heureusement, ne se limite pas au duo PS et UMP, il y a maintenant, grâce notamment à Internet, de nouveaux partis qui émergent (DLR, UPR, et que les médias classiques ne peuvent plus barrer comment avant…

      • Catherine dit :

        Certes il y a d’autres représentants, très bien , je le reconnais mais nous sommes face à quelque chose qui relève de l’urgence.Alors si vous appartenez à ceux qui ouvriront les vannes au PS , il ne faudra surtout pas venir pleurnicher. L’UMP devra s’adapter aux contraintes que vous soulignez, à savoir que l’internet fait que la censure ne s’exerce plus.C’est là dessus qu’il faut s’appuyer pour remodeler ce parti.Maintenant les théories réactionnaires, je les lis , elles ont leurs limites ( des limites auxquelles le Général de Gaulle s’est attaché).

    • Homo-Orcus dit :

      L’homme de 40… Je suis gaulliste en regard de l’historien, de l’homme de lettre, de l’homme d’état de 58 mais l’homme de 40 me laisse perplexe. Il voulait continuer le combat, mais avec quoi ? des lance-pierres ! Quand Chaban a installé les communistes et leur a concédé des pouvoirs en France, a-t-il été énergique pour s’y opposer ? Pour lui faire les pieds Il est allé à Canossa jusqu’en 68, car en se rendant en Allemagne occupée il allait en fait à Moscou.
      Il est normal et nécessaire qu’un pays acceptant un parti communiste ait aussi un parti comme le FN non pas comme contrepoids mais comme la représentation du coup d’état jacobin de 92. Je suis à l’aise pour parler de ces partis puisque je ne vote plus depuis 1983, période où la France était sous l’emprise de cet exécrable jacobin et de sa bande de brigands ignares.
      Ni jacobins, ni girondins, ni montagne, ni plaine, ni marais ne m’intéressent car ils n’ont jamais été honorables.
      On a cru bon de baptiser un quai du nom de cet exécrable jacobin mais finalement, après réflexion, j’applaudis des deux mains. Un quai, n’est ce pas l’un des lieux favoris des romans noirs, fréquenté par la société interlope ? Le pavé humide, la brume entre chien et loup, moment propice aux tractations louches et inavouables sous la lumière blafarde d’un réverbère ou sous une arche sombre et suintante…
      Tiens, ça me fait penser qu’il faut que je demande à Delanoée* s’il y a effectivement une arche sur ce quai.
      *Delanoée est du genre féminin et prend un nœud.

  6. M. Gave,

    Je pense que vous mélangez deux ordres différents :

    > l’analyse du rôle des banquiers centraux.

    > votre foi en la démocratie.

    Vous avez le droit d’avoir la foi, mais ce n’est pas la même chose que l’analyse. Oserais-je vous dire qu’il y a dans cette confusion une part de malhonnêteté, involontaire j’espère ?

    J’espère aussi que vous avez raison, mais j’ai bien du mal à y croire. En tout cas, la guerre sera rude.

    • Pas du tout. J’ai le droit de penser que,si les hommes ont l’information il choisiront d’agir et de voter. ne pas la penser conduirait à me faire revolutionnaire ou fataliste. Je ne suis ni l’un ni l’autre.

      Charles (et non pas Jacques)

  7. Réformateur dit :

    Je rappelle que la deuxième moitié du 19ème siècle jusqu’à 14 vivait sous un régime d’étalon or. La création monétaire était faible, puisque les banques devaient toujours être en mesure de rembourser les déposants en or. Ce fut, comme chacun sait, une période d’exceptionnelle prospérité sans inflation. L’épargne, étant à l’abri de l’inflation, était abondante et donc les investissements aussi. Hasard?

    • C’est faux : la fin du XIXème siècle a été marquée par une longue crise économique appelée la longue dépression dont les dates admises sont 1873-1896.

      L’étalon-or n’est pas la panacée.

      Mais, nous vivons dans le monde réel, non dans une utopie socialiste : il n’y a pas de panacée, nulle part. Il y a juste des idées plus ou moins bonnes.

      Alors, peut-être que l’étalon-or n’est pas une si mauvaise idée. Je suis agnostique sur ce sujet.

    • Bonjour,

      L’étalon or est une idiotie, excusez moi.

      Si nous avons une tyrannie ou une démagogie au pouvoir, s’exprimant par exemple au travers d’un contrôle des changes, alors l’or est l’une des solutions. Si nous avons une démocratie, alors nul n’a besoin de l’or. Les Suisses n’ont guère besoin de l’or.Les contre indications de l’or sont par contre gigantesques du point de vue macroéconomique. Le XIX et le XX jusqu’a la grande dépression ont été l’objet d’énormes dépressions récurrentes et la volatilité du PNB a été infiniment plus forte pendant l’étalon or qu’après. Les pays ayant des excédents des comptes courants et donc accumulant de l’or n’ont pour ainsi dire jamais laisser monter leurs masses monétaires. La France a été l’une des grandes responsables de la dépression des années 30. L’étalon or amène automatiquement tout un chacun à devenir mercantiliste, puisque le succès se mesure au nombre de tonnes d’or que vous avez dans vos caves à la banque centrale Un homme comme Rueff, bon fonctionnaire s’il en fut et qui n’a jamais souffert des dépressions que sa politique engendrait a foutu en l’air l’économie française en 1934 comme peu de gens l’avaient fait avant lui depuis Colbert, ce qui nous a amené le front populaire en 1936, lequel nous a laisse sans défense devant l’Allemagne en 1940.

      Brillant résultat.

      • Bruno dit :

        D’autant plus qu’un « vrai » régime d’étalon-or est quasi-impossible à instituer. La preuve en est qu’en pratique, depuis que le système bancaire a commencé à se développer, il y a toujours eu une décorrélation substantielle entre les réserves d’or physique et la quantité de monnaie en circulation.

        Un étalon-or strict (heureusement jamais appliqué) ne peut mener qu’à une déflation durable mais aussi imprévisible, ce qui bloque toute circulation d’argent. Les investisseurs ont besoin de visibilité, et des créances ou dettes libellées en or physique sont bien trop volatiles quant à leur valeur réelle pour permettre de conclure facilement des contrats.

        Enfin, un inconvénient majeur de l’or est qu’il crée un plancher aux taux d’intérêt réel : les prix en or ne pouvant que baisser à long terme puisque la croissance économique est généralement supérieure à la croissance des stocks d’or, cette déflation permanente fait que les taux réels ne peuvent descendre en dessous d’un certain niveau, puisque les taux nominaux ne peuvent descendre sous zéro. Cela empêche toute baisse suffisante des taux en cas de retournement économique, et peut entrainer une spirale déflationniste, comme dans les années 30 aux US.

      • sam dit :

        Expliquer la défaite de 1940 par la montée du front populaire est un raccourci historique indigne du homme cultivé.

        Les raisons sont plus complexes et tiennent plus à la trahison de l’Elite.

        1/ La France pouvait faire face matériellement à l’Allemagne Nazi
        2/ La faiblesse a été tactique

        Lisez « Le choix de la défaite » d’Annie Lacroix Riz. C’est fou ce que les vieilles archives déclassifiées peuvent nous apprendre sur le passé. Pour peu que des gens fassent le travail!

      • @Sam

        Je crois que vous avez mal lu ou que vous ne me repondiez pas?

        J’ai écrit que l’etalon or avait amené 1/ une depression, 2/le front populaire et 3/ avait laissé la France en état économique deplorable.

        Je n’ai JAMAIS dit que là étaient les raisons de la 2D guerre mondiale et encore moins de la défaite. Mon pére était militaire, ce ne sont pas des concepts avec lesquels je m’amuse à jongler.

        CG

  8. @ Catherine,
    Sans vouloir polémiquer, en quoi le FN serait-il pas honorable ?
    Je vous précise que je n’ai jamais voté FN, mais je déteste ce genre d’écriture automatique.

    A part ce point de détail 🙂 , je suis votre raisonnement sans y croire : vous sous-estimez les forces de la technocratie, sa capacité à empêcher les opposants de s’unir.

    • Catherine dit :

      Sans vouloir polémiquer , le FN n’est qu’un réservoir de haine avant tout avec des idées hautement suspectes. Marion Le Pen essaie d’en ravaler la façade mais elle va guincher avec les neo-nazis à Vienne au moment de la commémoration de la Shoah. Je ne suis pas juive je le précise mais je trouve cela absolument lamentable , honteux ( et je reste polie). Que des français s’apprêtent à voter pour « ça » me lève le coeur.Je vous demanderais d’éviter des propos péjoratifs du style  » écriture automatique » et les sous-entendus avec  » ce point de détail » ( ça fait  » médullaire » comme on dit dans mon jargon professionnel ).

  9. @Franck, Je ne sous estime pas du tout les forces de la technocratie, l’euro m’a bien convaincu de leur pouvoir de nuissance mais je crois que l’individu peut aussi voter. Du moins, encore pour l’instant.

  10. Europa dit :

    Il vaut mieux avoir des technocrates compétents que des hommes politiques démagogues, ne vous en déplaise. La situation actuelle est la résultante de la démagogie des hommes politiques d’Europe du Sud, et non la faute des technocrates compétents que vous détestez tant. Et puis, la sauvegarde de l’Euro ne peut que passer par la création d’une Europe Fédérale, quitte à ce qu’elle ne soit pas démocratique, ne vous en déplaise !

    • Jaedena dit :

      Et au nom de quoi l’euro, le rêve de ces technocrates devrait-il passer avant nos vies ?

    • Daniel dit :

      Il ne peut exister de construction Européenne durable qu’acceptée par les peuples et donc basée sur des textes et des institutions correctement pensés, équilibrés à tous égards, aux pouvoirs et contre pouvoirs adaptés, et au caractère démocratique indiscutable.
      Celà nous renvoie à une constitution, au gouvernement économique de l’Union, au rôle de la BCE, etc… et finalement à la méthodologie pour y parvenir, à l’association des peuples à cette évolution. In fine à la confiance des peuples. Et non me semble-t-il au repli sur soi.
      C’est un des défis de pensée et d’action à relever par les gouvernements ; Ce défi est lié à celui de l’adaptation des structures de nos sociétés aux évolutions économiques du monde.
      Contrairement à nombre d’avis sur ce blog, de qualité par la pensée très intéressante et souvent pertinente de son auteur en matière d’économie concrète, la sortie de l’Euro comme solution me semble une erreur majeure, tant dans le contexte d’évolution du monde que par les apports considérables de l’UE à un pays comme le notre, largement conservateur, non libéral dans son esprit et sa pratique.

      • @Daniel,

        Cher Monsieur,
        Merci pour votre appreciation. Vous savez, je ne suis pas juriste et encore moins politologue. Je suis un économiste, financier qui a compris quelques trucs; parmis ces trucs qui m’ont aidé est le tiroir:
        -une monnaie doit avoir des variables d’ajustements.

        Depuis 2001, et la creation de l’euro dans mon premier livre « des lions mennés par des ânes »(ecoulé à 30 000), je m’arrachais les cheveux en me disant « mais pourtant cela ne peut pas marcher » et j’étais d’autant plus irrité que j’étais le seul à le penser.
        Au fil du temps, beaucoup sont venus me dire « Mais au fait , vous aviez raison, on a trop de maisons en Espagne et trop de voitures en allemagne ».

        Et aujourd’hui,là ou mes rendez vous cher Goldman sachs etaient à trois partenaires, ils sont maintenant 40 à chacun de mes meetings (je ne fais pas payer mes clients à la présence , mais j’y songe:-)

        Certain de mes associés tiennent le même discours que le votre et me disent « too big to fail ». So was la ligne Maginot n’est ce pas?

      • sacha dit :

        @Daniel:
        J ai 28 ans. Il y a quelques annees de cela j ai ete a une conference donnee par quelque « pointure » de la commission. Ils nous ont expliquee la chose suivant:
        Apparement il y a quelques annees de cela ils s etaient amuse a creer le systeme monetaire europeen. Ca s etait ecroule et ils nous disaient que le probleme venait de ce que les Etats avaient des politiques monetaires independantes et que cela n etait pas compatible avec des taux de changes fixes (je n ai jamais verifie cette histoire et ca me parait vaseux mais soit).
        Alors ils se sont dit que pour regler le probleme il faudra avoir une politque monetaire commune. D ou la BCE. Mais voila. Aujourd hui on nous dit que ca ne marche pas non plus car il faut avoir une politique fiscale commune(!).
        Alors demain on va avoir une politique fiscale commune. Mais ca ne marchera pas non plus! Le probleme c est que une politique fiscale commune suppose egalement que soyons un peuple afin que certains acceptent de financer les autres (ce qui aujourd hui ne marche pas tres bien quand on voit les reactions allemandes sur l aide a la Grece).
        Alors la phase suivante c est quoi. Creer un peuple en imposant pas decret une langue commune et rendant la pratique de toute autre langues illicite? Bruler ou recrire les livres d histoire?

    • laurent dit :

      cher monsieur gave,
      toujours aussu passionnat de vous lire, mais je ne suis pas très bien la conclusion de votre papier. en effet en terme d’investissement vous indiquiez précédemment que les US restaient le pays majeur en terme de recherche et d’innovation et qu’il fallait investir sur des actions de ce pays, (sur des titres « ricardo » et « schumpeter »). ce raisonnement me paraissant relever d’une démarche de long terme, je ne suis plus pourquoi vous devenez attentiste aujourd’hui par rapport à une position monétaire de mr bernanke. plus globalement d’ailleurs, je ne comprends pas la situation actuelle qui me semble paradoxale, mais c’est la conséquence de mon ignorance des marchés : pourquoi, si la crise actuelles est celle des états, ce sont les actions, (donc des titres de sociétés privées) qui ont fortement baissé ? en étant provocateur, je dirais qu’au contraire, face à des Etats impécunieux avec pour corollaire des risques sur tout ce qui est monétaire, les titres des sociétés auraient du représenter une valeur refuge ?

      • Anonyme dit :

        plusieurs millions de français ont vendu et n’ont plus confiance en la bourse mais le probleme vient du cac40 qui chute mais ceux qui placent des titres dans de grosses sociétés américaines de qualités ou pourquoi pas dans des obligations allemandes ou usa ont de la sécurité. Le tout est de bien diversifié son portefeuille et ne pas acheter n’importe quoi en laissant sa banque géré elle meme vos placements.

    • sacha dit :

      1) vous savez certains de vos parents sont eventuellement morts pour que vous ayez le droit de voter, de vous exprimer librement. Vous ne devriez pas cracher sur ce droit si facilement. Ils avaient de bonnes raisons de craindre une systeme non democratique.
      2) le probleme de la technocratie c est que ces gens ne represente personnes (au finale). Si vous avez de la chance alors eventuellement vous avez affaire a quelqu un de bien si vous n en avez pas ca peut devenir une dictature (surtout que je vois venir le fils de …. dans ce genre de structure).
      3) pour le moment les technocrates qui sont aux commandres font pas mal de betises j ai l impression (le taux de sucide en Grece c est pas +40% l annee derniere?). Et vous allez me dire que ca ne vous derange pas de leur ceder le pouvoir. Si vous viviez en Grece vous ne penseriez pas ainsi je pense.

      C est pas bien de cracher sur vos libertes comme ca. C est precieux et le jour ou vous les perderez vous risque de le regretter.

      Sinon la crise actuelle et liee au fait que l euro est mal foutu. C est pas une zone monetaire optimale. Il n y pas de mechanisme d ajustement pour les differences de productivite ca ne peut pas marcher (c est la faute des demagogues qui ont pousse a creer cette monnaie surtout). Trichet semble croire que les ajustements se feront par la deflation (interview au wall street journal). Ca me parait incertain comme methode d ajustement etant donne la presence de rigiditees nominales.

  11. DURIF Jerome dit :

    Et si on n’en voulait pas de cette Europe Fédérale, et que l’on préférait une monnaie nationale à l’Euro monnaie unique, iriez vous jusqu’à nous l’imposer ?
    Vous souvenez vous du référendum de 2005 sur le TCE et des 55% du NON ?
    Etes vous démocrate ?

    • Europa dit :

      L’Europe des Etats nations a été à l’origine de deux conflits mondiaux. Alors oui, je veux la disparition de cette Europe là au bénéfice de la création d’une Europe Fédérale, quitte à ce qu’elle soit autoritaire et au mépris de la volonté des peuples, qui est toujours mauvaise. La paix est à ce prix là.

      • ah non….. pas le drapeau de la « der des der »

        Daladier, sors du corps d’europa :-((

      • Europa,

        Vous accumulez les erreurs d’analyse et les simplismes :

        > les deux guerres mondiales n’ont pas pour cause unique les nationalismes. Il faut prendre en compte également une explosion démographique qu’on ne retrouve pas dans l’Europe actuelle. D’après Gaston Bouthoul, les racines démographiques des guerres sont primordiales, les habillages idéologiques qui suivent, nationalisme ou autre, ne sont que prétextes.

        > dire que la volonté des peuples est toujours mauvaise est une idiotie. Inutile de commenter plus avant.

        > l’Europe à la bruxelloise n’est pas la garante de la paix, contrairement à ce que nous racontent les européistes. La causalité est exactement inverse : c’est la paix, établie par l’une occupation américaine, qui a permis l’émergence de la CEE.

        > aujourd’hui, l’Euro, en forçant une union contre-nature, est le principal facteur de tension entre les peuples européens. Belle réussite !

        J’ai du mal à croire que vous soyez sérieux. Ne seriez vous pas un troll par hasard ?

      • Pascale dit :

        Vous êtes un constructiviste. C’est à dire que vous voulez imposer aux peuples votre vision de leur société, avec cet orgueil et cette prétention incommensurables que vous savez mieux qu’eux, les peuples, ce qui est bon pour eux.
        C’est typique des socialistes et ces gens là sont dangereux, parce qu’ils sont à l’opposé de ce qu’ils prétendent être : des humanistes.

      • Bruno dit :

        Oui, europa raconte tellement d’énormités indéfendables depuis un bon moment sur ce blog qu’à mon avis on a bien affaire à troll.

  12. Pandy dit :

    Ah ! La politique monétaire de Ben Bernanke..:

  13. jacques dit :

    Parodie des politiques à la sauce Rueff : « Se faire élire démocratiquement , c’est subventionner des dépenses qui rapportent électoralement avec de la dette que paieront les enfants des électeurs « .
    Plaisanterie mis à part, ne pensez-vous pas, Mr Gave qu’il faille écarter le Canada de votre liste à cause de l’endettement privé et de la bulle immobilière qui s’y développent ,un peu à la manière des US en 2008 ?

  14. merovee dit :

    Bonjour ,

    Les peuples peuvent voter oui … mais voter pour qui … ? pour quel projet ?
    Vous voyez bien ce qui se produit quand le peuple ne vote pas du bon côté ( traité de Lisbonne) ,ou quand on tente d’organiser un referendum ( Grèce) . Lorsque la France avait encore sa banque centrale , je ne dis pas que l’état gérait à la perfection le pays , mais lorsque on dépensait trop et que l’on était obligé de faire fonctionner la « planche à billets » l’addition se retrouvait instatanément dans l’inflation et tout le monde trinquait … ce qui permettait au citoyen lambda de se rendre compte immédiatement de la compétence de nos politiques , et donc de voter en conséquence . C’était donc un système saint par nature , on ne pouvait pas faire n’importe quoi et le garde fou était la démocratie et le vote . La banque centrale c’est le pouvoir régalien de l’état de battre monnaie , avec toutes les responsabilités que cela implique ( mais on veux quoi un état responsable ou être mis sous tutelle ? ) , et il fallait être particulièrement con pour laisser à des banquiers privés le soin d’assumer cette tâche .
    Europa : Réfléchissez deux secondes à ce que vous dites , les « technocrates » compétents que vous décrivez c’est un peu le retour de l’économie administrée de l’ex union soviétique , il ne me semble pas que ça ait si bien marché , et que le peuple était très épanoui …

  15. @tous

    En définitive, ce que je cherche à expliquer pour le percevoir tacitement dans les débats quand je suis en France c’est que les média cherchent à nous expliquer qu’il faut aller vers un gouvernement de technocrates afin de mettre en échec ce « monde horrible de la finance par qui la crise est arrivée » sic. Ce gouvernement de technocrates nous protegerait ,voyez vous. Mais ce n’est encore une fois qu’une tentative détournée de prise de pouvoir par un groupe (les politiques) au détriment de la démocratie. Que la finance ait dérapé,je le dis depuis mon premier livre en 2001, c’etait prévisible dans la mesure ou les banques de dépot devenaient des banques casinos sans controle et sans éthique du métier; mais ne faisons pas l’erreur de l’eternel lampiste.

    Je suis un fervent admirateur du Pape Jean-Paul 2 et si je devais ne retenir qu’une phrase, se serait  » N’ayez pas peur ».

    Je comprend la peur de la guerre, ma famille de souche alsacienne la porte dans ses génes mais la peur est mauvaise conseillére et je préfére croire en l’homme plutot que d’investir les sentiments qui le porte.

    CG

    • vivelafrance dit :

      Le pape Jean Paul 2 avait d’ailleurs écrit un livre « n’ayez pas peur entrez dans l’esperance » ou il disait que la meilleure arme pour lutter contre le désespoir était la lecture. je n’ai pas lu ce livre mais juste survolé.

      La tv est hélas la meilleure arme pour endoctriner des gens qui ont bien du mal à comprendre la matière économique surtout en France.
      Je pense que les hommes politiques l’ont parfaitement compris et ont toujours su exploité à merveille cette technologie jusqu’à aujourd’hui pour exercer leur devoir et leur pouvoir de persuasion sur des français plutot intelligent mais hélas que l’on tient trop à l’écart de tout ce qui touche à l’économie.
      On dit que le français est la langue de l’amour alors que l’Anglais est la langue des affaires.
      On dit aussi que l’argent corrompt tout (Miterrand). Beaucoup de français j’ai l’impression sont d’accord avec cette affirmation de Miterrand PARTICULIEREMENT DANGEREUSE CAR ELLE PEUT FAIT NAITRE EN CHACUN DE NOUS un des péchés les plus destructeurs pour l’ame humaine LA JALOUSIE. Par contre quoi de plus naturel et humain que d’etre envieux.
      On dit aussi que la culture de l’Allemagne est basé sur des valeurs objectives. Alors que la culture Française est basé sur des valeurs subjectives (à chacun son histoire et son héritage mais le socialisme est bien difficile à faire tomber car il fait appel aux sentiments et à la notion de partage et va à l’encontre de la notion de liberté individuelle)

      J’ai vraiment bien apprécié votre livre « libéral nommé jésus ». un exercice difficile je trouve que de faire le lien entre la religion et l’économie mais on est parfaitement libre ensuite d’en faire sa propre interprétation. Le passage ou vous parlez des deniers et la remunération en fonction non pas du temps mais du contrat passé est très pertinent, que l’on soit plus ou moins réticent quand à cette notion de rentabilité marginale qui evoque toujours une certaine injustice lorsque l’on a tendance à se laisser emporter par ses sentiments (comme éprouver de la compassion envers notre travailleur ouvrier souvent honnete et courageux) au détriment de l’efficacité.
      Pour ma part sur le fond je vous approuve totalement !!!!!!!!

      Respectueusement Franck

    • sacha dit :

      Oui enfin la peur de la guerre. N exagerons rien si l euro disparait je n ai pas l impression que l on tous se rearmer et se massacrer a nouveau ;). J ai pas l impression que l armee allemande va envahir la Pologne (enfin la Grece plutot). La second guerre mondiale est devenu un argument de vente de l UE telle qu elle existe actuellement. En plus de ca un Etat federal n empechera pas les gens de se massacrer (on pense tous tres fort a l ex Yougoslavie)*.

      * au contraire puisque les facteurs economiques n etaient pas absent dans ce cas la (ce n etaient pas les seuls bien entendu).

  16. petitrader dit :

    En France, les deux principaux candidats susceptibles d’être élus ou réélus, Hollande et Sarkozy sont européistes à fond les manettes…

  17. paolo dit :

    que est que les US peuvent faire ? laisser les taux filer ? l’empire ne peut pas admettre qu’il faut passer à travers une grande dépression et alors ils s’accrochent avec la planche à billet leur status quo, mais la suite sera pire je crois.

  18. CharlesM dit :

    Monsieur Gave,
    Croyez vous vraiment à l ‘indépendance réelle de la Fed ou de la BOE? J ai toujours eu l’impression que c’était un peu de la propagande pour rassurer les épargnants et leur expliquer qu’il y avait une bonne fée qui protégeait leurs sous de la dispendiosité inflationniste des gouvernements. Je me trompe peut-être mais je ne me souviens pas avoir vu un secretaire au trésor émettre un quelconque désaccord avec la banque centrale. Nous avons peut être vécu avec une illusion rassurante, mais aujourd’hui nous regardons effrayés l’explosion des bilans des banques centrales, cautionnée par tous les gouvernements. Je cherche à comprendre sans à priori et si vous avez des faits qui prouveraient que les banquiers centraux sont indépendants des politiques, je serai vraiment intéréssé.
    Merci pour toutes ces reflexions stimulantes

  19. Réformateur dit :

    Tout cela n’est pas très clair. L’inflation est néfaste mais l’or qui est neutre et non inflationniste est idiot. Les technocrates sont nuisibles mais qu’est-ce qu’un banquier central si ce n’est un technocrate? Les banques centrales doivent être soumises au politique (la démocratie), mais les politiques des pays mal gérés (France, Grèce, US actuellement, etc…) veulent de l’inflation pour se sortir de la dette. Finalement la conclusion que j’en tire c’est que dans un monde libre les pays peuplés de gens sérieux (Suisse, Suède, Allemagne, etc…) ont des monnaies à peu près bien gérées ne produisant pas trop d’inflation, et les pays peuplés de gens pas sérieux (France, Grèce, US actuellement, etc…) ont des monnaies mal gérées susceptibles de produire beaucoup d’inflation. Et lorsque, dans un effort louable, des pays pas sérieux (France, Grèce, etc…) acceptent une monnaie neutre gérée sérieusement comme l’euro, cela leur pose des problèmes car ils refusent la discipline qu’ils avaient pourtant acceptée au départ! Tout cela est déprimant.
    Je suis au moins d’accord avec les conseils d’investissements de Charles Gave: investissons dans les pays sérieux.

  20. @reformateur

    Comprenez-moi bien. Je ne suis pas et n’ai jamais été anti-européen. Mais je suis contre le systéme momnetaire tel qu’il fut mis en place car il est monetairement idiot (merci trichet).
    Il est certain sans variable d’ajustement, vous ne pouve zpas imposer une même monnaie aux allemands et aux espagnols. Et le dysfonctionnements ont suivi. La seule chose qui m’etonne à ce stade est la détermination que mette les allemande sà tenir le systéme vaille que vaille.

    Les usa m’inquietent justement parce que comme je le disais dans l’article , la banque centrale est en train se prendre pour Dieu.

    CG

  21. Cher Monsieur,

    Je tente de combattre un de mes tropismes; j’ai tendance naturellement à accorder trop de crédit aux US. Pour l’instant, je suis attentiste justement parce que je redoute les positions d’un homme (MrBernanke) contre le systéme. Si votre position est à moyen/long terme, no sweat. Si c’est à court terme, je dis prudence. En tout cas, pour mon portefeuille,c’est ce que je fais.

    C.G

    • laurent dit :

      OK merci… et la deuxième partie de ma question ,( le cours de finance) SVP

      • @laurent

        Pour parfaire, si la question est: « il n’y a que les sociétes qui derouillent », je pense qu’il ne vous aura pas échappé (sauf ile déserte ou désert de gobie) que la France a perdu ce fameux triple AAA. Bon, de vous à moi , beaucoup de bruit pour rien mais toujours est-il les états sont notés puisque suivant leurs résultat, les marchés leurs prétent à un taux ou un autre. La France a pu ainsi emprunté par le passé à 8% puis à 12% et bientôt 18% . Je ne sais pas si vous avez un crédit mais imaginez un taux à 18%. Et ceci dans le meilleur des cas, si on nous prete.

  22. rogger dit :

    Ah non, aux Us, c’est Lloyd Blankfein lui même qui se prend pour Dieu, il l’a dit:
     » je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu ».

  23. @tous

    Il va falloir arreter aussi avec c’est la faute de goldman sachs au bout d’un moment non? 🙂 Ok, Blankfein mais je peux vous dire que les banquiers de goldman sachs que je connais sont tous malins comme des singes et plutôt de bonnes personnes humainement. Ne pas faire de généralité.

  24. El oso dit :

    En ce qui concerne la France, le débat entre technocrates et politiques élus ne me paraît pas d’actualité.
    Selon toute probabilité, c’est Hollande qui va être élu, en temps de crise il n’est pas d’exemple d’un président ou d’un premier ministre réélu. Les autres candidats n’ont aucune chance.
    Je veux retenir de lui deux choses, son engagement de réduire le déficit budgétaire de notre pays à 0% à la fin de son qulnquennat. Et celui de ne pas augmenter le nombre de fonctionnaires. Accessoirement, la réduction de 30% du traitement des ministres. mais je ne crois pas trop à cette dernière mesure.
    Au mieux, il réussira sur ces deux objectifs et nous ne pourrons que nous en féliciter.
    Au pire, cela ne marchera pas et il va être pénalisé par de nouvelles dégradations de notre note, commençant à decendre la pente savonneuse que nous avons réussi à éviter jusqu’à présent grâce aux taux d’intérêt très bas de nos emprunts. Et cela ne pourra que satisfaire la plupart des lecteurs de ce blog qui attendent la faillite de la France avec délectation en pensant naïvement que cela pourrait amener un gouvernement libéral au pouvoir, ce qui est une impossibilité radicale en France…
    Ce qui va se passer par ailleurs cette année est dificilement prévisible, sinon que la conjoncture mondiale n’est pas bonne, avec l’Europe en panne, les USA en faible croissance et les émergents en ralentissement.
    Mais le calme actuel peut être trompeur et il y a mille et une raisons pour que la tempête se déchaîne à nouveau, sans que l’on puisse vraiment dire où elle se déclenchera ni les conséquences qu’elle pourra avoir.
    Mais l’explosion de l’euro ne me semble pas être pour demain. @Europa n’est pas un troll, me semble-t-il, il est simplement un lecteur de LEAP 2020, dont il soutient les thèses. Après tout, pourquoi pas, il n’est pas le seul à avoir adopté leur vision des choses. Et J.P. Chevallier et même jusqu’à un certain point M.Gave lui-même font trop souvent preuve à mon goût d’une anglosaxonophilie parfois suspecte. Après tout, face aux émergents-continents et face aux USA, pourquoi n’aurions-nous pas une sensibilité européenne? Je ne vois aucun mal à cela…

    • El oso dit :

      J’oubliais, Hollande veut rétablir la distinction entre banques de dépôt et banques d’affaires. Nous ne pouvons qu’être d’accord avec lui sur ce point, n’est-ce pas?

    • @el oso

      Je vous contredis. Le débat entre politiques et technocrates EST L ACTUALITE;

      Je ne crois pas que les lecteurs de ce blog moi compris attendent avec délectation une faillite annoncée; je pense que certain cherchent à comprendre et d’autres à expliquer. Au déla de cela, je ne me suis jamais rejouis en tant que catholique, de smiséres d’autrui et honnetement , j’eusse préfére que tout cela soit évité. mais regardez le canada ou même la Suéde. Si des gens sensés reivennent au pouvoir, tout est envisageable et peut être, qui suis je pour dire le contraire, que François Hollande fera le boulot d’un zapatero. Et je dirais alors Bravo.

      • Technocratie : la trace en continu (perversion) et c’est d’actualité !
        C’est l’exclusion de ceux qui n’adhèrent pas à la vision technocratique, et donc pour les plus pauvre au pourtour alors la poursuite de la sécheresse financière (autrement, il faudrait considérer avoir en soi son propre ressort). Pensez donc qu’on va alors qu’on va se précipiter au portillon de cette riche technocratie pour bénéficier de ses largesses. C’est donc son attrait. Mais qu’elle est le coût de cette inféodation ? Maintenant, pour la Grèce, l’on veut (les allemands) la soumettre (mise sous tutelle financière). Il s’agit donc, même pas in fine, d’une perte de souveraineté.
        Il n’y a pas de mystère, la technocratie c’est le diable, et c’est notre âme qu’elle veut -la notre et celles des nations-. Et pour cela, elle trace en continue, écartant totalement ceux qui ne la soutiennent pas.
        L’ennemi de la technocratie est donc tout ce qui a foi en soi et maudit tous ces systèmes rigides (nécessité de variables d’ajustement cf. C.G. ici en commentaire) soit disant salvateurs.

  25. Cher Monsieur,

    Deux choses.
    1/ De ce que j’ai lu et compris du programme de F. hollande, il s’agit d’une relance Keynesienne nin plus ni moins et dans ce programme le recrutement de fonctionnaires (assimilé à de la création d’emploi sic) est en bonne place.

    2/ Reduire la dette de la France grace AUX NICHES FISCALES????? mais de quoi parle t on?

    Outre que trés franchement il n’existe plus un français ayant un capital autre qu’industriel (et non delocalisable) qui réside et vive encore en France , les recette de 23 milliards convriraient donc les dépenses passées et à venir (puisque fonctionnaires embauchés?)

    Soyons serieux…

    mais je n’ai rien contre l’homme sauf que on ne peut dans un même temps dire que l’on va aider les PME et annoncer que l’on va taxer plus largement. Car ce sont les patrons de PME qui vont se retrouver taxés , pas le fonctionnaire mensualisés , vous pensez! donc prendre pour aider jacques et lui coller une droite au coin de la rue me parait une histoire un peu saugrenue. J’attend autre chose, de plus visionnaire et de plus concret face à nos réalités.

    • El oso dit :

      Ce n’est pas un scoop que de rappeler que Hollande n’est pas un libéral. Nous le savons tous. Mais il va être notre président pendant cinq ans…
      Je voulais seulement introduire un peu de réalisme dans les rêveries des uns et des autres…
      La grande majorité des français est anti-capitaliste et anti-libérale…
      http://www.dogfinance.com/fr/article/pourquoi-les-francais-sont-ils-anticapitalistes/1039/

      • @ el oso

        Je n’ai pas prétendu qu’il l’était et ne l’aurait pas évoqué.

        La grande majorité des français est fonctionnaire, evidemment. Rien de neuf depuis Jean-Françosi Revel et « l’obssession anti-americaine ».

        C’est un sport pour les français que de détester les américains et je le tolére bien volontiers mais je ne tolére plus ce message de haine envoyé envers la Finance qui n’est pas responsable de la dette des Etats.
        Je sais qu’il est de bon ton de blâmer les entreprises de crédit de nos jours qui vendent du rêve aux petits salaires mais nos énarques ne sont pas « la veuve de carpentras ». Un peu de bon sens. Vous avez 100 euros d’argent de poche par mois, vous pouvez taper votre soeur une fois, votre frére une fois mais pas pendant 20 ans. Bon sens commun.

  26. @laurent.

    Les sociétés dont vous parlez sont physiquement ou?

    En réalité, je en comprends pas bien ou vous voulez en venir? Voulez vous me faire dire qu’en définitive ce n’es la faute des états mais des vilaines sociétés qui auraient contaminés une economie étatiste saine?

    Je suppute…

  27. Je suis désagréablement surpris par le nombre de ceux qui croient que François Hollande est déjà élu. Rappelez vous, on nous tenait exactement le même discours sur Dominique Strauss-Kahn. On sait ce qu’il en est advenu.

    Nous sommes à cent jours du vote, pas à cent heures. Il peut encore se passer foultitude d’événements. Ne vous laissez pas influencer par le parti-pris des journalistes et des sondeurs. Ils prennent leur rêve pour la réalité.

    Pour ma part, je ne parierais pas plus d’un euro sur la victoire de l’un ou de l’autre. Peut-être que François Hollande finira par être élu, mais l’écrire aujourd’hui comme une quasi-certitude, c’est absurde.

    • whisfull thinking 🙂

      • Vous me provoquez 🙂

        Plus sérieusement, je fais un simple constat : une élection présidentielle n’est pas décidée trois mois à l’avance.

        Pour ma part, je donne (à titre de pari, non comme une certitude) Nicolas Sarkozy et François Hollande vainqueurs dans tous les duels, sauf les suivants :

        > Hollande-Sarkozy : je ne sais pas.

        > Hollande-Bayrou : Bayrou

        > Sarkozy- Bayrou : Bayrou

        Bref, Bayrou a une chance s’il parvient au second tour, ce qu’il ne peut faire que sur un effondrement improbable d’un des deux principaux candidats.

        Mon historique n’est pas si mauvais : j’ai prédit le vainqueur des trois dernières élections présidentielles plusieurs mois à l’avance (y compris quand on annonçait Balladur, puis Jospin , écrasant Chirac). J’ai peut-être eu de la chance. J’en suis presque venu à penser qu’aller contre l’unanimité journalistique n’est pas un mauvais choix.

        Quant à ceux qui me racontent que l’opposition est systématiquement élue en temps de crise, il n’y a en réalité pas de règle : François Mitterrand et Jacques Chirac (certes, après une période de cohabitation) ont ré-élus et je n’ai pas souvenir que la France fût florissante à l’époque.

        En tout cas, pour ce coup-ci, je n’en sais rien : les autres fois, j’avais des arguments. Là, j’ai juste un sentiment que Nicolas Sarkozy peut surprendre.

        La situation électorale est d’autant plus incertaine que la situation tout court est très instable : qui peut me jurer qu’il ne se produira d’ici à trois mois aucun événement extérieur susceptible d’influer sur le résultat final ?

        Bref, c’est encore la glorieuse incertitude du sport électoral : la rentrée dans les vestiaires est encore trop éloignée.

        Maintenant, si François Hollande est élu, cela ne sera pas la surprise du siècle.

    • El oso dit :

      Sans son addiction au sexe DSK aurait été élu dans un fauteuil.
      C’est une loi non écrite que le parti au pouvoir est systématiquement remplacé par le principal parti d’opposition en temps de crise. Le seul qui pourrait éventuellement subsister serait la coalition qui dirige actuellement l’Allemagne, grâce à ses bons résultats économiques. En France, les résultats sont catastrophiques et en plus Sarkozy fait l’objet d’un rejet personnel.
      Prévoir n’est pas absurde. C’est le travail de M. Gave en matière de finance, non?

      • oui, mais comme je dis toujours, c’est ce qui me differencie des astrologues. Moi, j’ai des clients qui me rémunerent directement au service et c’est soit j’ai raison soit les crocodiles la saison d’aprés. Donc, j’ai appris à nager, vite, mais je tente d’avoir raison quand je donne un avis. Question d’apprentisage.

  28. Philippe dit :

    Mr Gave, vous abordez avec luciditè deux questions « gordiennes  » 1°)l’ absence de dèmocratie en Europe et la dèrive technocratique de la BCE et de l’UE avec pour consèquence la perte de confiance dans l’ euro .2°) la dèrive parallèle de la Fed qui dètruit la monnaie US par son quanitative easing dèchainè.
    Concernant l’ Europe je ne crois pas un seul instant au courage politique de la classe dirigeante actuelle ( en France ) donc nous allons continuer a piètiner , seuls les allemands en profitent
    et bientot ils reprendront leur DM. Mais concernant mon problème personnel ( sans doute partagè par nombre de vos lecteurs ) vers quels instruments financiers ou concrets ( Terres, Or , Objets d’ art …etc) puis-je aller pour protèger mes èconomies ? Bien sur je comprends que l’ ètalon-or soit impraticable au niveau macro-economique mais à mon niveau individuel il est très tentant d’ avoir 10% de mon patrimoine en or , par simple rèflexe de protection devant la furie de la FED a imprimer et sur-imprimer des billets qui n’ ont plus aucune contrepartie ( ni en or depuis 1971 ) ni meme en croissance èconomique rèelle ..

    • Cher Philippe,

      Deux choses. Si nous parlons d’un réflexe d’epargnant , alors certes, pour l’heure,je vous le concéde. Du reste, pour ne rien vous cachez , j’ai beaucoup d’amis financier qui ont un petit pécule en or « au cas ou » (comprendre l’argentine).

      En revanche, si nous parlons d’un systéme monétaire indéxé sur l’or , alors là ,je m’insurge. Pas de Franc Pinay.
      Mais avoir des dollars, sur le long terme n’est pas une position risquée.

      CG

      • Philippe dit :

        Cher Mr Gave, je me permets de vous demander deux conseils plus spècifiques:1°) Allons-nous vers une hyper-inflation vue la montagne de quantitative easing des USA et bientot la relance  » keynesienne » annoncèe par le PS ? D’ors et dèjà les prix des matières premières, de l’ènergie, des denrèes agricoles flambent depuis 2 ans .
        2°) concernant la creation d’un petit pècule en or : Il est connu que lors de la crise des annèes 30 , le Prèsident FD.Roosevelt fit interdire la circulation et confisquer les valeurs en or physique ( au-delà de 5 onces ) donc les citoyens amèricains qui dètenaient des  » american eagles  » devenaient hors-la-loi.Dans le scènario  » argentin  » ( qui devrait se traduire par la sortie de l’ Allemagne-Hollande-Finlande-Luxembourg de l’ euro et son retour au DM ) il me parait probable que les Etats  » pauvres  » ( France Italie Belgique Espagne..) devront confisquer l’ or de leurs citoyens.Le Napoleon or ne pourra plus s’ èchanger qu’au marchè noir.Dans ce cas ne serait il pas judicieux de  » dèlocaliser  » ce pècule-or physique en pièces suisses, norvegiennes, qui peuvent etre echangèes en cas de besoin hors territoire ? merci par avance de vos rèflexions.Philippe

      • @philippe

        Normalement, non mais laissez moi encore un mois , je vous dirais alors quand j’aurai pris la mesure au Etats-Unis des actions prises par la fed.

        Je ne peux imaginer que le systeme monétaire en vienne à cette extrémité et je ne peut le souhaiter. Toutefois, si vous voulez de l’or physiquement, pourquoi n’acheteriez vous pas un petit lingot? (et non pas des louis d’or etc). Si vous avez peur de devoir un jour faire face à des éventualités difficiles, je ne comprend pas pourquoi vous voudriez aller chercher votre or pour payer dans un autre pays? l’idée est d’avoir un truc sous la main « au cas ou »? si vous allez cacher votre gilet de sauvetage en dehors du radeau, il pert quand même de son intéret de troc sur le moment non?

        Cdlmt,

        CG

  29. Je suis très pessimiste à court terme (je pense que nous boirons le calice jusqu’à la lie et que nous n’en sommes qu’au début) mais assez optimiste à moyen terme : le progrès matériel des dernières décennies est indéfectiblement lié à notre culture occidentale, cette vitalité ne s’abat si facilement. Nous étonnerons encore le monde.

  30. Mme Lacroix-Riz est une historienne communiste qui a fait passer son idéologie avant la rigueur scientifique. Elle est totalement discréditée.

    • daredevil2007 dit :

      Vous m’avez devancé, Franck… comment accorder un réel crédit à quelqu’un qui révère un parti qui s’est allié à l’Allemagne nazi? Parle-t-elle seulement des sabotages d’usine commis par ses « amis »?

  31. Xavier dit :

    Bonjour M Gave.
    Vous qui etes un connaisseur des marchés US, pensez vous qu’avec la politique OPEN BAR de Bernanke, qui mijote un possible QE3, il soit possible que les Bons du trésor US n’interressent plus grand monde (les chinois renoncant finalement à se faire payer en monnaie de singe), et qu’il n’y ait au bout du compte que la FED pour racheter la dette US….Cela peut il aboutir à une faillite des USA ? c’est un peu de la science fiction, mais bon…..

  32. YC dit :

    0. « Pré-histoire » : Les puissances montantes menacent, à terme, de devenir indépendantes et de mettre la pression sur l’ensemble des matières premières de la planète ; la géopolitique actuelle est en grand bouleversement, ce qui est un danger pour les US qui perdent du terrain. La FED sait que ses propres obligations ne valent rien en cela qu’il n’est prévu aucun rachat ni remboursement (la Chine ne l’a alors pas encore compris). Les grands groupes bancaires US diffusent alors des chevaux de Troie dans tous les bilans comptables de la planète : une partie de la bulle du crédit généralisé implose,
    1. Bernanke prête des dollars sans limite à la BCE jusqu’en 2014,
    2. Sarkozy : ré-élu,
    3. Merkel : ré-élue,
    4. Le MES à 1000 milliards d’euros est officialisé ; les peuples européens comprennent qu’ils n’ont plus voix au chapitre, s’ensuivent des manifestations pas assez virulentes pour reprendre la main,
    5. Les US disposent d’un allié de poids (allié sous tutelle car l’Europe est débitrice en dollars) face à la Chine, l’Inde, l’Afrique et le Moyen-Orient,
    6. 2014 : le crédit au Brésil ralentit fortement. Idem en Russie. La Chine et l’Inde peinent. L’Iran est mis à genoux,
    7. Les réserves monumentales de cash privé des entreprises américaines, conjointement à une politique monétaire de la FED agressive, permettent aux US de conserver leur hégémonie ; les marchés domestiques chinois et indiens font du surplace ; les US redémarrent et, dans leur sillage, autorisent l’Europe à redémarrer (avec 1 an de retard). On est en 2016 ou 17. Retour à la case départ en matière d’influence économique et géopolitique. On comprend alors que les mouvements de protestation ne sont pas en Europe, mais au Moyen-orient et en Afrique, que les futurs grands chantiers ne sont pas en Chine, mais en Afrique. L’Histoire, alors, se remt en marche ! ;)~
    Salutations à Charles Gave et tous ses fervents lecteurs !
    Amicalement, YC

    • bonjour,

      Le futur en Afrique et pas en chine… voui mais non….

      • YC dit :

        – Réponse d’un alsacien à un normand ? 🙂 Merci en tout cas, cher Mr Gave,
        – L’objectif de mon post était de susciter nombre de réactions (pêche aux infos, analyses, pistes, …)… je reste sur ma faim 😦
        Amicalement, YC

    • Philippe dit :

      @ yc, BONJOUR QU’ ENTENDEZ-VOUS PAR MES A 1000 MDS ?
      POURQUOI LES USA NE REMBOURSERAIT IL PAS LA CHINE DES T-BONDS ACHETES PAR LA CHINE PUISQU’IL LEUR SUFFIT DE REMBOURSER AVEC DU PAPIER ET DE L’ ENCRE , LEQUEL EST L’ EXPRESSION DE L’ HYPER-CONSOMMATION INFINIE DE L’ AMERICAIN LAMBDA ?

      ENFIN LES USA METTRONT L’ IRAN A GENOUX BIEN AVANT 2016 , CAR A PART LES ELUCUBRATIONS NUCLEAIRES MENACANTES DE SON PRESIDENT AHMADI-NEJAD, CELUI-CI A POUR OBJECTIF DE CREER UN CARTEL PETROLIER QUI EXIGERA CONTRE LEUR PETROLE DE L’ EURO OU UN PANIER DE MONNAIES COMME LE YEN-LE REAL-ET DE L’OR A LA PLACE DU $.
      OR CELA EST VRAIMENT UNE MENACE AU COEUR DU SYSTEME ECONOMIQUE DES USA .
      AU FINAL DU SCENARIO IL Y A RETOUR A LA PUISSANCE IMPERIALE DES USA BIEN AVANT VOTRE PREVISION SURTOUT SI OBAMA EST REMPLACè PAR ROMNEY

      • YC dit :

        @ Charles Gave : l’Afrique aura besoin de beaucoup de temps en effet pour se mettre à niveau… 2 à 3 générations encore… right ?
        @ Philippe : je disais l’Iran à genoux,en « 2014 », mais qu’importe…
        – MES à 1000 milliards d’Euros à la place du FESF … le FESF donc, en pire…
        en tout cas, MERCI POUR VOS REPONSES ET REACTIONS !!
        – Et dans ce que vous dites, une question cruciale est le dollar conservant son statut de monnaie de réserve mondiale (ou pas)…
        – La valeur du dollar déclinant (sciemment), cela permet aux US de payer les intérêts sur les T-bonds à minima ! En clair, les détenteurs de titres américains devraient être vigilants sur une chose : leur investissement n’en est pas un (juste une avance de trésorerie colossale et quasi gracieuse faite aux US) puisqu’il sont payés en monnaie de singe (voire, à la fin, pas payés du tout… puisque les US sont à la fois le gendarme et l’argentier du monde). (pour faire court)…
        – Moralité : acheter ou créer des entreprises américaines ne peut qu’être gagnant. Car la guerre civile US n’aura pas lieu.
        QUESTION SUBSIDIAIRE : compte tenu de la (fausse) trésorerie de 470 milliards d’euros de la BCE (« fausse » car en blanc, mais trésorerie quand-même, en terme de bilan bancaire), l’Euro disparaîtra-t-il en 2015 ? En effet, les banques bénéficiaires pourront-elles rembourser ? L’économie (réelle) se sera-t-elle redressée (permettant ainsi aux banques de rembourser…) C’est fort peu probable. Seules les entreprises US dégagent de gros volume de cash.
        @ suivre.
        Bests,

  33. Gilles dit :

    M. Gave,
    Vous dites un peu plus haut: « avoir des dollars sur le long terme n’est pas une position risquée. »
    Cela ne va t-il pas en contradiction avec la conclusion de votre billet: »Voila qui m’inquiète passablement sur toute position à venir en US Dollars. »
    Comment peut-on être optimiste sur cette devise alors que la FED a un apprenti sorcier à sa tête, au dessus des lois démocratiques puisque non élu?
    Cordialement.

  34. Cher Gilles,

    Je pense que si vous avez des dollars, et que vous etes susceptibles de ne pas toucher à ce portefeuille pour disons 3 ans, ce n’est pas risqué. mais rien sur les valeurs à court termes. Je ne joue pas le dollar en position courte mais j’en conserve dans mon portefeuilles de rente pour mes petits enfants comme certains le font avec l’or.

  35. Ping : Le rôle des banquiers centraux : petit rappel historique - Contrepoints | Contrepoints

  36. Ping : » Notre cerveau, ses valeurs et l’argent, Banque centrale, Action discrète et les parrainages, Anonymous VS HADOPI…

  37. Kakashi dit :

    Je trouve scandaleux que vous passiez aussi peu dans nos médias goinfrés de guignols (genre c dans l’air)
    Vos analyses sont très pertinentes, de même que vos prédictions mais non on peut continuer a se faire inviter et se planter inlassablement.

    Heureusement qu’il y a Internet.

  38. denton dit :

    Cher Monsieur Gave, je vous lis avec plaisir aussi permettez-moi de vous apporter la contradiction quant à votre « rappel historique ». La France s’est privée de « la planche à billets » depuis la loi du 3 janvier 1973 et la décennie 70 qui s’ensuivit fut une période de très forte inflation en effet mais elle empruntait à ce moment-là aux marchés. La réduction des taux d’intérêts et d’inflation des années 1980 n’est donc pas, comme vous l’indiquez dans votre démonstration, le résultat du passage à l’emprunt de la Banque de France vers les marchés financiers. La liaison indépendance de la banque centrale = absence d’inflation n’est donc pas du tout vérifiée au moins pour la France.
    Par contre, ce qui est vérifié, c’est que les Etats n’ont pas eu un comportement plus vertueux depuis 1973. Ils ont continué à emprunter au-delà du raisonnable et le total des intérêts ainsi accumulés depuis cette date s’élève à plus de 1000 milliard d’euros rien que pour la France. Autant de dette que nous n’aurions pas à payer si nous avions continué à nous approvisionner auprès de la BDF. De plus nous n’aurions pas besoin aujourd’hui de rechercher à « rassurer les investisseurs »….
    Et, bien entendu avec le traité de Maastricht, cette disposition a été imposée à l’ensemble des pays de la zone euro dès 1992. On voit aujourd’hui le beau gâchis. Bien sûr vous avez raison : les Etats devraient être meilleurs gestionnaires. Mais fallait-il pour cela se retrouver dans la situation ubuesque actuelle ?
    Je partage par ailleurs totalement votre analyse sur la démocratie et la technocratie. Vous êtes l’un des seuls à exprimer ce point de vue de la façon la plus claire qui soit. J’adhère à votre optimisme quant à l’issue finale car sinon nous irions droit vers une nouvelle guerre mondiale ou bien vers une dictature très dure ce que personne ne souhaite.
    Bien respectueusement

    • CHer tous,

      L’idée que les trente glorieuses aient eté créées par une monnaie qui foutait le camp sans arrêt est une idée bien établie chez les technocrates français. Bien entendu elle n’a aucune valeur, sinon on s’explique mal pourquoi l’Argentine, le 2ème niveau de vie du monde en 1940 à maintenant un niveau de vie beaucoup plus bas qu’il y a 70 ans, puisqu’ils ont sans arrêt laisse filer leur monnaie.
      Il faudra bien qu’un jour les élites françaises apprennent que la valeur se crée par le travail et par l’épargne et non pas par des manipulations budgétaires et monétaires. Que je sache, L’union Soviétique a fait faillite.
      La croissance pendant les 30 glorieuses a été tout aussi forte en Allemagne, en Belgique, aux Pays Bas, en Suisse sans que nous ayons dans ces pays la moindre manipulation monétaire, bien au contraire.
      Qui plus est, à la fin des trente glorieuses l’Etat devait représenter à peine 30 % du PNB et nous avions une structure démographique tout a fait satisfaisante. Enfin , on etait vieux avant de prendre sa retraite et la plupart des gens claquaient avant 60 ans.
      Aller chercher des comparaisons avec une époque aussi lointaine est complètement farfelu.
      Chercher des solutions dans le passe est le signe d’une incompréhension du présent, ce qui semble bien être le cas visiblement.
      Pétain, quand on lui demandait les raisons de la defaite de 1940 mentionnait la suppression des pigeons voyageurs…Je tiens a signaler qu’a l’époque d’ Henri IV tout allait bien en France quand le pâturage et le labourage étaient les principales activités
      Il faudrait songer a y retourner toutes affaires cessantes, ce qui après tout était la grande idée de Maurras et de Petain (l »a Terre ne ment pas » disaient ils)
      Triste que nous en soyons encore la!
      L’économie Française et mondiale n’a strictement plus rien à voir avec celle de cette époque
      Nous sommes en train de rentrer a fond la caisse dans une économie de la connaissance pour laquelle la France est particulièrement bien armée et nos hommes politiques veulent nous ramener au temps des diligences, des lampes à huile et des bateaux a voile comme disait de Gaulle.
      Triste

      CG

      • @CC : « Labourage et pâturage… Triste que nous en soyons encore là »
        Me voilà donc avec mon pseudo « d’esprit agricole » dans le collimateur ;=).
        A ma décharge, je revendique une démarche avant-gardiste ayant parlé des robots de Foxconn dés août dernier ( http://lafaillitedeletat.com/2011/07/28/les-medecins-de-moliere/#comment-2122 ), ceux-ci ayant été mentionné en décembre seulement dans les posts de C.G.
        Je maintiens pour ma part qu’il est capital de renouer avec l’esprit agricole, notre France présente se réduisant à du pâturage, en sus à crédit.
        Ce qui est d’esprit agricole passe par une réduction volontaire (taille) pour, en décalage, un surprenant et inédit résultat (ainsi le tout premier champ de blé, inédite concentration énergétique pas sur pattes et rendant possible les concentrations urbaines).
        J’expérimente pour ma part avec mes modestes moyens et me suis arrêté au (technocratique ? et) pastoral (car on pointe et on obtient immédiatement comme pour le pasteur-cueilleur) clavier, en utilisant deux à la fois, claviers alors réduit à six touches. J’expérimente maintenant l’usage de trois touches seulement pour écrire, ce qui pourrait être top sur la bordure d’un smartphone. OK, il y a un million de chance sur un million pour que je me plante sur cette affaire (n’en rajoutez pas, merci !) mais peut-être en décalage des retombées inattendues. Qui sais ? Démo de 30 secondes de frappe avec six touches. http://www.youtube.com/watch?v=JDORYVNdkKE

      • Avec la stigmatisation du « pâturage et le labourage » et un pseudo « d’esprit agricole », je me devais de me fendre d’un petit commentaire, lequel m’a fait la joie de goûter à la censure de WordPress : « Votre commentaire est en attente de modération », ce qui veux dire sur ce blog, qu’il ne sera jamais publié.
        Pour le lire, si vous avez du temps à perdre : http://amourpiegale3.blogspot.com/2012/02/la-joie-de-la-censure-sur.html

      • Eh bien, je me suis trompé. Mon commentaire en attente a été publié. Désolé donc d’avoir râlé. Mais je dois avouer que la stratégie de traitement des commentaires de WordPress qui pourtant se targue d’être une « Plateforme de publication à la pointe de la sémantique » me dépasse.

  39. Christophe dit :

    « Il indique qu’il a bien l’intention de continuer à manipuler taux d’intérêts et taux de change pour les trois ans qui viennent. Voila qui m’inquiète passablement sur toute position à venir en US Dollars. »

    Cela renvoie à une discussion il y a quelques mois, ici même. A l’époque, vous portiez encore aux nues les action en USD…

    Je suis heureux de voir que vous commencez à comprendre la crapulerie absolue de Bernanke et de la FED, et donc de la position précaire des USA.

    Avec ces gens, les taux resteront à 0…. pour l’éternité. C’est le nouveau Reich de 1000 ans.

    Ces gens sont des déments. Au sens psychatrique du terme.

    Et quid de la BCE. Vous parlez de Trichet… Mais vous avez vu Super Mario à la manoeuvre ? Draghi c’est Trichet en version industrielle. Trichet à côté c’est un petit artisan provincial. Draghi c’est l’usine.

    Avec lui, la démence franchit un cran. Au dessus.

    Le 26 mars 2011, vous écriviez en réponse à un de mes commentaires : « Les taux a 2 ans sont de ce fait en hausse sensible et l’euro avec eux pour moi, il est donc tout a fait evident que la BCE va monter ses taux a la prochaine reunion du conseil »
    ….

    Le 16 février 2011, vous écriviez (sur les US) : « Les marches de actions de plus ne sont en effet pas chers et anticipent d’après mes calculs des taux longs entre 5 % et 6 %,. Une continuation de la hausse des taux n’ a donc pas de raison de faire baisser nos marches… »

    Un jour vous avez dit : « je ne comprends plus l’action des banques centrales ».

    Et aujourd’hui ?

  40. laurent faure dit :

    Le caractère de l’homme Sarkosy ? Un homme faible et facilement influençable par les femmes surtout celles appartement a la classe sociale de la Gauche Caviar.
    Lire l’histoire de ça rencontre avec Carla publie par Vanity Fair l’ete 2008, pour ce rendre compte du caractère de l’homme et de ceux qui l’entour.
    http://www.vanityfair.com/style/features/2008/09/bruni200809
    Sommes nous surpris du déroulement de l’histoire? Et de son programme de gauche? Comment voulez vous qu’il puisse gérer le pays en bonne conscience quand tous les « beautiful people » autour de lui murmurent une idéologie catastrophique, au coin de l’oreille, tous les soirs.
    Vous parler de Sarkosy comme un homme pas courageux….
    « Spine less » aurait dit Madame Tatcher.

  41. Europa dit :

    En attendant, la bourse de Paris grimpe de plus de 2 % aujourd’hui. Comme quoi la crise est en passe d’être terminée et que l’Euro nous a protégé. Quelle tristesse pour les petits euroscpetiques….

  42. Europa dit :

    En attendant les marchés boursiers augmentent, et il est plus que probable que le CAC 40 dépasse les 4000 d’ici Mars. Comme quoi, les oiseaux de mauvaise augure qui trainent sur ce blog se trompent lourdement et sur toute la ligne. Auraient-ils un QI à peine supérieur à celui d’une huitre ?

  43. El oso dit :

    Europa, vous êtes libre de miser sur l’euro et sur une Europe Fédérale, mais cela ne vous autorise pas à insulter les personnes qui ne sont pas de votre avis. Vous êtes un grossier personnage.

Les commentaires sont fermés.