Charles Gave sur la crise 26 Octobre 2012

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »http://www.youtube.com/embed/IzUqj6w6jug » frameborder= »0″ allowfullscreen>

Publicités

A propos IDLibertés

L ‘Institut des Libertés est un think tank indépendant. Constitué sous la forme d’un fonds de dotation (loi du 4 août 2008), l’Institut des Libertés est enregistré auprès de la préfecture de Paris. Notre souhait aujourd’hui au travers de l’Institut des Libertés est de tenter de proposer des pistes de réflexions libérales, sur des sujets aussi vaste que l’Economie, la Finance, les Sciences , la Littérature ou la politique. Sans tenter de professer un catéchisme ni d’influer politiquement, L'institut des Libertés se propose comme une plateforme de parole alternative ou tout un chacun serait libre de venir contribuer institutdeslibertes@gmail.com. Redonner enfin au libéralisme son vrai visage; non pas celui d’une finance sans foi ni loi mais bien celui du siècle des lumières, profondément humaniste et fervent défenseur des libertés individuelles.
Cet article a été publié dans Billets d'humeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Charles Gave sur la crise 26 Octobre 2012

  1. njaisson dit :

    Ronald Reagan est réputé avoir diminué sensiblement les dépenses publiques. Il n’en reste pas moins qu’il n’a jamais présenté un budget en équilibre et que au contraire les déficits publics ont littéralement explosé, durant ses mandats, suivant en cela le conseil des néo-conservateurs pour lesquels la dette n’est pas un problème, dans la mesure où la dette finance la dette. Il suffit que la FED rachète les titres de dette et fasse fonctionner la planche à billets pour faire face aux besoins de financement.

    Reagan pledged during his 1980 campaign for president to balance the federal budget, but never submitted a balanced budget in his eight years in office. In 1981, the deficit was $79 billion and, in 1986, at the peak of his deficit spending, it stood at $221 billion. The federal debt was $994 billion when he took office in 1981 and grew to $2.9 trillion when his second term ended in 1989. [36] Reagan also added more trade barriers than any other president since Hoover in 1930. US imports that were subject to some form of trade restraint increased from 12% in 1980 to 23% in 1988. [37]

    http://reagan.procon.org/

  2. njaisson dit :

    A propos de la distinction entre pays buveurs de bière et pays buveurs de vin, il faudrait sans doute ajouter comme explication du blocage des réformes chez ces derniers que les principes ricardiens relatifs à l’efficience des échanges économiques sont à l’origine d’une répartition désastreuse des activités productives à forte valeur ajoutée au profit des premiers et au détriment des seconds au sein du Marché unique européen, le mécanisme de compensation des balances de paiement mis en place avec l’eurosystem étant destiné à perpétuer ce déséquilibre structurel en empêchant la logique financière de fonctionner, par exemple sous la forme d’une hyperinflation dans les pays du Sud structurellement déficitaires par rapport aux pays du Nord. Tant que ce déséquilibre perdurera, il ne sert à rien de manipuler le taux de change en retournant à la monnaie nationale, sauf à détruire le système d’allocation des actifs financiers compensant le manque d’actifs économique par l’émission de dettes pour permettre à l’économie privée de renaître de ses cendres, à condition que les pays du Sud soient encore capables de se diversifier dans des activités de pointe, elles-mêmes dépendantes des marchés mondiaux et du bon vouloir des banques en matière de financement du capital productif comme de l’ouverture des marchés internationaux.

  3. njaisson dit :

    US money market funds return to eurozone

    The Fitch survey of the 10 largest US prime money market funds, representing about $650bn in assets under management, showed a particularly strong increase in their exposure to French banks in September. It also showed the funds scaling back their reliance on US government debt markets while exposure to Japanese banks, which has increased steadily over the past year, remained stable.
    http://www.ft.com/intl/cms/s/0/2433d4d0-1f8c-11e2-841c-00144feabdc0.html#axzz2AgIgXuWn

Les commentaires sont fermés.